Arcane AZF

Hors ligne tmecap
#46
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Après une énième humiliation et perte.
Alors que je ne peux que dire mon incapacité à y arriver encore une fois, et malgré toutes mes tentatives.

Le désespoir me pousse une fois de plus dans les replis de mes faiblesses.
Essayant toujours de retrouver une excuses pour arriver à me pardonner une fois de plus l’inexcusable. Et une remise en question de l'utilité de tout ceci.
Pourquoi se prendre la tête?
Force est de constater que seul le Mahïtuna est la pratique qui me plait et que j'en suis esclave.

Il ne reste aucun plaisir à l'activité bestial, et il ne reste aucune envie à renverser le vase d’Hermès.
Ce n'est pas pour autant qu'ils n'apparaissent pas. Mais ils arrivent en honte ou dépourvue d'énergie.

Rien ne lie la pratique aux conséquences: ni le temps, ni l'abstinence, ni le travail, ni le rythme, ni l'envie...

Le vase d'Hermès peut se vider à n'importe quel moment sans prévenir, ni l'attention, ni le blocage...
C'est une nid à poudre et les paramètres échappent complètement à mon entendement.

La seule chose que je puisse faire c'est espérer en priant de ne pas tomber de trop haut.

Aucune compréhension n'arrive à mes centres, à tel point que je me demande comment je peux être aussi endormi.

Je ne peux espérer que ça se passe bien, et que je ne suis que plus bas que terre.

Alors je vois des envies que je n'avais plus qui reviennent, et je sais alors que le vase d'Hermès penche, et donc qu'impuissant je vais subir ma faiblesse.
Alors que je sais que le vase est renversé, et de ce fait je vais me faire défoncer au niveau financier dans les semaines qui suivent...

A quel horreur de voir tout ceci et de n'être qu'impuissant.
prier, prier, prier... pardonner, pardon, accepter

Et c'est là que la notion de pêcher originel me revient.

Cette étape de notre vie est très important pour comprendre le grand Arcane.
Alors qu'on a chuté par cette porte, on doit remonter par celle-ci.

Samael dans sa gentillesse nous pousse par son travail a méditer sur cette étape.
Comment on a pu chuter ainsi alors qu'on est tout puissant?

Qu'est ce qui l'a fait chuter, alors qu'il vivait depuis des millions d'années?

Sa mère lui dit tu m'as trompé, et il répond que non.
Je trouve cette étape très importante, dans le caractère de Samael, même devant l'évidence il ose dire. Je n'ai pas cette façon de réagir, j'écoute la personne je pèse le pour et le contre, puis je réponds.

Ce qui est intéressant, dans cette notion, c'est qu'il a trompé sa mère, en faisant le pêcher originel. Et la notion d'enfant à la vierge, et d'inceste tellement horrible il faut l'accepter pour arriver à remonter au ciel.

Avant de chercher une pratique trop complexe du grand arcane, je pense qu'il faut méditer sur sa mère divine et si on veut réellement la prendre pour épouse. Voir toute l'horreur qui peut remonter, et se demander ce qu'on en fait.

Chaque action, chaque pensée doit être relié au pécher originel, et à mettre en relief.
En gros il ne faut pas avoir beaucoup de pensées...

Pour ce qui est du lien avec sa partenaire, je pense que c'est assez étrange, j'ai eu la chance de signer un pacte avec le mariage, et de le sceller sans me poser de question.
De ce fait le problème n'est pas affectif avec ma femme, et ne se cantonne plus au centre inférieur émotionnel, mais est déplacé au centre supérieur.

A partir de ceci, le travail dans le grand arcane est aussi de ce type, et en gros je n'ai pas envie de le faire.
Par contre le début du travail né une onde qui me montre à quel point ce travail est important et un retour vers mon être très profond.

Les conditions pour arriver à ce point de bien être est tel, et mon envie de pratique en libido tellement différent que je trouve ceci étrange.

C'est comme si à la fin du travail j'oubliais tout le bien être que j'ai eu.

Est-ce mon travail de réduction de mes envies bestiales qui fait effets anesthésiant? Est-ce la peur d'échouer? Qui me pousse à ne pas avoir de libido?

J'ai pu remarquer que je n'ai pas envie, et dés que le travail commence alors mon extase peut commencer.
Et le fait de ne pas comprendre l'acte, ou de ne savoir ou je vais peut en être une cause.

A chaque travail, expérience est différente.
A chaque travail, on ne sait pas ce qui va se passer.

Le phénomène est assez déconcertant pour ne rien comprendre à ce qui se passe. Et être comme déposséder du temps qui va suivre.

Je veux juste signaler, que je pense que cet acte n'est pas un acte ordinaire, et qu'il relate des actions supérieures ainsi que des centres supérieur.
Il faut remplir des conditions extrêmes pour y arriver et de ce fait pauvre ver de terre que nous sommes, le simple fait d'avoir axé à la pratiquer est énorme.
merci.
Hors ligne Paul
#47
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

C'est en effet une pratique très difficile qui demande un travail important dans la mort de l'ego.
Dans tous les cas, les trois facteurs de la révolution de la conscience sont portés par une seule chose : l'Amour.

Que le disciple apprène à réfréner le désir.

Tous les défauts psychologiques ont pour assise la luxure.

On peut chuter en s'identifiant à de la Haine, de la Colère, de l'Envie, de la Convoitise etc...

Lorsque l'on élimine l'ego, on gagne en Amour et en possibilité de chasteté.
Hors ligne jerome
#48
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Nous voilà encore une fois dans le vif du sujet je trouve Antoine. S'il y a une seule personne ici qui a réussi à ne pas renverser le vase pendant des années, ou même ne serait-ce que pendant plus de quelques mois, que cette personne se manifeste pour aider les autres. Si c'était le cas, cette personne nous ferait déjà bénéficier de son expérience et de sa compréhension supérieures, par Amour pour ses frères et soeurs. Force est de constater que sur les centaines de gnostiques ou sympathisants qui visitent ce sujet, tous sont dans l'échec par rapport à cette pratique. Il y a donc quelque chose de fondamental qui n'est pas intégré, ou qui est mal compris, et je te remercie d'avoir l'honnêteté d'en témoigner.


Certainement la plupart met cette pratique de côté pour des raisons de "jugements individuels" (autrement dit auto-justification et arrangements avec l'ego), et le petit nombre qui essaie de tenir cette pratique est en situation d'échec cuisant, malgré quelques progrès potentiels mais insuffisants.


Nous disons toujours que les dogmes, peu importe de qui ils viennent, sont des liens qu'il faudra briser en dernier ressort. Car toute croyance (cad tout ce qui n'est pas vérifié par expérience directe) nous anesthésie la conscience. Les dogmes peuvent aider de façon passagère à prendre la bonne direction (et n'étant pas compris profondément ils causent de nombreux dégâts collatéraux), mais ils devront être abolis en dernier ressort. Ainsi Moïse descendit de la montagne avec les Lois, qu'il brisa en découvrant que son peuple avait sombré durant son absence. Il revint avec des lois qui devaient servir de garde-fous et permettre une vie en société moins dépravée. La Grâce vint seulement avec le Christ et Sa seule Loi : "Aimez-vous comme je vous ai aimés". Il y a les lois inférieures et les Lois supérieures, avec tous les degrés entre les deux. Toutes les écoles ont leur utilité (et aussi leurs effets pervers dus à une compréhension qui se limite à l'intellect). Sur l'Echelle, il y a besoin des barreaux inférieurs pour accéder aux supérieurs, malgré la boue.


Malheureusement pour l'Arcane AZF on ne peut pas en vérifier la validité sans avoir pratiqué avec succès ne serait-ce que pendant 1 mois. Mais l'aspect technique ne suffit pas, loin s'en faut. Il ne suffit pas de bander son arc pour tirer dans le mille, ou de taper avec un marteau pour que le clou soit enfoncé. Nous parlons de transmutation, il faut saisir profondément ce que cela signifie. C'est un procédé conscient, non une simple pratique mécanique. Toute énergie peut être sublimée, même la science matérialiste est d'accord sur ce point. Mais cela n'est pas qu'un savoir intellectuel, il faut sentir intérieurement comment cela fonctionne, et dans les faits transformer une énergie que l'on peut observer et ressentir, en une autre supérieure, pour le bien de l'humanité (et non pour augmenter son pouvoir personnel et égotique, c'est évident et d'ailleurs ça ne fonctionne pas).


La notion de Sacrifice volontaire et consenti de gaité de coeur me semble importante. C'est seulement par ce procédé que la graine peut mourir pour donner un arbre qui porte du fruit et abrite la Vie. Il faut voir plus loin que l'aspect purement technique et mécanique. Il ne suffit pas d'être crucifié pour sauver le monde. Visiblement Antoine tu atteints des degrés extatiques dans ta pratique. C'est, à mon avis de ver de terre, cette énergie même qu'il faut transmuter en quelque chose de plus grand. Peut-être qu'il te manque après la pratique un temps de prière, de glorification ou de gratitude, qu'il faut pousser à l'extrême dans la dévotion, pour que cette énergie soit orientée consciemment vers quelque chose de plus grand.


Après un temps, disons peut-être 1 mois sans échec (1 mois ce n'est rien dans une vie), et à condition de s'observer efficacement, on peut déjà voir ce qui a changé dans notre capacité d'aimer, dans nos rapports avec les autres, dans la force que nous gagnons pour pouvoir les aider et leur apporter de la Joie, etc. Ainsi le Sacrifice prend tout son sens : on sacrifie un plaisir égotique de 5 secondes, qui est d'ailleurs suivi généralement d'accès de colère, de haine, de fatigue, etc., pour que cette énergie serve nos frères et soeurs au quotidien, en nous rendant meilleurs à tous points de vue. Mais il me semble important que tu puisses "palper" ces effets concrets de la pratique, sinon tu abandonneras tôt ou tard, ou du moins tu stagneras. Car une croyance peut être remise en question à n'importe quel moment, tandis que si tu as vu de tes propres yeux, alors cela reste gravé à vie. Et comme ça tu sais pourquoi tu marches.


Cela n'est que mon expérience personnelle, à mon niveau insignifiant. Je ne dirais pas que c'est "mal" de jouir comme la nature veut qu'on le fasse (car alors on rejoindrait le dogme), mais il y a une autre possibilité, très difficile comme tu le sais, d'entrer en rébellion contre sa propre nature afin de la transcender pour un bien plus grand. C'est par Amour qu'on peut réussir. Il n'y a pas d'obligation.


Donc en résumé essaie d'accorder un temps de transmutation après la pratique (il faut mettre le paquet), et réussis à ne pas chuter assez longtemps pour pouvoir constater les effets positifs grâce à l'auto-observation. Amour fraternel !
Modifié en dernier par jerome le 12 janvier 2022, 00:03, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#49
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Pour partager mon expérience directe, qui est parfois utile pour apprendre et persévérer, je déclare être parvenu à un maximum d'environ 8 mois de chasteté totale lorsque je fus en couple. La chute qui me faisait perdre mon semen ne survenait pas pendant l'acte, mais en pollution nocturne.

Au début, la chute survenait après quelques jours, pendant l'acte, puis, graduellement, je chutais de moins en moins, car c'est en forgeant que l'on devient forgeron. C'est en pratiquant que l'on comprend les gestes physiques et comportements mentaux qui sont dangereux selon notre niveau d'avancement.

Mais je dois dire que c'est la persévérance et le travail sur l'ego qui fait avancer.

Car la chute survient à cause de l'ego.

Il suffit d'une excessive identification à la colère en journée, pour chuter durant l'acte, ou en pollution nocturne. Car tous les ego ont un lien avec la luxure.

Celui qui ne travail pas correctement sur la Mort de l'ego n'avance pas sur l'Arcane.

Maintenant, c'est un travail graduel et d'apprentissage. Même ceux qui sont aujourd'hui chastes depuis plusieurs années ont vraiment galérés au début.

Sans renoncement et mort en soi-même, point d'avancement.

Il est absolument inutile et contre-productif de vouloir emmener son mental plein de préjugés, croyances et illusions pendant la méditation et l'Arcane, car il ne sera qu'un ennemi.
Modifié en dernier par Paul le 12 janvier 2022, 19:09, modifié 1 fois.
Hors ligne jerome
#50
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci Paul pour ton témoignage :smile:
Hors ligne tmecap
#51
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

merci bien pour votre aide.

Je pense qu'on a souvent l'objectif d'y arriver de suite, mais je suis persuadé que la pratique du grand Arcane se fait de la première heure à la dernière.

En gros je suppose qu'il faut mieux se servir de la pratique de l'Arcane comme guide, pour savoir où on en est plutôt que comme objectif.

Et on arrive automatiquement au paradoxe. Si on veut y arriver on ne doit plus chuter, pour ceci il ne faut plus avoir d'ego. Et celui qui tue l'ego c'est qui?, je vous le donne en mille...

Le seul point de travail qu'il nous reste est comment je chute.

(Le travail sur le développement personnel est tellement immense qu'il nous est impossible de le solder.)

Par contre dans la chute, on peut: ne plus la désirer.
On peut aussi ne pas tout vider.
On peut aussi ne pas avoir de plaisir...

Le plus important reste l'observation de tout ceci et notre état d'être face à le situation.

Comme vous le dites, il y a l'amour.

Samael dit que l'Amour c'est la prise de conscience de l'autre.

Pour autant, si vos chakras ne tournent pas le résultat c'est que cette prise de conscience ne sera qu'une illusion.

Mais le fait de faire semblant, mais le fait d'essayer pousse petit à petit la pompe à se réamorcer, et un jour l'eau peut jaillir.

Si je pratique une fois tous les 15 jours, trois ou quatre jours d'affilé, il faut juste que je tienne sur une épreuve pour arriver à 1 mois.
Je n'ai pas de pollutions nocturnes, ou plutôt je les ai débusquées.

Il en résulte que ça m'est difficile de lancer la pratique. Pour autant l’appétit vient en mangeant.

Pour les pollutions nocturnes, vous regardez des image osées, et vous essayer de tenir, le mieux c'est d'aller vraiment sur ce qui vous plait le plus. Ensuite je suppose qu'il faut vraiment aussi vouloir le grand Arcane.

Comme ça lorsqu'elles arriveront pendant la nuit votre corps aura l'habitude de ne pas réagir.

Pour l'instant j'essaye une autre technique, celle de ranger tout mes dossiers et de jeter tout ce qui est dénudé de sens.
En gros j'ai téléchargé plus de 100go de bd sur émules et donc maintenant je les regardes une à une et j'essaye de les comprendre. Mon but est de jeter celles qui sont que perverses.

Après il y a des bd érotiques qui je pense peuvent être intéressantes, alors celles là je les classe à part pour plus tard m'y plonger et les comprendre.
Ensuite j'essaye de regarder en face les bd osées et me dire ce que j'en pense et pourquoi elles me plaisent.

Ainsi je rentre dans Judas.
Je ne suis pas au stade de Samael qui ne devait pas aller en salle de cinéma pour éviter qu'il ne chute. J'ai envie de me débarrasser de tout ce désir qui me plait pas mais pour autant qui a de l'effet sur mon corps. (quelle arnaque!... comment voir un jambon peut être excitant?)

Est-ce l'histoire, le mental dépravé de l'auteur ou les dessins qui me plaisent?
Je m'en fiche; ce que je veux c'est plus être esclave de ce vice.

Pour l'instant j'ai été attaqué quelques fois en nocturne, mais j'ai résisté à chaque fois, et je suis moins enclin a tomber. Alors qu'avant c'était vraiment nul...

Pour en revenir à la pratique, je pense qu'il ne faut pas la cantonner au 2h allongées, mais bien dés la conception du spermatozoïde.

pour ce qui est de la luxure, je pense qu'il faut pallier sur plusieurs points.

celui du manque
celui du désir
celui de la pratique

La transmutation je pense se fait toute le journée.
J'ai pu remarquer une transpiration assez intense mais pas "toxique" dés que je me rapproche de ma femme. Et plus je suis en lien avec elle plus elle est intense, ou simple à déclencher.

Sans pour autant avoir besoin d'action.
Une fois que le phénomène est lancé alors il se met en route tout seul, et il n'y a plus besoin de rapport pour que ça se fasse.
Vient alors le questionnement de l'utilité de l'acte en lui même. Car avec ce système il n'y a pas de risque de chute.

Qu'est ce qu'il y a réellement dans le rapport de plus?

Est ce que tu as pu remarquer cette transpiration Jérôme?
Hors ligne Paul
#52
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Pour les pollutions nocturnes, vous regardez des image osées, et vous essayer de tenir, le mieux c'est d'aller vraiment sur ce qui vous plait le plus.
J'ai essayé cette technique, et dans mon cas elle ne fonctionne pas pour la luxure. Tôt ou tard, la Bête nous bat, car c'est elle-même qui nous invite à regarder ces images, sois disant pour travailler sur soi.

La pollution nocturne se combat grâce à l'Arcane qui nous apprend à ne plus perdre nos énergies, on devient plus solide. Puis par la dissolution progressive de l'ego.
Est-ce l'histoire, le mental dépravé de l'auteur ou les dessins qui me plaisent?
Je m'en fiche; ce que je veux c'est plus être esclave de ce vice.
La compréhension via la méditation passe par le rappel de soi, l'auto-observation et la non division du mental.

"Je veux" "Je ne veux plus"
"Je n'aime pas les jambons" (mais le mental lui montre bien qu'une partie de toi aime les jambons).

On doit apprendre à accueillir son mental en totalité sans lutte intérieure pour l'observer.

C'est la base de la méditation sur la compréhension de l'ego.
Hors ligne tmecap
#53
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

car c'est elle-même qui nous invite à regarder ces images, sois disant pour travailler sur soi.
Moi c'est juste que ça prend de la place sur le dur, et comme il était très facile de tout mettre à la poubelle mais que je sais que ça n'aurait rien changé à mon intérieur, car je l'ai fait sur d'autres supports et que ça n'a pas marché... Je me suis dit que je vais essayer ça.
J'aurai pu faire un formatage direct de la partition, encore plus rapide et si je le fais assez lent il n'y a plus de traces, mais je n'aurai eu qu'une envie c'est de les retélécharger... De ce fait j'ai dit à mon corps de bien les regarder et les comprendre et de se débarrasser de celles qui le dérange. Ensuite on verra pour les autres, et petit à petit avancer vers un sevrage. Je ne veux pas me retrouver avec une remonté sous une autre forme de ce problème. Mais je dis juste la technique que j'ai décidé sur ce support car toutes les autres tentatives ont échoué sur ce plan pour mon travail. Après j'aurai pu laissé mon dur tranquille et en acheter un autre, mais ces des vieilles images elles peuvent rester un an de plus, surtout que je n'ai plus l'utilité de cet ordi. Hélas l'orage n'a pas eu raison de mon ordi, comme si je jette tout ça ne marchera pas. Il ne me reste plus beaucoup de solution. Mais ce n'est pas une initiative pour passer le temps ou pour m'amuser, c'est juste que mon intime m'a demandé de travailler dans ce sens là. Étant trop en retard il faut que je fasse quelque chose...
Sinon ... On fait Brice de Nice... Adapte la technique à ce que veux ton intime et ça marchera, quand c'est mûr, ça marche. On n'est rien, on a juste à accepter l'humilité.


Sinon j'aime bien le jambon, mais je ne comprends pas pourquoi il passe par l’excitation, je pourrai au moins saliver...

En fait je m'en fiche du jambon, ce qui me pose problème c'est ce rapport direct à la luxure. Pourquoi automatiquement une érection pour un truc qui n'a aucun lien.

Que je salive, c'est simple, mais que ça m’excite, il faudrait que mon corps m'explique ce qu'il compte faire... C'est un instinct bestial qui me possède, ou que je ne veux pas, explique moi pourquoi je devrai négocier avec lui. Tu le veux je te le donne! Dépêche c'est la fin de soldes...


Pour en revenir à l'Arcane, j'ai pu comprendre ce qu'est la construction des deux tours d’Hiram. C'est assez étrange mais c'est évident quand on y est.

Je me suis rappelé que ce qui me fait chuter c'est la monté intempestive. A un moment donné, sans savoir pourquoi et qu'elle que soit l'action le liquide verre monte avec impossibilité de l'arrêter.

Le seul truc qui peut marcher c'est un blocage physique pur, mais il demande beaucoup de muscles, et surtout une grande respiration.

Parfois elle vient très vite, parfois elle vient après une surtravail, parfois elle vient pas, je n'arrive pas à isoler ce phénomène.
Par contre dés que je la sens arriver je sais que ça va être très compliqué. Le truc c'est que quand je l'arrête je m'en rends pas forcément compte.

Parfois il faut un blocage sans air, parfois un blocage avec air, parfois pas de blocage et de l'air, il ne faut pas se tromper dans cette loterie...

Mais peut être que c'est ce même phénomène qui se passe pour toi sauf qu'il intervient sous un autre moment.

Il vient après une mauvaise pensée, après un surtravail, après un moment d'inattention... autant dire trop souvent sans savoir pourquoi.

je me suis battu contre les trois chien sans arme il y a peu, ce qui veut dire que j'arrive en fin de cycle, j'ai pu voir les deux tour d'Adam-Eve, ce ne sont que des brides du travail des montagnes. Je suppose que maintenant que je suis à la fin je vais repartir sur le début et repartir en initiation pour continuer mon travail plus en profondeur. Ce sera plus clair le prochain coup...
Modifié en dernier par tmecap le 11 février 2022, 00:11, modifié 2 fois.
Hors ligne tmecap
#54
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Le temps passe très vite, et il est difficile de reprendre des idées qui passent.

Le plus simple reste de poser des questions si le besoin s'en ressent, ou le sujet intéresse.

Pour le cours d'eau, je dirai... je reprends en bas de de la cascade...

Je me suis un peu éloigné de la pratique que j'ai pu comprendre de Samael.
Il est clair que je n'y arrivais pas et que suite aux nombreux échecs la motivation elle restait en reste et dégoûtait plus qu'autre chose.

En tant que personne dans le péché, je pense qu'il est difficile de se sentir dans la gloire en quelques heures.

Il faut donc trouver un juste milieu, un objectif à atteindre, et des étapes au milieu.

Je pèse le gris, en sachant qu'il vaut mieux du gris que du blanc noir je suppose.

Je m'explique.
Le besoin de l'animal est le moment de l'éclair.
Intensité qu'il peut ressentir, ayant une grosse cuirasse le sentiment de l'effleurement reste inexistant.

Mais je pense aussi qu'il faut aller chercher aussi l'énergie qui fut il y a tellement longtemps refoulé et détruite.
Tout ceci met en relief beaucoup de questions qui ouvrent bien des portes sans pour autant résoudre le problème.

Tout ceci reste des théories, et juste une effervescence qui a un certain point ne peut que devenir erronée, mais qui peut permettre de faire marche pied pour arriver. Je m'excuse de ne pas trouver mieux.

Il faudrait que je reprennes tout le texte pour être plus précis, hélas le temps ne me le permet pas, donc je pars de mes souvenirs.

J'ai pu définir dans le travail du grand Arcane que je fais; que la respiration est bien importante, et je dirai qu'elle devient le pivot de toute la technique.

La respiration pour rappel doit se tenir comme un ruisseau, c'est à dire par saccades et très profonde mais fluide.

J'ai pu aussi remarquer qu'elle est une grande aide pour éviter la perte.

J'ai marqué plus haut l'effet de l'ouverture des canaux spinaux. Je pense que ce n'est qu'à ce moment qu'il est possible de produire cette respiration fluide.

De ce fait il faut détecter deux individus, celui qui a ses canaux bouchés, et celui qui les a ouvert, en fonction le travail ne sera pas le même.
Avant l'ouverture, le gaz reste bloqué dans le bas du dos, et la respiration doit se faire dans les deux sens, pour détendre et relâché le muscle. Le travail doit se faire en priorité sur cette zone. Je suppose que le travail sur d'autres zones n'est pas franchement intéressant, et devient plus perte de temps et de motivation que générateur de possibilités.

Je me suis étendu de longues heures sur cet individu, j'en reste là.

Maintenant je passe au canal ouvert:
Une fois que les canaux sont ouverts, alors tout change.
Les techniques que je vous donne ne viennent pas forcément de mon instinct mais de connaissance que j'avais, car elles ne viennent pas d'un apprentissage ou de tests innombrables, mais naturellement. Je ne fais qu'observer ce que fais mon corps à ce moment, et je m'étonne souvent de la forme que peut prendre l'action de mon corps.
Je veux juste dire que l'arrivée des techniques, sont naturelles, et connus de mon corps, et non refoulé par mon mental. En gros je laisse parlé mon corps et je l'observe. Ce n'est pas de l'instinct non plus.
Après tout ceci peut découler sur une discussion philosophique, sur ce qu'est le corps... ce n'est pas le but, et je penche plutôt sur une réminiscence d'une connaissance qui vient de l'éden, pour faire simple et court.

Donc dans un premier temps la respiration: j'ai pu remarquer qu'en inspirant très fortement comme si on aspirer dans une paille, les gaz sont aussi aspirés par les canaux et que ça peut éviter de renverser le vase d'Hermès. Cette aide précieuse permet au gaz de se diriger vers le haut, plutôt que de partir ailleurs.

Ensuite je veux revenir sur le fait qu'il faut aller chercher aussi le liquide verre, comme dans la respiration où souvent nous utilisons que le haut de nos poumons et qu'il faut patienter en travaillant sur les poumons pour renouveler l'air au fond, et changer les gaz intérieurs qui ne se font pas naturellement, j'ai l'impression qu'il en est de même pour le liquide verre.
Est ce qu'il est relié au désir, à l'envie, à l’inconscient, ou à autre chose, j'ai pu remarquer que souvent nous allons chercher que le liquide du haut, alors que le reste, est croupi au fond.
Dans un premier temps il faut prendre l’habitude de travailler avec cette partie haute et éviter de la perdre.
Arrivé un moment une impression de manque s'installe ainsi qu'une impression de travail non fini.
"C'est cool, mais je reste sur ma faim...", ou alors, "c'est déjà fini!", "il n'y a que ça?"...

Je me suis souvent demandé à quoi sert la demande explicite d'être en forme physique, et musclé pour le travail.

J'ai pu constater qu'il y a une réponse ici.
Pour chercher ce liquide il faut d'un côté bloquer la sortie d'urgence si j'ose dire. Ce qui évite de renverser le vase trop! car il y a toujours des manques, il ne faut pas croire que tout se réussit en un jours... Ou se voiler là face...

Et en plus en même temps que ce blocage il faut bien crisper les muscles pour lever le liquide verre, et le sortir de sa crevasse. Ce travail demande beaucoup de force et de crispation, à laquelle il faut ajouter une respiration bien paisible, et intense, et bien sur un équilibre très profond.

Suivant les muscles qui sont serrés, on ne lève pas la même partie, après exactement ce qui se passe, et d'où vient toute ces sensations, je n'ose utiliser le mental pour savoir, chose qui reste complètement inutile.

Et à chaque fois il est possible d'aller plus loin. Comme quand une zone vierge est découverte. On y va petit à petit. Ici le travail se fait dans le serrage du muscle l'intensité, la zone, et le temps. Si le serrage est trop fort, la montée est trop rapide, si le serrage est trop long, la montée ne peut être ralentie, et la profondeur, si le désir cherché, je ne sais pas si c'est le bon mot, est trop sublime la perte reste inévitable...

En fait dans ces cas là je tombe souvent en transe, et je pries la vierge marie pour me protéger, et me permettre d'avancer vers le Christ. Je peux dire qu'il me serait impossible de faire tout ceci sans les aides supérieures. Et si j'ose dire, je préfèrerai me défiler à tout ceci plutôt que de le défier, tellement que je me sens faible et petit, et honteux... Alors que je sais ce qui se passe si je me défile, et peut voir ce que peut devenir l'être s'il est aveugle, je préfère honteusement braver la tentation et donc je m'en remets à ma mère pour qu'elle puisse m'accompagner, étant rien sans elle. Je lui fais confiance, et la remercie pour son aide. Amen.

Dans ces moments de transes, je me retrouve dans le noir, et je vois quel muscle il faut que je serre ou quelle zone pour arriver à éveiller la partie qui m'est demandé Si vous voulez, je vois une zone où le liquide est bloqué, j'y vais en crispant le muscle, et j'essaye de le relever.
Quand l'éclair arrive, je dois ensuite bien me stabiliser, et me calmer, il faut qu'il me reste de la force pour arriver à contracter encore plus le muscle au cas où, sinon c'est le renversement, et je m'aide par la prière, et la respiration en plus pour éviter le désastre.
Hélas même s'il y a toutes ces aides, il reste difficile de dire que l'efficacité est à 100%.
Ensuite quelques instant plus tard les bruits dans ma tête changent et deviennent plus effervescent. Je peux sentir par l'inspiration les gaz se propager dans les canaux spinaux, et monter, j'essaye d'éviter l'expiration à ce moment pour éviter qu'ils ne redescendent et se renversent. Puis passé le dos je peux reprendre mon souffle et continuer la marche.

Dernièrement j'ai pu constater qu'il faut encore que je dégage les chemins pour que les gaz descendent au cœur, je ne sais pas encore comment je peux faire le travail.
Ce que j'ai pu constater, c'est que ces gaz qui viennent dans la tête se refroidissent et se précipitent en redescendant tranquillement, comme dans l'alambic.
Il me reste le travail sur la dernière phase, et je pense qu'elle se déclenchera lorsque mon corps sera entièrement nettoyé. Pour l'instant ce chemin est bloqué de peur que je salisse le saint des saints.
Il faut conclure de tout ceci que le vase d'Hermès dois aussi se renversé au niveau du cerveau. Peut être qu'un autre nom est donné.


Pour résumer, je veux dire que tout ceci est bien loin de ce que j'ai pu lire, je pense qu'avant d'arriver à la véritable pratique, il faut un nettoyage.

J'ose espérer que le voile du bien, et faire mal; est bien pire, car on peut perdre des années de travail précieux en croyant, mais au final rien ne se passe.

J'espère que tout ceci est un peu audible, et compréhensible.

La notion du liquide verre, et sa compréhension de ce qu'il est bien au delà de ce que le mental peut nous donner quoi qu'il en soit...

passez une bonne assomption.
Hors ligne jerome
#55
Avatar du membre
Messages : 294
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour Antoine,



Dans ma pratique la respiration a en effet une grande importance. Si le spasme orgasmique s'approche trop dangereusement, une grande respiration par la bouche peut aider à l'éloigner.


Pour le reste, si tu es sensible aux flux énergétiques et aux chakras (nous parlons de ressentis et pas d'idées intellectuelles), continue à explorer dans cette voie, car c'est en explorant qu'on découvre.



Bien à toi.
Hors ligne tmecap
#56
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Cc,
c'est juste que je tombe souvent en transe et que je me retrouve dans un décor.

Pour le grand arcane c'est plus l'enfer, du noir partout et je vais cueillir au fur et à mesure le désir refoulé, pour ne plus qu'il soit désir et qu'il me possède.

Comment expliquer?, c'est comme si je suis propulsé en face de mes péchés, qui sont sous forme de liquide verre souillé, et qu'il faut que je travaille à purifier.
Est-ce des flux, est-ce du chakras je n'en ai pas cet impression.
Je prends ceci comme une partie profonde rance que j'évite tant que je n'ai pas de solution, mais quand je peux la consentir, alors je commence le travail d'amour.

Au début les visions étaient seulement sur le désir dans le monde physique, je vois un jambon je suis excité. Puis ce fut à l'intérieur de moi, tu me touches là ça m’excite. Ensuite dans l'inconscient, je rentre en transe, je vois une zone de désir, je le bouge doucement, et je le contrôle pour ne pas tomber.
Attention il faut mettre tout ceci sur le plan physique et psychique en même temps, car les deux plans se fondent ici.

Et je me rends compte maintenant, que ça arrive sur le plan des rêves.
Tout à l'heure je me retrouve à recevoir un coup de fil de mon frère (image de Judas pour mon côté) puis le numéro se change, je vois un texte, et je me retrouve avec un numéro venant de l’Angleterre, j'hésite à répondre, puis finalement le numéro vient d'Espagne.
Ma cousine Anglaise répond, bonjour, je te passe quelqu'un je rentre d'Espagne. J'étais dans la maison de ma grand mère en train de ranger la vaisselle, devant le meuble qui est dans le mur où on range les assiettes et verres. Puis je me retrouve avec une fille au bout du fil très familière qui me raconte que je lui manque beaucoup, qu'elle n'a eu de cesse de penser à nos retrouvailles, et me fait tout un speech d'amour. De mon côté je me demande d'où sort cette histoire, qui est cette fille, pourtant j'ai l'impression que c'est vrai, est ce que j'ai eu un lien avec une fille en Espagne, pourquoi je trouve ceci familier alors que je n'ai aucun souvenir de cette histoire. Pire encore elle dit que dans quelques heures elle arrive, alors comment va réagir ma femme quand elle va voir cette furie arriver? Mais au fait qui est cette fille, quel est cette relation?

La seule personne que je connaisse en Espagne est cette fille qui m'a sauvé de la noyade quand j'avais 6 ou 7 ans, j'ai tendu les bras alors que je n'arrivais pas à regagner l'endroit où j'avais pied, et elle m'a tiré de quelques centimètres pour que je puisse à nouveau avoir pied. Alors je lui ai dit merci. C'est à peu près tout de l'échange.
Alors pourquoi je monte tout un stratagème pour cacher cette fille, à ma femme, qu'est ce que je peux avoir à me reprocher? d'où vient toute cette histoire en fait?

Encore une lourde faille dans ma construction et un grand manque de confiance profond encore une fois.

Pour en revenir au présent, ce que j'ai pu alors constater sur un autre plan, c'est qu'à force de contraindre l'envie, et de ne pas la satisfaire comme à son accoutume, comme me l'a conseillé Paul il y a quelques mois, le manque ne se fait plus sentir, et je pense que j'arrive à ne plus avoir une envie de chaque instant, je me retrouve même à délaisser l'envie chose qui ne m'est jamais arrivé avant.

Je pense que tout ceci est encore très boiteux, et bien loin de la vérité, pourtant j'ai aussi l'impression que c'est un passage nécessaire tout ce même.
Hors ligne tmecap
#57
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je me replonge dans l'enfer de ce texte...
A de nombreux moments je me suis dit, j'abandonne, ça ne sert à rien, ou c'est une perte de temps...

Pire encore pourquoi je me gave à ceci, les gens sont bien eux.

Bref au détour de ces pensées une fois de plus j'ai failli. Quelle horreur perdre l'envie de se battre, et se laisser aller. Perdre des mois de travail juste parce que l'on abandonne.
J'ai encore perdu. Étrangement aucun plaisir n'est venu. Je me suis rendu compte que le canal est plus étroit et que c'est douloureux quand ça passe, et surtout que c'est nul.

Le désespoir: non seulement il ne se passe rien, et en plus aucun plaisir, juste une perte de temps. Je me demande comment mon corps pouvait tant aimer ce moment à le faire plusieurs fois par jour, et aujourd'hui il ne trouve plus aucun attrait.
Sensation assez étrange de se faire avoir...

Passé ce moment indélicat, désabusé, difficile de se remettre, sans compter les nombreuses agressions de la vie de tous les jours.

Je me révèle une fois de plus bien mauvais, et honteux de ce que j'ai pu faire du cadeau que le Maitre m'a donné...

Je recommence mon labeur tranquillement en essayant de comprendre ce qui se passe.
Le travail avec la respiration est bien la clef importante de la réussite. Il faut bien imaginer que le feu a besoin de son air, et que suivant des moments il faut bien adapter tout son travail.

Il en est pas moins vrai que le corps est aussi bien important, et n'importe quelle crispation ou stress ou choc dans le corps devient un point de blocage énergétique qui empêche le bon passage et un risque de renversement.

Une fois que la conscience trouve un point de ce genre, il faut se concentrer dessus, et serrer le muscle pour enlever la tension et lui permettre de retrouver son point de neutralité. Ce travail demande une certaine quantité de force et de muscle et ne pas perdre pied dans le mental qu'il reste froid.

Petit à petit je me suis rendu compte que toutes les cellules du corps se retrouvent connectées dans le point noeud, et qu'une émotion s'y retrouve enfermée, et qu'elle demande à en sortir.
Hélas si c'est une émotion de luxure, alors indubitablement le vase d'Hermes se retrouve vacillant.

Passé un certain cap, je vois que je ne me retrouve plus du tout attiré par les jambons comme avant, mais que le calme mental intervient, et juste me vient une autre sensation du beau, j'aime sans luxure, c'est beau sans luxure, je peut sans avoir envie.
Cette sensation reste encore fragile car mon travail est encore bien loin de la poussière cosmique, qui ne suffit pas quand même à ne plus replonger...

Je voulais aussi parler de son conjoint, j'ai aussi beaucoup de mal à prendre conscience de mon conjoint, et préfère rester concentré sur mon intérieur pour éviter de me perdre. C'est un lourd travail que je commence sur l'amour et qui viendra avec le temps plus concret.

Pour ce qui est de la prière, elle est d'une importance capitale. Sans elle on est rien, et il est impossible d'avancer sans tomber. S'en remettre à la vierge et rester humble.

Je cherche aussi à comprendre à quel moment il faut s'arrêter. C'est compliqué de savoir quel est le bon moment?
Avec nos vies quotidiennes, ce n'est pas une pratique facile à poser.
Il faut que j'arrive à entendre la compréhension du moment où ça suffit, mais ce travail viendra sur une développement des autres plans de mon être.
Je me suis rendu compte que c'est au dernier moment, le moment de trop. Mais je me suis rendu compte aussi que ce dernier moment est aussi celui qui nous permet d'avancer et d'aller au delà. La différence, parfois il se passe très bien, parfois c'est l'enfer... Je n'arrive pas à discerner l'un de l'autre. Ce cas je le retrouve dans beaucoup de moments de la vie...

Je suis bien loin de la pratique exclusive que nous donne le Maitre, sans bouger, comme je sais que c'est l'objectif, je vais essayer de m'y réfugier petit à petit.

Plus j'arrive à comprendre mon être, et plus la pratique devient profonde et sensible. Plus j'arrive à me contrôler, et plus le risque diminue. C'est étrange comme sensation, d'un côté je me connais mieux, et je suis plus en lien, d'un autre je suis plus en sécurité, et je peux alors dans la pratique mieux maitriser l'air, comme la monté.

Je parlerai plus tard de la monté... qui est le désastre absolu... et n'arrive pas quand on reste sans bouger.
Répondre

Retourner vers « Points secondaires du tantrisme blanc »