la communication

Des sujets différents pour découvrir la gnose avec plaisir et variété de thèmes
Répondre
Hors ligne tmecap
#1
Messages : 570
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

la communication

Message le

Loi des écharpes Taoïste :

C’est une loi très simple de communication, qui dirige tous types de transports existant entre plusieurs personnes pour éviter tous conflits.
Cette loi stipule : « La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Les personnes en questions ont un bout de l’écharpe chacune, cette dernière représente le flux ».
On n’est pas beaucoup avancé, mais dans cette simplicité il est résumé toute la complexité de la communication. Dés que l’on déroge à cette loi, automatiquement il y a accumulation et la communication ne peut plus être claire. Le conflit n’est plus très loin !

A cette loi il faut se remémorer d’autres lois, dont celle de la liberté individuelle :
« Ma liberté s’arrête où commence celle de mon voisin. »

Je suppose qu’il faut une petite explication !
On va commencer par un cas simple duel.
Chacune des personnes a un bout de l’écharpe, et donc elles communiquent. Communiquer ne veut pas dire inondé l’autre de propos, ou se taire. La communication est un échange, et à chaque échange je dois me demander : « est ce que j’harcèle, ou suis-je harcelé ? »
Mais l’écharpe n’est qu’un fil, et comme il n’y a qu’un sens, il ne peut se faire que d’un côté ou de l’autre. Il faut qu’il y ait une personne à l’écoute, et une autre qui communique.
Nous communiquons souvent pour quelque chose. Nous communiquons parce que l’on a un besoin. Quand quelqu’un fait une demande à l’autre, automatiquement, la personne qui reçoit la demande doit se sentir libre. De ce fait si la personne refuse ma demande, cela ne doit rien me faire ! Il ne doit pas y avoir de sentiments, car sinon automatiquement je déséquilibre la balance. D’un autre côté si je reçois la demande je dois me sentir libre de dire oui ou non.

(Le déséquilibre, ne peut venir que parce que il y a un passé avec la personne, et donc accumulation de choses non dites souvent !)

Attention, si je fais une demande, automatiquement je crée une dette envers la personne. Il vaut mieux que ce soit exprimer comme un échange dés le début. Sinon je rentre dans un cadre flottant, et un déséquilibre peut commencer à se former. Attention la déséquilibre vient toujours des deux côté, d’un côté parce que la personne ne sait pas dire stop et endosse, de l’autre parce que la personne demande sans rien donner en retour et devient profiteuse. Ici la politesse est pour dans beaucoup de cas responsable de malentendus !
On veut faire bien mais au final on fait du mal au deux, une bonne discussion pour dissoudre ce cadre flottant reste la bien meilleure solution.

Pourquoi il y a une dette ? Dans la nature tout est en cosmos, et de ce fait, tout vie en harmonie, et est soumis à la loi de cause à effet. Vouloir que quelque chose soit gratuit équivaut à enfreindre la loi de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Nous pouvons aussi déplacer un peu le raisonnement et nous retrouver dans le cas de l’autorité et du pouvoir, si l’autorité est mise à mal, elle fabrique l’anarchie, et si le pouvoir met à mal, il fabrique la tyrannie. Je peux me demander est ce que je tyrannise, est ce que je suis en anarchie ? Seuls les tiers états peuvent résoudre ce genre de conflit !

Maintenant un petit exemple pour savoir où se situe le choix : Je suis une femme, et j’ai invité mon frère à manger samedi midi, avec d’autres amis. Hélas j’ai demandé à mon mari de passer la tondeuse, mais sa semaine a été très longue, et au final, le jour J, la pelouse est trop haute ! Il m’a pourtant dit oui, mais il ne l’a pas fait…
Qu’est ce que je peux faire ? Je ne suis pas en capacité de le faire, je ne sais pas démarrer la tondeuse ! Je vais l’insulter, me disputer avec lui, lui remémorer toutes les crasses qu’il me fait ?? Bien sûr que non ! C’est mon mari et je l’aime, je sais qu’il fait de son mieux, je sais aussi que je l’agasse avec mes demandes, et surtout je sais qu’il n’est pas obligé de tondre la pelouse ! C’est moi qui veux ceci. De plus on a bien mieux à faire que créer de nouveaux conflits !
Sur ces entrefaites ce jour là mon frère est arrivé en avance. Et j’ai pu lui faire la demande en échange d’un joli espace pour le barbecue prévu dans quelques heures. Lui qui est assez manuel, et que ça ne dérange pas de mettre la main à la patte, c’est empressé de répondre avec joie à ma requête et dix minutes plus tard la pelouse était tondu. « Si ton tonton ton green, ton green sera tondu », heu non ce n’est pas ça !
Quand mon mari est revenu à midi, il c’est rendu compte que la pelouse a été tondu, et ne vous en faites pas depuis, quand je lui demande de tondre maintenant, le lendemain elle est tondu !
(En fait il s’est rendu compte que ma demande n’était pas insurmontable, et de ce fait il peut maintenant trouver l’énergie de le faire, mais il lui fallait un déclic… la honte ici l’a été ! » Tout n’est question de combien ça me coûte et combien ça me rapporte, s’il y a perte d’énergie automatiquement l’action meurt ! Après chacun a sa jauge et agira de façon différente !)

Vous pouvez voir un exemple de communication, avec toutes les complexités que nous pouvons trouver tous les jours dans notre quotidien…

C’est bien beau tout ceci, mais on est souvent plus de deux !
Alors la loi reste toujours la même. Il ne peut exister de communication à trois, (même en wifi !) Je n’ai pas le droit de demander à une autre personne de parler à ma place. Je n’ai pas le droit de critiquer une autre personne en demandant à une troisième de la taper. Si j’ai quelque chose à dire, je dois affronter la personne en face. La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Si j’interviens sur la communication de deux autres personnes, automatiquement je tire l’écharpe et je m’approprie leur communication. De ce fait je suis bien loin de ma liberté individuelle. Je peux demander à une autre personne ce qu’elle pense de tel ou telle, mais je ne peux pas demander ou monter une personne contre une autre.

Il est impossible de monter une personne contre une autre sans prendre leur écharpe !

Je ne peux pas dire par exemple, sans enfreindre la loi des écharpes : « Va lui dire que c’est un idiot ». Par contre je peux dire : « Est-ce que tu peux dire à cette personne qu’elle est bête de ma part ? » Et je rentre ainsi dans le cadre d’une demande.

Toute cette subtilité peut changer radicalement notre relation, et surtout résoudre bien des conflits, surtout des conflits internes.

J’espère que j’ai été assez simple, et pas trop embrouillé tout le monde. Merci pour votre écoute.
Hors ligne tmecap
#2
Messages : 570
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je vois que ce n'est pas très intéressant,

Donc j'ai oublié de dire que cette loi ne s'applique pas dans le cas de parent enfant, j’espérais que quelqu'un pose la question...

Quelques jours après avoir posté c'est remonté.

Mais il est remonté aussi autre chose, c'est la question fatale, pourquoi?

Dans ce cas particulier le parent qui a mis au monde l'enfant est responsable, et de ce fait l'enfant à une dette envers ses parents, si on laisse de côté tous le mal que l'on a pu faire, et tout ce que karma met en œuvre pour rééquilibrer.

Le parent doit élever son enfant, et donc ne peut pas créer une dette à chaque fois qu'il contraint l'enfant.

Voilà on peut faire des pages entières pour étayer tout ceci, mais bon je vous laisse les faire. Merci

peut être que l'envie de chercher quelque chose me fera les écrire quand même lol
Hors ligne tmecap
#3
Messages : 570
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

j'ai retravaillé le texte pour l'améliorer:

Loi des écharpes Taoïste :

C’est une loi très simple de communication, qui dirige tous types de transports existant entre plusieurs personnes pour éviter tous conflits. Ces transports peuvent être résumés par le mot communication.
Cette loi stipule : « La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Les personnes en questions ont chacune un bout de l’écharpe; l’écharpe représente le flux ou échange ».
On n’est pas beaucoup avancé, mais dans cette simplicité il est résumé toute la complexité de la communication. Dés que l’on déroge à cette loi, automatiquement il y a accumulation et transformation de l’énergie échangée ou compréhension de l’un envers l’autre. La communication ne peut plus être claire. Le conflit n’est plus très loin !

A cette loi il faut pas oublier d’autres lois, dont celle de la liberté individuelle :
« Ma liberté s’arrête où commence celle de mon voisin. »

Je suppose qu’il faut une petite explication !
On va commencer par un cas simple duel.
Chacune des personnes a un bout de l’écharpe. Cette écharpe représente de façon simple le lien qui existe entre deux personnes.
Communiquer ne veut pas dire inondé l’autre de propos, ou se taire. La communication est un échange équilibré où chacun doit avoir sa place. De ce fait à chaque échange je dois me demander : « est ce que j’harcèle, ou suis-je harcelé ? »
Mais l’écharpe n’est composé que d’une voie, le flux ne peut se transmettre que d’un sens non pas des deux, dans ce second cas l’information ne passe pas et est perdue. Il faut qu’il y ait une personne à l’écoute, et une autre qui communique.

Lorsque c’est une demande qui est faite : Il faut prendre comme image un poids. C'est-à-dire j’ai un besoin, je ne peux pas le résoudre, alors je demande. J’ai un poids, je ne sais qu’en faire, alors je demande à m’alléger.
Quand quelqu’un fait une demande à l’autre, automatiquement, la personne qui reçoit la demande doit se sentir libre. De ce fait si la personne refuse ma demande, cela ne doit rien me faire ! (il y a d’autres solutions pour résoudre mon problème, je ne dois pas obliger l’objet de ma communication à prendre mon poids). D’un autre côté si je reçois la demande je dois me sentir libre de dire oui ou non.

(Le déséquilibre, ne peut venir que parce que il y a un passif avec la personne, et donc accumulation de choses non dites souvent ! (peur, influence, sédution…))

Il ne faut pas oublier : Si je fais une demande, automatiquement je crée une dette envers la personne. Il vaut mieux que ce soit exprimé dans l’échange dés le début. Sinon je rentre dans un cadre flottant, et un déséquilibre peut commencer à se former où l’un des deux, mais plus souvent les deux ont l’impression que ce qu’ils font n’est pas payé à sa juste valeur. Ici la politesse est pour, dans beaucoup de cas, responsable de malentendus !
On veut faire bien mais au final on fait du mal au deux, une bonne discussion pour dissoudre ou éviter ce cadre flottant reste une bien meilleure solution.

Pourquoi il y a une dette ? Dans la nature tout est en cosmos (harmonie), et est soumis à la loi de cause à effet. Vouloir que quelque chose soit gratuit équivaut à enfreindre la loi de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Pour vous donner quelque repère vous pouvez : dans le cas de l’autorité et du pouvoir, si l’autorité est mise à mal par le pouvoir, elle fabrique l’anarchie, et si le pouvoir met à mal par l’anarchie, il fabrique la tyrannie. Je peux me demander est ce que je tyrannise, est ce que je suis en anarchie ? Seuls les tiers états peuvent résoudre ce genre de conflit !

Un cas concret pour éclaircir : Je suis une femme, et j’ai invité mon frère à manger samedi midi, avec d’autres amis. Hélas j’ai demandé à mon mari de passer la tondeuse, mais sa semaine a été très longue, et au final, le jour J, la pelouse est trop haute ! Il m’a pourtant dit oui, mais il ne l’a pas fait…
Qu’est ce que je peux faire ? Je ne suis pas en capacité de le faire, je ne sais pas démarrer la tondeuse ! Je vais l’insulter, me disputer avec lui, lui remémorer toutes mes lamentations ?? Bien sûr que non ! C’est mon mari et je l’aime, je sais qu’il fait de son mieux, je sais aussi qu’il n’est pas obligé de tondre la pelouse ! C’est moi qui veux ceci. Et même s’il m’a dit oui, je ne sais pas s’il m’a dit oui pour ne pas que je m’inquiète, ou parce qu’il se sentait obligé ! (déjà vous voyez que la relation de confiance dans le couple n’est pas clair, et que le passif est lourd)
Sur ces entrefaites ce jour là mon frère est arrivé en avance. Et j’ai pu lui faire la demande de mon poids, c'est-à-dire cette herbe trop haute, en échange d’un joli cadre pour passer un bon moment tous ensembles. Mon frère qui est assez manuel et n’aime pas trop parler s’est empressé d’accepter ma proposition, vingt minutes plus tard la pelouse était tondu. Et tout le monde était content.
Quand mon mari est revenu à midi, il s’est rendu compte que la pelouse a été tondue. Et ne vous en faites pas depuis, quand je lui demande de tondre, le lendemain elle est tondu ! La honte qu’il à pu avoir ce jour là lui a permis d’ouvrir les yeux sur ce qui est important pour lui, et de se remettre en question. Chaque écharpe est différente et n’appartient qu’au couple qu’elle forme.

Nous arrivons au problème principal, c'est-à-dire celui de la manipulation :
La loi reste toujours la même. Il ne peut exister de communication à trois. Je n’ai pas le droit de demander à une autre personne de parler à ma place !
Je n’ai pas le droit de critiquer une autre personne en demandant à une troisième de la taper. Si j’ai quelque chose à dire, je dois affronter la personne en face. La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Si j’interviens sur la communication de deux autres personnes, automatiquement je tire l’écharpe et je m’approprie leur communication. Je manipule. De ce fait je suis bien loin de ma liberté individuelle.
Je peux demander à une autre personne ce qu’elle pense de tel ou telle autre chose, c’est ce qu’on appelle discussion. Je ne peux pas obliger une personne à en insulter une autre.
Je ne peux pas dire par exemple, sans enfreindre la loi des écharpes : « Va lui dire que c’est un idiot ». Par contre je peux dire : « Est-ce que tu peux dire à cette personne qu’elle est bête de ma part ? » Et je rentre ainsi dans le cadre d’une demande.

J’aimerai revenir sur un cas, celui où l’écharpe est cassée. C'est-à-dire, que la communication ne passe plus. C'est-à-dire que les dettes entre les deux personnes sont trop fortes. La seule façon est de retisser une écharpe, ça demande beaucoup de temps et de patience, et surtout une envie des deux personnes. Dans ce cas là un médiateur peur être décidé pour tisser ce lien.

Toute cette subtilité peut changer radicalement notre relation, et surtout résoudre bien des conflits, surtout des conflits internes.
Hors ligne tmecap
#4
Messages : 570
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

l'écharpe est la fine frontière entre cosmos et chaos.
Répondre

Retourner vers « Questions-réponses multi-sujets »