Du Saint-Huit aux Huit Kabires

Les fameux maîtres évoqués par S.A.W. : Cagliostro, Sanat Kumara, Morya, Huiracohca, Hilarion, Comte de St Germain, Sérapis...
Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 6792
Enregistré le : 25 septembre 2008
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Du Saint-Huit aux Huit Kabires

Message le 14 juin 2011, 22:23

Le Saint-Huit, le symbole sacré de l'infini, relie intimement les huit Kabires, ces puissants dieux sémitiques ineffables et terriblement divins qui furent plus tard adorés par les Grecs et les Romains et dont le sanctuaire principal s'est toujours trouvé en Samothrace.

Les huit Kabires sont les fils d'Héphaïstos (Vulcain) et d'une fille adorable de Protée ; ils sont nés du feu sacré qui se manifeste dans les terribles profondeurs de la terre par son action forgeante dans ce protée, dans cette substance universelle qui, naturellement, est disposée à prendre n'importe quelle forme.

Ce sont les huit Kabires, les intelligences fondamentales de cette nature, les régents extraordinaires des grands mystères de la vie et de la mort.

Selon une tradition ésotérique des plus anciennes, l'un de ces Kabires fut assassiné par ses propres frères, mais il ressuscita par la suite avec l'aide d'Hermès ; cela nous rappelle la mort et la résurrection symbolique d'Hiram, d'Osiris et de Jésus, qui doivent être comprises à fond par nos lecteurs.

...

Celui qui renverse parfois le vase d'Hermès, celui qui parfois ne le renverse pas et parfois le renverse de nouveau, celui-là viole les lois des huit Kabires et se transforme en un tantriste gris.

...

Tout ésotériste authentique sait très bien que le symbole de l'infini équivaut au Pentalphe, la fameuse étoile à cinq pointes.

Tout ésotériste sait très bien que les huit Kabires se trouvent intimement reliés aux huit vents : Borée, le vent du nord, étant considéré comme un ravisseur de jeunes ; Notos ou Autan, le vent du sud, entraînait les tempêtes et les nuages ; Zéphyr, le vent de l'occident du monde, était vénéré comme dieu de l'automne ; Apéliotès, le vent du levant, tantôt sec, tantôt humide, était toujours vénéré en hiver.

Jamais les sages de l'antiquité n'oubliaient Kaikias le Grec, le fameux vent du nord-est ; les vieux Hiérophantes n'oubliaient pas non plus Euros, le vent du sud-est, ni Lips, le vent du sud-ouest, ni Skiron, le vent du nord-ouest.

Le travail avec la pierre philosophale, les huit étapes du yoga, sont exclusivement pour ceux qui respectent les principes et les lois du Saint-Huit, jamais pour les partisans du tantrisme noir et gris.

passage extrait de https://www.gnose-de-samael-aun-weor.fr/ ... e-Gris.php
Issu d'une civilisation décadente qui est plus admirative des pseudo-miracles de la science que du chemin emprunté par les alchimistes et Maîtres des écoles de régénération, comment puis-je me détourner des fausses valeurs ?
-----
Est-il possible de soulever le voile d'Isis avec une pure intention quand on est un animal intellectuel ?
-----
Pourquoi faut-il que la mystique me tente mais pas assez pour que je prenne le ciel d'assaut ?
-----
Quels egos me faut-il éliminer afin de pouvoir emprunter le chemin de l'intégration de L’Être ?

Répondre

Retourner vers « Grands maîtres réalisés »