Page 1 sur 1

Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 15 décembre 2008, 19:08
par Gemani
DSA18 Le Sommeil Tantrique

Il est naturellement indispensable de revoir mensuellement notre cahier de notes, dans le but de constater par nous-mêmes la progression de la mémoire onirique. Toute possibilité d'oubli doit être éliminée ; nous ne devons pas nous engager dans les pratiques subséquentes tant que nous ne sommes pas parvenus à une mémoire parfaite.
Nous pouvons relever alors certains événements très intéressants qui semblent sortir d'autres siècles et qui se déroulent dans des milieux et contextes qui n'ont rien à voir avec l'existence concrète du rêveur.

Il nous faut être en état de « perception alerte », « d'alerte-nouveauté », et porter une attention toute spéciale à l'étude des détails, incluant les questions spécifiques, conversations, réunions, activités inusitées en relation avec d'autres personnes, ou dans des lieux particuliers, temples, etc.

Une fois qu'on a atteint le développement intégral de la mémoire onirique et éliminé la possibilité d'un oubli, le processus de symbolisation ouvrira le chemin de la révélation. La science de base de l'interprétation des rêves, nous devons la chercher dans la loi des analogies philosophiques, dans la loi des analogies des contraires, dans la loi des correspondances et de la Numérologie.

Les images astrales réfléchies dans le miroir magique de l'imagination ne doivent jamais être traduites littéralement, car elles sont des représentations symboliques des idées archétypiques et elles doivent être utilisées de la même manière qu'un mathématicien utilise les symboles algébriques. Il n'est pas inutile d'affirmer que ce genre d'idées descend du monde de l'Esprit Pur.

Il est certain que les idées archétypiques qui descendent de l'Etre sont toujours merveilleuses, nous informant soit sur l'état psychologique de tel ou tel centre de la machine humaine, soit sur des sujets ésotériques très profonds, soit sur de possibles succès ou dangers, etc., toujours enveloppés dans le revêtement du symbolisme. Percer tel ou tel symbole astral, telle ou telle scène ou figure, dans le but d'en extraire l'idée essentielle, n'est possible qu'à travers la « méditation de l'Etre », laquelle est logique et comparative.

Parvenu à ce stade de la discipline du Yoga du Sommeil, il est indispensable de pénétrer dans l'aspect tantrique de la question.

La Sagesse antique enseigne que Tonantzin (Devi Kundalini), notre Divine Mère Cosmique personnelle, particulière (car chacun a la sienne propre), peut adopter n'importe quelle forme, car elle est l'origine de toutes les formes. Il convient donc que le disciple médite sur Elle avant de s'endormir. L'aspirant devra pénétrer quotidiennement dans le processus du sommeil en répétant avec une grande foi l'oraison suivante : « Tonantzin, Teteoïnan, ô ma Mère, viens à moi, viens à moi ».

Selon la Science tantrique, si le Gnostique persévère dans cette pratique, tôt ou tard surgira comme par enchantement, parmi les expressions amorphes et changeantes de ses songes, un élément initiateur. Tant que cet élément initiateur n'est pas intégralement identifié, il est indispensable de continuer à transcrire ses rêves dans le cahier ou le carnet.

L'étude et l'analyse profonde de chaque rêve noté ne peut être ajournée dans la discipline ésotérique du sommeil tantrique. Incontestablement, le progrès didactique nous conduit à la découverte de l'élément initiateur ou unificateur du rêve.

Indubitablement, le Gnostique sincère qui parvient à ce stade de la discipline tantrique se trouve prêt à passer à l'étape suivante, laquelle sera le thème de notre prochain chapitre.

.........................................

DSA19 La Pratique du Retour

Lorsque l'aspirant a réalisé avec un succès complet tous les exercices gnostiques relatifs à l'ésotérisme du Sommeil, il est clair qu'il se trouve alors intimement prêt pour la « pratique du retour ».
Au cours du chapitre précédent, nous avons parlé de l'élément initiateur qui surgit comme par enchantement au milieu des expressions changeantes et amorphes de nos rêves.

Certaines personnes très « psychiques », raffinées ( sensibles) et impressionnables, ont toujours possédé en elles-mêmes l'élément initiateur. Ces psychiques se caractérisent par la répétition continue d'un même rêve ; ils revivent périodiquement telle ou telle scène ou revoient dans leurs expériences oniriques, de façon constante, telle créature ou tel symbole.

Chaque fois que l'élément initiateur, que ce soit un symbole ou un son, une couleur, une personne, etc., est remémoré au réveil du sommeil normal, l'aspirant, les yeux toujours fermés, continue à visualiser l'image-clé familière pour ensuite, intentionnellement, essayer de se rendormir en poursuivant le même rêve.

En d'autres mots, nous dirons que l'aspirant tente de se rendre conscient de son propre rêve, et c'est pour cela qu'il le poursuit intentionnellement, mais en l'amenant à l'état de veille, en pleine lucidité et autocontrôle. Il devient alors spectateur et acteur d'un rêve, avec l'avantage, certes non dépréciable, de pouvoir abandonner la scène à volonté pour se mouvoir en toute liberté dans le monde astral.

L'aspirant, libre de toutes les entraves de la chair, hors de son corps physique, se sera alors dépris de sa vieille ambiance familière, pénétrant dans un univers régi par des lois différentes.

La discipline de l'état de sommeil des Bouddhistes tantriques conduit didactiquement à l'éveil de la conscience.

Le Gnostique ne peut s'éveiller au véritable état d'Illumination qu'en comprenant et en désintégrant ses rêves.

Les écritures sacrées de l'Inde affirment solennellement que le monde entier est le Rêve de Brahma. Partant de ce postulat hindou, nous affirmerons impérativement ce qui suit : « Quand Brahma s'éveille, le Rêve se termine ».

Tant que l'aspirant n'est pas encore parvenu à la dissolution radicale non seulement des rêves eux-mêmes, mais également des ressorts psychologiques qui les originent, l'éveil absolu sera tout à fait impossible. L'éveil définitif de la conscience n'est possible qu'au moyen d'une transformation radicale.

Les quatre évangiles christiques insistent sur la nécessité de s'éveiller ; malheureusement les gens continuent de dormir.

Quetzalcoatl, le Christ mexicain, fut certainement un homme cent pour cent éveillé. La multiplicité de ses fonctions nous indique également avec précision la grande antiquité de son culte et la vénération profonde qu'on lui portait dans toute l'Amérique Centrale.

Les Dieux Saints de l'Anahuac sont des Hommes parfaits dans le sens le plus complet du mot ; des créatures absolument éveillées, des êtres qui ont rayé de leur psychisme toute possibilité de rêver.

Tlaloc, « Celui qui fait germer », Dieu de la pluie et de la foudre, tout en étant un Dieu, est également un homme éveillé, quelqu'un qui eut à éliminer de son psychisme non seulement ses rêves, mais aussi toute possibilité de rêver. Il est l'Individu Sacré principal de la très ancienne culture Olmèque et il apparaît toujours avec le masque du Tigre-Serpent sur les haches colossales et les diverses figures de jade.

Tezcatlipoca et Huitzilopochtli, créatures du Feu, vives représentations de la nuit et du jour, sont aussi des hommes éveillés, des êtres qui ont réussi à aller au-delà des rêves.

Hors du corps physique, l'homme éveillé peut invoquer le Dieux Saints des Aztèques, Mayas, Zapotèques, Toltèques, etc. Les Dieux des Codex Borgia, Borbonicus, etc., viennent à l'appel de l'homme éveillé.

Grâce à l'aide des Dieux Saints, l'homme éveillé peut étudier, dans la Lumière astrale, la doctrine secrète de l'Anahuac.

chapitre extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/DSA.html

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 15 décembre 2008, 19:16
par Gemani
DSA20 Les Quatre Béatitudes

Dans le chapitre précédent nous avons beaucoup parlé de l'élément initiateur du rêve, il nous reste maintenant à apprendre comment l'utiliser.

Quand le Gnostique a tenu un compte-rendu de ses rêves, il découvre immanquablement le rêve qui toujours se répète ; ceci entre autres est certes un motif plus que suffisant pour noter dans un cahier ou carnet tous les rêves.

Indubitablement, l'expérience onirique constamment répétée est l'élément initiateur qui, utilisé intelligemment, nous conduit à l'éveil de la conscience.

Chaque fois que le mystique, couché dans son lit, s'assoupit intentionnellement en méditant sur l'élément initiateur, le résultat ne tarde jamais longtemps ; en général l'anachorète revit ce rêve consciemment, avec la possibilité de se séparer de la scène à volonté pour voyager dans les mondes suprasensibles.

N'importe quel autre rêve pourra également être utilisé à cette fin, lorsque nous connaissons vraiment la technique : celui qui s'éveille d'un rêve peut poursuivre intentionnellement le même rêve, si tel est son désir. Dans ce cas, il doit s'endormir à nouveau en revivant son expérience onirique par l'imagination.

Il ne s'agit pas d'imaginer que nous sommes en train d'imaginer ; le point fondamental consiste à revivre le rêve dans sa crue réalité antérieure.

Répéter intentionnellement le rêve, c'est le premier pas vers l'éveil de la conscience ; se séparer à volonté du rêve en plein milieu de la scène qui se déroule, c'est le deuxième pas. La force manque à certains aspirants pour réaliser le second pas, même s'ils réussissent la première étape ; ces personnes peuvent et doivent s'aider elles-mêmes par la technique de la méditation. Prenant des décisions très sérieuses, ces dévots pratiqueront la méditation avant de s'engager dans le sommeil.

Dans ce cas, leur problème intime sera le thème de concentration et d'autoréflexion dans leur méditation intérieure profonde.

Durant cette pratique, le mystique fervent, rempli d'émotion sincère, invoquera sa Divine Mère Tonantzin (Devi Kundalini). Versant des larmes de douleur, l'ascète gnostique se lamente sur l'état d'inconscience dans lequel il se trouve et implore de l'aide, suppliant sa Mère de lui donner les forces intérieures nécessaires pour se déprendre de n'importe quel rêve à volonté.

L'objectif que poursuit toute cette discipline du sommeil tantrique est de préparer le disciple à reconnaître clairement les Quatre Béatitudes qui se présentent au cours de l'expérience onirique.

Cette discipline ésotérique n'est assurément que pour les personnes très sérieuses, car elle exige une patience infinie et d'énormes surefforts intimes.

On a beaucoup parlé, dans le monde oriental, sur les « Quatre Lumières » du sommeil, et nous devons étudier cette question.

La première se nomme la « Lumière de la Révélation », et il est écrit en lettres d'or dans le livre de la vie qu'elle peut être perçue juste avant ou durant les premières heures du sommeil.

Il faut souligner avec véhémence et sans autre commentaire qu'au fur et à mesure que le sommeil devient plus profond, la mêlée indésirable des impressions résiduelles et le courant habituel des pensées discriminatoires finit heureusement par se dissoudre peu à peu. Dans cet état du sommeil s'insinue progressivement la Seconde Illumination, connue en Asie sous le nom merveilleux de « Lumière de l'Augmentation ».

Incontestablement, l'ascète gnostique, grâce à l'extraordinaire discipline du sommeil tantrique, parvient bien au-delà de cette étape, il va jusqu'à capter totalement les deux Lumières restantes.

Vivre lucidement la réalité crue de la vie pratique dans les mondes supérieurs de la Conscience Cosmique, signifie que l'on a atteint la Troisième Lumière, celle de la « Réalisation Immédiate ».

La Quatrième Lumière est celle de « l'Illumination Intérieure Profonde » et elle nous vient comme par enchantement en pleine expérience mystique.

« Ici, au Quatrième Degré de Vide, demeure le Fils de la Mère de la Claire Lumière », déclare un traité tibétain.

Pour parler franchement et sans ambages, je déclare que la discipline du sommeil tantrique est en réalité une préparation ésotérique pour ce sommeil final que nous appelons la mort. Etant mort plusieurs fois au fil des nuits successives, le Gnostique anachorète qui a capturé consciemment les Quatre Béatitudes qui se présentent dans l'expérience onirique, à l'instant de la désincarnation passe à l'état postmortem avec la même facilité avec laquelle il s'introduisait volontairement dans le monde du rêve.

Hors du corps physique, le Gnostique conscient peut constater par lui-même le destin réservé aux Ames au-delà de la mort.

Si chaque nuit, au moyen de la discipline tantrique du sommeil, l'ésotériste peut mourir consciemment et pénétrer dans le monde des morts, il est clair qu'il peut également pour cette raison, étudier le Rituel de la Vie et de la Mort tandis qu'arrive l'officiant.

Hermès, après avoir visité les mondes infernaux où il a vu avec horreur le destin des Ames perdues, a pris connaissance de choses insolites.

« Regarde de ce côté, dit Osiris à Hermès, vois-tu l'essaim des Ames essayant de remonter à la région lunaire ?. Les unes sont rejetées vers la terre, comme des tourbillons d'oiseaux sous les chocs de la tempête. Les autres rejoignent à grand coups d'ailes la sphère supérieure, qui les entraîne dans sa rotation. Une fois parvenues là, elles recouvrent la vision des choses divines ».

Les Aztèques, en enterrant celui qui avait été choisi par Tlaloc, le Dieu de la pluie, plaçaient près du corps un rameau sec. On disait qu'au moment où le bienheureux arrivait au « Champ des Délices » qu'est le Tlalocan, le rameau sec reverdissait, indiquant ainsi la reprise d'une existence nouvelle, le retour.

Ceux qui n'ont pas été élus par le Soleil ou par Tlaloc vont fatalement au Mictlan, qui est situé au nord, région où le Ames subissent une série d'épreuves magiques en passant par les mondes infernaux.

Les lieux où les Ames souffrent atrocement avant de parvenir au repos définitif sont au nombre de neuf. Ceci nous rappelle de manière indiscutable les neuf cercles infernaux de la Divine Comédie de Dante Alighieri.

Nombreux sont les Dieux et les Déesses qui peuplent les neuf cercles dantesques de l'Enfer aztèque. Il n'est pas superflu de rappeler l'effrayant Mictlantecuhtli et la ténébreuse Mictecacihuatl, le Seigneur et la Dame de l'Enfer, habitants du neuvième et plus profond des niveaux souterrains.

Les Ames qui passent par les épreuves de l'Enfer aztèque, ultérieurement, après la « Seconde Mort », pénètrent tout heureux dans les Paradis élémentaux de la Nature.

Les Ames qui, après la mort, ne descendent pas aux mondes infernaux, ni ne montent au « Royaume de la Lumière Dorée », ni au « Paradis de Tlaloc », ni au « Royaume de l'Eternelle Concentration », etc., inévitablement retournent ou reviennent de manière médiate ou immédiate.

Les Ames choisies par le Soleil ou par Tlaloc jouissent d'un grand bonheur dans les mondes supérieurs avant de retourner à la vallée du Samsara.

Les anachorètes gnostiques, après avoir capté les Quatre Lumières du sommeil, peuvent visiter consciemment, chaque nuit, le Tlalocan, ou descendre au Mictlan, ou se mettre en contact avec les Ames qui, avant de retourner à la vallée du Samsara, vivent dans la région lunaire.

chapitre extrait de http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/DSA.html

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 14 février 2009, 11:25
par Gemani
Samael Aun Weor a écrit :Certaines personnes très « psychiques », raffinées ( sensibles) et impressionnables, ont toujours possédé en elles-mêmes l'élément initiateur. Ces psychiques se caractérisent par la répétition continue d'un même rêve ; ils revivent périodiquement telle ou telle scène ou revoient dans leurs expériences oniriques, de façon constante, telle créature ou tel symbole.
Bon, je me trouve pas spécialement raffiné mais je me souviens quand j'étais plus jeune, je faisais souvent le même rêve. Je me retrouvais dans l'immeuble (où j'avais vécu durant ma jeunesse) dont mes grands-parents utilisaient le rez de chaussée comme magasin de fourrure. Au premier étage, il y avait l'atelier avec les douturières. Ma mère et moi habitions au 3ème ou 4ème. et dans ce rêve,j'étais dans le grenier de cet immeuble. J'ouvrais la petite lucarne et je montais sur le toi, je marchais sur les toiles et bien sûr je glissais et tombais dans le vide et bien sûr je me réveillais ou quittait le rêve juste avant d'heurter le pavé, 5 étages plus bas.
Et puis, il y a peut-être quinze ans j'ai refait ce rêve après avoir lu beaucoup de livre sur le voyage astral et en tombant, cette fois-ci, j'ai pensé justement à cela et j'ai atteri comme une plume sur les pavés. Je n'ai jamais plus refait ce rêve de chute depuis.

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 15 février 2009, 14:42
par Conscience
Bon, je me trouve pas spécialement raffiné mais je me souviens quand j'étais plus jeune, je faisais souvent le même rêve. Je me retrouvais dans l'immeuble (où j'avais vécu durant ma jeunesse) dont mes grands-parents utilisaient le rez de chaussée comme magasin de fourrure. Au premier étage, il y avait l'atelier avec les douturières. Ma mère et moi habitions au 3ème ou 4ème. et dans ce rêve,j'étais dans le grenier de cet immeuble. J'ouvrais la petite lucarne et je montais sur le toi, je marchais sur les toiles et bien sûr je glissais et tombais dans le vide et bien sûr je me réveillais ou quittait le rêve juste avant d'heurter le pavé, 5 étages plus bas.
Et puis, il y a peut-être quinze ans j'ai refait ce rêve après avoir lu beaucoup de livre sur le voyage astral et en tombant, cette fois-ci, j'ai pensé justement à cela et j'ai atteri comme une plume sur les pavés. Je n'ai jamais plus refait ce rêve de chute depuis.
J'ai souvent fais ce même rêve de chute étant enfant. Lors de la chute libre, je sentais mon coeur "tomber".
J'arrivais en bas sans aucun dommage. Alors je remontais et me jetais à nouveau du haut de l'immeuble. A nouveau mon coeur "tombait". Un jour il m'a été donné de comprendre ce rêve récurrent.

As-tu saisis le sens de ton rêve Gémani ?

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 15 février 2009, 15:50
par Gemani
Peut-être que si je l'ai posté, c'est que ne suis pas sûr de l'avoir compris !

on pourrait interpréter la chute comme un péché... Je pèche et je pèche encore et enfin, je demande les ailes, ou pardon à mon Père et je suis sauvé de (mes péchés) et de l'écrasement.

Ou peut-être la peur de mourir bien que je ne me souvienne pas avoir été tracassé par cela, j'avoue que depuis que j'ai appris qu'il y avait une vie dans l'au delà, je n'ai plus la moindre peur de mourir, en fait, je souhaiterais plutôt abusivement que cette mort me surprenne au plus vite... mais c'est plus un refus de vivre parce que je n'ai pas compris mon rôle ici-bas. En quelque sorte que la possibilité de voyager dans l'astral m'a retiré la peur de la mort. Bien que je ne suis sûrement pas prêt, pas assez nettoyé pour qu'elle vienne m'emporter victorieux, surtout que je n'ai rien fait de bon... Quand je ferais la volonté de mon Père, je ne serai plus perdu.

ça peut être aussi l'illustration de la loi de récurrence, de l'éternel retour dans la ronde se Samsara, je meurs et je meurs encore jusqu'à qu'un déclic se fasse, la possibilité d'autre chose incarné par la possibilité de voler, de devenir un homme parfait, un ange....

Ca pouvait aussi me prévenir que j'allais tenter de mettre fin à mes jours plus tard comme je l'ai peut-être déjà fait dans des vies antérieures pour échapper aux obligations de la vie... mais ce n'est pas cette méthode radicale que j'ai employée...

Peut-être finalement : la peur de vivre !!!

Oh mon mental pourrait écrire un livre sur l'interprétation de ce rêve, j'aurais pu aussi aller voir dans un dico d'interprétation des rêves mais je me fie de moins en moins en la science des hommes...attachés à leur civilisation.

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 15 février 2009, 19:13
par Gemani
Hé bien 3 sur 4 qui ont déjà révé de ça, peut-être que c'est très répandu chez les enfants.

L'important quand même c'est de pouvoir agir dans son rêve, contre la mécanique qui se répète. ça montre qu'on est arrivé à être plus conscient, un petit éveil, un petit sursaut... L'idéal étant un jour de parvenir à sauter, à quitter le rêve pour le monde astral selon la méthode suivante : https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=11&t=277

Enfin, tout ça, tu le connais parfaitement, Elanka.

Re: Comment Poursuivre son rêve avec l'Elément Initiateur

Posté : 16 août 2020, 01:00
par Conscience
ça peut être aussi l'illustration de la loi de récurrence, de l'éternel retour dans la ronde se Samsara, je meurs et je meurs encore jusqu'à qu'un déclic se fasse, la possibilité d'autre chose incarné par la possibilité de voler, de devenir un homme parfait, un ange....
Oui !
Un homme qui a alchimisé son corps de plomb en corps de Lumière.
Un homme qui n'est plus rattaché à ses pensées plombantes, mais relié aux Pensées OR.
Un homme qui n'est plus soumis à l'attraction terrestre, mais offert à l'Attraction Céleste.