La Nuit Spirituelle - Patience (Vidéo d'Oscar)

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

La Nuit Spirituelle - Patience (Vidéo d'Oscar)

Message le 22 août 2011, 06:54

pour activer les sous-titrage en français (vous cliquez sur l'onglet avec l'icône cc et choisir français )
Pour voir toutes les vidéos d'Oscar disponibles, allez sur le site de Vopus :

http://www.vopus.org/fr/vopus/video-oscar-uzcategui/
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: La Nuit Spirituelle - Patience (Vidéo d'Oscar)

Message le 26 août 2013, 20:37

Rabolu nous raconte à ce sujet :

Q : Parfois, on ne sent pas l'impulsion de l'Esssence, et on se désespère...

R : En nous, il existe des jours et des nuits cosmiques. Tout comme il y a des jours et des nuits cosmique, en nous aussi, nous passons par là. Quand on se sent abattu, qu'on ne sent aucun..., c'est parce qu'on est dans une nuit ; on est en train de traverser une nuit.

Alors, c'est là qu'il faut faire appel à ce que dit le Maître ; au "sur-effort" car pour provoquer une nouvelle aube à l'intérieur de soi, on a besoin de pratiquer, car c'est ça qui provoque en nous de la paresse, du sommeil, bref, des milliers de difficultés, car on traverse une nuit et il y a cet abattement en nous où on n'entend rien, on ne voit rien, on ne comprend rien. C'ets pour ça, parce qu'on est en train de traverser une nuit. Alors, il faut faire appel au sur-effort dont le Maître parle, pour pouvoir surmonter ça et provoquer une nouvelle aube à l'intérieur de nous. Alors, la lucidité, le courage arrivent.

Q : Mais qu'est-ce qu'on pourrait faire pour ne pas rentrer dans une nuit ?

R : regardez, pour ne pas entrer dans une de ces nuits, il faut être une personne pratique, pratique. Abandonner la théorie une fois pour toutes: "Je vais pratiquer aujourd'hui ceci, demain je vais pratiquer ceci". Toujours chercher à maintenir ce jour à l'intérieur de soi et ne pas laisser entrer une nuit.

Moi, par exemple, je n'ai pas ces nuits, grâce à Dieu. Je suis passé par des nuits terribles, sans expériences ; bon ; on n'entend, ni ne voit, ni ne comprend rien. Je sais ce que c'est qu'une de ces nuits. Et quand un étudiant se retire de la Gnose, c'est parce qu'il est dans un nuit ; il est en train de traverser une nuit. Et dans la nuit, c'est là qu'il s'en va car il voit la chose comme n'importe qu'elle religion, comme n'importe qu'elle chose qu'on a inventée.

Alors, cette aube, il faut toujours la maintenir à l'intérieur de soi et on ne la soutient qu'avec la pratique.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Embûches sur le chemin de l'autoréalisation de l'Être »