Se Nier Soi-Même à Chaud - Nuit de Noce

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Se Nier Soi-Même à Chaud - Nuit de Noce

Message le

Comprenez-vous ?

Citation extraite :
Être MAÎTRE DE LA NATURE est quelque chose de grandiose. Mais, il n'est pas
possible d'être Roi de la Création si auparavant on ne devient pas Roi de
soi-même. Pour arriver à être Roi de soi-même, il est indispensable d'apprendre
à SE NIER SOI-MÊME.

Rares sont ceux qui savent se nier eux-mêmes. Seul celui qui apprend à se nier
lui-même peut s'asseoir sur le Trône de Commandement pour gouverner la Nature
entière ; seul l'Homme qui apprend à se nier lui-même acquiert le Pouvoir sur le
feu des volcans en éruption et peut faire trembler la terre ; seul l'Homme qui
apprend à se nier lui-même peut apaiser les tempêtes ; seul l'Homme qui apprend
à se nier lui-même peut déclencher les ouragans.

Tant que quelqu'un n'a pas appris à se nier lui-même, c'est un faible, un
incapable, une créature victime des circonstances.

Se nier soi-même est apparemment très facile. En théorie, à froid, n'importe qui
se sent capable de se nier lui-même ; à chaud, c'est différent...

Je vais vous donner un exemple de négation de soi-même... Je fais appel à la
question des noces matrimoniales, pour vous en donner une idée...

Prenons le cas de quelqu'un qui se marie en étant Alchimiste. Nous savons bien
que l'Alchimiste manie le Vitriol (verre liquide flexible malléable) ou, pour
parler en d'autres termes, le sperme sacré ou le Mercure, comme on l'appelle
aussi (le Mercure brut). Évidemment, un Alchimiste ne peut jamais renverser le
Vase d'Hermès.

Je ne pourrais concevoir un Alchimiste qui se consacrerait au Grand Oeuvre et
qui renverserait le Vase d'Hermès Trismégiste, le trois fois grand Dieu Ibis
Thot ou, en d'autres termes, plus concrets, qui arriverait à l'éjaculation de
l'Ens Seminis durant la Copulation Chimique. Si l'Alchimiste procédait de cette
façon, il échouerait, de ce fait, dans la Science de la Transmutation
Métallique.

Mais s'il se marie, il sait qu'à cause de la surexcitation sexuelle, s'il
réalise la connexion du Lingam-Yoni lors de sa première nuit de noces, il peut
perdre le Mercure de la Philosophie Secrète. Cependant, il y a un grave danger :
l'Athanor, c'est-à-dire son épouse peut exiger de lui qu'il accomplisse la
Copulation Chimique ; mais s'il sait qu'il va échouer, ce qui serait indiqué,
c'est qu'il se nie. Il doit se nier même si la Prêtresse proteste. À froid, tous
disent que c'est simple, mais à chaud il n'y a personne qui soit capable de le
faire...

Maintenant, supposons qu'il ne s'agisse pas d'un élément masculin ; supposons
qu'une femme qui se consacre à l'Alchimie et à la maîtrise des Sciences
Ésotériques se marie. Évidemment, elle doit réaliser la Copulation Métaphysique
lors de sa première nuit de noces, mais elle a peur d'atteindre, en la
réalisant, ce que la physiologie organique nomme « l'orgasme » (la perte de
l'Énergie Créatrice du Troisième Logos). Cette nuit là, elle doit se nier car
elle n'est pas en condition...

Pourra-t-elle le faire ? Cette dame, à froid, dira : « Oui, je vais le faire
»... Mais à chaud, les choses changent. Et je ne suis en train de ne vous donner
qu'une petite idée, un modèle de ce qu'est « se nier soi-même ». Il s'agit de
quelque chose de terrible !

Tant qu'un homme ou une femme ne se nient pas eux-mêmes, qu'ils ne sont pas
capables de sacrifier leur partie animale par amour pour le Christ Intime, le
Logos, ils ne seront pas non plus capables de s'asseoir sur le Trône de
Commandement de la Nature pour gouverner l'Univers entier.

passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... 140&t=1230

Se nier soi-même, je ne comprends pas bien, ça semble s'opposer à notre nature
animale, est-ce que ça veut dire dans la nuit de noce, à chaud que lorsqu'on
sent qu'on va perdre son semen, tout arrêter ou est-ce que ça veut dire autre
chose.

Se Nier soi-même, c'est aussi nier son existence...

Dans la suite de cette citation ( que je ne donne pas ça vous obligera d'aller
la lire), cela parle de transformer la souffrance de la perte de l'être cher et
cela donne le pouvoir de l'invisibilité. là, je comprends mieux nier sa
souffrance, faire sacrifice de sa souffrance...

Mais dans la nuit de noce, à chaud, se nier soi-même dans l'acte sexuel, je ne
vois que nier sa soif de jouissance, son envie de jouir, ha je comprends c'est
quand même faire l'acte mais le détourner du but premier, du but commun aux
hommes et aux femmes depuis qu'ils sont sortis du jardin, donner ce moment
privilégié à Notre Mère Divine... en sacrifiant la sensation... pour goûter
peut-être à l'Extase... pour ceux qui connaissent...

Je suis d'accord,il faut être prêt,il faut avoir travailler sur le désir et en
être maître et au premier abord, on pourrait penser que si on ne l'a pas fait, vaut
mieux renoncer à tenter d'approcher la magie sexuelle.

Mais imaginons justement une personne qui n'est pas prête et à la limite qui ne
sait pas transmuter comme moi par exemple, mais qui sait qu''il ne faut pas éjaculer et donc vient le moment à chaud et là
malgré mon passé de fornicateur,de masturbateur, de gros fantasmeur pervers uniquement concentré sur ma jouissance, hé bien que là je sacrifie le souvenir
de cette jouissance en décidant de ne pas m'y replonger, et donc ça fait d'autant plus mal, c'est bien plus difficile en l'occurrence que pour celui qui a
travaillé et a amoindri le désir sexuel qui partira plus confiant, pour l'abnégation d'une telle personne qui renonce à son désir pourtant encore bien
présent et puissant, ne lui en sera-t-il pas donné davantage qu'à celui qui est plus maître de lui-même et moins apte à chuter?

Voici,comment je comprends ces propos, dans sacrifice,il y a souffrance... Mais
il faudra bien sûr à un moment tuer l'ego du désir sexuel et on peut
difficilement penser qu'en récompense de l'abnégation de celui qui n'était pas
prêt,il obtienne la décapitation de l'Ego du désir sexuel ou de la luxure. Je
rappelle que je ne suis pas encore passé dans la neuvième sphère.
La transition de la matière SI-12 en émanations et la saturation graduelle de tout l'organisme par ces émanations est ce qui s'appelle en alchimie Transmutation ou Transformation.

Justement, cette transformation du corps physique en astral est ce que l'alchimie appelle « transformation des métaux grossiers en métaux nobles », soit l'obtention de l'or à partir de métaux ordinaires.

Le procédé ésotérique, nous pouvons le découvrir dans le Yoga du Sexe, le Maïthuna, la Magie sexuelle, la connexion du Lingam-Yoni, Phallus-Utérus, sans éjaculation de l'Ens-Seminis.

Le désir réfréné sera à l'origine du merveilleux processus de la cristallisation de l'Hydrogène SI-12 à une octave supérieure.

L'alimentation est différente. Il est incontestable que le corps astral a aussi besoin d'aliments et de nourriture, c'est clair.

Comme le corps physique est sagement contrôlé par quarante-huit lois, ce qui est scientifiquement démontré par les quarante-huit chromosomes de la cellule germinale, il en résulte très clairement que le principal Hydrogène du corps physique est l'Hydrogène quarante-huit (48).

Il est en vérité relativement facile d'économiser ce type spécifique d'Hydrogène quand nous marchons sur le sentier de la ligne droite.

extrait de Sa troisième Initiation de Feu : https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... f=74&t=584
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne Conscience
#2
Avatar du membre
Messages : 318
Enregistré le : 20 novembre 2008

Message le

Gémani a écrit :Se nier soi-même, je ne comprends pas bien, ça semble s'opposer à notre nature animale
Oui et la nature animale de l'homme est faite de désirs sexuels pulsionnels mais également de peurs pulsionnelles.
Pierre a prétendu - à froid - qu'il ne renirai jamais Le Christ.
A chaud - face au lynchage et à la mort IL l'a renié.
Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Mais si on nie sa souffrance de la perte de l'être aimé, doit-on pour autant nier la joie d'être avec l'être aimé, nier la joie d'une fête, àa ce propos, j'ai toujours deserté les fêtes, ça m'ennuie, ça me rend mal à l'aise... peut-être l'expression d'un ego, d'une peur de laisser affleurer ma joie.... de toute façon, ce ne serait qu'une joie égotique.

Alors peut-être qu'on pourrait transmuter la joie en la niant ?!
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne Conscience
#4
Avatar du membre
Messages : 318
Enregistré le : 20 novembre 2008

Message le

Le contraire de la souffrance n'est pas la Joie mais la jouissance.

La Joie ne peut être égotique car elle naît de la communion d'esprit.
Hors ligne Gemani
#5
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Je n'aime pas le mot jouissance, ça me fait penser à orgasme. Je préfère joie divine ou extase.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne Conscience
#6
Avatar du membre
Messages : 318
Enregistré le : 20 novembre 2008

Message le

Justement, la souffrance et son contraire la jouissance sont de l'ego car du monde de la dualité.

La Joie ne connaît pas de contraire car elle naît de la communion d'Esprit.
Tout ce qui n'a pas de contraire émane de l'UNique.
Hors ligne Gemani
#7
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Je me rends compte que je t'ai mal lu ! ou lu trop vite, je suis d'accord...

Mais y a abus de langage quand je dis par exemple joie d'être avec l'être aimé, ça n'a rien à voir avec la joie des retrouvailles avec le divin que ce soit avec son Intime ou les différentes parties de notre Etre. Donc cette joie d'être avec l'être aimé on peut peut-être la sublimer ou la nier par exemple en de focalisant sur la Mère Divine qu'on doit adorer
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne Conscience
#8
Avatar du membre
Messages : 318
Enregistré le : 20 novembre 2008

Message le

Gémani a écrit :Donc cette joie d'être avec l'être aimé on peut peut-être la sublimer ou la nier par exemple en de focalisant sur la Mère Divine qu'on doit adorer.

On commence depuis où l'on est pour ne pas dire depuis où l'on naît.
Tu pars de l'incarnation, alors tu commences par aimer un être de chair.
Cet amour sera sublimé si tu ne le consommes pas.
Tout amour consommé sous l'O se consume - la flamme s'éteint.
Ceinds tes reins demande de laisser la flamme sortir de sous l'O.
Ne pas consommer cet amour engendre un manque depuis le coeur.
Ce manque est une force d'appelle.
Le jeûn des nourritures terrestres appelle la Nourriture Céleste.
Il faut comprendre que tout fonctionne selon une Loi très simple, celle des Forces : Le vide attire le Plein.
Gémani a écrit :Mais y a abus de langage quand je dis par exemple joie d'être avec l'être aimé, ça n'a rien à voir avec la joie des retrouvailles avec le divin que ce soit avec son Intime ou les différentes parties de notre Etre.
C'est la même joie qui sera amplifiée jusqu'à devenir divine lorsque tu retrouveras non pas l'être aimé mais son Âme.
Hors ligne Gemani
#9
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

il y a tant de souffrance pour la perte d'être aimé.

Tout le monde se fait un devoir de souffrir ou de réagir comme il est attendu :
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne Gemani
#10
Avatar du membre
Messages : 6407
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Si l'homme n'a pas encore incarné son Ame Immortelle (son Etre Divin), nous pouvons dès lors assurer que cet homme n'a pas encore d'existence réelle. L'annihilation de tous ces faux et improprement appelés « centres de conscience » n'est possible qu'en se reniant soi-même.

Nous nous étonnons de voir tant d'étudiants d'occultisme s'affubler de beaux noms sonores et revêtir la tunique des grands Maîtres, alors qu'ils n'ont même pas encore d'existence réelle.

Pour avoir une existence réelle, il est nécessaire d'annihiler le Moi. Désires-tu boire ?, ne bois pas. Désires-tu fumer ?, ne fume pas. On te frappe la joue droite ?, tends la gauche. La suprême négation se trouve dans le coït. Ne pas éjaculer l'Ens-Seminis, se nier au moment suprême, est le sacrifice absolu du Moi, le résultat d'une pareille négation de soi-même est l'éveil de la Kundalini. Le feu brûle les scories du mal et, à la longue, dissout l'Ego absolument. Le Feu est l'Or potable.

Passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... stolat.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?
Hors ligne tmecap
#11
Messages : 295
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Outre le fait que ça procure une douleur immense, je ne sais pas pour vous...

Outre le fait que ça fatigue énormément!

Outre le fait que ça donne de bonnes courbatures

:cool:

Etant donné que tout ceci est illusoire et surmontable, mon interrogation se tourne plutôt sur le fait pourquoi faut-il espérer quoi que ce soit de plus?

On passe un moment agréable, il permet de découvrir une autre facette de la vie de couple, et enlève l’impression de dégout de faire quelque chose de mauvais (souiller l'être aimé)...

Quelle terreur pour l'homme de ne pas comprendre à quoi peut bien servir cette acte?

Il suffit d'un spermatozoïde et 9mois pour faire un homme! A quoi sert le reste?

Et à chaque fois qu'on le répand, on perd quelque chose sans savoir quoi. On a l'impression de mal faire, alors qu'on fait juste comme les autres! Et sans espoir la vie passe et la luxure grandit.
hé bien que là je sacrifie le souvenir de cette jouissance en décidant de ne pas m'y replonger

C'est une façon de voir les choses à court terme, tu sacrifies quoi au juste, 2 secondes d'un semblant de plaisir? Que se passe-t-il quand le sémen se répand?

Une libération? Un moment de plaisir? Un sentiment peut être?

Combien de temps il faut pour faire monter le sémen? Deux minutes la première fois si tu le fais tous les jours, 5 min la seconde... Si tu t'abstiens pendant quelques jours quelques secondes suffisent...

Tu peux la jouer cool et faire durer le plaisir et passer à 10 min, vite fait bien fait.... Et si ta femme te gave avec ses préliminaires passer à 1h max !^^

Quand est-il de l'acte? Quand est-il de ta compagne? Quelle place elle peut obtenir dans une telle pratique?

Tu peux faire des jeux et t'amuser, mais combien de temps tu vas tenir, si tu n'es pas dans le milieu du porno ; que tu as un travail qui t'épuise, que tu as des enfants ou encore mille trucs sur le feu, combien de temps tu peux donner à cette pratique?

Hop vite fait bien fait comme ça je dors comme un bébé après!
Et je me lève le lendemain, et je m'engueule avec ma femme toute la journée, sans même savoir pourquoi... Jusqu'au jour où ma femme se refuse à moi et alors ! ou je l'oblige ou je vais voir ailleurs...^^

Une fois que je vais voir ailleurs je vis à nouveau l'extase, mais ça me coûte une blinde! Et pour combien de temps ce coup ci? Un mois, six mois, et je retombe dans la routine! Ou alors je vais de femme en femme, et alors j'arrive à passer ici deux trois ans, quelques déprimes qui me font prendre des médocs et voilà ce qui se passe dans la plupart des foyers!

Pour au final ne plus pratiquer l'acte. Très vite on sort du cadre des noces^^....

Pour combien de couple ça peut marcher? Personnellement je n’en ai pas vu un qui pratique l'acte régulièrement et qui reste ensemble avec fornication.
D'ailleurs pour ma part je pouvais dire que je couchais avec ma femme, mais ça ne m'empêchait pas de forniquer en regardant des films ou animes. Il faut dire qu'en anime les filles sont bien plus joli :mrgreen: ...
Est ce que j'étais heureux? Non.
Est ce que je savais pourquoi? Non
Est ce que j'avais une solution? Non
Est ce que je m'entendais bien avec ma femme? juste avant quand je voulais forniquer, :fool: pour le reste du temps je ne savais même pas pourquoi on se disputait.

Qu'est ce que ça change?

Avec la pratique de l'arcane, le travail dure souvent plus d'une heure.
Il faut faire monter les corps en température ce qui fait que ça m'oblige à faire des préliminaires. Chose que ma femme aime.
Au début c'est long, mais après ça va de plus en plus vite... D'ailleurs quand le magnétisme est lancé il suffit que l'on soit juste l'un à côté de l'autre pour commencer à chauffer....

Ca occupe mon mental à regarder toute les montées et vibrations de mon corps, aussi les actions et réaction. Brel il s'occupe pour que l'acte se passe le mieux possible avec le maximum de bien être. Et a son utilité, pour une fois.
Ca permet de m'observer et me centrer sur moi même pour exactement savoir ce qu'il faut faire, et au moindre écart je suis vite remis sur le travail.

Ma femme aime de plus en plus!

Et chose plus extraordinaire encore on se fait confiance, on s'aime de plus en plus, et on ne s'engueule plus!

Après que ça fasse joujou avec le serpent, que ca détruise des ego, ou quoi que soit d'autre, j'ai l'impression que c'est secondaire, de toute manière il ne faut pas croire que l'on ai une quelconque impulsion dans le choix de cette action!

Le seul regret que j'ai c'est de ne pas pu avoir commencé plus tôt la pratique.

Après… et bien il y a eu des bugs, bien sur il y a eu des moments ou je me suis foiré et repris tout à zéro. Au début ça me mettait dans une profonde tristesse, mais je vois avec le temps je me suis fait une raison. Et ça me permet de bien moins faire des erreurs par rapport à avant!

Après je ne peux pas dire si je le fait comme il faut ou pas, je ne peux pas dire que le serpent monte ou pas, (il fait ce qu'il veut), parfois j'ai l'impression d'avoir eu des pertes, mais ma femme me dit que non... En fait je n’en sais rien.

Je passe un bon moment, je retrouve le temps de mes débuts avec ma femme, alors qu'on avait une relation fusionnelle. C'est tout ce qui compte pour mon pauvre être, et pouvoir revivre la fusion avec l'être aimé est tellement beau que ça me suffit amplement comme gratitude.


Bon je me suis emballé un peu... lol désolé. Je ne sais pas si ce que j'ai écris a réellement un sens :arf: .lol
Modifié en dernier par tmecap le 20 novembre 2020, 20:02, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#12
Avatar du membre
Messages : 412
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Oui ce sont des constatations que nous avons lorsque nous pratiquons au début. Plus d'amour. Retour aux sensations émotionnelles de jeunes couples etc.

Néanmoins, bien que l'amour est absolument indispensable puisque c'est le fondement de la doctrine du Coeur, il s'agit par la suite de tourner l'acte par la prière vers Dieu également

l'arcane nécessite aussi de descendre dans la neuvième sphère pour détruire les racines même de l'ego. C'est ainsi que la conscience s'éveille rapidement, que l'ego meurt et que la Kundalini monte.

Raffiner le sacrement de l'Amour sans jamais oublier sa Mère Divine. Ne pas dissoudre l'ego, c'est échouer.
Modifié en dernier par Paul le 20 novembre 2020, 23:46, modifié 1 fois.
Répondre

Retourner vers « Fondamentaux du tantrisme blanc »