D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Répondre
Hors ligne PetitHommeLibre
#1
Avatar du membre
Messages : 1096
Enregistré le : 01 septembre 2015

D’où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Message le

5 minutes instructives à écouter et confronter à la connaissance gnostique.
La science redécouvre la sagesse spirituelle...

https://www.francetvinfo.fr/sante/polit ... 20333.html
Le peuple des humains.jpg


Le généticien Lluis Quintana-Murci revient sur les origines de l’être humain et sur son évolution au fil du temps. Il évoque notamment l’importance du métissage dans l’évolution humaine.

Lluis Quintana-Murci est généticien, professeur au Collège de France et il dirige l’unité de génétique évolutive humaine à l’Institut Pasteur. Dans son livre "Le peuple des humains", publié aux éditions Odile Jacob, il explique notamment d’où nous venons. "Si on utilise les techniques génomiques, on voit que tous les habitants de la planète ont un ancêtre commun et récent en Afrique, d’il y a 200 000 ou 300 000 ans maximum. C’est la première migration hors d’Afrique qui a donné lieu à nous tous, les non-Africains. Elle commence il y a 60 000 ans et il part de l’Afrique de l’Est, suit une route côtière pour ensuite se scinder en deux : une vers l’Europe et l’autre vers l’Asie", détaille-t-il.

Le métissage permet d’accélérer l’évolution humaine

Dans son livre, Lluis Quintana-Murci écrit que le métissage est un accélérateur de l’évolution humaine. "Quand une population migre et rencontre un nouvel environnement, qu’il soit un climat différent, différentes ressources nutritionnelles ou surtout différents pathogènes à la base des maladies infectieuses, là on a deux options. Soit on attend une mutation, un changement de l’ADN qui va arriver et va permettre à cette population de mieux résister, comme le froid par exemple, ou mieux faire face à une nouvelle maladie virale. L’autre option, c’est se métisser sur une population qu’il y a sur place. Cette population est déjà adaptée, c’est une solution beaucoup plus simple, beaucoup plus rapide", analyse-t-il.
Répondre

Retourner vers « Sciences »