TMOMP médecine occulte 2ème partie

Répondre
Hors ligne PetitHommeLibre
#1
Avatar du membre
Messages : 424
Enregistré le : 01 septembre 2015
Localisation : France (Manche)
Contact :

TMOMP médecine occulte 2ème partie

Message le 1 septembre 2016, 23:01

DEUXIÈME PARTIE

PRÉPARATION ET DISCIPLINE DU MÉDECIN GNOSTIQUE

RÈGLES ET DEVOIRS DU MÉDECIN GNOSTIQUE


1. Il est interdit au médecin gnostique de cohabiter.
2. Tout médecin gnostique doit être saint.
3. Tout médecin gnostique doit être exempt de vices.
4. Tout médecin gnostique doit être marié.
5. Tout médecin gnostique doit pratiquer la magie sexuelle quotidiennement afin d'éveiller la Kundalini.
6. Tout médecin gnostique doit pratiquer tous les jours les exercices de méditation et de vocalisation ésotériques.
7. Le médecin gnostique doit faire preuve d'une charité et d'une douceur infinies.
8. Le médecin gnostique ne peut pratiquer la magie sexuelle qu'avec son épouse-prêtresse.
9. Le médecin gnostique ne doit jamais commettre l'adultère.

MÉDITATION

Le médecin gnostique pratique la méditation pour aller chercher de l'information. La méditation comporte trois phases :

1. Concentration ;
2. Méditation ;
3. Adoration [ou contemplation].

La méditation éveille les pouvoirs internes et convertit l'étudiant en un magicien.

La concentration implique de fixer le mental sur une seule chose. La méditation c'est réfléchir sur la réalité profonde ou interne de cette chose. L'adoration signifie échanger avec cette chose, ne faire qu'un avec cette chose, avec cette question sur laquelle nous avons fixé notre esprit.

Pour méditer, le mental doit se séparer du monde extérieur, puis s'intérioriser dans la conscience bouddhique. Le mental se concentre sur la conscience pour être illuminé.

Lorsque le médecin gnostique médite sur un arbre, il cherche de l'information sur l'élémental de cet arbre : à quoi sert-il ? quelles propriétés possède-t-il ? etc. Au cours de sa méditation, le médecin gnostique reçoit l'information recherchée. Le meilleur moment pour méditer, c'est lorsque nous avons un peu sommeil.

Le médecin gnostique devra pratiquer la méditation profonde tous les jours. Grâce à la technique de la méditation et grâce à la magie sexuelle et au pouvoir du verbe, nous obtiendrons l'éveil de la conscience et le développement de tous nos pouvoirs occultes. Une heure par jour de vocalisation vaut plus que la lecture de mille livres de théosophie orientale. La vocalisation concentrée est intimement liée à la technique de la méditation.

La syllabe IN est en relation avec le tattva téhas, le principe du feu. Elle fait vibrer les glandes hypophyse [ou pituitaire] et épiphyse [ou pinéale] et permet de développer le sixième sens, appelé clairvoyance.

La syllabe EN est en relation avec le mental cosmique, dont notre corps mental n'est qu'une fraction. Cette syllabe fait vibrer la glande thyroïde et les atomes du corps mental, et l'être humain acquiert ainsi l'ouïe occulte et la clairvoyance du corps mental.

La syllabe ON est en relation avec Atman-Bouddhi, le monde purement spirituel qui est la patrie de l'Intime. Elle fait vibrer notre conscience mystique ou intuitionnelle — ou bouddhique.

La syllabe UN [prononcer OUN] est en relation avec la grande matrice universelle, l'Archaeus [ou « Archée »] des Grecs, la lumière astrale des kabbalistes, l'Âme suprême d'Emerson (ou Alaya).

La syllabe AN est en relation avec le tattva vayou, le principe du mouvement.

Nous aspirons tous à la libération, nous éprouvons tous cet élan intérieur appelé en Orient Bouddhagama dont parle le Dhammapada, qui est véritablement le Bodhimanda, c'est-à-dire le siège, la base fondamentale de la sagesse du Bouddha. Tout Pourousha (l'Intime) désire que son âme suive le sentier de la libération ou Dharma. La doctrine du coeur est appelée « Bouddhi », terme qui désigne la conscience christique.

Le véhicule de la conscience christique a son centre dans le chakra du coeur, et en vocalisant intérieurement la syllabe ON, en méditant sur sa signification profonde, la conscience mystique s'éveille et l'âme acquiert alors le pouvoir de fonctionner avec ses véhicules supérieurs indépendamment du corps physique. L'éveil de la conscience (Bouddhi) s'exprime par « l'oeil de Dagma » — l'Intuition — qui nous permet de connaître sans devoir recourir à la raison.

La syllabe ON fait également vibrer les hormones des testicules [et des ovaires], transmutant le sémen en énergie christique. Cela nous indique clairement qu'on ne peut parvenir à l'éveil de la conscience (Bouddhi) que par la pratique de la magie sexuelle, de la vocalisation interne et des sorties en astral, car à l'intérieur de notre « Chrestos » est renfermé « Bouddhi », notre conscience.

Le corps astral est le médiateur entre l'Âme et l'Intime, et notre Monade ne peut se libérer que dans cette région intermédiaire du monde astral. C'est là qu'ont lieu toutes les initiations.

Bouddhi — la conscience mystique — doit s'exprimer à travers notre corps astral pour réaliser Satya (la Vérité), qui n'est autre que l'Intime ou Atman à l'intérieur de nous. Tant que cette conscience mystique (Bouddhi) ne peut s'exprimer dans le corps astral, elle ne pourra pas non plus s'exprimer à travers le corps physique (stula sharira), car le corps astral est le médiateur entre la conscience mystique et le corps physique.

Lorsque l'homme répand son sémen, il perd des millions d'atomes solaires qui sont remplacés par des millions d'atomes démoniaques issus des enfers mêmes de l'homme, ce qui enténèbre le corps astral.

Lorsqu'il adopte la méthode qui consiste à introduire le membre viril dans le vagin et le retirer sans répandre sa semence, les atomes solaires se multiplient alors de façon extraordinaire et retournent dans le corps astral, l'inondant de lumière et de feu solaire. Ainsi seulement la Bouddhi ou conscience christique peut-elle s'exprimer à travers le corps astral ; l'Âme et l'Intime s'unissent enfin pour toujours. Alors vient la libération.

En méditant sur la syllabe IN et sur le grand Feu universel, l'homme devient clairvoyant.

En méditant sur la syllabe ÉN et sur le mental universel, l'être humain acquiert la clairvoyance mentale et l'ouïe magique.

En méditant sur l'Intime et sur la syllabe ON et en pratiquant quotidiennement la magie sexuelle, la conscience s'éveille et l'on acquiert l'intuition.

En méditant sur la syllabe UN (OUN) et sur le plexus solaire, on acquiert le pouvoir de la télépathie.

En méditant sur la syllabe AN et sur le processus de la naissance et de la mort des végétaux et de toutes choses, nous acquérons le pouvoir de nous souvenir de nos vies passées.

La clé du Pranava ou science des mantras se trouve dans la conscience. Les ondes de la conscience nourrissent le mental. Il faut « sentir » intérieurement les mantras, car tout leur pouvoir réside dans les fonctions superlatives de la conscience. Le mental n'est qu'un instrument de la conscience et, par conséquent, avant de vocaliser les mantras, nous devons les vivre dans la conscience mystique.

On vocalisera les mantras IN, ÉN, ON, UN (OUN), AN une heure par jour, en allongeant ainsi le son de chaque lettre :
IIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNN
ÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉNNNNNNNNNNNNN
OOOOOOOOOOOOOOOONNNNNNNNNNNNN
U(OU)UUUUUUUUUUUNNNNNNNNNNNNN
AAAAAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNN

Les cinq voyelles I, É, O, U (OU), A, font vibrer les chakras, disques ou roues magnétiques de notre corps astral, ce qui a pour effet de transmuter les tattvas en hormones, car les chakras sont les régulateurs de nos glandes endocrines. Celles-ci sont de véritables laboratoires biogénétiques [et bioénergétiques] dans l'organisme humain, dont le rôle est de transmuter les tattvas en hormones.

Les ondes de la conscience combinent les pensées justes et harmonieuses pour les renforcer. Tout existe par AUM, tout vit par AUM, tout vient à l'existence par AUM, mais au commencement seul existait le Chaos divin.

La voyelle « A » est la matière première du Grand Œuvre. Elle correspond au tattva de tout ce qui vient au monde. La voyelle « U » incarne la conscience mystique ou les consciences mystiques. Et la voyelle « M » (le M est considéré aussi, en Orient, comme une voyelle) représente l'incessante transformation et l'existence perpétuellement changeante que les dieux créent par la pensée.

Résumons-nous pour une meilleure compréhension : la Terre dans son état vaporeux incarnait le « A » ; dans ses processus de gestation ou de formation, régis par la conscience cosmique, elle devint le « U », et lorsqu'elle fut peuplée par toutes les espèces d'êtres vivants, elle fut le « M ».

Les premiers jours de l'embryon à l'intérieur du sein maternel représentent le « A » ; le foetus en gestation incarne le « U ». L'enfant qui vient au monde incarne le « M ». L'AUM est vécu tant par l'animal que par l'homme.

AUM est la prononciation ésotérique du mantra AUUUUM et ce mantra renferme le pouvoir de tous les tattvas. Le nombre kabbalistique du mantra AUM est 666 et non 10, comme l'enseigne le magicien noir Cherenzi.

Pour que AUM puisse s'exprimer pleinement à l'intérieur de nous, nous devons préparer nos sept véhicules. L'AUM comprend les sept notes de la gamme qui correspondent aux sept plans cosmiques et à nos sept corps. Les sept paroles du Christ sur le Golgotha nous donnent pouvoir sur les sept plans cosmiques. Pour que la conscience mystique puisse s'exprimer à travers nous sous la forme de l'intuition, nous devons préparer nos sept corps au moyen de la magie sexuelle.

Avant de réaliser le mantra AUM, nous devons vivre le mantra I.A.O. La magie sexuelle est I.A.O. La Kundalini est I.A.O.

La formule pour éveiller la Kundalini réside exclusivement dans l'acte sexuel : « Introduire le membre viril dans le vagin et l'en retirer sans verser le sémen. » C'est la formule axiomatique que nous prescrivons aux étudiants gnostiques. Pendant la transe sexuelle, on vocalisera le mantra I.A.O. et l'on méditera sur le Feu et sur l'Intime.

Le AUM se prononce en ouvrant bien la bouche pour le A (AAAAAAAAAAAAA...), en l'arrondissant pour le U (OU) (UUUUUUUUUU...) et la refermant pour le M (MMMMMMMM...).

Le médecin gnostique doit se soumettre aux règles et devoirs énoncés ci-dessus, afin d'exercer sagement la sainte médecine gnostique. Le médecin gnostique doit devenir un magicien pour agir sur les élémentaux végétaux.

LA KUNDALINI

La Kundalini est le feu de l'Esprit Saint. La Kundalini est un feu liquide de nature purement spirituelle. La Kundalini est le Serpent igné de nos pouvoirs magiques. La Kundalini se trouve enfermée dans une bourse membraneuse alimentée par les rayons du Soleil et de la Lune ; cette bourse membraneuse a sa racine dans l'os coccygien.

Le feu de l'Esprit Saint est donc la Kundalini elle-même. Il n'y a, entre la Kundalini et l'Esprit Saint, qu'une différence de terminologie. En Orient, on donne à la force sexuelle le nom de Kundalini et en Occident on l'appelle l'Esprit Saint, mais il s'agit du même feu sexuel enfermé dans la bourse membraneuse du coccyx.

Le secret pour éveiller la Kundalini réside dans cette formule que nous avons déjà donnée : introduire le membre viril dans le vagin et le retirer sans répandre le sémen. On appelle cette pratique magie sexuelle et le médecin gnostique doit absolument pratiquer la magie sexuelle tous les jours pour « transmuter » son sémen en énergie divine. Grâce à cette méthode, le feu de l'Esprit Saint (ou Kundalini) s'éveille et rompt la bourse membraneuse où il est enfermé, puis il s'élève par un canal situé au centre de la moelle épinière. Ce canal est appelé en Orient Sushumna. Ce canal reste fermé chez les personnes ordinaires mais, par la transmutation, les vapeurs séminales l'ouvrent, le débouchent, pour que la Kundalini puisse y pénétrer par son orifice inférieur et s'élever par un fil ténu situé au centre de ce canal.

L'ouverture de l'orifice du canal de Sushumna s'effectue sous la direction d'un atome angélique qui se trouve dans le sémen. Le fil dans lequel s'élève la Kundalini est très fin et si le médecin gnostique ne se retire pas avant l'orgasme et qu'il perd sa semence, ce fil ténu se rompt, comme un fil électrique ou un fusible qui brûle, et la Kundalini descend d'un ou plusieurs « canons » selon la gravité de la faute.

Dans le Gnosticisme, nous appelons « canons » ou « pyramides » les vertèbres spinales, et chaque canon est en relation avec des pouvoirs occultes précis. Il existe trente-trois canons spinaux [correspondant aux trente-trois vertèbres] et lorsque le feu de la Kundalini parvient au trente-troisième canon, le gnostique se voit alors remettre, dans le plan astral, le Bâton des patriarches.

La Haute Initiation est la fusion de l'Âme-Esprit avec l'Intime. L'Âme-Esprit est le corps bouddhique ou corps de l'intuition et lorsque ce corps bouddhique fusionne avec l'Intime, alors naît un nouvel Homme céleste, un nouveau maître. Ce nouveau maître doit alors extirper ses extraits animiques enfermés dans ses corps vital, astral, mental et causal. Ce travail est réellement très difficile et il est effectué à l'aide du feu de la Kundalini.

Le premier extrait animique qu'il faut dégager avec une grande patience, c'est l'extrait éthérique ; cet extrait est appelé Arronsa.

Le maître doit éveiller la Kundalini dans le corps éthérique comme il l'a fait dans le corps physique. Une fois qu'il a fait monter patiemment la Kundalini le long de l'épine dorsale du corps éthérique, le maître peut alors retirer son extrait animique enfermé dans le corps éthérique. Cet extrait est alors assimilé dans son corps bouddhique ou Âme spirituelle et le maître acquiert le pouvoir d'agir sur les tattvas, pouvoir qui lui permettra de gouverner les quatre éléments de la Nature.

Ce travail très ardu qui consiste à éveiller la Kundalini dans le corps éthérique et à la faire monter canon par canon est effectué, comme pour l'ascension de la Kundalini dans le corps physique, sous la direction d'un « spécialiste ».

Le nom de l'extrait animique du corps éthérique, Arronsa, est aussi le mantra que le nouveau maître devra vocaliser pour éveiller et élever sa Kundalini dans la colonne vertébrale du corps éthérique. Seuls les maîtres peuvent prononcer le mantra ARRONSA, mais je l'ai divulgué dans ce livre pour guider les nouveaux maîtres qui naîtront grâce à ces enseignements.

Une fois l'extrait éthérique libéré, le maître devra réaliser le même travail avec les corps astral, mental et causal, successivement. Tous ces extraits animiques devront être assimilés par le maître interne pour qu'il soit entièrement réalisé et qu'il ait pleinement le droit d'entrer au Nirvana.

Quand le Maître a recouvré tous ses extraits animiques, alors il peut abandonner les corps volitif ou causal , mental , astral , vital et physique, parce que tous ces corps sont des corps de péché, des corps animaux, des corps de poussière cosmique.

Lorsqu'il atteint ce degré, le maître est un dieu tout-puissant, une majesté du feu, un souverain de la création toute entière. Voilà en quelques mots ce qu'est la « Science du Serpent ».

LE CORPS BOUDDHIQUE

Le corps bouddhique est l'Âme de diamant de l'Intime.

Le corps bouddhique est la conscience superlative et exaltée de notre Être.

Le corps bouddhique est l'Âme spirituelle de notre Être. Et quand l'Intime fusionne avec son Âme-Esprit, alors naît un homme céleste, un maître.

Le corps bouddhique ou Âme-Esprit réside dans le coeur. Le « Temple-Coeur » est donc la demeure de ce qu'il y a de plus digne et de plus décent à l'intérieur de notre être.

Les « feux du coeur » contrôlent la Kundalini. Celle-ci s'élève donc en fonction des feux du coeur, c'est-à-dire que l'ascension de la Kundalini dépend des mérites du coeur. Le sentier du coeur est le sentier de l'Intime. La sainteté nous ouvre le sentier du coeur.

Nous recevons la croix de l'Initiation dans le Temple-Coeur ; nous vivons le drame du Golgotha dans le Temple-coeur. L'Univers infini est un système de coeurs : c'est pourquoi le sentier de la sainteté est le sentier du coeur.

L'Âme de diamant ou corps bouddhique doit recevoir les cinq stigmates et se christifier totalement pour pouvoir fusionner avec l'Intime.

Le médecin gnostique doit suivre le sentier de la sainteté pour pouvoir se réaliser pleinement.

LE SENTIER DE L'INITIATION

1. Il existe huit grandes initiations de Mystères majeurs et neuf initiations de Mystères mineurs.

2. Il est impossible de parvenir aux grandes initiations des Mystères majeurs sans être passé par les neuf initiations des Mystères mineurs.

3. Moi, Samaël Aun Weor, membre de Loge Blanche, déclare ce qui suit : je déplore infiniment que certaines sociétés spiritualistes n'aient pas su interpréter correctement le sacrifice suprême du Martyr du Golgotha.

4. Moi, Samaël Aun Weor, maître de la vénérable Loge Blanche, je déplore vraiment que les étudiants de certaines sociétés secrètes n'entendent jamais parler des neuf initiations des Mystères mineurs.

5. Je déclare que lorsque le Maître atteint le degré d'Asheka ou hiérophante de la cinquième initiation des Mystères majeurs, devant lui s'ouvrent alors sept sentiers :

a) Rester avec l'humanité et travailler pour elle ;

b) Demeurer dans les plans internes en tant que Nirmanakaya et travailler à partir de là pour l'humanité ;

c) Se joindre à l'évolution des Anges ou Dévas ;

d) Faire partie du gouvernement du Logos ;

e) Préparer l'oeuvre du futur âge éthérique de la Terre ;

f) Accéder au bonheur ineffable du Nirvana ;

g) Se consacrer aux travaux supérieurs du Nirvana.

Moi, Samaël Aun Weor, déclare que je suis le premier homme dans le monde à livrer publiquement les secrets de l'Initiation à l'humanité et si vous qui lisez cette oeuvre désirez entrer dès maintenant sur le sentier de l'Initiation, vous devez étudier et vivre réellement mes livres intitulés : Le Mariage parfait, Les Mystères majeurs et Les trois Montagnes. Vous trouverez dans ces ouvrages tous les secrets de l'Initiation.

LES SEPT SERPENTS

Nous avons sept corps et sept serpents. Chacun de nos sept corps possède sa propre moelle épinière et son propre serpent. Ce sont les « sept degrés de pouvoir du feu ». Deux groupes de trois, avec le couronnement sublime du septième serpent qui nous unit à l'Un, à la Loi, au Père.

Ce sont les sept portes et les sept grandes initiations des Mystères majeurs (voir aussi le Cours zodiacal, du même auteur).

LES CHOANS

Il y a sept « Choans », lesquels travaillent sous l'influence des sept rayons planétaires de notre évolution terrestre.

Le « Mahachoan » est l'un de ces grands Êtres. Ce hiérarque divin dirige les oeuvres de la Loge Blanche et toutes les archives de l'évolution terrestre se trouvent sous sa juridiction.

Le Manou est un autre être divin, qui a pour tâche de former de nouvelles races. Il y a plusieurs Manous. Lorsqu'un Manou qui a fondé une nouvelle race termine son oeuvre, il reçoit alors la huitième initiation des Mystères majeurs, avec le degré de « Bouddha Pratyeka », ce qui signifie « Bouddha solitaire » ou « Bouddha-par-soi » ; et longtemps après la huitième initiation des Mystères majeurs, il reçoit le degré de Seigneur du monde.

Le manou de la race Aryenne est le Manou Vaïvaswata qui a guidé le peuple élu hors de l'Atlantide. Ce bodhisattva s'est élevé jusqu'à la septième initiation des Mystères majeurs, le même degré que le Mahachoan.

Les bouddhas relèvent de la huitième initiation. C'est le degré le plus élevé qu'il est possible d'atteindre sur Terre. Les quatre Seigneurs de la Flamme ou Bouddhas-Pratyekas appartiennent à ce niveau : on les appelle ainsi parce que l'instruction du monde n'est pas leur fonction.

Le Christ Jésus est le chef actuel de l'évolution terrestre ; il est le bouddha initiateur de l'ère chrétienne.

Le Maha-Guru est le Vigilant silencieux et le fondateur du Collège d'initiés ; les quatre grands Devarajas ou gouverneurs de tous les éléments de la nature universelle sont sous ses ordres.

Au-delà des huit initiations, on reçoit la neuvième initiation des Mystères majeurs dans les plans les plus divins de la conscience. Plusieurs trouveront contradictoire que je parle tantôt de cinq initiations des Mystères majeurs et tantôt de neuf. Il convient donc d'apporter ici une précision : avec les cinq premières initiations des Mystères majeurs, nous complétons notre évolution humaine ; les quatre autres initiations sont de nature surhumaine. Or, vous voulez sûrement connaître, cher lecteur, la formule pour devenir un dieu ? C'est, je le répète encore une fois : « Introduire le membre viril dans le vagin et le retirer sans perdre sa semence. » Grâce à cette clé, vous deviendrez un dieu, à condition de devenir d'abord un saint parfait.

IAO est le mantra que l'on doit vocaliser durant la pratique quotidienne de magie sexuelle. On vocalisera ainsi ce mantra : IIIIIIIIII AAAAAAAAAA OOOOOOOOOO

LE TROISIÈME GARDIEN

Nous avons dit que le mental réagit continuellement aux impacts du monde extérieur. Nous avons expliqué plus haut que ces réactions du mental vont du centre vers la périphérie.

Or, le centre d'où partent les réactions mentales est une créature mentale terriblement démoniaque. Cette créature est le Gardien du Seuil du corps mental. Ce gardien mental asservit l'esprit de tous les êtres humains et c'est de lui que procèdent toutes les réactions de haine, de colère, de violence, d'égoïsme, etc.

L'Arhat doit se défaire de cet horrible gardien pour convertir son mental-matière en Mental-Christ. Ce travail est réalisé au moyen du feu.

Lorsque le Serpent igné du corps mental atteint la vertèbre spinale correspondant aux ailes ignées, l'Arhat doit affronter courageusement cette créature ténébreuse et la vaincre dans un terrible corps à corps. Quand ce Gardien du Seuil est vaincu, le mental de l'Arhat n'obéit plus qu'aux ordres directs de son Intime.

Dans le monde du mental se déroule une autre existence semblable à celle que nous menons dans le monde physique ; c'est pourquoi les investigateurs compétents ne sont pas surpris d'y trouver une humanité occupée à des tâches semblables à celles du monde physique.

Les magiciens noirs du monde mental sont terriblement dangereux. L'Arhat doit les affronter avec courage et les passer au fil tranchant de son épée.

Le Gardien du Seuil du mental est le troisième gardien que nous rencontrons sur notre chemin.

Hors ligne Papillon
#2
Avatar du membre
Messages : 690
Enregistré le : 08 juin 2015

Re: TMOMP médecine occulte 2ème partie

Message le 3 septembre 2016, 12:59

ça c est bien tt cela, être medecin gnostique, très i nterressant, c est la voie que je choisirais si on me le permet parmi toutes les voies qui existe, être médecin gnostique c du bon boulot là ! cependant faut être sérieux en études je trouve... pas gagné !
Wa-kanda soph.

Hors ligne Papillon
#3
Avatar du membre
Messages : 690
Enregistré le : 08 juin 2015

Re: TMOMP médecine occulte 2ème partie

Message le 5 février 2017, 18:11

Phl, vocaliser 1 heure par jour, c'est divisible en 2 fois ? Ou alors en 1h non stop ? Est possible possible de vocaliser au delà d'1 heure, voire plusieurs heures, peut-on vocaliser en mental ou alors toujours en se faisant entendre ?

Car dans le mantra faraon, le maitre fait mention de vocaliser plusieurs fois à haute voix et puis on peut terminer en mental, cette pratique, pour avoir utiliser est possible, mais est ce valable pour les chakras de vocaliser qu'en mental pendant 1heure ?

Certaines personnes, pour les avoir cotoyé, vocalisent en faisant autres choses en même temps, est ce possible ?

Dans la tradition indienne, des femmes vocalisent pendant la préparation des repas, végétariens par ex, pour augmenter les bonnes vibrations du repas, alors je mes dis peut etre que c'est possible de vocaliser en épluchant ces patates ? Je t'avoues avoir une imagination débordante !

L'orientale medite plusieurs fois par jour et en position yogique, cependant le maitre a toléré que cela était possible en position sur une chaise pour un occidental et 2 fois par jour.
Dans la meditation transcendendale, à une certaine époque, et des années de cela, mon instructeur yogi me conseillait 2 fois par jour en 20minutes et de ne pas dépasser au delà 30 min. sans donner des explications, à cette époque je ne comprenais pas trop, j en conclus aujourdhui ce qu'il voulait dire, qu'on n'était pas prêt à aller au delà de cela afin d'éviter au débutant de vivre certaines situations où il ne serait prêt à vivre.

Et pourtant selon les dires du maitre samaë on peut mediter intensement, ou alors je me trompe, mais en aucunt endroit, il est fait mention du comment on doit vocaliser ?
Wa-kanda soph.

Hors ligne itachi
#4
Messages : 287
Enregistré le : 09 juin 2015

Message le 17 février 2017, 20:49

Bonjour papillon. ta question m interesse. la vocalisation on peut la diviser en deux par jour à mon avis. si t es capable de mantraliser plus d une heure c est une bonne chose.

Ensuite il faut mantraliser à haute voix car ce fait bouger nos énergies sexuelles. Les cas où l on peut mantraliser mentalement sont au moment du sommeil pour ne pas pertuber les autres,au cours du tantrisme où quand on veut etre distrait devant des gens. la mantralisation a comme autre avantage de travailler la voix car celle ci devient agréable et musicale. tu peux aller voir la publication dans un autre sous forum sur: Comment bien mantraliser.
Enfin sur la méditation je dirais qu il est mieux de méditer de manière continue durant une heure que de le diviser car plus la méditation dure,plus la conscience a tendance à se détacher du corps et se rapprocher de l extase

Répondre

Retourner vers « Livres et maisons d'édition »