la communication

Des sujets différents pour découvrir la gnose avec plaisir et variété de thèmes
Hors ligne tmecap
#1
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

la communication

Message le

Loi des écharpes Taoïste :

C’est une loi très simple de communication, qui dirige tous types de transports existant entre plusieurs personnes pour éviter tous conflits.
Cette loi stipule : « La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Les personnes en questions ont un bout de l’écharpe chacune, cette dernière représente le flux ».
On n’est pas beaucoup avancé, mais dans cette simplicité il est résumé toute la complexité de la communication. Dés que l’on déroge à cette loi, automatiquement il y a accumulation et la communication ne peut plus être claire. Le conflit n’est plus très loin !

A cette loi il faut se remémorer d’autres lois, dont celle de la liberté individuelle :
« Ma liberté s’arrête où commence celle de mon voisin. »

Je suppose qu’il faut une petite explication !
On va commencer par un cas simple duel.
Chacune des personnes a un bout de l’écharpe, et donc elles communiquent. Communiquer ne veut pas dire inondé l’autre de propos, ou se taire. La communication est un échange, et à chaque échange je dois me demander : « est ce que j’harcèle, ou suis-je harcelé ? »
Mais l’écharpe n’est qu’un fil, et comme il n’y a qu’un sens, il ne peut se faire que d’un côté ou de l’autre. Il faut qu’il y ait une personne à l’écoute, et une autre qui communique.
Nous communiquons souvent pour quelque chose. Nous communiquons parce que l’on a un besoin. Quand quelqu’un fait une demande à l’autre, automatiquement, la personne qui reçoit la demande doit se sentir libre. De ce fait si la personne refuse ma demande, cela ne doit rien me faire ! Il ne doit pas y avoir de sentiments, car sinon automatiquement je déséquilibre la balance. D’un autre côté si je reçois la demande je dois me sentir libre de dire oui ou non.

(Le déséquilibre, ne peut venir que parce que il y a un passé avec la personne, et donc accumulation de choses non dites souvent !)

Attention, si je fais une demande, automatiquement je crée une dette envers la personne. Il vaut mieux que ce soit exprimer comme un échange dés le début. Sinon je rentre dans un cadre flottant, et un déséquilibre peut commencer à se former. Attention la déséquilibre vient toujours des deux côté, d’un côté parce que la personne ne sait pas dire stop et endosse, de l’autre parce que la personne demande sans rien donner en retour et devient profiteuse. Ici la politesse est pour dans beaucoup de cas responsable de malentendus !
On veut faire bien mais au final on fait du mal au deux, une bonne discussion pour dissoudre ce cadre flottant reste la bien meilleure solution.

Pourquoi il y a une dette ? Dans la nature tout est en cosmos, et de ce fait, tout vie en harmonie, et est soumis à la loi de cause à effet. Vouloir que quelque chose soit gratuit équivaut à enfreindre la loi de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Nous pouvons aussi déplacer un peu le raisonnement et nous retrouver dans le cas de l’autorité et du pouvoir, si l’autorité est mise à mal, elle fabrique l’anarchie, et si le pouvoir met à mal, il fabrique la tyrannie. Je peux me demander est ce que je tyrannise, est ce que je suis en anarchie ? Seuls les tiers états peuvent résoudre ce genre de conflit !

Maintenant un petit exemple pour savoir où se situe le choix : Je suis une femme, et j’ai invité mon frère à manger samedi midi, avec d’autres amis. Hélas j’ai demandé à mon mari de passer la tondeuse, mais sa semaine a été très longue, et au final, le jour J, la pelouse est trop haute ! Il m’a pourtant dit oui, mais il ne l’a pas fait…
Qu’est ce que je peux faire ? Je ne suis pas en capacité de le faire, je ne sais pas démarrer la tondeuse ! Je vais l’insulter, me disputer avec lui, lui remémorer toutes les crasses qu’il me fait ?? Bien sûr que non ! C’est mon mari et je l’aime, je sais qu’il fait de son mieux, je sais aussi que je l’agasse avec mes demandes, et surtout je sais qu’il n’est pas obligé de tondre la pelouse ! C’est moi qui veux ceci. De plus on a bien mieux à faire que créer de nouveaux conflits !
Sur ces entrefaites ce jour là mon frère est arrivé en avance. Et j’ai pu lui faire la demande en échange d’un joli espace pour le barbecue prévu dans quelques heures. Lui qui est assez manuel, et que ça ne dérange pas de mettre la main à la patte, c’est empressé de répondre avec joie à ma requête et dix minutes plus tard la pelouse était tondu. « Si ton tonton ton green, ton green sera tondu », heu non ce n’est pas ça !
Quand mon mari est revenu à midi, il c’est rendu compte que la pelouse a été tondu, et ne vous en faites pas depuis, quand je lui demande de tondre maintenant, le lendemain elle est tondu !
(En fait il s’est rendu compte que ma demande n’était pas insurmontable, et de ce fait il peut maintenant trouver l’énergie de le faire, mais il lui fallait un déclic… la honte ici l’a été ! » Tout n’est question de combien ça me coûte et combien ça me rapporte, s’il y a perte d’énergie automatiquement l’action meurt ! Après chacun a sa jauge et agira de façon différente !)

Vous pouvez voir un exemple de communication, avec toutes les complexités que nous pouvons trouver tous les jours dans notre quotidien…

C’est bien beau tout ceci, mais on est souvent plus de deux !
Alors la loi reste toujours la même. Il ne peut exister de communication à trois, (même en wifi !) Je n’ai pas le droit de demander à une autre personne de parler à ma place. Je n’ai pas le droit de critiquer une autre personne en demandant à une troisième de la taper. Si j’ai quelque chose à dire, je dois affronter la personne en face. La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Si j’interviens sur la communication de deux autres personnes, automatiquement je tire l’écharpe et je m’approprie leur communication. De ce fait je suis bien loin de ma liberté individuelle. Je peux demander à une autre personne ce qu’elle pense de tel ou telle, mais je ne peux pas demander ou monter une personne contre une autre.

Il est impossible de monter une personne contre une autre sans prendre leur écharpe !

Je ne peux pas dire par exemple, sans enfreindre la loi des écharpes : « Va lui dire que c’est un idiot ». Par contre je peux dire : « Est-ce que tu peux dire à cette personne qu’elle est bête de ma part ? » Et je rentre ainsi dans le cadre d’une demande.

Toute cette subtilité peut changer radicalement notre relation, et surtout résoudre bien des conflits, surtout des conflits internes.

J’espère que j’ai été assez simple, et pas trop embrouillé tout le monde. Merci pour votre écoute.
Hors ligne tmecap
#2
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je vois que ce n'est pas très intéressant,

Donc j'ai oublié de dire que cette loi ne s'applique pas dans le cas de parent enfant, j’espérais que quelqu'un pose la question...

Quelques jours après avoir posté c'est remonté.

Mais il est remonté aussi autre chose, c'est la question fatale, pourquoi?

Dans ce cas particulier le parent qui a mis au monde l'enfant est responsable, et de ce fait l'enfant à une dette envers ses parents, si on laisse de côté tous le mal que l'on a pu faire, et tout ce que karma met en œuvre pour rééquilibrer.

Le parent doit élever son enfant, et donc ne peut pas créer une dette à chaque fois qu'il contraint l'enfant.

Voilà on peut faire des pages entières pour étayer tout ceci, mais bon je vous laisse les faire. Merci

peut être que l'envie de chercher quelque chose me fera les écrire quand même lol
Hors ligne tmecap
#3
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

j'ai retravaillé le texte pour l'améliorer:

Loi des écharpes Taoïste :

C’est une loi très simple de communication, qui dirige tous types de transports existant entre plusieurs personnes pour éviter tous conflits. Ces transports peuvent être résumés par le mot communication.
Cette loi stipule : « La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Les personnes en questions ont chacune un bout de l’écharpe; l’écharpe représente le flux ou échange ».
On n’est pas beaucoup avancé, mais dans cette simplicité il est résumé toute la complexité de la communication. Dés que l’on déroge à cette loi, automatiquement il y a accumulation et transformation de l’énergie échangée ou compréhension de l’un envers l’autre. La communication ne peut plus être claire. Le conflit n’est plus très loin !

A cette loi il faut pas oublier d’autres lois, dont celle de la liberté individuelle :
« Ma liberté s’arrête où commence celle de mon voisin. »

Je suppose qu’il faut une petite explication !
On va commencer par un cas simple duel.
Chacune des personnes a un bout de l’écharpe. Cette écharpe représente de façon simple le lien qui existe entre deux personnes.
Communiquer ne veut pas dire inondé l’autre de propos, ou se taire. La communication est un échange équilibré où chacun doit avoir sa place. De ce fait à chaque échange je dois me demander : « est ce que j’harcèle, ou suis-je harcelé ? »
Mais l’écharpe n’est composé que d’une voie, le flux ne peut se transmettre que d’un sens non pas des deux, dans ce second cas l’information ne passe pas et est perdue. Il faut qu’il y ait une personne à l’écoute, et une autre qui communique.

Lorsque c’est une demande qui est faite : Il faut prendre comme image un poids. C'est-à-dire j’ai un besoin, je ne peux pas le résoudre, alors je demande. J’ai un poids, je ne sais qu’en faire, alors je demande à m’alléger.
Quand quelqu’un fait une demande à l’autre, automatiquement, la personne qui reçoit la demande doit se sentir libre. De ce fait si la personne refuse ma demande, cela ne doit rien me faire ! (il y a d’autres solutions pour résoudre mon problème, je ne dois pas obliger l’objet de ma communication à prendre mon poids). D’un autre côté si je reçois la demande je dois me sentir libre de dire oui ou non.

(Le déséquilibre, ne peut venir que parce que il y a un passif avec la personne, et donc accumulation de choses non dites souvent ! (peur, influence, sédution…))

Il ne faut pas oublier : Si je fais une demande, automatiquement je crée une dette envers la personne. Il vaut mieux que ce soit exprimé dans l’échange dés le début. Sinon je rentre dans un cadre flottant, et un déséquilibre peut commencer à se former où l’un des deux, mais plus souvent les deux ont l’impression que ce qu’ils font n’est pas payé à sa juste valeur. Ici la politesse est pour, dans beaucoup de cas, responsable de malentendus !
On veut faire bien mais au final on fait du mal au deux, une bonne discussion pour dissoudre ou éviter ce cadre flottant reste une bien meilleure solution.

Pourquoi il y a une dette ? Dans la nature tout est en cosmos (harmonie), et est soumis à la loi de cause à effet. Vouloir que quelque chose soit gratuit équivaut à enfreindre la loi de Lavoisier : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

Pour vous donner quelque repère vous pouvez : dans le cas de l’autorité et du pouvoir, si l’autorité est mise à mal par le pouvoir, elle fabrique l’anarchie, et si le pouvoir met à mal par l’anarchie, il fabrique la tyrannie. Je peux me demander est ce que je tyrannise, est ce que je suis en anarchie ? Seuls les tiers états peuvent résoudre ce genre de conflit !

Un cas concret pour éclaircir : Je suis une femme, et j’ai invité mon frère à manger samedi midi, avec d’autres amis. Hélas j’ai demandé à mon mari de passer la tondeuse, mais sa semaine a été très longue, et au final, le jour J, la pelouse est trop haute ! Il m’a pourtant dit oui, mais il ne l’a pas fait…
Qu’est ce que je peux faire ? Je ne suis pas en capacité de le faire, je ne sais pas démarrer la tondeuse ! Je vais l’insulter, me disputer avec lui, lui remémorer toutes mes lamentations ?? Bien sûr que non ! C’est mon mari et je l’aime, je sais qu’il fait de son mieux, je sais aussi qu’il n’est pas obligé de tondre la pelouse ! C’est moi qui veux ceci. Et même s’il m’a dit oui, je ne sais pas s’il m’a dit oui pour ne pas que je m’inquiète, ou parce qu’il se sentait obligé ! (déjà vous voyez que la relation de confiance dans le couple n’est pas clair, et que le passif est lourd)
Sur ces entrefaites ce jour là mon frère est arrivé en avance. Et j’ai pu lui faire la demande de mon poids, c'est-à-dire cette herbe trop haute, en échange d’un joli cadre pour passer un bon moment tous ensembles. Mon frère qui est assez manuel et n’aime pas trop parler s’est empressé d’accepter ma proposition, vingt minutes plus tard la pelouse était tondu. Et tout le monde était content.
Quand mon mari est revenu à midi, il s’est rendu compte que la pelouse a été tondue. Et ne vous en faites pas depuis, quand je lui demande de tondre, le lendemain elle est tondu ! La honte qu’il à pu avoir ce jour là lui a permis d’ouvrir les yeux sur ce qui est important pour lui, et de se remettre en question. Chaque écharpe est différente et n’appartient qu’au couple qu’elle forme.

Nous arrivons au problème principal, c'est-à-dire celui de la manipulation :
La loi reste toujours la même. Il ne peut exister de communication à trois. Je n’ai pas le droit de demander à une autre personne de parler à ma place !
Je n’ai pas le droit de critiquer une autre personne en demandant à une troisième de la taper. Si j’ai quelque chose à dire, je dois affronter la personne en face. La communication ne peut exister qu’entre deux personnes. Si j’interviens sur la communication de deux autres personnes, automatiquement je tire l’écharpe et je m’approprie leur communication. Je manipule. De ce fait je suis bien loin de ma liberté individuelle.
Je peux demander à une autre personne ce qu’elle pense de tel ou telle autre chose, c’est ce qu’on appelle discussion. Je ne peux pas obliger une personne à en insulter une autre.
Je ne peux pas dire par exemple, sans enfreindre la loi des écharpes : « Va lui dire que c’est un idiot ». Par contre je peux dire : « Est-ce que tu peux dire à cette personne qu’elle est bête de ma part ? » Et je rentre ainsi dans le cadre d’une demande.

J’aimerai revenir sur un cas, celui où l’écharpe est cassée. C'est-à-dire, que la communication ne passe plus. C'est-à-dire que les dettes entre les deux personnes sont trop fortes. La seule façon est de retisser une écharpe, ça demande beaucoup de temps et de patience, et surtout une envie des deux personnes. Dans ce cas là un médiateur peur être décidé pour tisser ce lien.

Toute cette subtilité peut changer radicalement notre relation, et surtout résoudre bien des conflits, surtout des conflits internes.
Hors ligne tmecap
#4
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

l'écharpe est la fine frontière entre cosmos et chaos.
Hors ligne tmecap
#5
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La communication est impossible pour deux êtres.

Alors il faut créer un environnement.

La création de la communication oblige nécessairement à créer un environnement.

Et dans cet environnement les êtres y apportent leurs obligations.

Tout avance en crabe ainsi.

L'environnement dans lequel nous vivons, est celui organique.

Il est la base de tout ainsi que des ego.
Hors ligne tmecap
#6
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Excusez moi,

je n'arrive pas à comprendre pourquoi cette idée est sortie comme ça.

En fait deux êtres peuvent échanger, mais la communication comme je l'entends ici bas demande un état de conscience.

Donc pour que la conscience puisse s'exprimer, il lui faut une compréhension.

Et la compréhension ne peut venir qu'à travers nos sens, qui eux ont besoin d'un environnement.

Est ce que ce sont les bons mots que j'utilise, je ne pense pas, et je m'en excuse une fois de plus.

Et c'est cet environnement qui me pose problème, en ce moment.

Je ne sais pas pour vous, mais hier je vais manger chez un copain, et il a un coup de fil pendant le repas, il a un ami qui est retrouvé mort au volant de son camion à 19h. Il avait vers les 50 ans, ce soir un copain m'appelle, la semaine dernière sa copine a fait une tentative de suicide, et dans la classe de sa fille de 13 ans, une de ses camarade c'est donné la mort, elle c'est pendu à son lit.
Tout ceci me rappelle l'enfer que j'ai traversé l'an dernier avec ma fille qui à deux reprises a voulu commettre l'irréparable.

Alors je me suis penché sur la question pour savoir comment tout ceci peut se passer.
Comment être soigné de cet acte autre que par l'action ou le médicament?
La rechute est tellement facile, et pourquoi je n'y suis pas sensible?

Après un an j'ai essayé d'en reparler avec ma fille, pour comprendre ses actions et comment ça a pu arriver.

Sa réponse fut: "j'avais l'impression que personne ne m'aimait, et que je ne pouvais pas m'en sortir".

C'est à ce moment là que j'ai essayé de comprendre cette "impression", d'où elle vient ce qu'elle est.

Et c'est d'elle que je sors cette théorie d'environnement.
Je le pose ici car il est le résultat de la communication.
Et je pense qu'elle est le support de cette compréhension.

Comment fonctionne cette notion?
C'est assez complexe à expliquer, tellement que nous l'utilisons sans y prêter attention... qu'elle en devient invisible.

L'action de communiquer passe par un besoin.
Sinon la machine qui n'a pas de besoin s'évite bien sur tout le danger qu'il en convient de cette action.

Nous n'avons pas besoin de communiquer dans l'Eden:
l'homme d'ou il vien ou il va, annie besant:
"LA PREMIÈRE ET LA SECONDE CHAINE
Nous nous trouvons, dès le début, en face de la seule grande difficulté de notre étude : les cycles d'évolution de la première et de la seconde Chaine de notre série. Un Maitre disait, en souriant, à ce sujet : "Eh bien ! Vous pourrez le voir vous-mêmes, mais je doute que vous puissiez le décrire en langage intelligible et le faire comprendre à d'autres." Les conditions de ces Chaines sont si différentes de tout ce que nous connaissons ici-bas ; les formes vivantes si ténues, si subtiles, si changeantes ; la matière est si véritablement cette "substance dont se tissent les rêves", qu'il est presque impossible de traduire clairement les choses vues."


("Ce sont ces ego que nous nous proposons de suivre, depuis leur vie minérale sur la première Chaine jusqu'à leur vie humaine sur la quatrième. ")

(réponse à de nombreuses questions:"Le premier et le septième centre sont, tous deux, des modifications de la matière spirituelle ; le septième montre, parachevées et parfaites, les vagues esquisses ébauchées dans le premier, la peinture achevée sur le rude tracé du divin Artiste." "Ici, chaque entité [22] acquiert son corps inférieur, sur le quatrième globe de chaque Ronde, le corps de matière mentale qui est le plus dense que la Chaine puisse lui fournir. Le niveau qu'il faut atteindre sur cette Chaine, faute de quoi il faudra s'incarner à nouveau sur la Chaine suivante, est la première des grandes Initiations, ou ce qui y correspond à ce moment.")

Voilà ce qui est intéressant:
"Ce qui approche le plus d'une telle action a lieu sur le globe D, où les formes-pensées, à l'aspect animal, tendent à s'élever et attirent l'attention des centres subtils qui flottent [23] au-dessus d'elles ; alors, un afflux plus abondant de la vie de l'Esprit descend dans les centres, qui se fixent sur les formes-pensées, les animent de leur vie, et les formes-pensées deviennent humaines."

échange:
"Sur le quatrième globe, nous voyons de temps à autre un de ces dévas venir en aide volontairement à un homme, transférer de la matière empruntée à son propre corps dans le corps de l'homme, et accroitre ainsi sa sensitivité. Ces dévas secourables appartiennent à la classe des dévas de la forme (Rûpa-Dévas) qui ont leur habitat normal dans te monde mental inférieur."

Je pense qu'il faut se focaliser sur le mot "sensitivité".

les différents types de conscience: évolution
"Si nous tournons notre attention vers le règne minéral, nous nous trouvons parmi des êtres, dont quelques-uns deviendront hommes sur la Chaine lunaire, et quelques-uns sur la Chaine terrestre. La conscience qui sommeille dans ces minéraux va s'éveiller peu à peu et s'épanouir au cours de longues étapes, pour parvenir enfin à la conscience humaine."... idem pour le végétal mais en plus rapide. Attention le minéral et le végétal sont plus proche de la notion du pensée dans les sphères dont est l'auteur à ce moment du livre.

C'est un très long processus qui se met en place: différence entre vie et monade:
"Les Monades, en contact avec ces formes, peuvent à peine prétendre à une autre conscience, par leur intermédiaire, que celle d'une compression qui excite chez elles un vague frisson conscient, traduit par une résistance à la pression, ce qui les différencie de la vie, plus profondément assoupie encore, des molécules chimiques non attachées aux Monades et qui ne perçoivent aucune sensation de compression.": forme de pensée équivalent à ce que l'on nomme terre ou rocher.

forme de pensée métal: "la sensation de pression est plus forte et la résistance qu'elle excite plus nette ; il y a presque un effort pour [26] exercer une poussée contraire, comme une réaction expansive. Quand cette réaction subconsciente se fait sentir dans plusieurs directions, le modèle mental d 'un cristal est formé."
ici ce qui est intéressant c'est qu'il y a la naissance du modèle mental du cristal. C'est dans cette forme de pensée qu'il faut aller pour nettoyer le mental que nous retrouvons dans les travaux d'hercule des trois montagnes, lorsque Samael nous parle de descendre dans les enfers des différentes planètes.

("Peut-être la vie Monadique, cherchant à se manifester, ressent-elle un vague déplaisir à s'en voir empêchée,")

j'essayerai de reprendre un peu tout ceci.
Hors ligne Paul
#7
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Et la compréhension ne peut venir qu'à travers nos sens, qui eux ont besoin d'un environnement.
La compréhension provient du mental intérieur, non du mental sensuel.
Hors ligne jerome
#8
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Matthieu 7:24/27 « C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande. »


Comme toujours, ceci ne sert à rien si ce n'est pas compris et vérifié dans l'expérience, à l'intérieur. Quel est en nous-mêmes ce socle, cette fondation solide et immuable ?

Fermons les yeux, détendons-nous. Retirons tous les objets perçus, c'est-à-dire en regardant ce qui reste si on enlève tour-à-tour le corps, les ressentis énergétiques, les perceptions des sens, les émotions, le mental, le vouloir. Ce qu'habituellement on considère comme notre vie même (identification) a été mis de côté pour l'expérience, pourtant il ne reste pas rien... Nous t'invitons à le vérifier par cette simple expérience.

Au contraire, il reste la Vie elle-même, qui se suffit à elle-même. Voici le roc, la fondation. On aurait beau élaborer le plus sophistiqué des châteaux avec le mental, tout s'écroule au premier coup de vent car il n'y avait pas la base, les fondations.

Autrement dit, toute construction qui ne part pas du roc qui est notre fondation vivante, est vaine Elle n'est que spéculation et perte de temps et d'énergie. Cela n'est bon qu'à fortifier l'ego en lui offrant un objet de jouissance intellectuelle dont il va s'engraisser. Car l'ego veut tout comprendre, cependant il est inapte à comprendre ce qui est moins dense que lui. Le mental ne fonctionne qu'avec des objets et de la dualité, il ne peut donc pas expérimenter ce qui est Un et sans objet.

La compréhension intellectuelle et théorique n'est qu'une illusion de compréhension. Elle est construite sur du sable : les pensées n'ont rien d'immuable, au contraire elles changent sans arrêt, comme du sable. Pour construire durablement et utilement, il faut trouver le roc.

Désolé que ta fille ait vécu ces instants sombres. Les gens se suicident parce qu'ils n'ont pas trouvé de fondations. Ils croient être ce qui est changeant (pensées, ressentis, émotions, etc.) et par identification en viennent à trouver la vie trop dure. Le roc est-il impacté par l'orage ?


Bien à toi. Puisse le souhait de découvrir tes fondations t'animer plus que tout !
Hors ligne tmecap
#9
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La vie procure ce que le mental détraque...

Je ne parlais pas de compréhension des monde intimes, mais de compréhension des vagues énergétiques qui sont poussées par les ego.

Ma recherche actuel est juste sur l'anticipation de ce que va faire l'ego pour me séduire et éviter de tomber dedans pour essayer de ne pas m'endormir.
Je suis sur le plan bassement matériel, et il faut que je réponde de la même façon.

Le mental n'est qu'un ennemi.

Il vaut mieux construire qu'abandonner. Un jour l'expérience fera son travail.

Je propose à ce moment de conception plusieurs options.

L'une est le travail seul imperturbable qui pousse là ou il veut
C'est une communication avec soi même, et elle demande un repli complet et un vide.


L'autre travail qui est avec d'autres personnes.
C'est une communication qui demande la création de deux environnements qui vont s'entrechoquer.
Et donc c'est sur ce plan que je suis.

Je vous remercie de me donner du matériel en plus pour m'aider à mieux comprendre ces chocs.

(Que se passe-t-il si à chaque fois, et c'est ce qui se passe hélas, vous utilisez l'un pour l'autre?

Automatiquement il se crée un conflit.
Deux solutions: ou plus personne répond, ou alors ça dégénère.)

Chacun fait tranquillement ses emplettes de son côté et un jour tout s'arrête....sans énergie.
Ce n'est pas comme ça que je veux voir la vie, car on est là pour s'épauler à avancer.

Si on ne trouve pas un moyen plus clair de communiquer bientôt nous parlerons chacun de notre planète sans jamais qu'il y ait de solution.

Si vous voulez entamer ce genre de débat merci de ne pas le faire ici.
Je fini de régler mon problème de compréhension sur les environnements et comprendre comme il peut marcher.

Après considérez moi comme un prisonnier de prison bien réel et qui avant d'arriver doit passer par les sens; mon fonctionnement est ainsi fait. J'ai essayé de m'y défiler mais je ne peux pas, mon issue est là ma monade m'interdit le reste, et me récompense quand je vais dans ce sens.

Si vous voulez parler de mon fonctionnement on peut le faire sur un autre post aussi, ici il ne sera dédier qu'à la compréhension grossière de la façon encore plus grossière que nous avons de chacun obliger l'autre à nous croire. Et comprendre ces processus.

Je suis désolé mais il faut que j'avance un peu plus efficacement.

merci pour votre compréhension et vos attentions.
Hors ligne Paul
#10
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Tu es libre d'agir selon tes intuitions et tes réflexions.
Ce dont je m'interroge, c'est le fait de créer un sujet sur cette notion de communication, sans vouloir de réponses.
C'est pour te parler à toi-même ?
Hors ligne tmecap
#11
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

l'expérience est la seule qui puisse répondre.

Je vais avancer sur le sujet et peut être ce sera plus clair.

Le VM Michael nous a parlé d'ego qui nous propulse dans son niveau.

Cette idée a germée, et le fait que nous soyons toujours sur l'emprise de l'ego, démontre en fait que nous sommes continuellement sur un niveau de l'ego.

Le VM explique très bien le processus et le simplifie de façon à ce que nous puissions le comprendre et en arriver à plus. Un grand merci à lui pour son travail magnifique.

A quel moment sommes nous sous l'ego, à quel moment sommes nous libre?

Hélas la réponse n'est pas glorieuse.

Maintenant si on se déplace, et on accepte notre condition, sans chercher l'illusion, mais au contraire à s'enraciner à travers ce que nous avons. Que se passe-t-il?

Nous sommes tombé par le sexe, et c'est par lui qu'il faudra remonter, mais nos sens sont notre illusion, de ce fait c'est aussi eux qui seront notre réveil.
Cela dépend de comment ils sont utilisés.

C'est ici qu'intervient mon travail.
Je ne suis plus dans le cas où je peux être mon ego, mais je suis obligé de communiquer avec vous puisque c'est un forum.

Et ta question est intéressante Paul, car elle donne une dimension complètement différente à mon post.

Si je suis seul à me parler, je suis dans mon Éden, si je suis ici, je suis dans la communication.

Je suis dans le cas de figure qu'il me faut pour avancer!:

De ce fait, un ego prend possession de mon corps pour communiquer avec toi. (comme je ne suis pas éveillé)

Ainsi il crée son environnement de communication pour pouvoir avancer sa théorie et est obligé de le transcrire par les sens.

Mais à partir du moment que cet ego discute, et pose son environnement, tous son passif, et ses défauts entrent aussi de ce fait en relief.

(La notion de personnalité peut se rapprocher de cette l'idée.)

J'aimerai me rapprocher du fonctionnement de cet environnement.

d'abord son utilité:
il sert à notre conscience d'avoir une lucarne sur ce qui nous entoure.
c'est notre carte de visite.
c'est aussi la somme de notre travail.

comment il est formé:
ici je vois deux solution: de par l'intérieur ou de par l'extérieur.
Ainsi la personne et son passif le forge, mais aussi et plus la personne est faible, influençable, gentille, endormie...: les autres le forge.

Et c'est sur cette dernière étape que réside le plus gros problème. Si je suis avec quelqu'un d'égoïste je deviens égoïste, si je suis avec un ivrogne je deviens ivrogne....

C'est de cette partie là qu'il faut le plus se méfier, car cette loi fait qu'on est fragile.
Pour rappel, les Maitres ont demandés au VM Samael de ne plus aller au cinéma, s'il ne voulait pas chuter.

Cet aspect là est très important.

Comment peut-on faire pour s'en défendre?

C'est alors que le mental entre en jeu. Et nous voilà en train de disséquer le vrai du faux.
L'expérience fait: je me suis fait avoir la première fois! La seconde j'ai pu voir la contre façon.

J'aimerai trouver un moyen beaucoup moins onéreux pour arriver au même résultat sans passer par la première étape.
C'est pourquoi j'essaye de comprendre à quel endroit je peux intervenir avec mon savoir pour comprendre et trouver une meilleure solution.

Je ne fais pas ceci comme ça, autour de moi une multitude d'évènements me poussent à travailler dans cette direction:
C'est simple de nombreux environnement viennent se heurter à ma conscience de façon très désagréable; de façon à ce qu'ils me privent de mes libertés et attaquent mon honneur.

Ainsi la paisible brebis que je suis se transforme en terrible dragon des tréfonds des enfers insatiable...

J'ai pu remarquer que ces environnements; suivant le lien de confiance qu'il y a entre les personnes modifie le sens du dialogue.
J'ai pu remarquer qu'avec l'âge les environnements sont de moins en moins cohérents (je parle pour des gens dans la luxure).
J'ai pu remarquer que ces environnements peuvent être bloqués.
J'ai pu remarquer que ces environnements changent en fonction de l'endroit ou des protagonistes.
J'ai pu remarquer qu'il n'y a pas besoin de parler pour envoyer son environnement.
J'ai pu remarquer un point médian entre la compréhension et l'embrouille.
Modifié en dernier par tmecap le 20 février 2022, 21:46, modifié 1 fois.
Hors ligne tmecap
#12
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je préfère prendre un peu de recul, et créer cette notion pour essayer de comprendre ce qui se passe autour de moi.

L'idée est simple, tant qu'on est dans le rang à accepter tout et payer la vie paisible en est le résultat, et on devient l'esclave de nos ego.

Ici une chose vient complexifier le processus, c'est qu'on est plus seul.
Tant que le quotidien est entre ses ego, la vie paisible peut continuer vers la minéralisation.

Alors quand on montre du doigt l'ego... Aïe!
Quel est la différence entre être seul ou pas?

C'est la rébellion, tant que je suis le gentil mouton, je suis dans mon seul, quand je deviens l'ennemi... Automatiquement je me crée et je deviens une personne à part en tiers.

C'est à ce moment là que j'ai pu entendre: avant tu étais bien, avant on pouvait parler, avant... Pourtant quel est le changement entre ces deux moments? C'est juste que je vous demande de suivre ce que vous dites.

Le point le rupture vient ici je pense. Entre le chemin de Pierre et celui de Judas.
Vous dites et vous faites le contraire, vous demandez et vous voulez le contraire.

Est ce que j'ai raison? Je vous ai écouté, j'ai suivi vos conseils, mais en réalité je constate que vous faites le contraire de ce que vous dites.

Comment est ce que je fais pour savoir qui a raison?
Est ce de mon côté qu'il y a une erreur, ou est ce de l'autre?

Alors le temps passe, les habitudes se mettent en place. Et un jour la certitude tombe, mais non tu n'as pas tord. Alors le conflit éclate.

D'un point de vue énergétique c'est très intéressant de voir les échanges, mais cela ne peut se faire que par pleine conscience.

Alors la personne que nous croyons connaitre se transforme petit à petit en autre chose.

Ça me rappelle l'amour, et son évolution.
A chaque nouvelle facette de l'évolution du couple, l'amour prend une autre forme et demande un ajustement pour continuer à vivre.

Évolution, adaptabilité... Vie.

Voilà pourquoi identification est si nocive.

J'aimerai trouver un moyen de sentir ces environnements.
Je suis en train de découvrir le design humain, j'espère que ce sera une aide. Mais il me faudra pas mal de temps avant de tirer un peu de cette expérience.

Je me rends compte aussi que ces environnements se focalisent sur le visage des gens, dans des mimiques, comme si ce sont ces gestes qui créent l'onde pour envoyer cet environnement.

Étant donné qu'il peut être arrêté, c'est qu'il est physique, et donc qu'il peut être vu par les sens.
Je dois pour ceci augmenter mon attention pour repérer l'environnement et mieux le sentir.

J'ai déjà pu remarquer qu'en connaissant la personne c'est plus simple de sentir si l'environnement a changé ou pas.
Ainsi l'environnement change rarement en mieux, mais a plutôt tendance à se dégrader.

Ici je peux rejoindre mon écharpe, et faire l'hypothèse que cet environnement devient l'écharpe et donc qu'il n'est pas le fruit d'une personne mais du couple.
Je peux m'imaginer l'environnement comme la création qui né de la rencontre entre deux personnes.
Ce qui est intéressant dans la loi des écharpe c'est qu'il n'existe pas de lien à trois, ça simplifie grandement le problème...

J'ai fait un grands pas avec cette découverte car si en effet l'environnement est de mon ressort, il en devient beaucoup plus facile à y intervenir dedans. Alors il faut que je modifie beaucoup de barrières qui ont pu apparaitre.

J'essayerai d'évacuer la tierce personne dans le prochain post.
Modifié en dernier par tmecap le 20 février 2022, 22:21, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#13
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour Antoine,

Voici quelques éléments d'informations tels que je les aient compris, et qui peut-être te seront utiles :
Si je suis seul à me parler, je suis dans mon Éden, si je suis ici, je suis dans la communication.
Dans ton Eden, ou dans ton enfer propre à chaque Ego ?

Quand nous sommes dans la communication, nous ne sommes pas nécessairement identifié à l'ego.

Il est vrai que communiquer sans que l'ego intervienne est difficile, délicat, surtout aux débuts de notre travail interne.

Mais on peut tout à fait communiquer en pleine auto-observation de soi-même, en plein rappel de soi.

C'est cette discipline du rappel de soi qui permet de rester "la tête en dehors de l'eau". (non identifié aux processus de raisonnement de l'ego).

Ensuite, le Mental est un outil très performant, une lame de rasoire capable de disséquer, étudier, élaborer, dans le domaine du plan physique, matériel. Si l'on sait contrôler son Mental consciemment, c'est-à-dire en évitant que l'ego nous emmène dans ses circonvolutions, on peut accomplir de grandes choses sur le plan physique.

Pour donner un exemple : Il faut une capacité de contrôle du mental, donc de concentration pour penser une maison, puis réfléchir à son élaboration sur plan, et sa conception jusqu'au résultat final. Cela demande une utilisation consciente et volontaire du mental.

Pour faire cette maison, on utilise des connaissances diverses d'autres personnes, des observations du monde extérieur, etc...

Dans tout celà, il n'y à rien de l'ego. On utilise le centre intellectuel consciemment pour puiser les informations apprises.

Par contre, si durant ce processus de création d"une maison, des ego nous emportent dans d'autres idées, émotions, pensées, alors le mental est utilisé par l'ego, on a perdu le contrôle, on tombe dans le sommeil de la conscience.

"Cette couleur pour la chambre me rappel un passé agréable avec ma fiancée..." et l'ego part dans ses désirs, convoitises, luxures, ou autre probabilité.

On doit apprendre à développer l'auto-observation et le rappel de soi de façon à prendre conscience de l'instant où par exemple une pensée nous vient, qui n'était pas voulue, et qui nous emporte dans une schéma de pensée différent, lourd, qui nous endors.

On doit voir l'instant où la conscience s'identifie à l'ego et tombe dans le sommeil. Cela peut venir d'une pensée, d'une émotion, d'un mouvement etc... Et ces pensées, émotions naissent suite à des éléments extérieurs captés par les sens, à un instant T, ou via la mémoire de ce qu'a perçu les sens, et l'ego utilise alors le mental pour imaginer, projeter.

Le mental est donc formidable pour interagir dans le plan physique, à partir du moment où il est utilisé consciemment.
Si nous agissons pleinement identifié à des raisonnements de l'ego, alors on agit mal.

Comment savoir si on agit avec conscience ou non ? Là est une question qui ne peut se répondre que par la pratique du rappel de soi et de l'auto observation. On développe alors des outils performants pour savoir où l'on se trouve dans notre environnement psychologique.

C'est graduel.

Le mental également ne peut donc pas tout appréhender. Il est merveilleux pour le plan physique, mais pour la plan astral et au-delà, il ne peut pas faire grand chose d'utile.

C'est pourquoi, celui qui veut s'éveiller, doit apprendre à ne jamais s'oublier dans ses pensées, émotions, etc... Il peut voir ses pensées, émotions, les observer, mais ne pas s'y identifier, ne pas rentrer dans cette projection de l'ego qui utilise le mental.

Le mieux dans un premier temps est d'apprendre à ne pas s'oublier, sans vraiment chercher à comprendre ni observer en détail. Ne serais-ce que pendant quelques semaines. Ensuite, on pourra observer sans s'identifier.

Si on veut observer alors que l'on ne maitrise pas le rappel de soi, on s'oubliera car on manque de rappel de soi.

On développe d'abord le rappel de soi.

C'est la fondation qui doit être solide comme du roque. Si notre fondation est sablonneuse, par manque de développement du rappel de soi, alors l'édifice que l'on essaye de construire s'effondrera aux moindres difficultés.

Enfin, Samaël Aun Weor et les autres Maîtres répètent continuellement qu'il s'agit de mourir en soi-même. Comment peut-on mourir si l'on s'identifie tout le temps à nos pensées, émotions ?

On dort profondément.

Le réveil advient lorsque l'on parvient à rester totalement détacher, grâce au renoncement, à la mort psychologique, au silence du mental par conséquent.

C'est un travail très précis, qui demande une étude intellectuelle particulière des notions de rappel de soi etc... puis, une fois que c'est bien défini dans notre entendement, on doit se lancer dans la pratique de manière radicale.

On peut communiquer, faire une recette de cuisine, créer un plan, sans rêver, sans s'identifier à l'ego. On va piocher des informations pour intéragir, communiquer. C'est une façon limitée d'exister, mais c'est incontournable dans ce plan physique.

Un exemple de pratique : Chaque soir, ou en chaque moment de la journée, prions intimement, disons à notre Père/Mère, notre Être : "Seigneur, je dépose à tes pieds tout mon fardeau : mes inquiètudes, mes craintes, mes peurs, mes attachements, mes désirs, mes attentes, je dépose tout à tes pieds, et je m'abandonne en ton sain". Puis on s'immerge dans le Silence et on chasse toutes pensées et émotions qui pourraient chercher à s'immiscer (discipline du rappel à soi-même, de l'attention vigilante détachée).

Tout ceci dans un parfait état de relaxation du corps et du mental.

Le mental devient réceptif, et un jour quelconque, lorsque nous aurons réussi à éteindre dans tous les niveaux du mental les activités de l'ego, la Lumière surgira et nous enseignera des choses que le Mental ne peut pas concevoir. Nous recevrons des éléments d'informations, des choses que nous pourrons traduire maladroitement avec le mental par la suite.

C'est dans ce sens que le mental peut parler de choses qui est au-delà du plan physique. En étant réceptif, sans rien émettre. C'est ainsi que l'on capte le nouveau.

C'est d'ailleurs dans cet état de réceptivité que l'on découvre une nouvelle compréhension, que l'on prend conscience à nouveau niveau d'être.

Si on utilise le mental pour essayer de découvrir de nouvelles choses, en réalité on ne découvre rien en ce qui concerne la Conscience, l'éveil, les choses des plans supérieurs.

On pourra comparer cela à quelqu'un qui parle continuellement. Cette personne pourrait-elle entendre ce qu'on lui dit si elle parle tout le temps ? Non, elle n'entendrait rien, car elle est hypnotiser par ce qu'elle émet. Ces gens, on ne peut pas communiquer avec eux.

C'est ainsi avec nous-même. l'ego parle continuellement. Que ce sois avec les pensées, les émotions, les gestes etc...

Il doit se taire, pour cela il faut dompter le mental, pour l'utiliser de façon consciente, ou pour le garder silencieux. Si on laisse le mental à nos Moi, alors ils s'en serviront pour exprimer leurs désirs variés.

J'espère avoir pu t'aider dans tes études.

Un jour quelconque, par la pratique et l'étude correctement équilibrée, tu parviendras à une parfaite maitrise du mental, et l'éveil adviendra.
Modifié en dernier par Paul le 21 février 2022, 18:38, modifié 1 fois.
Hors ligne tmecap
#14
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Si on utilise le mental pour essayer de découvrir de nouvelles choses, en réalité on ne découvre rien en ce qui concerne la Conscience, l'éveil, les choses des plans supérieurs.
comment tu fais pour choisir que c'est mon mental qui veut parler de l'environnement dans la communication, et non pas ma conscience qui me demande de travailler sur ce sujet?

Le résultat est simple, j'ai une fois ignorer cette sorte de sentiment, à deux cheveux j'ai faillit perdre ma femme et ma fille. La vie ne me laissera pas de seconde chance.

Un ange est passé et les as sauvé, et je faisais tranquillement ce que tu me conseilles, et pourtant mes sens me montraient que ma femme faisaient une hémorragie interne et que ma fille était en train de s'étouffer.
Un jour quelconque, par la pratique et l'étude correctement équilibrée, tu parviendras à une parfaite maitrise du mental, et l'éveil adviendra.
Ce n'est pas ce que je veux, je ne veux faire que la volonté du père, le reste m'est indifférent.
J'espère avoir pu t'aider dans tes études.
la réciproque est valable aussi.

C'est cette discipline du rappel de soi qui permet de rester "la tête en dehors de l'eau". (non identifié aux processus de raisonnement de l'ego).
VM Michael page 71 éveil de la conscience:
"CHAPITRE 4
LE SOMMEIL
La première étape à franchir pour pouvoir s'éveiller
est d'accepter le fait d'être endormi, et nous ne faisons
pas référence à l'éveil qui suit le sommeil physique,
nous nous référons à l'éveil de la conscience."

Si tu adaptes ces phrases du VM à ta théorie, tu te rendras compte que pour commencer à sortir de l'ego il faut accepter d'y être.
tu ajoutes les phrases du VM Samael:ch 35 page 129 3 montagnes:
"Il est écrit en lettres de feu dans le livre de la vie : « Qui veut monter doit d'abord descendre, chaque exaltation est toujours précédée d'une terrible humiliation »."

tu comprendras bien que le but de surnager avec impression n'est peut être pas l'idéal pour avancer mieux.

Après j'aimerai que tu regardes maintenant l'échiquier sur un autre angle.
Regarde le temps que je passe à répondre à tes interrogations, et le temps que je dois passer à aller te chercher les phrases dans les livres pour que tu les vois. Étant donné les nombreuses tentatives passée qui n'ont pas fonctionné, j'essaye celle-ci.

C'est l'environnement qui a été créer pour notre communication. Ici il est figé et donc on peut en discuter. Sinon oralement c'est impossible.

Maintenant quel identification ton intervention a avec le sujet?

Est ce que ton intervention est constructive par rapport au sujet?

Et c'est là que c'est intéressant.
Si tu trouves que ton intervention m'aide dans ma démarche de travail et facilite la compréhension, ou éclaire des zones sur lesquelles j'ai pu être obscur.
Alors il n'y a rien a dire et l'énergie se développe.

Par contre si au contraire ton intervention met des battons dans les roues, ou embrouille plus le sujet, alors tu crées un conflit et de ce fait un ego vient prendre possession de ta précieuse intervention.

Je donnerai pour rappel que l'ego est un défaut psychologique. Mais que dans le livre que j'ai donné plus haut il est plus comme l'âme qui est de retour sur terre.

Je comprends mieux l'ego dans le sens que nous en sommes un à l'origine, mais il c'est passé quelque chose qui fait qu'il y a eu une conscience dans celui-ci et donc il part à la conquête du reste... Mais c'est un autre sujet bien éloigné du sujet actuel. Je ne peux pas pour l'instant m'embarquer sur ce sujet, mais si tu veux créer le sujet j'y participerai.


Déjà on commence à avoir du matériel de travail, et voir des schémas petit à petit se dessiner.

Je voulais évacuer la tierce personne, mais le sujet prend une tournure différente et donc je le suis. Cet aspect sera pour plus tard.

Tout au long de la journée, des éléments se sont posées sur mes conceptions, et j'ai pu voir de nombreuses connections se faire un peu dans tous les sens, je vais essayer de les retranscrire. Même si j'aurai préféré me caler un peu et continuer sur l'histoire d'Antéa.

Il faut bien comprendre que l'environnement s'il se met en travers de deux personnes, il est aussi présent dans la solitude la plus complète et donc qu'il a une création bien définie que j'ai avoisinée à la personnalité.
Ainsi il y a une sorte de structure standard, individualisé à chaque personne, qui se transforme en fonction de la circonstance et de son voisinage, et qui donnera une réponse bien spécifique à chaque personne.
J'ai appelé ceci la structure sur différent post.

La différence c'est que la structure reste coller au corps, alors que l'environnement lui n'est pas identifié au corps, mais peut s'approprier un autre corps.

J'ai du mal à cerner cette frénésie qu'il peut y avoir à vouloir faire ce que l'autre a.
C'est du même acabit: l'herbe du voisin est plus verte.

Je me base ici sur le déplacement de cette environnement, et essaye de comprendre ce qu'il se passe dans l'espace.

Je me rappelle une histoire: moi saint homme!, avec mes nombreuses et luxuriantes erreurs. Je me suis retrouver 10 jours en formation de somatologie. Il faut dire que ce genre de cession me faisait peur. La raison est simple ayant une pratique luxuriante de 2 fois par jour, me voilà dans un cadre rempli de filles, pendant 10 jours... (il faut dire que ça n’intéresse pas les garçons ce genre de cours). Bref nous nous retrouvons 4 garçons je pense pour 16 filles. Avec deux garçons qui ne dorment pas sur place.
Pire que ça le Docteur (celui qui a fait la formation) est un bon... Il n'a rien trouvé de mieux que de nous faire vivre en territoire spartiate...
De ce fait Deux chambres, et une salle bain avec quatre douches les une collées aux autres, bien sur sans serrures aux portes... J'ai laissé de côté la douche pour la semaine, et évité de trop me laver les dents, laissant passer les filles pour n'y aller qu'après. Pour ce qui est de la chambre, avec l'autre garçon nous avons pris la chambre où il y avait le minimum de lit, mais elle était traversée par toutes les filles pour accéder à la leur.
En gros le paradis pour le gros pervers que je suis...
De la chance au début de cession comme personne se connait, les filles étaient tellement habillées qu'il était impossible d’apercevoir 1cm² de peau...

Il y avait plein d'autres petits trucs sur le fonctionnement quotidien du stage, comme on mangé sur place et tout... Sans compter les cours qui nous font aller bien au fond de nous même...

Bref je n'ai pas eu une seule fois une envie du séjour!
Et je me suis rendu compte que les filles n'étaient presque pas vêtues que sur l'aire d'autoroute quand nous sommes descendus de Strasbourg et qu'un homme a regardé notre groupe. A ce moment là un désir intense est monté en moi me rappelant ma bestialité.

Je pense que c'est depuis ce moment là que je travail sur ce qu'il c'est passé et que je cherche à expliquer ce phénomène que ma conscience a fait remonter. C'était en année 8 si je me souviens bien soit 2015...

Regardes bien Paul, j'ai délaissé ce travail en 2015 car je n'avais pas de matériaux pour l'étudier, et aussi le temps. Maintenant 7 ans plus tard, cette effet prend tellement de l'importance sur tout ce qui se passe autour de moi, que c'est ma dernière chance de l'étudier avant les séquelles physiques.

J'ai le choix de ne pas étudier le sujet et le laisser de côté, ou d'y passer un peu de temps pour harmoniser mon être, et mieux le comprendre.
Si je ne fais pas selon sa volonté le châtiment viendra, et il y aura des grincements de dents. Surtout que mon seul désir est de suivre cette volonté.
Es-tu prêt à endosser la dette que tu es en train de créer? Mes dettes se paient sur le plan physique, et concrètement.

Sur ce plan là ce qui est intéressant c'est que l'environnement prend une forme complètement différente, et son action change.
Je veut dire qu'en réponse à Paul, j'ai le choix de me laisser aller à ce qu'il veut, ou de continuer sur ma lancée.

Certes à de nombreuses reprises la réponse de Paul fut aidante et utile à me débarrasser de l'inutile. Mais maintenant que j'ai trouvé un contre pouvoir, je peux renvoyer l'environnement à sa source et lui dire: ok Paul, tu m'as dit ceci des dizaines de fois, mais sur ce sujet là tu te plantes.

Alors que va faire Paul? Riposter en changeant de cap, me renvoyer l'environnement, mettre en place sa qualité d'antériorité...

Et c'est là qu'intervient le cadre, pour délimiter la raison.
Si mon but est clair depuis le début et que mon post a pour but de comprendre la communication.
Je veux me baser sur ce cadre et en revenir aux bases.

Communication est synonyme d'échange, et si j'échange c'est que je n'ai pas acquis un sujet. (je ne suis pas dans le cadre de l'enseignant, car je suis élève). La nature économise tout! Le gratuit n'existe pas à part dans le chaos!

De ce fait mon sujet est important pour moi et doit être pris en considération.
En face qu'est ce qu'il se passe?
J'ai un connaisseur qui me dit regardes fait ça de telle façon et tu verras tu trouveras le réconfort. Regarde comme ton sujet ne sert à rien.

Cette défense marche dans 90% des cas. Il se trouve que s'il marche souvent, à chaque fois un petit pourcentage se pose dans la rébellion, ce que l'on peut aussi nommer protection.
Si tu préfères on peut dire qu'on est dans le cas expérimenté et novice.

si dans de nombreux cas ça marche, à force d'utiliser toujours la même technique, automatique l'ego se modifie, jusqu'à ce qu'il trouve la parade.
Alors intervient la prestidigitation, et donc il faut endormir la personne en face pour lui faire accepter notre point de vue ou lui donner un coup de bâton! Pour qu'il baisse la tête.

C'est ici que l'on met la notion de confiance thérapeutique. Regarde moi j'y arrive si tu fais ce que je te montre alors tu y arriveras...

Alors ton environnement peut vaincre de nombreux combats... Et tu as ce qu'on peut appeler l'assurance.

Jusqu'à ce que tu trouves une personne avec qui ton environnement ne marche pas.
Si tu regardes bien tu verras que le système de traque de l'ego se fait de façon assez similaire.

Déjà nous sommes très loin dans la relation, et de ce fait loin de mon aire d'autoroute.
Si le cas d'échange est connu et j'y viendrai peut être un peu plus tard; ce qui m'intéresse ici, c'est de comprendre le fonctionnement disons primaire de celui-ci.

Un ami m'a raconté un jour, il habitait au Sénégal et est blanc; j'ai découvert qu'il y avait des noirs quand je suis rentré en France, là bas la couleur n'existe pas.

Je pense qu'il faut passer sur le plan vibratoire pour comprendre ce fonctionnement.
On est des instruments qui recevons des ondes, et qui en émettons.
De ce fait et c'est une chose très importante, si nous recevons la lumière du Soleil, nous recevons aussi le lumière de le Lune des hommes quand ils n'ont pas leur corps solaire.

Si nous pouvons sentir ce que nous recevons, nous ne contrôlons pas ce que nous envoyons. En gros si je pus, je ne le sens pas!
Par contre si mon voisin a une odeur forte...
Un travail peut être fait sur nous même et on peut essayer de s'améliorer, et ça se verra. Par contre on ne peut pas empêcher cette odeur. Faut-il s'y habituer?

Je vais passer par une autre histoire, alors que j'étais à Albi voir une spécialiste, habituellement on parle d'expérience d'enfer, mas il existe des gens avec des corps solaires, donc j'étais chez une de ces personnes, et donc j'entre pour une consultation. Alors mon corps entier prends feu. A un moment elle me dit Antoine, ton chakras 2 ne tourne pas, je t'envoie son énergie, est ce que tu la sens. Et ma réponse est non, en fait depuis que je suis rentré dans votre cabiné mon corps entier est en ébullition de l'intérieur comme s'il brulait. Ce n'est pas désagréable, mais je ne peux rien senti d'autre. Et c'est là qu'elle m'explique qu'elle sature la pièce d'énergie positive pour remplir les failles des personnes qui viennent en consultation pour les aider à retrouver les ondes qui leur manque.

Après un an, je vois que mon corps arrive, même si c'est à une échelle bien moins puissante, et sur un temps de quelques secondes, à retrouver ce pétillement que j'ai pu sentir.

Elle m'a aussi expliqué que le corps fonctionne en onde, et que quand tu as une onde qui traverse ton corps du bas du dos jusqu'aux extrémités c'est que les cellules de ton corps s’harmonisent et créent une vibration qui se retrouve sous forme de picotement. Ce que nous avons je pense énuméré dans un post il y a quelques temps sur l'onde vibratoire.
Je vais essayer de le retrouver, mais je me suis un peu éloigné du sujet, de ce fait c'est une bonne excuse pour vous laisser à vos rêves. Soit dit en passant je suis en train d'essayer de travailler sur ceci je pense que je ferai un post sur celui ci dans quelques temps.

merci pour votre présence.
Modifié en dernier par tmecap le 22 février 2022, 00:17, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#15
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Tes messages sont vraiment très denses.

Tu prends du temps à me répondre, car je prend du temps à te répondre, et inversement. Si l'un des deux se retire, la communication avec quelqu'un d'autre que soi-même cesse.

Comme je l'ai déjà dit, je répond car tu produis un effort de volonté d'apprendre. Donc je produis un effort de volonté d'enseigner.

Une partie de toi n'accepte pas d'être enseignée. Et elle limite beaucoup l'apprentissage. Elle ne supporte pas de se sentir moins avancé. Pourtant une autre partie demande des renseignements, des explications etc...
Une autre partie veux poursuivre ses efforts dans un sens.

Seulement, si on observe toutes ses parties, elles utilisent toute le mental pour s'exprimer. Ce sont donc des Moi, que nous écoutons. Donc on reste endormi.

Egalement, ne t'occupe pas de mes besoins personnels, ne cherche pas à m'enseigner, puisque je ne le demande pas. Si j'ai besoin d'enseignements et que je le demande ici, tu pourras me répondre et chercher à m'enseigner. C'est parce que tu demandes que je t'enseignes selon les paroles de Samaël. Si tu ne demandes pas, je ne répond pas en ce sens, c'est logique et je respecte le choix de chacun.

Toutefois, bien entendu dans chaque interaction on peut apprendre et s'auto-découvrir, et évidemment cela me permet aussi de travailler.

Si tu veux apprendre à jouer du piano, tu vas écouter un prof de piano expérimenté pour avancer. Si ce pianiste t'explique des choses, et que tu le blâme et lui reproche de t'expliquer des choses que tu ne comprend pas, evidemment tu n'apprendras pas grand chose. Si tu ne comprends pas, pose-lui des questions intermédiaires pour essayer de mieux comprendre, et que lui puisse répondre sur un niveau différent.

C'est la même chose ici.

Ceci dit, c'est vrai qu'un pianiste plus avancé à des difficultés à se faire comprendre d'un pianiste qui commence.

L'autre point, c'est qu'il faut faire confiance à l'autre, mais aussi ne pas agir sans réfléchir. C'est par la pratique que l'on apprend. Dans l'exemple de ta femme et ta fille, tu expérimentais, tu as vu ton erreur de compréhension, mais étant donné que c'était dans le but d'avancer sur le Chemin, ton Être à veillé sur ta famille. Celui qui donne recoit. C'est celà le Chemin, expérimenter, se tromper, rectifier, avancer. Ne crois pas qu'on arrive à tout en un seul essai grâce à une compréhension intellectuelle parfaite. Encore une fois la compréhension intellectuelle ne comprend pas tout du processus. La preuve, tu as agis alors de manière excessive, sans équilibre, au point de ne pas voir les problèmes de ta femme et ta fille.

Cela ne veut pas dire que l'Enseignement est faux, cela veut simplement dire que la compréhension n'est pas suffisante de cet Enseignement. L'intellect le comprend d'une manière, mais il faut aller plus loin dans la compréhension. Et le mental, je le répète, ne peux pas comprendre tout du processus.

Ce qui se passe, quand on intellectualise trop sans avoir encore expérimenté, c'est qu'on va piocher des phrases dans l'Enseignement pour justifier nos propos. Seulement, sorti de leurs contextes, elles peuvent très bien s'avérées fausse. C'est le propre du pharisien.

Concernant le fait de "tourner l'échèquier", se mettre à la place de l'autre, c'est obligatoire quand on veut enseigner à quelqu'un. Mais tu t'obstines à penser que je répond pour te castrer, que je ne me met pas à ta place.

Seulement, étant donné que j'ai connu l'étape dans laquelle tu te trouves, je te répond selon ce qui est utile pour toi de comprendre. Puis tu pioches ce que tu parviens à appréhender.

Mais si tu penses que je n'ai pas connu cette étape du chemin, si tu crois que je ne peux pas te comprendre, alors c'est inutile que je te réponde, car tu ne m'écouteras pas.

Cela ne me change rien que tu m'écoutes ou non. Je vais pas être diminué ou augmenté. Mais cela va te changer à toi d'écouter l'enseignement de Samaël ou non. C'est tout.

Cela va changer quoi ? Cela peut accélérer énormément la vitesse de cheminement, ou au moins éviter les chemin qui mènent nulle part, si ce n'est à l'involution.

Le propre du dévot qui démarre, c'est d'être dans les extrêmes du mental et de toujours se raccrocher à ses idées, croyances, etc... Tout ce que contient le mental, il y est totalement identifié.

Cela reprend ce que tu cites de Michael. On est dans l'ego.
Il faut aussi descendre pour remonter, en effet, c'est pour cela que je parle d'auto-observation.

Car avec l'auto-observation consciente, on observe nos bas-fonds.

Mais sans bonne discipline du rappel de soi, on ne peut s'observer.

Bon c'est normal que tu cherches, et que tu galères, faut pas croire que les autres ne passent pas par là.

Je répète, la fondation du Chemin, et la finalité du Chemin passe par le rappel de Soi.
3% de conscience est libre de l'ego, il faut se rappeler à soi via ces 3% libre. C'est ce qui nous permet d'auto-observer et de se rappeler à soi-même.
Ces 3%, c'est un symbole, c'est la trinité, l'Être en nous-même. Quand l'Être se retire complètement, nous sommes alors complètement endormi, définitivement, jusqu'à la seconde mort.

Celui qui se rappel à soi, par Volonté consciente, qui apprend à rester détacher des processus mentaux, agit alors avec l'aide de l'Être, ou plus précisément, permet à l'Être d'agir.

Mais si on passe notre temps à raisonner et utiliser le mental, alors on fait barrage à l'Être.

Dans l'exemple de ta femme et ta fille, assurément tu dormais profondément. La pratique était incorrecte. Le but est d'être pleinement conscient, vigilant de tout ce qui se passe. Pour cela, on doit être détacher des pensées, c'est évident. Si on est absorbé dans une pensée, on ne fait plus attention au reste.

Je terminerai en disant que le mental est toujours en lutte. Depuis que tu parles sur ce forum, dans la majorité de tes messages il y a un rapport de force, une lutte. Tu parles d'échéquier comme si on faisait un bataille, un duel.

Comment veux-tu avancer avec une telle conception du chemin ? Un état de lutte intérieure, de bataille des opposés ? Colore toutes les pièces de la même couleur et il n'y aura plus de combat à mener contre les idées d'un autre.

Si je rabâche toujours les mêmes choses, c'est bien parce que c'est le seul chemin, non pour le plaisir de provoquer un état de confusion (impossible à éviter à nos débuts malheureusement). Toutefois, le Chemin c'est aussi et surtout les erreurs, les tentatives, les affinages. Mais en garder à l'esprit cette discipline du rappel de soi.
Je continuerai de te répondre tant que tu le voudras, à condition qu'il n'y ai pas ingratitude excessive.
Modifié en dernier par Paul le 22 février 2022, 22:37, modifié 2 fois.
Répondre

Retourner vers « Questions-réponses multi-sujets »