Swami Sivananda Sarasvati (Pratique de la Méditation)

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6651
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Swami Sivananda Sarasvati (Pratique de la Méditation)

Message le

La pratique de la méditation (éditions Albin Michel 1970)

Introduction

Fixez votre mental sur quelque objet, soit à l'intérieur du corps, soit au dehors. Maintenez-l'y fermement pendant quelque temps. C'est de la concentration. Il vous faudra pratiquer cela tous les jours. Purifiez tout d'abord le mental par l'observance d'une conduite droite, et livrez-vous ensuite à la concentration ; celle-ci, sans cela, ne servirait de rien.

Il y a des occultistes qui font de la concentration alors que leur valeur morale laisse à désirer ; c'est pourquoi ils ne font aucun progrès spirituel.

Celui qui a une posture stable, qui a purifié ses nerfs et son enveloppe vitale en pratiquant constamment la maîtrise de la respiration, sera capable de se concentrer aisément. La concentration sera d'autant plus intense que vous aurez écarté toute distraction. Quelqu'un de vraiment chaste, ayant préservé son énergie, jouira d'une admirable concentration.

Certains aspirants impatients et sots se lancent d'emblée dans la concentration sans s'être préalablement soumis à un entraînement éthique. C'est une grave bévue. La perfection morale est un élément de suprême importance.

Vous pouvez vous concentrer intérieurement sur l'un quelconque des sept centres d'énergie spirituelle. L'attention joue un rôle prépondérant ; celui qui a développé ses pouvoirs d'attention aura une bonne concentration. L'homme rempli de passions et de désirs fantasques ne peut que difficilement se concentrer sur un sujet quelconque, fût-ce une seule seconde. Son mental bondit constamment comme un vieux singe.

L'homme de science, qui concentre son esprit et fait des inventions, perce les couches grossières du mental et, par la concentration, pénètre profondément dans les régions supérieures où il acquiert une science nouvelle. Il concentre en un seul foyer toutes ses énergies mentales qu'il projette sur les matières soumises à son analyse, et leur arrache leurs secrets.

Celui qui a développé sa force d'abstraction, qui consiste à retirer les sens de leurs objets, aura une bonne concentration.
Il vous faudra marcher pas à pas sur le sentier de la spiritualité. Posez d'abord les fondations d'une conduite droite, de la posture, de la régularisation du souffle et de l'abstraction. La superstructure (concentration et méditation) ne sera solide qu'à ce prix.

Vous devriez être à même de projeter à l'extérieur l'image, même absente, de l'objet de la concentration ; il vous faudra, à tout moment, évoquer cette image mentale ; cela peut se faire sans grande difficulté si vous avez une bonne concentration.

Au stade préliminaire de votre pratique vous pouvez vous concentrer sur le tic-tac d'une montre ou sur la flamme d'une bougie, ou encore sur tout autre objet agréable au mental. C'est la concentration concrète. Il n'y a pas concentration sans un objet sur quoi peut se poser le mental. Il faut que cet objet, au début, soit plaisant, car il est très difficile de maintenir la pensée sur quelque chose de désagréable.

Ceux qui pratiquent la concentration évoluent rapidement. Ils peuvent se livrer à tous travaux avec compétence et efficacité. Ce que d'autres font ou lisent en six heures, leur prendra une demi-heure. La concentration purifie et calme les émotions qui surgissent, fortifie le courant des pensées et clarifie les idées.

La concentration aide également l'homme dans son progrès matériel. Il aura un bon rendement à son bureau ou dans son entreprise. Ce qui, auparavant, était nébuleux devient clair et précis ; ce qui était difficile devient simple et ce qui, précédemment, paraissait complexe, étrange ou confus tombe facilement sous la prise du mental.

Vous pouvez parvenir à tout par la concentration ; à celui qui la pratique régulièrement rien n'est impossible ; il est en possession d'une claire vision mentale. Mais cela est difficile à qui a faim, ou à qui souffre d'une maladie aiguë.

La méditation est l'unique voie royale conduisant au salut, à la libération (moksha). Elle calme toute peine, toute souffrance, les trois espèces de fièvres (tapas) et les cinq sortes de chagrins (kleshas). La méditation confère la vision de l'unité et procure la notion de l'unicité. C'est un aéroplane qui permet à l'aspirant de prendre son essor vers le royaume de l'éternelle félicité, de la perdurable paix. Elle est l'échelle mystérieuse qui relie la terre au ciel et élève l'aspirant jusqu'à l'immortelle demeure de Brahman.

La méditation est l'écoulement continu de la pensée de Dieu ou de l'Atman, comme le filet d'huile coulant d'un vase dans un autre (taila-dhârâvat). Elle vient après la concentration.

Pratiquez la méditation aux premières heures du jour, de quatre heures à six heures du matin (brahma-muhûrta) ; c'est le meilleur moment pour cela.

Prenez une des postures recommandées (padma, siddha, ou sukha-âsana). Maintenez la tête, la nuque et le tronc en une ligne droite ; concentrez-vous sur l'espace entre les deux sourcils (trikûta) ou dans le cœur, les yeux étant fermés.

La méditation est de deux espèces : la méditation concrète (saguna dhyâna) et la méditation abstraite (nirguna dhyâna). Dans la première, l'aspirant médite sur la forme du Seigneur Krishna, de Râma, de Sîtâ, de Vishnou, de Shiva, de Gâyatrî ou de Devî. Dans l'autre, il médite sur son propre Moi, ou Atman.

Placez devant vous l'image de Hari (un des noms de Vishnou) avec ses quatre bras. Regardez-la fixement pendant cinq minutes, puis fermez les yeux et faites apparaître visuellement cette image. En même temps, dirigez votre mental sur les diverses parties de Vishnou. Voyez mentalement d'abord ses pieds, puis, dans l'ordre, ses jambes, son vêtement de soie jaune, son collier serti de gemmes (kaushtubha), sa boucle d'oreille (makara-kundala), ensuite son visage, sa tête couronnée, son disque (chakra) dans la main droite supérieure, sa conque (shankha) dans la main gauche supérieure, sa masse dans la main droite inférieure, puis le lotus dans sa main gauche inférieure. Revenez ensuite aux pieds et
recommencez à mainte reprise le même processus.

Finalement, fixez votre mental soit aux pieds soit au visage. Répétez mentalement le mantra : Hari OM, ou bien : OM Namo Nârâyana. Pensez aux attributs du Seigneur, tels qu'omnipotence, omniprésence, pureté, etc.

Méditez de tout votre cœur sur OM et sur sa signification. Cela se nomme « nirguna dhyâna ». Répétez OM mentalement. Identifiez-vous avec l'Atman. Éprouvez : « Je suis l'immortel et omnipénétrant Moi, ou Atman. Je suis Brahman, « Sat-Chit-Ananda » (pure existence, pure connaissance, pure béatitude). Je suis le silencieux témoin (sâkshin) des trois états et de toutes les modifications du mental. Je suis conscience pure ; je suis différent du corps, du mental, de l'énergie (prâna) et des sens. Je suis la Lumière des lumières, brillant par elle-même. Je suis la suprême Ame éternelle. »

Si vous ressentez de la satisfaction, de l'optimisme, de la patience, un apaisement mental ; si vous avez la voix adoucie, le corps léger ; si vous êtes sans crainte, ni désir, sans goût pour les choses de ce monde, pensez que vous faites des progrès dans le sentier spirituel et que vous vous approchez de Dieu.

O Prema ! II est un lieu où tu n'entendras aucun son où tu ne verras nulle couleur. Ce lieu s'appelle « séjour hors de toute peine » (parama dama, ou padam annamaya). C'est le royaume de la paix et de la félicité. Là, point de conscience physique ; le mental y trouve le repos. Tous les désirs, toutes les aspirations s'évanouissent. Les organes des sens (indriyas) restent tranquilles ; l'intellect cesse de fonctionner : plus de combats ni de querelles. Veux-tu rechercher cet asile paisible au moyen de la méditation silencieuse ? Un calme solennel y règne. Les grands sages (rishis) d'autrefois atteignirent ce lieu en fondant leur mental dans le silence. Brahman y brille de son propre rayonnement.

Oubliez le corps ; oubliez l'entourage. L'oubli est la plus haute des disciplines spirituelles (sâdhanâ). Il aide grandement à méditer ; il facilite l'approche de Dieu. Pensant à Dieu, vous oublierez toute chose.

Goûtez à l'état de conscience spirituelle en retirant votre mental des objets sensibles et en le fixant aux pieds de lotus du Seigneur, de ce Seigneur qui brille sans cesse dans le réduit de votre cœur. Plongez-vous y par la pratique d'une profonde et silencieuse méditation. Plongez à fond et nagez librement dans l'océan de « sat-chit-ânanda ».

Flottez sur le fleuve de la Joie divine. Puisez à la source. Dirigez-vous tout droit vers la fontaine de la Conscience divine et buvez-en le nectar. Éprouvez le frisson de l'Embrassement divin, de la divine Extase. Je dois vous quitter ici. Vous êtes parvenu à l'état d'immortalité, où meurt toute crainte.

O Prema ! sois sans peur. Brille, maintenant. Ta lumière est venue !

Pratiquez régulièrement et systématiquement la méditation, aux mêmes heures de la journée. Vous créerez facilement en vous l'état d'esprit qui convient.

Plus vous méditerez et plus vous jouirez d'une intense vie intérieure spirituelle, où les sens ni le mental ne joueront. Vous serez tout près de la source de l'Atman. Vous savourerez le flot de félicité et de paix.

Les objets des sens n'auront plus d'attraits, alors, pour vous. Le monde vous apparaîtra comme un long rêve. L'aube de la vraie connaissance (jnâna) luira en vous par une constante et profonde méditation. Vous serez pleinement illuminé. Le rideau de l'ignorance tombera, les voiles se déchireront ; l'idée de corps s'évanouira. Vous comprendrez le sens de la grande formule sacrée (mahâvâkya) : « TAT TVAM ASI » (cela tu L'es aussi).

Toutes les différences, distinctions et qualités disparaîtront. Vous ne verrez partout que l'unique et infini Atman, plein de béatitude, de lumière et de connaissance. Ce sera, en vérité, une expérience rare. N'en soyez pas effrayé comme le fut Arjuna ; soyez impavide. Vous serez alors laissé à vous-même, plus rien ne restant à voir ou à entendre. Les sens sont abolis, tout n'est plus que pure conscience.

Tu es l'Atman, ô Prema ! Tu n'es pas ce corps périssable. Détruis tes illusions (moha) au sujet de ce corps impur. Ne dis plus à l'avenir « mon corps », mais plutôt « cet instrument ». Voilà que le soleil se couche dans un rayonnement ; prends place pour la méditation. Plonge de nouveau dans le confluent, Triveni, de l'Atman.

Rassemble tous les rayons de ton mental et pénètre dans les plus intimes asiles de ton cœur. Abandonne toute crainte, tout souci, tout chagrin, toute angoisse. Repose dans l'océan silencieux et jouis de l'éternelle paix. Tu n'es plus une âme enchaînée à un corps ; toute limitation est abolie ; et si les vieux désirs, les vieilles exigences essayent de faire entendre leurs sifflements, détruis-les par la trique du discernement (viveka) et par l'épée du renoncement (vairâgya).

Que ces deux armes soient toujours avec toi aussi longtemps que tu n'es pas parvenu à la fixité dans le Brahman (Brahma-sthiti), entièrement établi dans l'Atman.

OM est Sat-Chit-Ananda, OM est l'Infini, l'Éternel
Chante OM, sens OM, fredonne OM, vis dans OM
Médite sur OM, crie OM OM OM
Entends OM, goûte OM, vois OM
Mange OM, bois OM
OM est ton nom
Que OM te guide
OM OM OM
OM Shantih
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 6651
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Image de la couverture
Fichiers joints
sivananda pratique de la méditation.jpg
sivananda pratique de la méditation.jpg (78.01 Kio) Vu 4334 fois
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6651
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Comme dit Sivananda, ce sentier est réellement plein de dangers en dedans et en dehors. C'est le sentier en lame de rasoir. ( 1956LMM / LMM2106. ) 22
Heureusement, il ne manque pas d'hommes intelligents ; une personne que nous connaissons eut un jour l'idée de demander à l'imposteur son adresse en Inde. Or le monsieur donna l'adresse du yogi Sivananda. ( 1956LMM / LMM2113. ) 4

Il y a un dicton populaire qui affirme : un menteur tombe plus vite qu'un éclopé. La personne qui avait posé la question au soi-disant guru écrivit en Inde à l'adresse indiquée. La réponse vint promptement, en provenance de la Divine Life Society ; j'ai en ma possession l'original en anglais de cette lettre. En voici le contenu textuel : Dr Kattan Umana Tamines. Cali, Colombie. Etre immortel et adorable, recevez nos profondes salutations. En réponse à votre aimable lettre, nous voudrions vous communiquer ce qui suit : ce monsieur Bhekpati Sinha que vous mentionnez dans votre lettre n'a aucun lien avec les activités de la Société de la Vie Divine et il m'est totalement inconnu. Le monde est assez grand pour contenir tous les hommes. Le sage ou la personne sensée doit faire preuve de discernement et avancer par elle-même vers son propre but, tout en cherchant également l'émancipation des autres. Le sentier spirituel est appelé précisément le sentier en lame de rasoir : il est rempli d'obstacles, en dedans et en dehors. Entrez dans le silence de votre propre coeur. Incarnez le Silencieux ou l'Intime. Que le Tout-Puissant vous bénisse et vous accorde la paix, la prospérité et la béatitude suprême. Avec toute ma considération et ma méditation en le Om. Bien à vous, Sivananda. ( 1956LMM / LMM2113. ) 5

L'Arcane IX représente l'Initiation. 18, c'est 2 fois 9 ; un est positif, 2 est négatif. L'Arcane XVIII, ce sont les dangers de l'Initiation, les ennemis occultes et secrets qui se proposent d'entraver l'Initiation. C'est la Loge noire, l'Abîme, les tentations, les démons qui ne veulent pas que l'Initié s'échappe de leurs griffes. C'est le Sentier en Lame de Rasoir ! et ce sentier est plein de dangers en dedans et au dehors, comme dit le Vénérable Maître Sivananda. ( 1958MO / MO01 Le Grand-Oeuvre. ) 63

Swami Sivananda donne une prière qui sert à méditer sur la Divine Mère. Cette oraison est la suivante : Mère Divine, je suis à toi, tu es mon unique refuge et mon soutien. Protège-moi, guide-moi, aies pitié de moi.. Sachez, mes frères, que la Divine Mère répond toujours. Sans sa grâce, il serait impossible de conduire la Kundalini de chakra en chakra jusqu'à l'Eglise de Laodicée. ( 1959LJ / LJ03 Les 2 Témoins. ) 12

Le chakra Muladhara se situe comme le dit Sivananda : 2 doigts au-dessus de l'anus et environ 2 doigts sous les parties génitales ; 4 doigts en largeur, c'est l'espace où est situé le chakra Muladhara. ( 1959LMT / LMT Parole finale. ) 9

Les 3 mouvements unis, AGLA (Action Gnostique Libératrice d'Amérique), ALAS (Action Libératrice Américaine du Sud) et Sivananda Aryavarta Ashrama, comptent dans leurs rangs, des gens de toutes les religions, écoles, ordres, sectes et croyances. Notre devise est AMOUR. ( 1959MNG20 / G2008 Suprême message de Noël 1959 ) 12

Le triangle ALAS, AGLA et SIVANANDA ARYAVARTA ASHRAMA pourra, dans un futur immédiat édifier des églises pour toutes les religions et tenir de grands congrès religieux. ( 1959MNG20 / G2008 Suprême message de Noël 1959 ) 14

Les yogis de l'Inde affirment que le chakra laryngien a sa racine dans la glande thyroïde. Sivananda, le grand médecin hindou, assure que ce chakra a 16 pétales de lotus. Les scientifiques occidentaux se moquent de ce qu'ils ne connaissent pas ; il vaudrait mieux étudier ce que nous ne connaissons pas. Les savants orientaux admettent la réalité d'une "hyper-ouïe" capable d'enregistrer les ondes de l'au-delà. Cette ouïe ultrasensible est appelée clairaudience. ( 1959NFEC / NFEC03 La Glande Thyroïde ) 10

Le médecin Sivananda assure que le développement du chakra thyroïdien nous permet de contrôler l'Akasha et de vivre même pendant les nuits profondes du grand Pralaya. ( 1959NFEC / NFEC03 La Glande Thyroïde ) 13

Eminent endocrinologue et yogi hindou, Sivananda certifie qu'en éveillant le chakra de la glande thyroïde nous acquérons la clairaudience. Si un yogi s'absorbe tous les jours en méditation avec l'intention d'entendre à distance les paroles d'un ami, alors, au moment où il s'assoupira il pourra entendre ce que dit son ami. La méditation intérieure nous permet d'éveiller la clairaudience. ( 1959NFEC / NFEC03 La Glande Thyroïde ) 14

Le sang enrichi d'oxygène pénètre intelligemment dans des petites veines, puis dans des veines plus grosses. Les 2 grosses veines pulmonaires apportent enfin le sang riche chargé d'oxygène à l'oreillette gauche du coeur. Le sang a échangé son anhydride carbonique pour de l'oxygène. La vie s'est renouvelée. De l'oreillette gauche, le sang passe au ventricule gauche, puis à l'aorte d'où il se déverse enfin sous l'impulsion rythmique du coeur, dans toutes les artères et vaisseaux sanguins. Nous pouvons voir dans tout ce travail, la relation intime qui existe entre Vayu - le principe de l'air - et le coeur. Ils ne sont donc pas dans l'erreur, les yogis de l'Inde, lorsqu'ils associent Vayu avec le coeur. Ceci nous démontre la profonde connaissance cosmico-physiologique que possèdent les orientaux sur l'organe du coeur. Pourquoi les occidentaux ne veulent-il pas étudier le Yoga oriental ? Pourquoi les occidentaux rient-ils de ce qu'ils ne connaissent pas ? Il vaudrait mieux étudier Sivananda, le grand yogi ; l'oeuvre intitulée Kundalini Yoga du Sage hindou Sivananda est un flambeau de la Sagesse orientale. ( 1959NFEC / NFEC06 Le Coeur ) 15

Les médecins-magiciens de la Grèce, de l'Egypte, de Samothrace, de Troie, de l'Inde, etc., ont toujours accordé une grande importance à la prostate. Le Swami Sivananda, grand médecin yogi de l'Inde, dit que le Lotus de la prostate a 6 pétales. ( 1959NFEC / NFEC13 La Prostate ) 7

Le pire ennemi, c'est l'ignorance. Nous recommandons à nos lecteurs la grande oeuvre de la maîtresse Helena Petrovna Blavatsky intitulée La Doctrine Secrète. Nous recommandons aussi le Kundalini Yoga de Sivananda, les oeuvres du docteur Arnold Krumm-Heller, les oeuvres du docteur Jorge Adoum et de Rudolf Steiner... ( 1959NFEC / NFEC16 Clairvoyance Positive et Négative ) 17

Il existe un puissant mouvement culturel et intellectuel international connu sous le nom de Agla (Action Gnostique Libératrice d'Amérique). Etudiez les postulats de l'Agla. Lisez le Kundalini Yoga de Sivananda. Méditez sur la grande fraternité universelle préconisée par le Maître Luxemil (Francisco A. Propato). Examinez attentivement les trésors gnostiques. ( 1959NFEC / NFEC22 La Supraconscience ) 68

Les investigations scientifiques des savants, les études matérialistes, l'examen rigoureux des divers phénomènes chimiques, physiques, biochimiques, physiologiques, etc., sont incomplets parce que les savants n'ont pas étudié la Gnose, ils ne connaissent pas le Kundalini Yoga de Sivananda, ils ne savent rien du Jnana Yoga de Vivekananda, ils n'ont pas étudié les Lois subtiles de la Nature du grand savant hindou Rama Prasad. Ils n'ont pas travaillé avec les pouvoirs tattviques, ils ne connaissent pas l'Anthropogénèse, ni la Cosmogénèse ésotérique et endotérique, ils ne savent rien de l'anatomie occulte, ni de la loi du karma... Bref, la science matérialiste est incomplète, inconsistante, elle est un édifice sans fondations. Il suffit d'une petite poussée pour la réduire en miettes ! ( 1959NFEC / NFEC25 Les Aliénés ) 14

Avec une culture intégrale profonde, spirituelle, sociale et scientifique à la fois, nous pourrions changer radicalement la situation actuelle du monde. L'Agla (Action Gnostique Libératrice d'Amérique), avec ses 3 puissants mouvements (le Mouvement gnostique international, l'Action libératrice d'Amérique du Sud et le Sivananda Aryavaria Ashram), est le puissant levier culturel intégral avec lequel nous pourrons révolutionner le monde et apporter un changement total. ( 1959NFEC / NFEC25 Les Aliénés ) 44

Le Mouvement gnostique international nous offre la Sagesse ésotérique christique. L'Action libératrice d'Amérique du Sud nous offre une puissante culture intellectuelle socialiste et révolutionnaire. Le Sivananda Aryavarta Ashram nous enseigne le Yoga de façon rigoureusement analytique et hautement scientifique. ( 1959NFEC / NFEC25 Les Aliénés ) 45

Nous ressentons une douleur infinie lorsque nous voyons ces frères inconstants. Beaucoup parmi eux pratiquent des exercices merveilleux. Il existe assurément d'excellentes pratiques dans toutes les écoles. Les pratiques de Yogananda, Vivekananda, Sivananda, etc., sont admirables. Les étudiants les pratiquent avec de très bonnes intentions. Il y a des étudiants très sincères. Nous avons beaucoup d'affection pour tous ces étudiants et toutes ces écoles. Mais nous ressentons une grande et irrémédiable douleur de voir tous ces gens qui cherchent avec une telle anxiété leur libération finale. Car nous savons qu'ils doivent engendrer leurs corps internes. Nous savons qu'ils doivent pratiquer la Magie Sexuelle. Nous savons que c'est seulement par la Magie Sexuelle qu'ils pourront éveiller le Feu sacré et engendrer leurs véhicules internes afin d'incarner leur Ame. Nous le savons par notre propre expérience. Cependant, comment faire pour les convaincre ? Notre souffrance, à nous, les frères, est très grande, et sans remède. Dans l'antique Terre-Lune, des millions d'êtres humains sont entrés dans l'évolution, et de tous ces millions, quelques centaines seulement se sont élevés à l'état angélique. La grande majorité des êtres humains se perdit. La grande majorité s'enfonça dans l'Abîme. Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. Si nous observons la nature, nous verrons que ce ne sont pas toutes les graines qui germent : des millions de graines se perdent, et des millions de créatures périssent journellement. C'est une triste vérité, mais c'est la vérité. ( 1961MP / MP15 Le Célibat. ) 19

Bien des auteurs pseudo-ésotéristes et pseudo-occultistes supposent erronément que ces cordons partent de la région coccygienne, mais Sivananda va plus loin dans son livre sur le Kundalini Yoga, où il affirme qu'ils ont leur racine dans les organes sexuels eux-mêmes. ( 1967MNCS / CS21 Le Caducée de Mercure. ) 19

Gloire, oh gloire à la Mère Kundalini, qui à l'aide de sa grâce et de son pouvoir infinis conduit le Sadhaka de chakra en chakra et illumine son intellect en l'identifiant au Brahman suprême ! Puissent ses bénédictions nous atteindre ! Sri Swami Sivananda. ( 1968MNCEMR / CEMR01 La Mère Divine et les Dieux Saints. ) 4

Nombre de pseudo-ésotéristes et de pseudo-occultistes ont lu Sivananda. Il n'y a pas de doute que cet homme fut réellement un Guru-Deva qui travailla intensément pour l'humanité souffrante. Je dois en vérité confesser que son Hatha-Yoga ne m'a jamais plu. Les acrobaties de ce genre m'ont toujours paru être des numéros de cirque. Je n'ai jamais eu l'idée que quelqu'un pourrait s'autoréaliser en devenant équilibriste. ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 16

Il me fait plaisir de communiquer à nos chers lecteurs que le Guru-Deva Sivananda s'est désincarné joyeux dans un Maha Samadhi (extase). ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 18
Sivananda a travaillé intensément dans le Grand-Oeuvre du Père. Il s'agit donc d'un Guru-Deva dans le sens le plus complet du mot. Notre rencontre fut très singulière ; elle se produisit dans une très jolie salle où j'accomplissais mon devoir d'enseigner. Tout à coup, le grand yogi entra et, comme s'il voulait me réprimander, il dit : Vous êtes en train de vulgariser la doctrine ! ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 21

Je ne restai aucunement muet, et ma réponse fut claire et sincère ; étant donné que j'appartiens à la fraternité virile, il ne pouvait en être autrement. Je me prononçais de façon énergique en disant : Je suis disposé à répondre à toutes les questions que l'on me posera ici, devant tout le monde et à l'intérieur de cette enceinte. Le Guru-Deva Sivananda préféra toutefois, vu qu'il est l'ennemi de toute forme de dispute, s'asseoir dans la position bouddhique sacrée, puis s'immerger en méditation profonde. ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 23

Je sentais le mental du yogi à l'intérieur de mes propres recoins ; cet homme sondait, scrutait, explorait dans mes profondeurs les plus intimes. Il n'y a pas de doute que Sivananda voulait parler avec mon Etre réel, dont le nom secret est Samaël, et qu'il y parvint. ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 24

Etonné, je ne pus faire autrement que m'exclamer : Sivananda, tu es un véritable Sannyasin de la pensée ! Le Guru-Deva, rempli d'extase, se leva et me serra contre lui. Il avait compris le fondement révolutionnaire de notre doctrine, et il s'exclama : Maintenant, je suis tout à fait d'accord avec toi, et je dirai à tous de lire tes oeuvres. ( 1968MNCEMR / CEMR07 La Rune Is. ) 25

MFO14 Pouvoirs Tattviques

Pour le bien de la grande Cause, je vais transcrire maintenant, dans ce chapitre, deux récits extraordinaires de Sri Swami Sivananda.Le yogi Bhusunda.

« On considère le yogi Bhusunda, parmi les yogis, comme un Chiranjivi ».

« Il était passé maître dans la science du Pranayama. On dit que ce yogi a construit dans la partie occidentale du Kalpa Vriksha, située sur la pente nord du Mahamera, un énorme refuge où il vécut ».

« Ce Yogi était un Trikala Jnani et il pouvait rester longtemps en Samadhi. Il avait obtenu la suprême Santi et Jnana et, en un tel état, il jouissait toujours de la félicité de son propre Etre comme un Chiranjivi ».

« Il possédait la pleine connaissance des cinq Dharanas et avait donné des preuves de sa domination sur les cinq éléments au moyen de la pratique de la concentration ».

« On dit que lorsque les douze Adityas brûlèrent le monde avec leurs foudroyants rayons, il put à l'aide de son Apas Dharana, atteindre l'Akasha, et quand le féroce ouragan souffla jusqu'à faire éclater les rochers en morceaux, lui demeura dans l'Akasha au moyen de l'Agni Dharana ».

« Plus encore, lorsque le monde, avec le Mahamera, a sombré dans les eaux, lui flottait grâce au Vayu Dharana ».

Ici s'arrête le merveilleux récit de Sri Swami Sivananda ; nul doute que le yogi Bhusunda dut pratiquer intensivement le rituel Pancatattva.

Voyons maintenant attentivement le second récit du Gurudeva Sivananda.

Milarepa.

« Milarepa était une de ces âmes qui sont profondément impressionnées en comprenant la nature transitoire de l'existence mondaine, et les souffrances et misères dans lesquelles les êtres se trouvent plongés. Il lui semblait que l'existence, de ce point de vue, était semblable à un énorme bûcher où les créatures vivantes se consumaient ».

« Devant cette douleur déconcertante, il sentait dans son coeur qu'il était incapable de percevoir quoi que ce soit de la céleste félicité dont jouissent Brahma et Indra dans les cieux, mais il ressentait beaucoup moins encore les joies terrestres et les délices propres au monde profane ».

« D'autre part, il se sentait profondément captivé par la vision de l'immaculée pureté et de la chaste béatitude, décrites dans l'état de liberté parfaite et d'omniscience accessibles dans le Nirvana, à tel point qu'il ne pouvait pas gâcher sa vie à la poursuite de choses qu'il avait depuis longtemps rejetées, se consacrant, avec une foi totale, une profondeur mentale et un grand coeur, à l'amour Omnipénétrant et à la sympathie pour toutes les créatures ».

« Ayant obtenu la connaissance transcendantale dans le contrôle de la nature éthérée et spirituelle du mental, il se sentait capable d'en faire la démonstration et, à cet égard, il put voler à travers le ciel, voyager et reposer dans l'air ».

« Il était capable, également, de produire des flammes et de faire jaillir de l'eau de son corps, se transformant à volonté en n'importe quel objet, démonstrations qui réussirent à convaincre les incrédules et à les ramener vers les sentiers religieux ».

« Milarepa était parfait dans la pratique des quatre états de méditation, par lesquels il pouvait projeter son corps subtil au point d'être présent, et de présider des conciles yogiques simultanément en vingt-quatre lieux différents, où célébraient des assemblées de Dieux et d'Anges, pareilles à des nuées de communion spirituelle ».

« Il fut capable de dominer Dieux et élémentaux, les plaçant sous son commandement immédiat dans l'accomplissement de leurs devoirs ».

« Parfait adepte des pouvoirs surnaturels tattviques, il eut la grâce de pouvoir traverser et visiter d'innombrables paradis sacrés et cieux des Bouddhas où, par la vertu de ses actes omnipénétrants et de sa suprême dévotion, les Bouddhas et Bodhisattvas qui régissent ces lieux sacrés le favorisèrent en lui permettant de s'exprimer sur le sujet du Dharma, le sanctifiant en retour par la vision de ces mondes célestes, et sa permanence en de telles demeures ».
passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... viques.php



Lisez le Kundalini Yoga de Sivananda, méditez sur la bienheureuse Loge blanche, scrutez les trésors gnostiques, méditez sur le symbolisme profond que contient chacun des arcanes du Tarot. ( 1978TK / TK85 Préparation. ) 80

C'est le sentier en lame de rasoir, c'est le chemin qui est rempli de périls en dehors comme en dedans, comme le dit le vénérable Maître Sivananda. ( 1978TK / TK86 Prédiction et synthèse. ) 128

Une autre fois, je parlais avec SIVANANDA dans les Mondes supérieurs. Je me rappelle que je faisais un exposé ou une conférence ; je parlais du Tantra et du Tantrisme, du " secretum secretorum " du Laboratoire alchimique, lorsque soudain nous reçûmes la visite de Sivananda, qui était désincarné depuis peu. Il dit : " Ne voyez-vous pas que vous êtes en train de vulgariser l'Enseignement ? Je ne suis pas d'accord avec le fait que vous soyez en train de vulgariser l'Enseignement ! " (C'est-à-dire que nous avions livré la Clé de l'Alchimie). " Non, dis-je, on ne peut pas vulgariser l'Enseignement... ". ( CONFPAC053 / CONFÉRENCE N°53 : LA TRANSVALORISATION DU TRAVAIL ÉSOTÉRIQUE (La Transvalorisation) ) 76

Sivananda eut le bon sens, bien que ce soit un terrien, de s'asseoir à la façon orientale et d'entrer en profonde méditation. Quelques instants plus tard, je sentis que quelqu'un me grattait la tête de l'intérieur. Je regardai ; c'était le Yogi en profonde Méditation... Une fois sa Méditation terminée, il se mit debout, s'approcha de moi, me serra dans ses bras et me dit : " Maintenant, j'ai compris le Message que tu es en train de livrer à l'Humanité. Je suis d'accord avec toi, Samaël, et je vais recommander qu'on lise tes livres ; je vais les recommander au monde entier ; j'ai tout compris ". Je le serrai également dans mes bras et lui dis : " Je t'estime beaucoup, moi aussi, Sivananda ; je t'apprécie profondément ". Sivananda est un terrien, bien sûr, mais c'est un terrien qui a un peu plus de jugement que les autres terriens. Il a, pour le moins, des attitudes qui ne sont pas celles des terriens ; il a des attitudes mystiques extraordinaires... ( CONFPAC053 / CONFÉRENCE N°53 : LA TRANSVALORISATION DU TRAVAIL ÉSOTÉRIQUE (La Transvalorisation) ) 78


Sujet remonté par Gemani le 3 mai 2019, 05:09.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Samaël Aun Weor vous guide à travers les enseignements »