Moyens pour s'affranchir des Enfers et redevenir Elémental

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6651
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Moyens pour s'affranchir des Enfers et redevenir Elémental

Message le

Dans le Tibet millénaire, le Bardo-Thodol guide les défunts qui désirent se libérer afin de ne pas retourner dans ce monde d'amertumes.

Sur la terre sacrée des Pharaons, beaucoup d'Ames ont réussi à s'échapper de ce cloaque du Samsara, après avoir travaillé à la dissolution de l'Ego.

De terribles épreuves attendent les trépassés qui désirent ne pas revenir dans ce monde ; s'ils en sortent victorieux, il entrent alors aux Royaumes suprasensibles cités plus haut ; dans ces régions ils sont instruits et aidés avant de s'immerger, heureux comme des enfants innocents, dans le Grand Océan. Beaucoup de ces Ames reviendront dans l'Age d'Or, après le grand cataclysme, pour travailler à leur autoréalisation intime.

Il s'avère incontestablement intelligent de savoir se retirer à temps, avant que ne se termine le cycle d'existences. Il est préférable de se retirer de « l'Ecole de la Vie » avant d'en être expulsé ; l'Involution dans les entrailles submergées de la Terre, dans le ténébreux Tartare, est assurément très douloureuse.

Au pays ensoleillé de Kem, à l'époque du Pharaon Képhren, j'ai connu personnellement un cas exemplaire. Il s'agit d'un citoyen très religieux qui n'avait jamais fabriqué les Corps Existentiels Supérieurs de l'Etre.

Ce mystique, très sérieux en soi, mais se croyant incapable d'accomplir les ordalies de l'Initiation et sachant le destin qui attendait les Ames après chaque cycle ou période d'existences, a préféré se retirer de la scène cosmique.

Ce dévot n'a jamais connu le Mystère indicible du « Grand Arcane », mais il avait le Moi et il savait qu'il l'avait, et il désirait le désintégrer pour ne plus retourner, après la mort, à cette vallée de larmes. Il est ostensible que sa Divine Mère Kundalini, Tonantzin, Isis, l'a toujours assisté dans le travail de dissolution de ces éléments qui constituent le Moi-même.

Jamais je n'affirmerais que cet homme religieux soit alors parvenu à l'élimination totale des éléments inhumains ; cependant, il s'avança beaucoup dans son travail et, après la mort du corps physique, il arriva dans l'Au-delà avec l'intention inébranlable de ne pas revenir dans ce monde. Puis, après l'évanouissement déjà évoqué de trois jours, cette Ame a dû revivre de façon rétrospective l'existence qui venait de s'achever.

Une fois terminé le travail rétrospectif, le défunt ayant été informé du résultat de toutes ses actions autant bonnes que mauvaises, il resta ferme dans le dessein de ne plus retourner. Le hurlement terrible du « Loup de la Loi », qui épouvante tellement les trépassés, l'épouvantable ouragan de la Justice Objective, les sinistres tempêtes du Pays des Morts, les innombrables couples qui copulent sans fin, les attractions et répulsions, sympathies et antipathies, les terreurs cavernaires, etc., ne réussiront jamais à faire renoncer cette Ame à sa ferme résolution. La voix solennelle des Sacerdotes égyptiens qui, pendant sa vie, lui avaient promis leur aide, arrivait jusqu'au défunt, lui rappelant sa résolution.

Keb, son Père qui est en secret, et Nut, sa Divine Mère Isis, soumirent leur fils (le défunt) à l'épreuve finale ; mais le désincarné en sortit victorieux.

Par suite de tous ces triomphes intimes, le défunt entra tout heureux dans un Paradis moléculaire très semblable à celui de Tlaloc. Dans cette région d'indiscutables délices naturels, la créature désincarnée poursuivit avec plein succès le travail sur elle-même. Devi Kundalini, Tonantzin, Isis, Marie, sa Divine Mère particulière, l'aida de manière directe en éliminant de son psychisme les résidus inhumains qui restaient encore.

Au fur et à mesure que le défunt reconquérait son innocence et qu'il mourait toujours davantage en lui-même, il passait par diverses métamorphoses ; il assuma au début la figure ineffable d'une tendre demoiselle et enfin celle d'une enfant de trois ans, et alors, en tant que simple Bouddha élémental, il s'immergea dans l'océan de l'Esprit Universel de Vie, au-delà du Bien et du Mal.

Cette créature fut sans nul doute sincère avec elle-même ; ne se sentant pas capable d'atteindre l'Adeptat, elle préféra se séparer de la scène du monde, retourner au point de départ originel et continuer à l'état de simple élémental. Ces Ames peuvent se réincarner, si elles le veulent, dans le futur Age d'Or, après le grand cataclysme qui approche, pour pénétrer les Mystères ; cependant la plupart de ces innocentes créatures préfèrent demeurer pour toujours à l'état élémental.

http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/DSA13.html


Sujet remonté par Gemani le 20 septembre 2018, 21:35.
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Voies possibles »