Resoudre un Problème Laisser se Dissoudre - Peur - Intuition

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Resoudre un Problème Laisser se Dissoudre - Peur - Intuition

Message le 24 janvier 2009, 20:09

RD0505 Les Problèmes Humains

L'intellect luciférien, astucieux et répugnant, crée des problèmes mais n'est pas capable de les résoudre.
Il existe une quantité de théories qui ne résolvent rien et compliquent tout. Les problèmes vitaux de l'existence continuent comme toujours et le monde se trouve très proche de la Troisième Guerre Mondiale.

L'animal intellectuel, faussement appelé homme, se sent très orgueilleux de son raisonnement subjectif misérable qui ne résout rien et complique tout.

Le terrible combat de la pensée a démontré, en pratique, qu'il était précisément le moins indiqué pour résoudre des problèmes.

Ce qui abonde, en cette époque de crise mondiale, ce sont les pédants qui veulent tout résoudre et ne résolvent rien.

Les pédants gâtent les fruits de la terre avec leurs greffes absurdes, infectent les enfants avec leurs vaccins contre la tuberculose, la poliomyélite, le typhus, etc. Les pédants savent tout et ne savent rien, ils causent des dommages avec tout ce qu'ils créent et ils présument de leur sagesse. Le mental crée des problèmes qu'il n'est pas capable de résoudre, c'est un jeu de mauvais goût.

Aujourd'hui comme hier, le pauvre bipède humain, le pauvre singe misérable n'est rien d'autre qu'un jouet mécanique mû par des forces qu'il méconnaît.

Tout événement cosmique, toute catastrophe sidérale détermine des ondes d'un certain type, qui, en étant captées par le malheureux animal appelé homme, se convertissent en guerres mondiales. Des millions de machines humaines qui se lancent inconsciemment dans la stupide tâche de détruire autant d'autres millions de machines humaines.

Le comique et le tragique vont toujours de pair, et le comique dans ce cas, ce sont les bannières et les slogans et toutes sortes de phrases inventées par toutes ces machines inconscientes. Elles disent qu'elles vont à la guerre pour défendre la démocratie, la liberté, la patrie, etc.

Ils ignorent, les grands penseurs, ils ignorent, les prostitués de l'intelligence, connus dans le monde sous le nom de journalistes, que ces guerres sont le résultat de certaines ondes cosmiques en action et que les armées sur le champ de bataille bougent comme des marionnettes automatiques sous l'impulsion dynamique de ces forces méconnues.

Aucun problème fondamental n'a été résolu par la pensée de ces pauvres animaux intellectuels. L'intellect est la faculté qui nous permet de comprendre que tout est incompréhensible.

Les grands intellectuels ont échoué totalement, comme cela est démontré à satiété par l'état catastrophique dans lequel nous nous trouvons. Messieurs les intellectuels, vous avez ici votre monde, le monde chaotique et misérable que vous avez créé avec toutes vos théories !. Les faits parlent : vous avez échoué, orgueilleux intellectuels !.

Le combat des raisonnements est de l'égocentrisme dans sa nature intime. Nous avons besoin d'une nouvelle faculté qui ne soit pas égocentrique.

Nous avons besoin de ce que la bataille passe et que la pensée reste calme et sereine, ceci est seulement possible en comprenant à fond tout le mécanisme de la raison subjective et misérable.

Dans la sérénité de la pensée naît en nous une nouvelle faculté, le nom de cette faculté est l'intuition. Seule l'intuition peut résoudre les problèmes.

Il est évident que si nous voulons développer cette nouvelle faculté, nous devons d'abord comprendre à fond ce mécanisme associatif compliqué de la raison subjective. Le centre de base de la mécanique de la raison est le Moi psychologique. Ledit centre est égoïste, et pour cela, il ne peut jamais résoudre les problèmes.

L'intuition n'a rien à voir avec ce centre basique du raisonnement, l'intuition est christocentrique.

Tout problème a été créé par le mental et existe tant que le mental le soutient. Tout problème est une forme mentale que le mental soutient. Toute forme mentale a un triple processus : l'émergence, la subsistance et la dissipation.

Tout problème surgit, subsiste, puis se dissipe. Le problème surgit parce que le mental le crée, il subsiste tant que le mental ne l'oublie pas, et se dissipe ou se dissout quand le mental l'oublie.

Quand la pensée cesse, naissent en nous la béatitude, puis l'illumination. Avant d'arriver à l'illumination, nous devons passer par la béatitude. Les phases de transformation sont au nombre de trois : non-pensée, béatitude, illumination. L'intuition est l'illumination. Tout illuminé résout les problèmes les plus difficiles.

Les problèmes cessent réellement d'exister quand nous les oublions. Nous ne devons pas essayer de résoudre les problèmes, nous devons les dissoudre. Ils se dissolvent quand on les oublie. Le problème est une forme mentale ultrasensible à deux pôles, l'un positif, l'autre négatif.

N'ayez pas peur, oubliez le problème, ainsi se dissoudra-t-il. Savez-vous jouer aux échecs ?, une partie d'échecs vous ferait du bien pour oublier le problème, ou prenez un café ou un bon thé, ou allez nager dans une piscine, ou montez sur une montagne et riez un peu, rire vous fait vous sentir bien et oublier votre problème. A tout instant, une impulsion, et le problème se trouve résolu ; peut-être que la solution n'est pas de votre goût, mais ce qui est sûr, c'est que le problème s'est résolu, ou, nous dirons plutôt, s'est dissout.

Un sage a dit : « Occupe toi de la question avant qu'elle ne parvienne à exister, là est la solution. Parce que le problème, ne l'oublions pas, est né et a son existence dans le mental. Il pleut et vous avez laissé votre parapluie à la maison ; ce n'est pas un problème en soi, ni non plus le fait que vous avez des dettes, que vous avez perdu votre travail et qu'il est urgent de les payer. Ces faits sont relativement certains dans un monde relatif, mais les problèmes sont quelque chose que vous devez pourtant tuer avant qu'ils naissent, ou les résoudre plus tard, en vous rappelant que plus nous laissons passer de temps, plus le géant que nous devrons abattre sera grand ».

La peur est notre pire ennemie. Le démon de la peur n'aime pas que nous résolvions les problèmes. Avez-vous peur qu'on vous jette à la rue pour ne pas avoir d'argent pour payer le loyer de votre maison ?. Et si on vous y jetait ?, et bien ?, savez-vous peut-être quelles nouvelles portes s'ouvriraient ?. L'intuition, elle, le sait et c'est pour ça que l'intuitif n'a pas peur. L'intuition dissout les problèmes.

Avez-vous peur de perdre votre emploi ?, et si vous le perdiez ?, savez-vous peut-être quel nouveau travail il y aurait pour vous ?. L'intuition, elle, le sait et pour cela, l'intuitif ne craint rien.

Quand le combat de la pensée prend fin, l'intuition naît et la peur prend fin. L'intuition dissout les problèmes, aussi difficiles soient-ils.

extrait de RD05 - Révolution de la Dialectique : http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/RD05.html
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Symplet
#2
Messages : 11
Enregistré le : 10 décembre 2008

Re: Resoudre un Problème Laisser se Dissoudre - Peur - Intuition

Message le 3 mars 2009, 13:28

Salut,
Partout dans le monde on chie à coté du court d'eau, parceque de temps en temps il y a des crues. Il n'y a qu'en France que ce n'est pas à cause de la crue.
Ce n'est qu'en France ou les fabricant de problêmes, connaissent leur salaire tant que le problème persiste...
Je préfère m'assoir par terre et y rester, l'intuition est bien plus que la résolution de quoi que se soit.
L'intuition est le branchement à notre mère la terre(providence), l'illumination est le branchement à notre père le ciel(fatalité).
Entre notre père et notre mère seul le milieu est important, nous. La folie du vide mendiant, elle est intuition.
Et surement pas positionnement dans l'affiliation d'un problème, quelqu'il soit...
Quant à la facturation laissez les salariées travailler dessus, alors oui continuons à jeter les papiers par terre pour le balayeur !!!
La schizophrénie est la résolution de toutes cette économie. Tous ceux qui veulent résoudre cette économie ont droit à l'enfermement sans aucun mobile.
Il n'y a qu'en France que ce n'est pas à cause de la crue.

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Re: Resoudre un Problème Laisser se Dissoudre - Peur - Intui

Message le 6 septembre 2013, 06:48

42. Précisions sur le Travail Psychologique

Samaël Aun Weor
Conférence intitulée "PUNTUALIZACIONES SOBRE EL TRABAJO PSICOLÓGICO"

Disciple. Maître, j'aimerais que vous nous disiez quelque chose sur les problèmes. Comment se forment les problèmes et comment les détruit-on ? Quelle position psychologique doivent adopter les gnostiques face à eux ?

Maître. C'est avec le plus grand plaisir que nous répondrons à ta question, mon cher E.V.U. Je pense, évidemment, que le PROBLÈME n'est rien de plus qu'une FORME MENTALE À DEUX PÔLES : le Positif et le Négatif. Une telle forme existe parce que le mental l'entretient et elle cesse d'exister quand le mental cesse de l'entretenir.

Nous ne devons pas essayer de résoudre les problèmes. Nous avons besoin de les dissoudre. Un problème se dissout quand on l'oublie. Un fait est un fait ; un problème est quelque chose de différent. Il ne faut pas confondre un fait avec un problème.

Malheureusement, à cause de la peur (qui est le pire ennemi de l'humanité), les gens n'abandonnent pas leur problème. Si les gens n'avaient pas peur, ils cesseraient d'entretenir mentalement leur problème ; ils l'oublieraient. Évidemment, la succession d'événements et d'instants mécaniques continuerait et il y aurait un dénouement, mais le problème cesserait d'exister.

Qu'on ait besoin d'un certain courage, c'est sûr. Mais, non [...] un problème ? Si nous analysons bien tout le processus de constitution des problèmes, nous avons ce qui suit : la causa causorum de tel ou tel problème se trouve dans l'IDENTIFICATION ; quand on s'identifie avec ceci ou cela, avec tel ou tel événement, avec telle ou telle situation ou circonstance, alors arrive le problème. Et lui [...] est, cette bataille d'antithèses due au problème. Il est évident qu'il en résulte de la préoccupation. Si nous analysons la préoccupation, en elle-même, nous verrons qu'elle est éminemment destructive : le CENTRE ÉMOTIONNEL ALTÉRÉ fait travailler de manière désordonnée le CENTRE INTELLECTUEL et il excite aussi, de manière inharmonieuse, les activités du CENTRE MOTEUR.

Si nous observons une personne préoccupée, nous verrons entre ses sourcils [...] dans le mouvement de ses mains, etc., l'activité désastreuse du Centre Moteur ; il est évident que celui-ci fonctionne de manière désordonnée.

Et dans le mental, il y a, sans nul doute, une terrible lutte d'antithèses. On pourrait dire qu'une préoccupation provoquée par un problème est un véritable chaos en nous-mêmes : il n'a pas d'ordre, il ne suit pas une direction définie. Donc, face à une préoccupation, les trois Centres sont actifs : l'Émotionnel, l'Intellectuel et le Moteur... Indiscutablement, les DÉGÂTS PSYCHIQUES et [...] provoqués par une préoccupation sont généralement terribles.

Les préoccupations exagérées provoquent des ulcères à l'estomac, des dommages au cerveau, etc. Les personnes trop préoccupées ont, en général, une très mauvaise digestion. Les fonctions digestives sont altérées parce que la préoccupation ruine tout le Fond Vital de l'organisme et altère tout l'organisme humain.

Ce qui est intéressant, c'est d'apprendre à éliminer les préoccupations. Quand on arrive à soumettre cette paire « d'ÉLÉPHANTS » que nous avons dans notre organisme et qui sont le Centre Intellectuel et le Centre Moteur, il est évident qu'on a gagné la bataille. Parce que cette paire « d'éléphants » peut soumettre le Centre Émotionnel et, dans ce cas, la préoccupation se désintègre.

De sorte que lorsque nous sommes très préoccupés, il est évident que nous nous sommes oubliés nous-mêmes, nous avons oublié notre propre Être Interne.

Pendant la préoccupation nous nous sommes identifiés avec le problème ; on n'a pas le temps de penser à autre chose qu'au problème [...] cette horrible préoccupation.

Celui qui veut éliminer les préoccupations doit, avant tout, se trouver dans cet état psychologique qu'on appelle « INTIME RAPPEL DE SOI-MÊME ». Quand on se rappelle de soi-même profondément, alors, dans tous les cas, cesse le courant désordonné des pensées, des désirs et des émotions ; c'est évident.

Et je crois que tous, ou beaucoup de frères gnostiques qui écoutent cette cassette, voudraient une technique pour mettre un terme à une préoccupation violente, et nous, avec le plus grand plaisir, nous allons la leur donner dans cette cassette.

Je disais que : en soumettant cette paire « d'éléphants » que sont le Centre Intellectuel et le Centre Moteur, nous pouvons, grâce à eux, contrôler le Centre Émotionnel. Bien sûr, on a besoin d'une technique, je le répète, et c'est avec le plus grand plaisir que nous allons la donner.

Pour la régulation du Centre Moteur, il convient de relaxer complètement le corps. Commencer par relâcher les tensions au niveau cérébral, détendre les muscles du visage, des yeux, des commissures des lèvres ; le cou, les bras, les mains, le tronc, l'estomac, les jambes, les pieds, et respirer à fond et profondément...

L'asana recommandée, ou la position recommandée pour cette relaxation, est de se coucher dans son lit ou de s'asseoir dans un fauteuil confortable. Avec le corps relaxé et en respirant d'une manière régulière et profonde, on contrôle le Centre Moteur.

Quant au Centre Intellectuel, proprement dit, nous ne devons pas faire cas du processus de ses raisonnements et de ses antithèses ; si nous nous rappelons de notre propre Être [...] et nous nous concentrons sur notre Dieu Interne, nous oublions, évidemment, tous ces processus intellectuels et le Mental reste en silence.

Et cette paire « d'éléphants » (que sont le Centre Moteur et le Centre Intellectuel) une fois soumise, alors, grâce à ces derniers, nous pouvons soumettre le Centre Émotionnel. Bien sûr, un mental serein, passif et un corps relaxé, ont en fait une influence décisive sur le Centre Émotionnel. Celui-ci cesse ses mouvements désordonnés, c'est-à-dire que les émotions se calment, elles restent en suspens et la préoccupation passe.

Pensons à ce qu'est le Centre Intellectuel calme et en silence ; à ce qu'est le Centre Émotionnel calme et en silence ; à ce qu'est le corps physique complètement relaxé ; alors, la préoccupation en suspens a cessé d'exister ; alors, à ce moment là, le problème est oublié ; et un problème oublié est un problème dissous ; ensuite vient la Paix.

Après cette pratique, nous voyons le problème différemment. Si nous examinons l'événement qui a amené la préoccupation, qui a donné naissance au problème, nous ne le voyons plus comme nous le voyions avant la pratique ; nous pouvons l'observer de manière distincte, différente.

Le problème a cessé d'exister, c'en est fini de la préoccupation. On peut même [...] ne nous importe plus ; la peur aussi a été annulée.

Par conséquent, voilà ce qu'il convient de savoir par rapport aux problèmes et aux préoccupations. Voilà donc ma réponse.

passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... ogique.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Embûches sur le chemin de l'autoréalisation de l'Être »