kundalini

Des sujets différents pour découvrir la gnose avec plaisir et variété de thèmes
Hors ligne tmecap
#16
Messages : 241
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Passons au parmentier alors... hachis!
Nous revoilà au point de départ. On a pu évacuer toutes les idées qui pouvaient venir complexifier le steak.
On a fait un peu le tour, pour le feu ce que je faisais c’est en offrande à Dieu, donc il est venu la chercher quand il en a eu besoin, pour me libérer de ma besogne et me faire passer à autre chose.

La Kundalini, cela fait plusieurs jours que je me penche sur elle, ou plutôt qu’elle se penche sur moi… (à chaque fois que je bouge d’un pouce.) Je me suis toujours demandé pourquoi il fallait un corps robuste pour avancer sur son développement. Mais je pense que je commence à comprendre. Les douleurs sont telles qu’il faut une volonté résistante, et un corps qui le supporte aussi. J’ai attaqué Gurdjieff, de ce fait je comprends pourquoi Samael a été déçu de lui. Mais il faut passer les ego et arriver à l’essence. Je me fais violence en lisant cet auteur, j’espère que ça portera ses fruits. Même si ce n’est jamais arrivé par le passé…
Donc je ne vais pas parler de ce que je ne sais pas, et je vais juste avancer sur ce que j’ai pu sentir.
La Kundalini, il est dit que c’est le serpent qui monte de la colonne vertébrale, est ce que tu peux me dire Jérôme à quoi il sert, et plus de détails dessus ?
Physiquement, ce sont des douleurs à la colonne que tout le monde a pu croiser dans sa vie. Pour moi elles vont, elles viennent, me pourchassent et me chassent. Cela fait quelque semaine qu’elles sont revenues ; cela fait plus de deux ans qu’elles m’avaient laissé en paix. Qu’est ce qui se passe ? Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal, est ce que c’est le cycle normal des choses ? Est-ce que celui qui avance passe par là ?
Un matin je me suis levé avec un point sur le bas du dos, au niveau de la troisième bosse, peut être la quatre. Puis quelques jours après plus haut un autre point, en dessous des côtes. Voilà en gros les deux points de douleurs. Sinon quand je ne fais rien, je ressens le milieu de mes mains, et le milieu de mes pieds. Plus fort sur les mains que sur les pieds.
Je le ressens tout le temps en fait mais je n’y fait pas forcément attention. C’est supportable comme douleur j’ai juste l’impression qu’ils sont transpercés. On m’a dit que j’étais pied et main liés, puis quand l’orateur a avancé ses doigts sur la zone, un grand « clic » c’est fait entendre qui l’a fait sursauter.

Comme je suis comme je suis, j’ai continué à travailler. J’ai dû soulever pas mal de poids cette semaine. Je me retrouve maintenant avec un nouveau point de douleur celui là au fond du dos, juste au dessus des fesses, celui là est juste un peu embêtant quand on s’assoie, c’est comme une impression qu’on m’appuie sur cette endroit avec un bâton. C’est plus une douleur qui tourne circulaire.
Durant ma journée de travail j’ai demandé au serpent de se réveiller.
Mon but est qu’il me mange, ou qu’il reste éveillé. Après c’est plus facile dans l’imaginaire de penser ce qu’il se passe, et donc dans la réalité perdre la vérité. Pour l’instant je n’ai vécu à peu près que des douleurs comme ceci. Pour ce qui est différent des autres fois, c’est que le fait de m’allonger et m’endormir fait que le lendemain matin je suis frais sans aucune douleurs, alors que la veille c’est tout juste si je pouvais bouger en allant me coucher. Depuis que cette douleur est arrivée le matin j’ai retrouvé ma souplesse. (En gros tous les matins en mettant me chaussettes je vois avec quelle dextérité je m’habille).
Le froid ne me dérange plus autant qu’avant, et je le crains moins aussi.

Je trouve qu’il y a un décalage entre ce qui se passe physiquement, ce qui ce passe psychologiquement, et ce qui se passe dans la conscience.
Pour être plus clair, j’ai été mangé dans la conscience par le serpent de l’éden il y a déjà plusieurs années, quelques mois avant la mort d’Oncle Fernand, physiquement je n’éprouvais que des douleurs dans le dos. C’est aussi cette année là où pendant une semaine j’ai eu mal au bas du dos, avec impossibilité de m’assoir pendant tout ce temps. Et un matin la douleur est partie. A ce moment là j’ai plus eu l’impression que la douleur allait vers le bas. Est-ce que c’est ça que l’on appelle la queue Kundartigateur ?
De toute manière comme je suis tellement grossier, et que je ne m’inquiète pas trop de mon apparence et encore moins de ce que les autres peuvent penser de moi, ça m’est bien égal d’être d’un côté ou de l’autre de la barrière. Je ne répondrai de mes actes qu’à moi-même. Et cela fait déjà longtemps que je me suis accepté comme je suis.
Mais purée que ça fait mal ! lol ! Heureusement que ce n’est qu’une illusion !
Je n’arrive pas à déceler encore ce que vient faire le sexe dans l’histoire, je pense qu’il faut un peu s’attarder sur le désir.
Le désir c’est quoi ? S’il n’y a pas de désir, comment serait le monde. Je mets un animal sans désir, qu’est ce qu’il fait ?
Nous avons deux choses, l’envie de vivre, qui est aussi le désir de vivre. Et en face toutes les douleurs qu’il y a dans le monde. Si j’enlève toutes les douleurs, je me retrouve aussi sans désir. Car le désir ne vient que du fait qu’il faut échapper à quelque chose qui ne nous va pas. Donc le désir est complètement exprimé par les sens, et par une sécrétion du cerveau, je me retrouve avec une douleur pour me dire c’est nul, et cette douleur me diminue mon plaisir, et donc mon désir de faire l’action. En face il y a donc le plaisir. Si le plaisir existait sans désir, le monde serait uniquement binaire, et donc toujours la même action aurait la même répercussion. Comment ça ce fait qu’il y ait 800 visite sur le post, et trois seule personnes qui ont posté ? Si le désir n’existait pas il y aurait 800 post, alors qu’il y en a que 13 ! Alors ce désir c’est quoi ?
Le désir commence à naitre dés que la personne pense qu’il serait mieux de passer par une douleur pour accéder à un plus grand plaisir. Ce n’est qu’une équation ou là personne se dit j’ai 10 de douleur à passer pour avoir 11 de plaisir, est ce que ça vaut le coup ? Et c’est là qu’arrive le raisonnement dans le choix. Et c’est là que l’on mange la pomme, à chaque fois que l’on dit non à nos organes sensitifs grossiers. Et c’est la le nouveau sens qui nait, celui du raisonnement. Alors pourquoi le refuser différemment des autres sens ? On peut déduire de ceci que le désir et le résonnement sont étroitement liés. De ce fait plus une personne raisonne plus elle est enclin au désir ? Pourquoi je retombe sur ce sens aussi allez ! poubelle tu ne vois pas que ce n’est pas pour toi, ici c’est Kundalini et pas toi. Oust !
Excusez-moi il c’est encore initié dans la conversation. ^^
Nous nous retrouvons donc avec les fameuses douleurs volontaires. Pourquoi faut-il passer par ces douleurs ? Sans elles nous ne saurions pas nous déplacer dans l’océan de vie, ce sont elles qui nous aident à prendre notre individualité. Celui qui vie sans soucis, et sans besoin, à qui tout le monde donne le béquet le matin, a-t-il besoin de s’individualiser ? L’enfant qui né croit-il en lui ?

Maintenant comment faut-il faire pour que ce serpent veuille bien monter ? Faut-il le chatouiller, le caresser, ou lui donner des coups de pieds ? Est-ce que rester dans son fauteuil suffit ? Est-ce que se regarder suffit ? Est-ce que travailler comme un bagnard suffit ? ou rien de tout ça ?
Pourquoi lui faut-il toujours plus, quel est la récompense qu’on peut avoir. Vivre dans l’illumination. Je n’ai jamais aimé les illuminés ! Vivre dans un paradis. Si c’est pour être esclave, je passe mon tour. Alors pourquoi choisir ce chemin par default ? Il me manque une pièce.
Je n’ai que douleur, peur de rester paralyser ? Pourquoi certains moines tombent de plusieurs mètres sur le bas du dos ? Je vais essayer de voir ce que Belzé dit, peut être qu’il me viendra quelque chose. Je n’ai rien de plus sur ce chemin pour l’instant qui puisse éclairer ma lanterne.
Bonne lecture, merci.

Hors ligne jerome
#17
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut, c'est avec un grand plaisir et beaucoup d'amitié que je te lis. La Kundalini sert à permettre à la Divine Mère de rejoindre le Père. Elle éveille tous les chakras sur son passage, en montant progressivement, faisant ainsi naître des pouvoirs. Son ascension ne peut se faire qu'uniquement selon les mérites du Coeur, autrement dit il ne faut rien convoiter pour soi-même. Au bout du compte, on ne devient que serviteur conscient de la Volonté Divine. Il y a beaucoup à dire là-dessus, et beaucoup d'erreurs à ne pas commettre, au risque de renforcer certains egos. Je te joins un fascicule technique d'Alchimie qui est très bien fait (ne t'arrête pas au 1er chapitre sur la formation du Système Solaire).

Je crois que Gurdjieff ne connaissait pas cet Arcane.

Quand aux douleurs, je ne peux pas dire, je n'ai eu que quelques douleurs au coccyx. Il se peut que tu aies + avancé que moi.J'ai aussi entendu dire que des egos pouvaient manifester des douleurs pour nous détourner, et qu'il peut y avoir des rééquilibrages énergétiques temporairement douloureux, le temps que le blocage se résorbe. Je te conseille de demander un entretien skype à Noé qui a déjà élevé 1 ou 2 serpents, il est toujours prêt à aider ceux qui pratiquent sincèrement.
Vivre dans un paradis. Si c’est pour être esclave, je passe mon tour.
"Les premiers seront les derniers". Jésus l'Adorable, du haut de sa Perfection, n'a-t-il pas lavé les pieds de ses disciples? Sur ce Chemin, nous devons savoir si nous sommes prêts à servir l'Humanité souffrante et à sacrifier jusqu'à la dernière goutte de notre sang.
Après c’est plus facile dans l’imaginaire de penser ce qu’il se passe, et donc dans la réalité perdre la vérité.
En effet, il faut veiller à ne pas tomber dans la fantaisie, mais on peut (et on doit) travailler avec l'Imagination créatrice. Visualiser l'ascension pendant la pratique.
Mais purée que ça fait mal ! lol ! Heureusement que ce n’est qu’une illusion !
MDR :mdr: J'apprécie ton sens du déni de soi.

A propos du plaisir, de la douleur et du désir : bien vu, les 3 choses sont liées mais je les aurais mises dans l'autre sens : le plaisir, qui naît des sens physiques, engendre le désir (souvenir par interposition illégitime du mental qui cherche à reproduire le plaisir qui reste dans la mémoire). Le désir, à son tour, engendre la douleur lorsqu'il n'est pas satisfait. Les plaisirs sont légitimes. Ainsi que la jouissance sexuelle, qui nous rapproche du Divin, si on sait garder la pureté et l'Amour. Ce qui ressemble le + à l'Extase Divine.

Le désir est le feu des alchimistes, celui qu'on doit voler au Diable, l'onde Dyonisiaque, mais il faut savoir orienter tout cela sagement, c'est à double tranchant car les pensées luxurieuses ou morbides gâtent l'Oeuvre. Tout cela est expliqué dans ce fascicule. L'énergie sexuelle est la plus raffinée (H-Si12) que l'organisme crée spontanément. C'est aussi dans ce Grand Arcane que la Mère Divine peut employer sa Lance avec le + de puissance pour détruire les egos. Vois-tu mieux ce que vient faire le sexe dans l'histoire? "Nous devons blanchir le Diable en nous-mêmes". "Lucifer est échelle pour descendre, et échelle pour monter".


(zut ça veut pas prendre mon pdf en pièce-jointe. Si tu veux, envoie-moi ton adresse mail par MP, je te ferai parvenir ça)

Hors ligne jerome
#18
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

J'oubliais, il y a terrible danger de se convertir en hanasmussen si on transmute l'énergie sexuelle sans travailler sur l'ego.

Hors ligne tmecap
#19
Messages : 241
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci grandement pour ton aide Jérôme. Il est clair qu'il est toujours assez risible à voir, dans le sens affectif, des êtres chercher ce qu'ils ne savent pas quand on sait. Mais j'essaye de faire avec ce que j'ai. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi j'ai autant de matière autour de moi et une vision aussi lourde des choses qui fait en fait que je ne vois rien. J'ai créé un autre post par rapport à ce que je peux lire dans Gurdjieff pour essayer de mieux comprendre. Quand le moment sera venu je saurai, en attendant il n'y a pas de mauvais chemins, il y a juste des détours pour y arriver.

Je ne sais pas s'il est judicieux de partir sur d'autres sujets sinon le post n'ira pas dans le sens premier que tu voulais lui donner. De plus je ne veux pas non plus trop t'accaparer.

Je peux juste te rajouter que la douleur se concentre maintenant dans le bas du dos, et qu’elle fait gentiment sentir sa présence tout au long de la journée. Elle me prend beaucoup de conscience ou de méditation ou de présence. Elle est en train d’atteindre les sommets que j’ai pu vivre il y a quelques années. Aussi à ce moment, j’étais moins armé que maintenant, et avais moins de soutient familial que maintenant. De ce fait je l’accepte plus facilement aujourd’hui que par le passé avec amour et compassion. Elle est la !, elle cristallise petit à petit. Les visions que je peux avoir de nuit restent horribles. Ces rêves peuvent détruire le caractère de celui qui a une morale. Mais chaque jour je peux essayer de m’améliorer pour penser la blessure de mon psyché et trouver une solution de réponse pour la prochaine attaque. Parfois j’ai l’impression que ce vécu est réel et que ce que j’ai fait est horrible.
Le désir est quelque chose d’assez impressionnant, et à peine tu le refreines sur un plan qu’il t’attaque par derrière sur un autre…

Le vrai le faux importe peu. Heureusement qu’il y a la matière qui nous permet de nous contraindre et de nous améliorer. Celui qui choisit de ne pas utiliser à son avantage son environnement et qui ne sait profiter de sa faiblesse, je trouve ça dommage. Mais tous les ingrédients sont là pour nous aider à celui qui veut.

Je pense que ce qui me bloque c’est ma haine envers les gens qui nous gouvernent, ou qui sont là pour nous aider, car plus que très peu, font ça de façon honorables. Hélas ce n’est pas ceux-là que l’on trouve en haut de nos religions ou gouvernements, mais en bas, (car trop honnête pour avancer). Ce feu me consume, j’essaye de comprendre le fait qu’une personne puisse prendre une place qui n’est pas la sienne, surtout si elle est responsable d’âmes.
Qu’elle fait des tests sur ses compatriotes en les exposant aux dangers qu’elle ne peut résoudre… Qu’elle puisse donner des doctrines poussant ses congénères au danger en restant sagement à regarder. Mais surtout ne tire aucune conclusion ni élévation de son expérience et se complaise dans la vase. Je veux bien que ce soit difficile, je veux bien que le chemine soit long, je veux bien qu’il soit différent pour tout le monde, je veux bien qu’il y ait une partie d’imprévus. Mais il y a un minimum à acquérir, il y a un minimum de savoir vivre, il y a des règles à savoir qui font que même sous l’emprise de quelconque maléfice elles doivent s’avérer juste dans toutes les situations. Il m’est difficile de pardonner à ces personnes qui baissent les bras, mais qui continue quand même à enseigner et faire dégénérer la race. Car si nous indiquions chacun le minimum à nos enfants et bien le monde serait une ascension, avec ses évolutions et ses involutions. Je suis parti de la matière la plus grossière avec une connaissance de Dieu nulle. Je suis parti du stade de l’ordinateur. J’ai suivi les cours de l’école comme tout le monde. J’étais plus que moyen. J’ai fini mon bac avec plus 10 points sur le total, et mon BTS agricole avec moins 10 points. Donc je suis bien loin des intelligences, et de l’élite. Pourtant j’ai traversé le monde normal, j’ai échoué dans les divers mouvements de pensées, et je continue mon ascension en découvrant toujours de nouvelles choses. De ce fait si la personne travaille et avance psychologiquement elle peut y arriver quelque soit sa condition.
Tout le monde dit que mes enfants sont bien élevés, se tiennent bien, mais ils sont comme les autres c’est juste que j’éveille et dirige leur conscience en leur expliquant comment il faut réfléchir et comment éveiller leur essence pour qu’ils puissent arriver le plus vite possible là ou je m’arrêterai. Ils sont hyperactifs comme les autres, mais plutôt que de les laisser sans rien faire je leur montre le travail du psychisme, et ça mange leur hyperactivité !, ça les calme vite ! Ils ont une direction à suivre, ils n’ont pas besoin de trépigner sur place. Et ce qu’ils font ou ont à 10 ans, je l’avais à 30 ans.
C’est sur qu’il y a des difficultés, c’est sur que c’est le fil du rasoir. Mais à quoi bon faire des robots ? A quoi bon faire cette machine inutile ? Pourquoi ne pas laisser le choix à nos enfants ? Je ne sais pas si ce que je fais est bien, je ne sais pas ce que ça va donner. J’essaye juste un chemin, après il est vrai que de nombreuses personnes qui se prennent pour des maitres m’ont fait faire de grandes erreurs, mais ce n’est pas de leur faute non plus car ils utilisent une technique qu’ils ne comprennent pas, tant qu’ils sont dans leur science tout va bien. La magie marche tant que l’on tombe sur des êtres simples. Après le jour où tu tombes sur un être qui a fait son travail tu ne peux qu’être dans l’inconnu, car la planète est tellement en retard…
De plus il y a certaine prise de conscience que mon essence commence à me donner qui me font beaucoup plus de douleurs que peut me donner mon corps physique. Et comme tu le dis j’ai peur de ne pas pleurer. Tu ne peux pas t’imaginer ce que c’est que de ne pas pleurer ? Je pense que l’interprétation que vous donnez n’est pas forcément la bonne.

Ne pas laisser monter ses larmes ça veut juste dire ne pas perdre raison, ou conscience. Car quand les larmes montent on perd pendant ce temps tout comportement cohérent. Ca ne veut pas du tout dire qu’il ne faut pas pleurer et au contraire il faut pleurer! Je pense.

Excuse moi je m’éloigne encore un peu plus du sujet. Mais juste une petite histoire.
Alors que j’étais en stage Vipassana, on médite toute la journée en gros avec quelques heures de temps libres, et sans parler pendant 10 jours. (Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est.) Personnellement à cette époque j’éprouvais une fatigue telle que dés qu’il y avait temps libre je dormais. Pour récupérer il m’a fallut bien huit jours de repos. Mais il devait quand même rester plus de 5h de méditation de groupe par jour. De ce fait pour les autre c’était peut être simple, mais pour moi qui avait des douleurs au point qu’après chaque heure de méditation je ne savais pas si j’allais arriver à me lever, c’était à chaque fois un peu long. Une fois que le nouvel exercice était pratiqué, et que la méditation finissait, je me trouvais toujours quelques heures à ne penser qu’à cette douleur tous les jours. Et mon essence me dit : « pourquoi tu ne pleures pas alors que tu as si mal ? » Et je me suis dit : « c’est vrai je ne ressens aucune larme alors que mon corps souffre le martyr ? » Alors j’ai décidé de rendre hommage à mon corps, et je lui ai dit, maintenant tu dois pleurer, tu as mal. Et des heures durant je l’ai caressé, détendu, comme on peut le faire à un enfant malade avec toute attention : « mon petit détend toi laisse monter ces larmes, combien de temps tu as passé sans larme ? À encaisser les coups, pourquoi ne veux-tu rien laisser, tu as le droit de pleurer, tu as le droit d’éprouver…. » Bref tout ce qu’on peut dire à une personne pour qu’elle se dénoue.
Après une journée de ce travail, j’ai accepté son verdict, et rien n’est monté bien sur. Je lui ai gentiment dit : « tu as le droit de ne pas pleurer, mais c’est un blocage maintenant donc je ne peux plus l’accepter. De ce fait je vais te faire mal jusqu’à ce que tes larmes montent ». Et j’ai commencé à appuyer doucement là ou ça me faisait mal. Mais les larmes ne montaient toujours pas, alors j’y suis allé de plus en plus fort, et je peux vous dire à quelques heure par jours de ce traitement… Bref, c’était en fin de journée que le corps a lâché.
J’étais en méditation avec 160 personnes autour de moi, mais j’étais tellement dans mon fort intérieur à chercher les larmes que j’avais l’impression d’être seul. Et j’ai senti à un moment donné une énergie monter du fond de moi-même, les larmes monter, monter, et une boule énergétique avec, sortir de mon corps, et une envie de crier (j’avais plus l’habitude de ce genre de thérapie que du silence), et alors que je prenais l’air pour remplir mes poumons, alors que j’ouvrais ma bouche pour crier, je repris conscience de l’endroit où j’étais, je pris de justesse conscience, car l’explosion, je la vois encore, énergétique était telle, avec ces montées de larmes…, juste l’instant de me dire mince on est en silence en ce moment. L’éclair qui me fit prendre conscience de ceci, est ainsi l’instinct qui me fit ravaler toute cette énergie d’un coup. Je peux dire qu’il s’en est fallu de justesse. Si j’avais pu crier certainement toute la douleur serait parti avec, mais ce n’était pas le cadre pour et j’ai choisit un autre chemin pour y arriver. Bref c’était de justesse, et ravaler toute cette énergie fut d’une difficulté assez certaine. Je ne vous dis pas les douleurs par la suite, mais j’étais heureux les larmes étaient à nouveau revenues, et mon cœur s’ouvrait un peu plus. Et ce que je refoulais enfuit.
Juste pour en revenir au sujet, je trouve déplorable que les maitres qui étaient là n’aient pas bronché ; quand je leur ai demandé de l’aide, ont fait mine de m’ignorer. Et surtout n’ont pas daigné me montrer un quelconque chemin à part celui de m’exclure du groupe car je ne voulais pas m’assoir sur une chaise ; au compromis de ne pas m’exclure je devais ne pas rester une heure sans bouger, et m’obligeaient à changer de position toutes les 10 min pour bien être sur de je ne sais quoi ? Visiblement ils ont le choix de faire ce qu’ils veulent, car j’avais des consignes complètement opposés au texte préconisé. De plus j’ai fait des tests, ils étaient semi sensible, c'est-à-dire qu’ils réagissaient quand ont leur faisaient des attaques psychique énergétique. Donc ils devaient sentir des choses, même s’ils ne savent pas trop ce que c’est. Mais ils ne regardaient même pas leurs élèves, pour eux qui étaient tout au dessus à nous donner un enseignement sur bande sonore et récupérer des bonnes actions pour remplir son bol...
Le pire ce fut au bout du septième ou huitième jour quand j’étais arrivé au bout de l’enseignement et que je commençais à voir les censures mais c’est une autre histoire. Juste pour dire que c’est ce genre de personne qui se place en pasteur pour les plus démunis, et qui en fait ne les mène nulle part. Même s’ils le savent, continuent sans se remettre en cause, sans chercher à comprendre son erreur, sans chercher à discuter. Les ponts sont coupés, je suis bien supérieur à lui et j’ai fait plus de 10 ans de stages, et je suis passé plus d’une journée dans une cellule sans personne… Mais qu’est ce qu’il a fait s’il ne sait même pas se remettre en cause ? Peut être qu’il a compté le nombre d’heures de méditation qu’il a fait dans la semaine, puis dans l’année puis dans sa vie, et le nombre d’heure qui lui reste pour enfin être grand maitre….
Sinon le protocole reste assez extraordinaire, même s’il faut bien sur quelque amélioration vers l’ouverture. S’ils avaient voulu j’aurai pu travailler avec eux à enlever les censures et réfléchir dessus, mais ils ont préféré mon argent, qui de ce fait est beaucoup moins compliqué à donner, et moins cher…
Voilà ce qui nous ramène à notre réalité. Je vais essayer de contacter Noé.

Je vois que j’ai encore beaucoup écrit excusez-moi, merci.

Hors ligne jerome
#20
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

De rien, avec plaisir. Il n'y a rien de risible. Je ne veux pas être un imposteur et donner l'impression que je "sais". Ce sont principalement des théories apprises. Réellement savoir, c'est par l'expérience vécue. Je ne sais rien, vraiment rien. Tu ne m'accapares pas, ne t'inquiète pas. Je ne donnerais pas suite si ça m'ennuyait. Ce post n'est pas le "mien", c'est public. Sens-toi libre de parler de ce que tu veux. Bravo pour tes avancées!


Tant que nous ne sommes pas éveillés en continu, nous sommes pendant la nuit victimes des projections de l'ego, dans l'astral lunaire. Il ne faut pas s'identifier à cela, ni à aucune manifestation de l'ego. Pas facile de les repérer et de ne pas s'identifier. Mais lorsque c'est négatif, dans de basses vibrations, c'est forcément l'ego. L'Etre n'est qu'Amour, Paix et Félicité. Si on s'identifie, on nourrit l'ego de nos énergies.


Le Monde est exactement ce que nous sommes. Nous avons tous en nous la cupidité, l'orgueil, la violence, etc..., ou nous l'avons au moins eu un jour. Peut-être qu'en faisant un sondage, 95% des gens penseraient que si tout le monde était comme eux, la Terre irait mieux. Justement, tout le monde est comme nous, d'où le résultat. Mais tout le monde ne fait pas l'effort de travailler sur lui, en commençant par soi-même et sans juger quiconque, faisant "tache d'huile" par l'exemple. Dommage, car la Terre irait sûrement mieux en qqs générations.

Et comme tu le dis j’ai peur de ne pas pleurer.

Non, je n'ai rien dit de tel, on s'est mal compris. Le fait est que notre civilisation a le coeur congelé. Par égoisme nous avons appris l'individualisme. Moi le premier, et je me suis déjà étonné par le passé d'être aussi insensible. Aussi, il peut arriver qu'on se blinde quand on prend des coups, n'est-ce pas? Oui, nous devons retrouver l'usage d'un coeur décongelé comme il est correct. L'aphorisme que je citais signifie plutôt considérer comme égales les circonstances "positives" et "négatives", puisque ce Monde est illusion (si tu veux relis le passage). Vivons le Coeur apaisé, sans nous identifier avec tout ce cinéma!


Bonne idée, essaie de contacter Noé (contact@don-et-compassion.com). Il a obtenu beaucoup de résultats. Il n'est pas normal que tu aies à souffrir ainsi. (si tu veux le livre sur l'Alchimie sexuelle envoie-moi ton mail par message privé)


Amour Fraternel!

Hors ligne jerome
#21
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Si on a le coeur en joie, réjouissons-nous. Si on a envie de pleurer, acceptons-le comme ça vient. C'est à ce niveau qu'on doit redevenir comme des enfants, simples. Contrôler cela, ce n'est pas là que réside la difficulté à dépasser, mais plutôt contrôler tous ces filtres mentaux que nous avons adoptés, les abolir grâce à l'auto-observation. Vivons ici et maintenant!

A+++

Hors ligne jerome
#22
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Tao Te King

(13)
"Supporte la disgrâce d'un coeur égal. Accepte l'adversité comme inséparable de la condition
humaine. Que faut-il comprendre par "Supporte la disgrâce d'un coeur égal" ? La disgrâce n'est pas
pire que la faveur. Toutes deux engendrent la crainte. Ne soit donc affecté ni par la perte ni par le
gain. Que faut-il comprendre par "L'adversité est inséparable de la condition humaine" ? L'homme a
un corps, c'est pourquoi le malheur a prise sur lui. S'il n'en possédait point, quel événement pourrait
le frapper ? C'est pourquoi, à celui qui se soucie des autres autant que de lui-même on peut confier
le monde. Seul celui qui aime les autres autant que lui-même est digne de les gouverner."

Hors ligne tmecap
#23
Messages : 241
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Mais ces filtres mentaux on est obligé de les mettre en place, juste parce qu'il fait froid ou chaud dehors !, les filtres sont comme des vêtements, et de ce fait dés l'aube il y a filtre.

Alors sans les détruire il faut les contrôler, et sans qu'ils nous contrôlent, il faut les contrôler. Ainsi chaque pensée doit être prise une à une, mais arrivé à son paradoxe, le fait même de prendre la pensée déjà, il est trop tard et c'est nous qui sommes pris. Que faire?

Nous allons d'un paradoxe à un autre, on nous dit reste au milieu.

Mais reste au milieu de quoi? Sans l'éveil je ne vois aucune solution.

Alors voilà qu'arrive notre mère Kundalini. Et le combat avec le serpent commence. D'abord il faut dompter le dragon, puis le serpent nous mange, pour qu'ensuite l'aigle le mange.

Je veux bien, mais comment peut-on donner ce genre de discours aux êtres?

Le lendemain une nouvelle publicité commence, et déjà l'histoire de Kundalini est oubliée.
C'est qu'ils ne sont pas prêt, vous me direz, hélas personne n'est jamais prêt !

L'idée de l'organe est formidable pour aider à pousser nos semblables sur la route. J'ai tout de même peur qu'il soit déjà dessué, pour nous aider. Il aurait marché il y a deux cents ans mais aujourd'hui c'est trop tard, les gens se fichent de tout. Ils ne veulent que le dernier téléphone, ou voiture.
Pourquoi ce désir est plus venu que celui de s'éveiller? Et pourquoi sur moi c’est le contraire, et pourquoi nous ne sommes pas plus nombreux à vouloir s’éveiller ?
Combien de personnes veulent travailler sur soi? Les seules qui veulent ce sont ceux qui sont spirituellement élevé, et ceux qui ont eu assez de problèmes dans leur vie pour se dire: il y a autre chose.

Continuons, combien j'ai pu rencontrer de personnes ayant fait confiance au gouvernement, ayant suivit tout ce qu'on leur a enseigné, et qui au bout de leur vie, par des souffrances énormes, sont partis dans l'incompréhension?

Il est dit que durant l'âge noir c'est le moment où l'on peut avancer le plus, donc ce qui devient un supplice, est en fait sur un autre plan, l'espoir d'y arriver et de cumuler plus d'expériences en une vis qu'en plusieurs.

Il est clair que celui qui veut travailler il peut. Il est aussi clair qu'il y a encore une centaine d'année la Kundalini était complètement inconnu en occident. Donc si nous étions nés de ça 100 ans, à part faire des guerres, nous n'aurions eu aucune chance de nous développer.

Nous avons la chance de communiquer avec n'importe qui en quelques secondes, nous avons la possibilité de manger et nous chauffer. Pourquoi dire que c'est pourri? Est-ce vivre en 1910 était mieu?

Nous utilisons mal toutes les possibilités que l'on nous donne, mais nous avons la possibilité d'y arriver, et c’est déjà énorme.
Si j'étais né à la fin du siècle dernier, certainement j'aurai échoué, et je ne serais pas arrivé jusqu'où je suis aujourd'hui. Avec ce que je sais de moi, et le système qu’il pouvait avoir, avec les privilèges que j'aurais eu, je pense que j'aurais certainement abusé et j'aurais accumulé un karma énorme, et je n'aurai jamais espérer atteindre le bonheur. J’aurai pu être dans une spirale de meurtre voulu par les grandes guerres, voulant essayer de faire de mon mieux pour mon pays ? Il est certainement simple après coup de voir les erreurs, mais sur le champ de bataille que faire ? Combien sont morts croyant bien faire ?

Il est simple d’en vouloir à qui ou quoi que ce soit, mais personne ne veut être 7,5 milliards sur terre, personne ne veut tuer son voisin, alors pourquoi le faire, pourquoi l’être ?
J’ai pu remarquer que je ne choisis pas ce que je fais, ou plutôt mon choix réside que dans la forme, mais dans le fond, de toute manière ce qui doit se passer se passera. De ce fait qu’importe le pain que je prends, il fallait que j’achète du pain.

Je pense que plutôt que de chercher dans la forme, il faut se pencher sur le fond.
De ce fait tout ce qui est forme nous endort, ou brouille notre conscience pour nous empêcher de voir la réalité.
De ce fait qu’importe le nom qu’on puisse lui donner, ego, forme, kundarbuffer,… Mais tout ceci reste illusion.
Alors si on prend le problème de l’autre sens, pourquoi les hommes restent-ils comme ça ? On voit lors de maladies, lorsque le corps ou la nature a retrouvé son équilibre, sa métamorphose, ou sa guérison, arrivent à une vitesse telle, que c’est extraordinaire.
Qui aime être malade, qui aime faire du mal ? Nos avons à chaque fois karma, gardienne du sentier, qui nous montre le sentier. Mais aussi le bien et le mal, qui nous montre ce qu’il faut faire ou pas. Je pose mon doigt sur le poêle, je me brûle, pour que la prochaine fois j’y prenne garde.

Alors pourquoi quand on est sur l’avancée, devons nous encore souffrir ? Est-ce fait qui pousse nos ambitieux à ne pas travailler pour le sentier ?

Tout s’embrouille à chaque fois que j’en suis là. Désolé il me manque encore quelques pièces. Bonne lecture.

Hors ligne jerome
#24
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Il est très rare de s'autoréaliser en 1 seule vie. Il faut des vies et des vies. Les bouddhistes disent que lorsqu'on met le pied pour la 1e fois sur le Sentier, il faut encore 7 vies d'efforts pour atteindre le Nirvana.


A chaque nouvelle vie s'ajoute le karma de la précédente, bon ou mauvais selon nos efforts. Après tout nous ne sommes pas si mal lotis : nés en France, avec un toit, une femme, des enfants, de la nourriture... il y a pire pour un enfer.


Il semble que nous soyons en bonne voie pour nous libérer de la souffrance. Il faut des sur-efforts pour la libération totale. Alors qd on est sur l'avancée, on crée moins de nouveau karma, on peut même en racheter par la souffrance ou les bonnes actions (ou non-actions) mais reste encore pas mal à purger.

Nous allons d'un paradoxe à un autre, on nous dit reste au milieu.

Oui, la Voie du milieu est un bon moyen d'éviter des souffrances inutiles. On peut se tempérer sans s'être éveillé, ça y aide même. Elle peut s'appliquer à toute chose, c'est si vaste qu'il vaudrait mieux que tu prennes un exemple précis où tu ne la vois pas afin qu'on essaie de la chercher ensemble.

Si j'étais né à la fin du siècle dernier, certainement j'aurai échoué, et je ne serais pas arrivé jusqu'où je suis aujourd'hui. Avec ce que je sais de moi, et le système qu’il pouvait avoir, avec les privilèges que j'aurais eu, je pense que j'aurais certainement abusé et j'aurais accumulé un karma énorme

C'est peut-être précisément ce que nous avons fait, et ce qui nous coûte nos souffrances actuelles :grin: Va savoir... Pour appréhender ces questions, il faut le faire sur l'échelle de plusieurs vies. Sûrement avons-nous contribué ns-m autrefois à la situation actuelle si nous en souffrons directement. C'est pour ça que je dis karma individuel et collectif sont inséparables, et que nous devons ns changer ns-m avant de vouloir changer le Monde. Ce qui n'empêche de faire de notre mieux, au contraire.


Bon courage à tous! Amour fraternel

Hors ligne tmecap
#25
Messages : 241
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

A oui excuse moi j'ai l'habitude d'autres doctrines qui sous entendent des redirections de vies beaucoup plus longues, et comme je n'arrive pas à trouver de raisonnement assez stables...
Bref, visiblement si on regarde le déroulé de vies de Samael, J'ai l'impression qu'en deux vies il a réussit à se remettre en cause, et à monter les échelons. Quand je lisais je ne m'intéressais pas forcément à ceci, et donc c'est juste une impression, mais son ascension me parait quand même assez rapide.

Pareil pour Bouddha, qui était un homme, et qui par le travail qu'il a effectué dans sa vie a pu parvenir a beaucoup ; tout du moins c'est ce qui est dit ! Et ceci a été possible que parce que c'était un âge kali. Je répète ce que j'ai pu entendre, je suis désolé si c'est inexacte, mais encore ça me motive à essayer de faire de mon mieux, c’est tout ce qui compte pour moi. Même si je sais que si j’avais été à la place de Bouddha, je ne pense pas que j’aurai eu le courage d’abandonner ma condition pour vivre comme il l’a fait. Même si a réfléchir il a fait ce qui a été le mieux. J’espère juste pouvoir mettre en mon essence l’envie de devenir un Bouddha pour les vies futures, car si j’y arrive ce sera une grande récompense pour moi.

Encore une chose, mais on sort complet de la Kundalini, j'ai pu lire, qu'outre nos 80 ans de vies, il faut quelques années pour dissoudre notre corps de désir, et libérer notre âme. En gros pour une personne n'ayant pas trop abusé 60 ans. Après il y a encore des stades de purifications pour arriver au repos et revenir sur terre. Tout ceci est différent pour les personnes qui veulent avancer, ou celles qui ne veulent rien. Après il y a aussi la notion qu'il n'y a qu'une partie de l'âme qui peut entrer en incarnation. Mais je n'ai pas assez lu d'ouvrages sur ce sujet pour en faire une compilation, de plus ce que je peux lire est tellement différent d'une doctrine à l'autre, d’un auteur à l’autre, que je ne peux pas encore faire le tri exact, qui me rapprocherai de la vérité. S'il soit possible que je m'en approche, un jour. Donc désolé encore si je fais des erreurs de raisonnements sur ces sujets. Mon idée était juste de comparer le fait que si j'avais eu un autre environnement j'aurai certainement sombré et n'y serai pas arrivé. Et comme je suppose que tout le monde a les mêmes droits devant ce genre de possibilités, je les condamne à trouver qu'ils y mettent trop de mauvaises volontés s'ils n'y arrivent pas.

Excuse-moi je reprends tout le corps du texte pour « les paradoxes », car je ne sais plus de quoi je parlais.
Pour ce cas là je parlais de généralité, et de ce fait en théorie c’est applicable dans toutes les situations. C’est un synonyme de la loi du balancier que j’ai pu lire dans une livre de Samael, mais je ne sais plus si c’est la semaine sainte, ou la grande rébellion. Je ne pensais pas à un cas particulier à résoudre.

Pour continuer et finir, j’ai pu remarquer qu’il faut aussi se débarrasser aussi de son bon karma aussi bizarre que cela peut paraître ! Mais on en arrive au fait donc, qu’il faut un karma nul. Ce qui sous entend que le plus simple serait de vivre seul dans la forêt car c’est l’endroit, où une fois qu’on est le plus prêt de notre but, où l’on a le plus de chance de ne pas flancher. Car dés que l’on vit en groupe, il y a ce karma de groupe qui se greffe au notre, et qui tente régulièrement de nous mettre au sol.
Alors là ou on peut lire qu’il faut vivre en communauté. Ce que je crois aussi très au fond de moi. On peut ainsi interpréter paradoxe.
Ceci nous met face à un dilemme, celui de s’engager à résoudre le karma de groupe. Donc comment faire pour diminuer au maximum son karma, endosser notre karma de groupe, ne pas flancher ? Comment nous changer nous même alors que nous avons atteint notre limite de métamorphose, sans trop changer le groupe, car changer le groupe équivaut a créer un gros karma…
Je ne sais pas si je suis clair ? Tu vis ta vie et tu suies les meilleurs enseignements que peuvent te donner tes lectures ou ta vie, ta religion ou autre. Tu essayes de faire de ton mieux, tu es humble, tu aime ton prochain, tu tues tes ego etc… Tu y arrives car tu n’es pas plus fainéant qu’un autre, et que tu es sur le bon fil. Tu te changes au fur et à mesure que tu exécute tes ego.
Alors pourquoi vouloir changer le groupe ? Tu risquerais de détruire des années de travail, juste pour aider des personnes qui ne le veulent pas ? Sans compter, si tu n’y arrives pas et que tu fais une grosse boulette sans le vouloir, tu vas endosser la haine de millions de personnes, et si tu arrives tu vas devoir vivre dans les grasses de karma, qui va te donner tout au coup d’après et donc te pousser à te tromper dans de prochaines étapes d’une nouvelle vie !, car tu auras oublié toutes les anciennes ? Voilà ce que j’appelle un paradoxe.
Il est clair que cela fait des vies et des vies que tu travailles, ou je travaille à mon être. Que j’ai échoué dans toutes les autres, car j’ai certainement écouté ce que m’a dit mon entourage, ou ceux qui m’ont enseigné. Mais est-ce leur erreur, de m’enseigner ce qu’ils savent, ou la mienne de ne pas avoir su entendre la vérité ? A qui la faute ? Tout le monde peut se cacher de ses erreurs, seul celui qui se transforme peut avancer ou celui qui est humble et qui travaille sur lui avant de travailler sur les autre. Aussi, celui qui s’adapte plutôt que d’attendre que les autres s’adaptent.

Avec ces raisonnements, on arrive à voir tout de même sortir des lois, qui deviennent immuable face aux paradoxes même. Je trouve ceci génial.

En vouloir à l’arme parce qu’elle tue, plutôt qu’à celui qui l’a utilisé reste la différence entre celui qui ne cherche pas à se transformer, et celui qui devient un caméléon.
Merci, j’espère que je n’ai pas trop embrouillé sinon on va faire de la charpie…
Modifié en dernier par tmecap le 8 décembre 2019, 21:54, modifié 1 fois.

Hors ligne jerome
#26
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je suis navré, au risque de paraître goujat, mais je suis appelé vers la Simplicité qui seule me donne des résultats concrets. J'ai déjà dit tout ce que je crois savoir. Mais c'est l'ego qui veut tout savoir. En vérité, je ne sais rien que je n'aie appris par ailleurs.

Sauf que la pratique intense, régulière dans le temps de la méditation et de l'auto-observation permet de se rendre de + en + conscient de nous-même ("connais-toi toi même); et par ce fait d'expérimenter que seul le renoncement à tout cela ("redevenir comme un enfant", sans intellectualiser) m'aide à avancer concrètement (vers la sortie astrale entre autres, et donc bien + tard le Savoir direct).

Sans aucun jugement à ton encontre, car nous sommes tous libres (en principe) et j'apprécie énormément ta personne. Je dois mettre un terme à mes élucubrations. Je reviendrais sûrement sur cette histoire de paradoxe, bien que pour moi il n'y en ait pas, car c'est moi qui te l'ai suggéré. Mais je reste convaincu que ces détours nous écartent de la ligne droite.

Si j'ai déjà écrit tout ça, ce n'est certes pas pour le plaisir de la discussion intellectuelle, que j'ai perdu il y a déjà un bon moment, mais avec le désir prétentieux de t'aider. Je ne sais pas si je le peux à mon stade.

C'est dans le Silence et le dépouillement que j'ai récolté qqs premiers fruits, et stupidement je fais le contraire.

Je reste bien sûr ouvert à tout échange simple, si tu juges que je peux t'aider (et non pour le plaisir de l'argutie, car cela me coûte, il faut que tu le saches). Avec des petits posts bien ciblés :lol: . Encore désolé, ne le prends pas mal stp (mais si cela arrivait il faudrait observer quelle partie réagit :wink: ), ce n'est pas toi, c'est moi qui fais le difficile. Mais telle est ma voie actuellement, je ne peux faire autrement. A bientôt!

Amour fraternel!

Hors ligne PetitHommeLibre
#27
Messages : 415
Enregistré le : 01 septembre 2015

Message le

Combien de temps passez-vous sur votre ordinateur à rédiger vos messages ?

Si vous utilisiez ce temps pour votre méditation ?

Hors ligne jerome
#28
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Oui c'est vrai. Disons que ça varie un peu :grin: . Et qu'on peut consacrer un peu de temps pour essayer de s'entraider.

Merci pour ce rappel!

Hors ligne tmecap
#29
Messages : 241
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Ne t'inquiète pas Jérôme je suis bien touché de tes intentions. Je trouve ton action remplie de grâce, et j'aime vraiment ça.

Je suis une bête intellectuelle, comme je suis une bête fornicatrice, comme je suis une bête tout court. Je ne vis pas comme tout le monde, et si la plupart des gens n'ont pas aimé les Doctrines de Mme Blavatsky, moi j'ai trouvé du plaisir à les lire, et je me régalais à les lire. Même si je ne comprenais qu'1/100 de ses élucubrations, même si au début je ne comprenais qu'un mot par phrase, je me suis accroché, et j'ai pu finalement arriver à lire ce pavé, mais avec grand plaisir. Ce qui m’a étonné moi-même.

Je ne pense pas que je suis plus intelligent qu'un autre, je ne me pense pas être différent mais c'est que mon plaisir est dans la rencontre d'âmes.

Pour écrire trois page je mets en gros une heure, à deux heures, ça dépend s'il faut que je cherche ou pas, et une vingtaine de minutes à relire, et essayer de corriger quelques fautes que je vois par ci par là.

Je passe le plus clair de ma journée à chercher les erreurs de raisonnements, de réaction de mon corps, et essayer de le comprendre et savoir pourquoi il fait ça. Ainsi qu’analyser toutes les idées qui viennent toucher ma conscience.

Mais comme j'ai fait ça seul pendant des années, il est vrai que je ne me rends pas compte que les autres sont différents et ne peuvent peut être pas encaisser comme moi. Je m’excuse pour ceci, je vais essayer de trouver un moyen pour mieux filtrer ceci. Mais il faut pour ça que je transgresse des lois qui protègent sur d’autres plans, et je ne me trouve pas assez mur pour ça. Donc ça prend un peu de temps. Je pourrai te faire un texte de quelques pages pour t’expliquer plus, mais je ne pense pas que ce soit intéressant. :)

Ne t'inquiète pas tu m'as aidé, et j'espère que j'ai pu autant t'aider.
Si tu trouves que c'est trop lourd, c'est normal que tu le signales, et que tu t'arrêtes, car j'aurai été beaucoup plus en colère contre toi si tu avais continué, ne m'en faisant pas part. Quand on commence à réfléchir sur un sujet automatiquement les magnétises autour du corps changent, et pousse la personne vers des choix qu’elle n’aurait pas eu à faire sans ça. Je suis en train d’essayer de comprendre le fonctionnement de tout ceci, mais mon corps n’est pas encore assez fin pour tout sentir exactement. Même si j’ai eu la preuve de ceci il y a maintenant trois ou quatre ans, et que je pousse mon corps à ressentir un peu mieux tout ceci, je suis encore loin de pouvoir le rendre accessible au plus grand nombre. Il me manque encore d’innombrables heures de travail dessus !

Ceci étant, si tu veux savoir ce que je pense sur un sujet quelconque, ou si tu as besoin d'une idée pour quoi que ce soit, je reste à ta disposition.
En théorie j'ai plus l'habitude d'être une étoile filante, et ne reste pas trop longtemps sur les mêmes longueurs d'ondes. Cela dépend de mon évolution, et de ce que j'acquiers. Le groupe d’un temps n’est plus celui du lendemain, car il est rare de trouver des groupes qui évoluent, ils restent souvent figé dans le temps. Je me suis fait virer au bout de trois jours du forum de métaphysique. En trois jours j’ai fait le tour de leurs questions, et mes questions les dérangeaient. Assez incroyable, eux qui se disent libre penseur, n’en était que dans leur grossièreté la plus profonde avec quatre ou cinq personnes activent qui persécutaient les petits nouveaux. Comme je ne me suis pas laissé faire, et comme visiblement ils n’avaient jamais entendu parler de la remise en question de soi même, j’ai vite saturé leurs ego démesurés, et donc il est plus simple de virer le petit canard que de se remettre en cause. J’ai cette fatalité de toujours dire ce qu’il ne faut pas, et le pire c’est sans faire exprès. Juste ce qu’il ne faut pas, et juste dans le mille !
Dans le forum théosophique, je me suis retrouvé je ne sais comment à incarner le serpent dans l’Eden, et à expliquer aux personnes ce qu’était vraiment la tentation car visiblement ils en parlent sans jamais avoir vécu. Lorsque par le livre de Mme Besant j’ai compris et me suis connecté à tout leur système ; je me suis rendu compte des différences, et donc éloigné d’eux. Quelque mois plus tard j’ai reçu un mail comme quoi j’étais désinscrit. Je suppose donc que c’était des jeunes théosophes qui voulaient défier, et donc ont monté leur forum, et quand les parents se sont rendus compte du changement de comportement de leurs enfants qui ayant croqué la pomme ne réagissaient plus pareil, ont trouvé le forum et ainsi de suite.
C’est incroyable juste avec des pensées et des idées ! J’ai du mal à comprendre, je peux juste constater que ça peux peser. Je suis encore désolé pour les dérives que je peux occasionner. Je suppose que j’aie trop travaillé loin du monde dans mon coin. C’est difficile pour moi de sentir quand c’est trop.
En ce moment j'ai un peu de temps libre, avant que la vie me mette sur un autre travail. Si je peux aider se sera avec plaisir. Mais je suis content car quand je lis les auteurs Gnostique, je trouve que les raisonnements sont aussi perchés que les miens.^^
Il n’y a que toi qui puisses savoir ce dont tu as besoin. Ne laisse personne te prendre ça. Un jour j’écrirai un texte sur les lois de relations. Je n’ai pas encore eu le temps, mais il faut que je le fasse car plusieurs personnes me l’ont demandé. Ceux que j’ai pu écrire sont trop complexe et pas assez clair, il faut que je les re-réfléchisse. Je ferai aussi un texte sur l'ego et la connaissance de soi aussi mais je n'ai pas encore assez d'expériences dessus, car j'ai l'impression que cet ego est l'excuse pour ne pas pousser le travail jusqu'à la sueur!

Il reste de nombreux sujets assez sensibles et qui demandent une certaine dextérité de raisonnement et un détachement à 100% pour avoir une chance de ne pas perdre face. Je me bats contre des fantômes, contre des idées, contre cette hypocrisie, mais aussi contre la vie et contre karma, mais aussi avec la vie et avec karma.

J’essaye de comprendre cette mascarade, et de ce fait je comprends que ce sujet n’est pas le but de tout le monde. Excuse-moi de t’avoir poussé sans le vouloir dans mes tourments.

Merci encore pour ta confiance, et ta générosité, biens fraternels.
Modifié en dernier par tmecap le 14 décembre 2019, 00:06, modifié 2 fois.

Hors ligne jerome
#30
Avatar du membre
Messages : 180
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci à toi, j'aime rencontrer des personnes entières, qui se donnent les moyens d'avancer. Sont-ce les bons moyens? Ce n'est pas ta façon ou tes questions qui me dérangent, mais que tu te tourmentes indûment... Il y a peut-être à observer en toi-m à quel point tu es attaché au raisonnement et prêt à t'en dévêtir? "N'essaie pas de chanter cette chanson, laisse-la se chanter d'elle-m". (La Révolution de la Dialectique, p10 (comme le Samsara :grin: ). As-tu lu ce merveilleux ouvrage? Il pourrait t'éclairer sur ces questions)

Le développement des capacités psychiques caractérisent les "ténébreux". L'Intime sait de lui-m. Il est nu comme un enfant. Ses capacités sont Divines.

PS : J'aime bcp Blavatsky :wink:


A bientôt, très cher frère!

Répondre

Retourner vers « Questions-réponses multi-sujets »