Embouteillages

Le monde des pensées.
Hors ligne tmecap
#1
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Embouteillages

Message le

Une vision me vient depuis quelques jours celle de la mise en bouteille.

Depuis de nombreux mois j’essaye de comprendre l’utilité de cette action.

Je vois une sorte de rayon, qui se trouve contre un cul de bouteille. Et ensuite la bouteille s inverse par retournement et le rayon se retrouve sur l intérieur de la bouteille.

Mon conditionnement, font que je vois plutôt une bouteille en verre, avec sa bande rouge...
De ce fait je ne sais pas comment le verre peut être aussi malléable...
étant du conditionnement j accepte l idée ainsi.

N ayant pas la possibilité de comprendre.
L embouteillage est une façon pour moi de comprendre le fonctionnement.

Le rayon, vient sur moi, entre dans la bouteille. Se fait digérer. Alors vient la possibilité pour moi de comprendre.

Hélas comme le verre modifie le rayon, la compréhension reste limitée.

Tout ceci est le fonctionnement habituel limité de la machine.

Tout ce mécanisme mis en place a pour but d aider l’être a prendre conscience et le réveiller par le travail et les souffrances. Expliqué dans la grande rébellion au chapitre de la conscience.

:twisted:

La machine humaine, d embouteillage, se développe par la compréhension et l adaptation.

Cet embouteillage lui permet de se nourrir et vivre.

Ce système est le travail habituel organisé pour l’animal.

Arrivé à un certain niveau ce système devient désuet.
Hors ligne tmecap
#2
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Sur ce chapitre VII le VM nous explique aussi pourquoi il faut un mécanisme au dessus du mental pour dissoudre l’ego.
Modifié en dernier par tmecap le 19 août 2021, 19:00, modifié 1 fois.
Hors ligne tmecap
#3
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Page 45 la conscience peut être éveillée seulement au moyen du travail conscient et de suprêmes effort
Hors ligne Paul
#4
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

C'est très bien Antoine que tu te mettes à sérieusement étudier l'Avatar du Verseau. Car dans ses paroles se trouvent toute la Connaissance à intégrer en soi-même par la pratique concrète.
Hors ligne tmecap
#5
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

:cry:

Paul j'essaye de travailler toujours sérieusement.

Hélas je suis un peu long à la détente...

tu avais raison sur les trois montagnes.

Comme je me suis rendu compte que je l'avais acheté deux fois... J'ai senti le temps venu pour moi de travailler sur elles.

Désolé, je galère un peu avec tout...

Je pense qu'il va m'être de plus en plus difficile de de gérer mon temps.

Toutes mes bases sont en train de se modifier.

En théorie je devrai d'ici quelque temps complètement changer de façon de réagir et penser.

Je compte sur toi pour avancer aussi Paul.
Certainement que nos discutions devraient devenir intéressantes....

Je vais encore un peu plus user de ta patience... en attendant :oops:
Hors ligne tmecap
#6
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

je vais un peu reprendre le sujet en partant d'un autre point, celui de l'énergétique.

chaque centre moteur a son réseau de communication.

les centres énergétiques communiques à travers les chakras qui sont des lieux d'échange.

Ce qui permet en cas de problème un échange énergétique...

Il en résulte que chaque centre a sa fabrication, sa distribution, et son utilisation.

Sur ceci on ajoute les pertes, et les pollutions.

Ainsi nous trouvons un nouveau jouet tout neuf.

Maintenant revenons aux lois:
le centre est le meilleur dans son secteur d'activité.

Il en résulte qu'il est possible de faire des théories, quand on ne tombe dans le moteur, ou sans tomber dans l'affectif.

Je me suis rendu compte que ce qui épuise le mental, n'est pas le fait de travailler sur la compréhension, ce qui est équivalent à un sportif à jouer de son sport, mais bien le centre affectif qui entre dans le mental.


Que se passe-t-il?

Le centre affectif éprouve un sentiment, mais ce sentiment est refusé.

Automatiquement le clapet va continuellement s'ouvrir et se fermer. Et petit à petit le mental va tourner, et s'épuiser sans même que notre conscience s'en rendre compte.

Il faut faire très attention à tout ce qui est affectif et tout ce qui vient du plan sentimental.

Le plan sentimental se trouve sur trois longueurs: éros, aphilia, et agapé.

Quand on se trouve dans ce cas de figure, automatiquement le corps commence à éprouver du stress.

Que fait le mental? Il voit toute son énergie de dissiper, et donc il stress. Il commence à augmenter sa production pour pallier au manque, les organes redouble d'efforts...

Seul la prise de conscience peut stopper avec la volonté cette perte.

Il faut être plus vigilant, comme la sentinelle.

Attention tout de même le sportif ne va pas jouer de son sport toute la journée. L’équilibre doit être l’objectif.
Hors ligne tmecap
#7
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La compréhension du mental se fait en plusieurs étapes.

Le système actuel nous oblige à développer jusqu'à un certain point le mental.

Qu'il serait préférable de rester vierge tel le berger qui s'occupe de ses moutons en adorant la nature!

Le monde actuel nous empêche de choisir ce chemin là pour tous ceux qui veulent se sentir civiliser.

L'école est l'arme absolue de corruption et nous en sortons tous plus ou moins endormi.

Heureusement qu'il y a la philosophie! Seule matière qui fait lever le soleil sur ce long sommeil...

Je commencerai par elle: la remise en question de tout ce qui est autour de nous.

Le Non, tel l'enfant qui a pour premier mot: "Non!"

Le long chemin commence ainsi pour celui qui cherche.
La rébellion!

Une fois que la réétude de tout ce qui a été donné est fini, une machine infernale est en place disséquant tout ce qui se passe sous sa portée, et toujours plus affamée.
Mais la vie est bien faite, et jamais cette machine ne pourra arriver à ses fins.

Alors nous avons un second soleil qui nait celui du Père.
Enfin on peut déposer les armes, notre Christ est là pour nous sauver.

Jésus nous montre ainsi comment avancer vers le Père.

Regarder toutes ses pensées.

La maturité de l'action précédente permet d'acquérir la faculté de sentir les pensées arriver. Et Jésus nous demande de tourner 7 fois la langue dans la bouche avant de parler.

Alors il ne résulte qu'une chose, la machine doit tourner d'une autre façon. Au lieu de manger le maximum de pensées, elle doit les éviter.
Et de passer du pole + qui attire, elle passe au pole - qui les repousse.

Je me rappelle du déclic. Un jour j'ai cassé cette identification, et j'ai senti comme une libération. La maitrise le la pensée permet ceci.

Mais le travail est loin d'être fini.
La horde de pensée ne s'arrête pas pour autant d'affluer. Et c'est suite à un stage Vipassana qu'en fin de stage j'ai appliqué le troisième :"Non", pendant plus de deux jours j'ai refusé toutes les pensées qui me venaient, sans même les regarder. Etant donné que je n'y arrivais pas, je le faisais en énonçant le mot. Quand elles étaient trop nombreuses, je disais plus fort le "Non", puis elles passaient.

Ainsi cette roue infernale que j'avais construite a pu être maitrisée.

Cette source du bien et du mal, est encore longue à traverser.

Mais acquérir la paix, permet aussi de s'ouvrir plus vers le Père.
Hors ligne Paul
#8
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Je nous encourage à persévérer dans cette domination du Mental via la Discipline de la négation juste et équilibrée, et le développement graduel du sens de l'auto-observation.
Hors ligne tmecap
#9
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Le mental berce nos idée, et les fait chanter en figures de style.

Le silence devient sa hantise.

Pourquoi l'enfer est si séduisante, alors que le paradis tout le monde veut y aller?

Le travail, en est la clef.
La prière, en est la serrure.

L'énergie n'est plus gaspillé, et petit à petit le champ de la conscience s'agrandi et peut mieux voir.

Mais ce n'est pas encore ce qu'on peut comprendre comme conscience.
Cette conscience n'a que le pouvoir d'observer et d'éviter la tentation.

Toute l'énergie doit être envoyée vers ce feu. Et la sentinelle attend. Elle ne sait quoi, mais elle est prête?

Se passe par la suite un fait, on devient l'ennemi.

Petit à petit, les pensées ne sont plus intéressées par ce cerveau. Petit à petit le cerveau comprend qu'il a le droit à la paix aussi. Et la machine se relâche.

Alors la sentinelle n'a plus besoin de montrer la garde, et peut faire autre chose, et doit profiter de ce moment pour prier.

Ce nouvel environnement devient un théâtre et même s'il y a le silence, beaucoup plus de choses s'y passent. On entend toujours l'agonie de ceux qui sont en enfer, plus que jamais d'ailleurs!

Et alors le dragon peut commencer à nouveau à chercher les pensées qu'il choisit.

Mais encore l'édifice est très fragile, nous sommes encore très loin de l'ego !
Et la conscience ne peut encore qu'intervenir sur un centre.
Attention à l'impétueux.
Hors ligne tmecap
#10
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

J'ai envie de repartir sur un autre angle de vue.

J'aimerai un peu me projeter sur le système psychologique du fonctionnement de l'enfer.

Il est vrai que nous avons l'habitude de discuter sur l'ego et comment il nous projette dans son enfer. D'un autre côté je me suis rendu compte qu'en fait nous nous promenions avec nos enfer, et donc nous projetons sans le vouloir notre entourage dans notre enfer.

J'aimerai donc un peu rester sur cette notion, et comprendre pourquoi je pers, mais aussi nous perdons nos moyens dans les situations, la notion de charisme de notre interlocuteur qui nous pousse à dire ce qu'il veut.

Ainsi j'espère mieux me rapprocher de mon intime et plus pécher contre lui.

J'aimerai commencer par une histoire:
"Alors que je rentre à pied chez moi tranquillement, en regardant les petits oiseaux, une voiture de gendarmerie s'arrête, et alors je me sens tellement fautif de ce que j'ai fait, et j'ai l'impression, d'être un délinquant, c'est alors que je suis embarqué, et qu'ils me ramènent chez moi, en traitant mes parents d'inconscient et d'irresponsable... Me voilà choqué!"

Que c'est-t-il passé exactement?

Nous créons sans nous en rendre compte un environnement autour de nous qui projette à notre niveau la personne que nous rencontrons.

A partir du moment que nous acceptons, (qui ne dit mot consent), nous sommes propulsé dans l'environnement de la personne qui nous pousse.

Comment faire pour se protéger? Comment on fait Jésus, ou Bouddha pour se sortir des nombreuses agressions?

Nous sommes en face d'un dilemme. Mais j'aimerai venir plus en avant.

Quand on est seul nous créons un environnement dans lequel nous avons l'habitude de vivre. Et cet environnement devient notre zone de confort. Automatiquement nous avons besoin de retrouver cette zone de confort chez notre interlocuteur pour nous comprendre. Sinon à part parler de la pluie et du beau temps on ne pourra pas échanger.

Pour arriver à communiquer, il faut donc qu'il y ait un terrain commun de communication pour pouvoir échanger, en gros que les ondes soient les même.

Si je mets en lien cette idée, je me retrouve avec trois possibilités au moins:
1 les deux sont sur la même onde
2 un s'accorde à l'autre
3 les deux s'accordent

pour le cas 1, il faut faire attention à ce que ce soit réel, et si sur un sujet je peux être sur la même onde, il est possible que ce ne soit pas sur tout les sujets. Je peux faire intervenir la notion de confiance thérapeutique: quelque soit la forme des mots pour la communication; la personne en face comprendra ce que je veux dire. il y a fusion.

pour le cas 2, ça demande un certain travail d'une personne, et elle peut se mettre ou s'adapter ou changer ses ondes de communication. Ça veut dire que la personne est déjà descendu dans la zone de communication de la personne et donc peut comprendre le dialecte.

pour le cas 3 les deux personnes trouvent un terrain neutre pour communiquer, ça veut dire qu'elles font toutes les deux un effort.

Ceci est bien sur très théorique, et très loin de la réalité. Mais en tant qu'observateur il faut prendre des notes, et exister pour s'enraciner dans son être.

Je peux ajouter à ceci une autre notion, celle des parasites, c'est à dire, alors que je suis train de me concentrer pour mettre en compréhension tout ceci, autour de moi il y a d'autres énergies qui viennent me perturber pour me déconcentrer et me faire sortir de ma zone de confort, ainsi me faire perdre le fil.... c'est la même chose, sur le plan individuelle. Ici nous parlons plus d'ego.


Voilà la grosse différence entre la matière écrite et la matière orale.

Quand je suis dans mon texte, je propose mon enfer et je le fige. Alors une autre personne peut le lire, et comprend en s'y enfonçant; il peut me faire un renvoie. Et en fonction de ce qu'il en sort, je peux l'orienter ou modifier mon environnement pour qu'il soit plus compréhensible, adapter à la personne.

Je ne peux pas modifier l'image et ce que j'ai figé, je peux le retrouver, et expliquer d'où ça sort. Je travail sur mon intention, et le moyen dont elle sort.

Si c'est à l'oral, bien sûr je vais repartir avec des mots, maux, et la personne en face aura oublié ce qu'elle a dit, petit à petit je vais emmagasiner cette énergie, et je vais embouteiller ma relation avec cette personne dans ses maux...

Aucune chance de mon côté de me débarrasser de ses maux si je m'y identifie. Alors viendra ce que je vois trop souvent le jugement.


J'aimerai passé un moment sur cette idée. Cet horrible mot ou maux, nous fait croire au point de nous tourner en dérision.
Qu'est ce qu'il veut dire: "Tu ne dois pas juger", "Mais ce gars c'est un grave enfoiré", est ce que je l'ai jugé? C'est vrai et c'est ce que je pense.

Alors je me retrouve dans une "grave" perte énergétique.
Quel est celui qui peut nous demander de ne pas juger!

Quel temps que j'ai pu passer sur ces 5 mots...
Je ne veux pas juger, mais il me gave quand même et à chaque fois il me fait une entourloupe... Et je dois pas juger, alors qu'est ce que je fais? J'attends qu'il trouve un autre joujou! J'attends de pouvoir le pardonner!
En attendant cet ego vient tous les jours récupérer son pain...

Quel cercle infernal ce jugement...

Je pense qu'il faut traduire jugement, par: choisira pour l'autre. Pour éviter de tomber dans ce cercle:

"Tu ne choisiras pas pour l'autre"

Si une partie de ton Être te dit j'aime pas cette personne, et une autre te dis, il ne faut pas juger, alors dans la réalité, la partie qui se fait agresser se fait refouler, et il y a création de perte énergétique.
Une partie de la conscience est embouteillé, par cet accident de l'extérieur.

Quelle est cette notion : "Tu ne choisiras pas pour l'autre".

C'est évident dit ainsi, mais dans la réalité nous sommes tout le temps en train de décider pour l'autre, il m'a fait ci, il m'a dit ça, il veut ça, il a choisi ça.... Et dés que nous avons 30 secondes inattentions, nous avons chuté, et nous avons choisi pour l'autre. "de toute manière vous avez toujours été comme ça"....

Dés que ces phrases apparaissent la personne en face est propulsée dans notre enfer.
"comment tu peux avoir tant de rancœur, comment tu peux être aussi haineux, comment tu es?....." c'est le travail des trois furies et du dragon des ténèbres...

toutes ces phrases qui sont des portes psychologiques vers nos enfer que nous fabriquons quotidiennement.
Ceci vient aussi de l'identification.

J'aimerai maintenant avancer vers cette fabrication et les conditions qu'il faut.
Hors ligne Paul
#11
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La Colère provient du désir frustré, et nait de la Peur et l'Amour propre en racine. La peur d'avoir tort, de ne pas être aimer, etc...

Dès lors que l'on comprend au niveau conscient que notre identification aux comportements des autres provient du fait que c'est parce que nous voulons que les autres soient comme nous (au niveau de la pensée ou autre), que l'on s'aime trop, l'identification diminue grâce à la compréhension et la volonté en action de mourir en ses défauts une fois compris grâce à l'auto-observation consciente.

Celui qui à pris conscience de cela profondément, qui se rend compte de la nullité de ce conditionnement mental, accepte alors tout types de dialogues en essayant de comprendre l'autre et d'être compris par lui, si possible et s'il le souhaite. Car il est libre de ces désirs.
Nous créons sans nous en rendre compte un environnement autour de nous qui projette à notre niveau la personne que nous rencontrons.

A partir du moment que nous acceptons, (qui ne dit mot consent), nous sommes propulsé dans l'environnement de la personne qui nous pousse.

Comment faire pour se protéger? Comment on fait Jésus, ou Bouddha pour se sortir des nombreuses agressions?
La personne que nous rencontrons n'est pas nécessairement propulsé dans notre environnement. Cela dépend de nos paroles et de sa capacité à rester détachéé de nos comportements.

Pour se protéger, il faut être libre. Celui qui est libre de ses désirs et craintes (les craintes sont aussi des désirs évidemment), n'a pas besoin de se protéger, puisqu'il comprendra l'état de son interlocuteur et saura rester détaché.
Nous sommes en face d'un dilemme. Mais j'aimerai venir plus en avant.
Les dilemmes ne viennent que du mental conditionné dans sa fameuse dualité.

Les dilemmes disparaissent à l'individu libre de son mental raisonneur, sa bête à corne.
Hors ligne tmecap
#12
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

La personne que nous rencontrons n'est pas nécessairement propulsé dans notre environnement. Cela dépend de nos paroles et de sa capacité à rester détachéé de nos comportements.
excuses moi Paul,
je prenais un cas particulier,

mais comme mon entourage a plutôt la fâcheuse habitude de vouloir...

Cela dépend aussi du désir de la personne bien sûr.
Une personne que l'on rencontre dans la rue, nous n'avons pas l'envie de la propulser dans nos enfer (a moins que ce soit la personne de nos fantasmes peut être), alors qu'une personne avec qui on a du passif... Ce n'est plus pareil.

De ce fait on doit ajouter une autre notion a tout ceci, l'ego a besoin de conditions pour agir. il ne tombe pas au hasard.

Nous sommes bien dans un dilemme et donc dans un mental conditionné.
Sinon je n'aurai pas besoin de perdre du temps à essayer de comprendre ce processus et ce texte inutile.

Le but étant toujours de sortir de cette grotte, et nous ou moi au moins tel un ver de terre; manger cette boue pour essayer de voir un jour cette lumière réelle.

C'est intéressant de se dire qu'un mental libre peut y arriver.
J'aimerai juste savoir combien de temps il t'a fallu pour choisir entre le vaccin ou pas?

Quel ont été les idées qui te sont venues, et comment tu as pu faire ton choix.
Sur quoi tu t'es appuyé ou qui?
Est ce que tu es revenu sur ta décision, ou a t elle toujours été ferme?

Saint Pierre :"Seigneur Jamais je ne te tromperai"
le Christ: "Avant le champ du coq tu m'auras renié trois fois"

Que s'est il passé? Comment Saint Pierre peut avoir été projeté si simplement? N'a-t-il pas la conscience plus libre que nous? N'a-t-il pas eu le meilleur enseignement?

Croire que j'ai le mental libre, et équivalent à croire que je ne suis pas endormi pour ma part.

Je peux refuser la détresse de la personne qui est en face de moi et continuer mon avancée massacrante, mais au final je n'aurai que suivi le démon que j'aurai formé. J'aurai le mental libre, des autres, mais pas de moi.

A partir du moment que tu veux communiquer tu es obligé de sortir de ton royaume pour aller à la rencontre de ton peuple, sinon à la cours du Roi il fait tous les jours beau. Mais le peuple lui meurt de faim.

Est ce un bon roi qui ne prend pas diligence de ses serviteurs?
Pour ce faire il faut casser le miroir et descendre dans la boue, je pense.
nous voulons que les autres soient comme nous
Ou alors nous voulons juste essayer de comprendre l'autre. Si Samael ne s'était pas mis à notre niveau jamais nous aurions eu un chance d'entendre son message. Jamais nous aurions compris quoi que ce soit. Et ce n'est pas Samael qui veut nous ressembler, mais bien la personne qui veut ressembler à Samael.

Je ne pense pas que je puisse vivre avec deux personnes comme moi, et le pire c'est que si je trouve une personne qui s'oublie ça me rend tellement malheureux...
D'ailleurs, Mme Blavatsky ne voulait jamais d'élèves qui n'ont aucune personnalité, et donc initiatives et veulent lui ressembler.

Pour créer un univers de schtroumpfs? c'est sur que c'est intéressant, si nous sommes identifié à l'autre peut être et créer une UMP.

De ce fait je pense que nous ne parlons pas de la même chose.

Il faut ajouter à tout ceci l'intention de la personne, je trouve dommage qu'il ait été enlevé le titre en début de chaque post.
Celui ... qui se rend compte de la nullité de ce conditionnement mental, accepte alors tout types de dialogues en essayant de comprendre l'autre et d'être compris par lui, si possible et s'il le souhaite. Car il est libre de ces désirs.
Comment se passe un dialogue?

En théorie celui qui propulse l'autre dans son enfer vient avec cette intension et donc a préparé son travail.

Comment ça vient?
Hier Paul tu m'as dit un truc qui m'a pas plu. De ce fait mon ego n'est pas content et veut récupérer son énergie d'humiliation.
Alors il va chercher refuge chez d'autres pour gonfler son ego.

Et ainsi je vais préparer le terrain pour te coincer.

Alors qu'est ce que je vais faire?
Je vais créer un post bien alléchant et comme tu réponds à tous, tu vas répondre.
Tu vas arriver avec ton détachement habituel qui me permet d'écrire ce que je veux, et n'importe quel délire, je sais que tu vas trouver une excuses pour me pardonner, et m'aider à essayer de comprendre.

Bien sur tu vas utiliser toute la bonne foi et essayer de dévier mes mots pour leur faire dire que je suis une pauvre âme épris d'ego pas assez mûre... en gros je peux faire ce que je veux tant que je suis un pauvre pécheur.

Ainsi sans même le vouloir tu auras suivi le schéma que j'aurai voulu, et tu seras allé en enfer avec moi je t'aurai dépouillé et ramené avec tous mes remerciements :mrgreen: .
Tu seras content tu auras fait une bonne action, et je serai content j'aurai eu l'impression que tu me comprends en pensant que tu es comme moi et mon enfer sera moins lourd à porter. :twisted:

Ainsi est le chemin que tu me proposes.
Je suis désolé le désir qu'une personne me ressemble ne vient pas de moi, n'oublie pas une chose mon but est l'éligibilité à la conscience, c'est un de mes talents, donc c'est ce qui me rend heureux, faire le contraire me rends malheureux. Ce n'est pas une intention que tu peux lire dans mes mots.

Quoi qu'il en soit je pense que tu as raison, de me mettre le nez dessus, car la clef est par là.
Le passif, l'envie, qui veut quoi.

Pour ce qui est de l'ego, il a son champ d'action; son désir est de prendre de la conscience, et de nous endormir, pour le passif c'est la personne qui le connait.

Quand l'ego n'y arrive pas directement, il se met dans la peau d'une autre personne ou objet pour accéder à son but.
Ainsi le téléphone est un bon moyen pour l'ego pour arriver à ses fins...

Mais je peux ajouter, le but est toujours de propulser vers les enfer le plus bas possible.

Ensuite il y a aussi l'idée de travail, l'enfer permet une purification de l'essence, et la propulsion de l'Être dans l'enfer pour le nettoyer dans la bonne zone est obligatoire.

Il est bien trop complexe pour le mental de définir un schéma directeur, et donc on peut être sauvé par l'observation, la prière, et notre mère.

Tenir ce schéma suffit en aide pour les cas critiques... En gros éviter de faire plus de mal que de bien.
Modifié en dernier par tmecap le 5 janvier 2022, 20:16, modifié 1 fois.
Hors ligne Paul
#13
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour Antoine,

La première partie de ton analyse est assez juste.
Quand je dis cela, je parle "selon ce qu'enseigne l'Avatar", et ma petite expérience interne.

Tu sais, je ne cherche ni à te diminuer, ni te grandir. Je me réjouis lorsque tu manifestes dans tes mots une compréhension de la Gnose, car bien entendu je souhaite ton bonheur propre.

Lorsque tu réagis mal, et bien je souhaite que tu avances dans la compréhension, c'est tout. Que veux-tu que j'y fasse ? Tu ne m'entraînes nullement dans tes enfers, puisque j'ai appris et j'apprends encore à ne pas m'identifier aux paroles des autres. Quand on a plus trop d'amour-propre, on se moque pas mal de ce que disent les autres. On prend ce qui nous semblent utile pour nous.

Mais il est vrai, que nous avons tous les mêmes défauts au départ, qui en effet, se manifestent selon certains circonstances. C'est expliqué dans les premiers chapitres de la Psychologie Révolutionnaire.

Donc, lorsque tu m'expliques que tu réagis mal à certaines de mes phrases, je me rappel mon cas avec Noé. Alors qu'il ne cherchait ni à me blesser, ni à me diminuer. Il ne faisait que dire la Vérité. Mais l'ego prend tout pour lui, c'est ainsi.

On ne peut pas travailler pour les autres.

Nous sommes donc pleinement responsable de nos pensées.

Si tu as une réaction de colère, par exemple, il faut savoir que cela empoisonne le corps physique. Réellement. On produit une substance qui nous empoisonne (c'est prouvé scientifiquement).

On veut faire du mal à l'autre par réaction de colère, mais on s'empoisonne nous-même.

On doit donc se libérer nous-même de nos conditionnements absurdes. L'ego est absurde. Et croire que l'on est notre Ego, c'est ne pas vouloir s'en défaire.

C'est pour cela que les dialogues on des limites, surtout en ce qui concerne la Gnose, car la Gnose invite à l'annihilation de l'ego qui pense.

Assurément, le mental abrite l'ego. On a donc vite fait de s'auto-adorer dans nos développements d'idées. Au final, on s'adore soi-même, on adore l'ego. Lorsque l'on comprend et que l'on change concernant les défauts qui peuvent survenir dans ce genre de dialogues, on constate que l'on voit plus du tout les mots de l'autre de la même manière.

Samael résume très bien dans ce passage de la Psychologie Révolutionnaire :
Les défauts psychologiques suivants sont un obstacle, un écueil, un empêchement, pour l’autoobservation intime : Mythomanie (délire des grandeurs, se croire un Dieu), Egolatrie (croyance en un « Moi » permanent : adoration sous toutes ses formes de l’Alter-Ego), Paranoïa (prétendre tout savoir, autosuffisance, fatuité, se croire infaillible, vanité mystique, une personne qui ne sait pas voir le point de vue de l’autre).
Tant que l’on persiste dans l’absurde conviction qu’on est Un, qu’on possède un « Moi » permanent, tout travail sérieux sur soi-même s’avère absolument impossible.
Celui qui toujours se croit Un, ne sera jamais capable de se séparer de ses propres éléments indésirables. Il considérera chaque pensée, sentiment, désir, émotion, passion, affect, etc., comme des fonctionnalismes différents et non modifiables de sa propre nature et ira même se justifier devant les autres disant que tels ou tels défauts personnels sont de caractère héréditaire.
Celui qui accepte la doctrine des multiples « Moi » comprend, sur la base de l’observation, que chaque désir, pensée, action, passion, etc., correspond à un « Ego » différent, distinct.
L’athlète de l’autoobservation intime travaille très sérieusement au-dedans de lui-même et s’efforce de séparer de son psychisme les différents éléments indésirables qu’il charrie en lui-même.
Si quelqu’un commence vraiment et très sincèrement à s’observer intérieurement, il se divise alors lui-même en deux : Observateur et Observé.
Si cette division ne se produisait pas, il est évident que jamais nous ne pourrions avancer dans la Voie merveilleuse de la Connaissance de soi.
Comment pourrions-nous nous observer nous-mêmes si nous commettions l’erreur de refuser cette division entre Observateur et Observé ?.
Indubitablement, tant que cette division ne se produit pas, nous continuons à être identifiés avec tous les processus du « Moi » Pluralisé.
Celui qui s’identifie aux divers processus du « Moi » Pluralisé est toujours victime des circonstances.
Mais quand on veut comprendre avec le mental, on finit par tourner en rond. On tourne boucle avec les éléments que nous avons, qui sont des pensées du passée, notre conception de la vie rance. Rien de nouveau ne peut vraiment fleurir sans la mise en pratique consciente. Après seulement cette pratique on peut expliquer maladroitement avec le mental, en l'utilisant comme outil.

Mais tenter de comprendre certaines choses, c'est impossible avec le mental. On peut éventuellement comprendre intellectuellement, mais ce n'est pas encore en être conscient.

Egalement, si je répond, c'est parce qu'il existe en toi une étincelle divine, ton Intime, qui te pousse à travailler. Et c'est pour cette essence que je te répond, non à cette horde de Moi sceptiques et calculateurs.
J'aimerai juste savoir combien de temps il t'a fallu pour choisir entre le vaccin ou pas?

Quel ont été les idées qui te sont venues, et comment tu as pu faire ton choix.
Sur quoi tu t'es appuyé ou qui?
Est ce que tu es revenu sur ta décision, ou a t elle toujours été ferme?
Ce genre de question sont sans réponses intellectuelles possibles. En le sens que peu importe l'explication que je donne, elle sera discutable.

C'est le fameux dilemme du mental qui fonctionne avec la lutte des opposés.

La synthèse s'obtient grâce à un état de rappel de soi, puis d'auto-observation des deux opposés et d'une analyse, pour en obtenir une synthèse.

Dans cette question du vaccin, je n'ai personnellement pas eu à réfléchir très longtemps. J'ai plutôt eu a travailler sur mon intolérance et mon manque d'amour concernant ceux qui ne pensaient pas comme moi. Ce qui dénotent différents Moi auxquels je m'identifie.

Mais dans mon cas, j'ai refusé le vaccin car je considère que mon Père tire les ficelles de ma vie et que les risques liés au Covid dans ma tranche d'âge et ma santé personnelle font qu'il y avait très peu intérêt de me faire vacciner. Le deuxième point, c'est la façon dont le gouvernement forcent sans le consentement des gens, et je suis évidemment contre toutes formes d'asservissements.

Je ne crains pas vraiment les effets secondaires potentiels du vaccin (bien que je considère qu'il y en a et que cette science est très immature), ni le fait de mourir du covid. Disons que je considère qu'il serait préférable pour la population d'avoir un système immunitaire solide par une bonne alimentation et un bon mode de vie, plutôt que de se bourrer de vaccins et autres médicaments à peine nous sommes un peu malade. Car sur les différentes générations, nous devenons relativement fragiles aux éléments extérieurs à trop être dorlotés. Tout ceci dépend des gens, de leur façon de vivre, des antécédents de leur descendants etc...

En d'autres mots, cette science de la médecine aujourd'hui appliquée dans le monde est antéchrist, elle n'aide pas les gens à être plus forts par nature. Elle lutte contre les choses plutôt que d'apprendre à agir avec sagesse et juste mesure. Ceci dans tous les sujets, résultat de l'ego toujours dans les opposés. Il est intéressant d'étudier le livre de médecine occulte de l'Avatar, qui montre une science de la médecine largement supérieure, que les médecins actuels tentent de mimer et calquer avec des produits de synthèses.

Tout ceci reste une opinion personnelle et chacun est libre d'agir selon ses connaissances, sa compréhension et son niveau d'être.

En réalité, c'est un débat qui prend des proportions faramineuses simplement à cause de certains Moi.

Je te re-propose de discuter en vocal par Skype ou téléphone Antoine, car assurément, la discussion serait tout à fait différente, car il n'y a rien de plus froid que le dialogue par écrit, ou tout est calculé, lissé, et on ne perçoit pas la manière d'être de son prochain à travers l'écriture.

L'écriture ne permet pas vraiment d'être plus clair, car on met de côté l'échange par le Verbe, que le Coeur peut recevoir plus clairement.

En vocal, tu ne réagirais absolument pas de la même manière à mes paroles, car tu percevrais une dimension différente grâce à ma manière de parler verbalement.
Modifié en dernier par Paul le 6 janvier 2022, 21:11, modifié 2 fois.
Hors ligne tmecap
#14
Messages : 614
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Mais dans mon cas, j'ai refusé le vaccin car je considère que mon Père tire les ficelles de ma vie et que les risques liés au Covid dans ma tranche d'âge et ma santé personnelle font qu'il y avait très peu intérêt de me faire vacciner. Le deuxième point, c'est la façon dont le gouvernement forcent sans le consentement des gens, et je suis évidemment contre toutes formes d'asservissements.
je ne te posais pas les questions en tant qu'observé non pas en tant qu'observateur.

Crois moi que le fait de se faire vacciner n'est pas le sujet, mais l'intérêt reste dans l'observation de ces moi qui ont peur, et ces moi qui veulent croire, et ces moi qui sont sûr....

Comment je fais pour choisir? Quand tu écris:
Tout ceci reste une opinion personnelle ...
on exprime toujours l'opinion des autres, c'est son avis qu'on donne, et l'opinion c'est celle des autre.

Paul je te considère profondément, et j'essaye juste de te mettre le doigt sur autre chose.
Avec les même mots on dit des choses différentes.

Peut importe l'illusion que ça prend.
On n'est pas obligé de se battre, ou de rentrer dans une discussion de clocher.
Tu as des moyens que je n'ai pas, et que tu m'apprends, et j'ai aussi des moyens de mon côté.

Ce qui est intéressant c'est que tu connais bien mieux que moi Samael, et que je crois profondément à son travail, hélas je sais que je ne peux pas l'appliquer tel quel à mon cas.
Et c'est dans cette adaptabilité que notre discorde vie.

Je ne suis pas assez conscient pour choisir encore. Quoi qu'il en soit je ne partage pas la même signification de l'ego que Samael.

C'est ici que c'est intéressant, car je n'abandonnerai pas ma position, tant que ce ne sera pas éclaircit. D'un autre côté le travail est bien trop colossal encore pour que je m'y jette dedans. Peut-être que j'ai tord, peut-être que Samael à raison, quoi qu'il arrive l'enseignement prendra une autre forme, et sera transcender une fois de plus pour me permettre de grandir et pouvoir adorer mon père.


Ainsi est mon but. Aimer mon père


Revenons au sujet, je trouve toujours impressionnant les titres et le sujet qui se déroule.
Que veux tu faire par oral et skype?
L'écrit a la particularité de figer le texte, c'est notre échelle.
De quoi veux tu parler oralement?
C'est drôle que tu parles du froids, car j'y travaille dessus (la chance cette année on en a eu un peu...comme je ne chauffe pas la maison quand je suis seul... )
Je ne comprends pas pourquoi tu dis qu'un texte écris est froid. Et mes écris ne sont pas calculés, c'est juste qu'ils sortent ainsi. Je relis pour voir s'il y a quelques fautes, et si le sens concorde à ce que je veux exprimer. Maintenant qu'il y a la correction du vocabulaire c'est plus rapide, il ne reste plus que les fautes de grammaire, mais parfois je trouve qu'une faute peut donner un autre sens au texte, et je trouve intéressant de voir où elles sont et le changement de sens qu'il peut y avoir...
le plus souvent je ne les vois pas.... quand même... Comme j'écris vite le texte sort assez vite et l'ego qui est derrière ne peut pas se défiler et ainsi quand je le reprends je peux le dénicher.
Mais peut être que tu as raison et que je devrai passer pour la suite de mon travail en réel. C'est ce que je commence à faire avec les association et tout ceci, et je vois un autre type d'ego apparaitre. Il faut en plus d'une auto-observation, une observation du comportement de la personne en face, pour savoir si mon sujet passe et qu'il est bien compris en fonction du passé de la personne.

Quand ce sera mûr je pense que la vie me proposera des opportunités, je vois que ça commence à venir donc je pense que c'est pour bientôt.

Je fini avec ça, je trouve d'autant plus intéressant de voir les énergies et l'environnement que j'ai construit pour écrire ce texte, et le fait de relire le texte, et de trouver un environnement et des énergies très loin de celles qui ont pu créer ce texte. Encore un point de travail bien intéressant.

L'ego a bien des facettes qu'on pourrait qualifier de fascinantes...
Hors ligne Paul
#15
Avatar du membre
Messages : 751
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour Antoine,
Tu poses des questions, alors je te répond.
Il faut en plus d'une auto-observation, une observation du comportement de la personne en face, pour savoir si mon sujet passe et qu'il est bien compris en fonction du passé de la personne.
Oui, c'est pour cela que dans un message que je t'avais rédigé il y a quelques temps, je te parlais que se mettre à la place de l'autre est utile pour le travail sur la mort du Je, et de sacrifice à l'humanité souffrante. Cela te paraissait infaisable de se mettre à la place de l'autre, mais visiblement tu le fais. Tu n'avais probablement pas compris ma réponse sous l'idée d'observer l'autre pour le comprendre et par conséquent pouvoir imaginer un tant soi peu comment cela est d'être à sa place selon sa structure mentale particulière. (C'est seulement dans ce but que l'on doit observer l'autre, non pour le juger).

Il est difficile de "convertir" le langage d'une personne à notre langage propre, sans interpréter de travers. Cela prend du temps et un effort de comprendre la façon de communiquer de l'autre personne.

Dans notre cas, il y a plein d'éléments qui font que la communication n'est pas forcément facile. Nous sommes déjà très probablement d'un Rayon différent, et nous sommes soumis à un signe astrologique différent également, notre monde psychologique est aussi assez différent, et il y a le niveau d'Être qui intervient aussi entre deux personnes. C'est un ensembles de facteurs qui font que certaines personnes se comprennent très facilement, et d'autres où c'est plus compliqué.
Crois moi que le fait de se faire vacciner n'est pas le sujet, mais l'intérêt reste dans l'observation de ces moi qui ont peur, et ces moi qui veulent croire, et ces moi qui sont sûr....

Comment je fais pour choisir? Quand tu écris:
Tout ceci reste une opinion personnelle ...
on exprime toujours l'opinion des autres, c'est son avis qu'on donne, et l'opinion c'est celle des autre.
Tel que le dictionnaire l'explique, et tel que je le comprend : Le nom opinion désigne un jugement personnel et le nom avis désigne un jugement qui est destiné à être communiqué à une ou plusieurs personnes, souvent afin de les aider à adopter la meilleure conduite possible dans une circonstance donnée.

Je dis donc "opinion" car je ne prétends pas avoir raison, ou détenir la vérité sur ce sujet.

D'où vient cette opinion ? De ma structure psychologique, de mon niveau actuel de compréhension etc...

Pour répondre à ta question "comment je fais pour choisir", je dirais : En ton âme et conscience.
C'est-à-dire que l'on s'efforce de choisir le mieux possible grâce à notre niveau d'auto-observation de soi-même, dans un instant 'T'.

Il n'y a pas de décision parfaite et indiscutable pour le mental. Le mental peut toujours trouver une raison opposée, une contradiction.

On agit "au mieux", à notre niveau. On observe les conséquences, on s'auto-observe, on étudie, on apprend.

Mais l'idéal de l'idéal, c'est d'agir en totale conscience, totale objectivité, c'est la Voie qu'enseigne Samael Aun Weor.

On est dans un monde de relativité, et de dualité. Si on veut agir en voulant pouvoir dire "C'est ainsi, c'est la meilleure décision", il faut avoir accès au Mental Intérieur, et aux capacités d'Intuition de l'Intime. Car le raisonnement intellectuel de l'animal rationnel classique est soumis à cette relativité et cette dualité, tandis que l'action Intime, en est affranchie.

Et cette action Intime peut être la meilleure décision pour une personne, mais pas forcément pour une autre.

A défaut d'être en mesure d'agir en totale conscience via l'intuition de l'Être, on doit faire "au mieux" avec notre niveau de conscience actuel et se conformer aux écrits sacrés tels que les Evangiles, les Commandements de l'ère du Poisson, et du Verseau.

J'agis après une certaine réflexion, auto-observation etc..., et je vois les conséquences. Si les conséquences semblent prendre un chemin évolutif, de déploiement de la Vie, alors j'ai appris et compris que mon action avait une direction évolutive (j'évite d'utiliser les mots positifs/négatifs, qui sont très subjectifs).
Si les conséquences semblent prendre un schéma involutif, de dégénérescence etc... alors je dois vraiment analyser et méditer pour comprendre.

Mais tout ceci reste vraiment subjectif, le mieux est de s'affranchir de la relativité et de la dualité du mental rationnel.

Mais tout est graduel, l'éveil n'est pas quelque chose qui se fait immédiatement en totalité, c'est progressif. Donc on ne peut pas prétendre agir toujours en totale conscience transcendentale et parfaite à notre niveau. C'est vraiment tout un travail et il faut admettre que l'on comprend bien peu de choses.

Désolé si c'est compliqué pour toi, je fais ce que je peux pour essayer de m'adapter à ton monde.
Ce qui est intéressant c'est que tu connais bien mieux que moi Samael, et que je crois profondément à son travail, hélas je sais que je ne peux pas l'appliquer tel quel à mon cas.
Et c'est dans cette adaptabilité que notre discorde vie.

Je ne suis pas assez conscient pour choisir encore. Quoi qu'il en soit je ne partage pas la même signification de l'ego que Samael.

C'est ici que c'est intéressant, car je n'abandonnerai pas ma position, tant que ce ne sera pas éclaircit. D'un autre côté le travail est bien trop colossal encore pour que je m'y jette dedans. Peut-être que j'ai tord, peut-être que Samael à raison, quoi qu'il arrive l'enseignement prendra une autre forme, et sera transcender une fois de plus pour me permettre de grandir et pouvoir adorer mon père.
Oui étant donné que l'éveil est progressif, la compréhension est aussi progressive.

Pour le moment tu comprends certaines choses, d'autres pas encore, et d'autres à un certain niveau qui va sans cesse évoluer.

L'important est de mettre un pied devant l'autre.

Ton approche de type scientifique peut tout à fait fonctionner et s'adapter à cet Enseignement. Disséquer, remettre en question, analyser etc sont des qualités importantes.

Il y a quelques années je comprenais l'Enseignement sous un certain niveau, et aujourd'hui sous un niveau différent, et demain ce sera encore tout autre.

Une chose est certaine, plus on avance, plus le mental se vide, et moins on arrive à être compris de ceux qui vivent encore à travers le mental sensuel et intermédiaire.

Je n'ose pas imaginer l'effort d'un Maître comme Samaël pour essayer de se faire comprendre par nous autres.
Que veux tu faire par oral et skype?
L'écrit a la particularité de figer le texte, c'est notre échelle.
De quoi veux tu parler oralement?
Je dirais que l'écrit à ses qualités, et l'oral à les siennes.

J'étais au début "pro écrits", car plus structurés etc...

Mais je remarque maintenant que l'oral permet d'aborder les choses sous un aspect plus émotionnel. Cela ajoute cette dimension de l'émotionnel, qui par écrit est beaucoup moins perceptible.

Quel intérêt de l'émotionnel dans une discussion sur un sujet quelconque ?
L'émotionnel est lié à l'Amour et la Mère, et le Chemin est le Chemin du Coeur.

L'émotionnel supérieur "réchauffe", vivifie, il est un type d'énergie de haut voltage, relié à l'Être.

Tandis que la discussion intellectuelle reste à un niveau très basique et limité. Quoique nécessaire.

A l'oral, on s'arrête moins sur l'intellect, et plus sur l'émotionnel, et on touche une dimension différente et plus proche de ce qu'est le Chemin.

Dans la Gnose, on parle des gens endormis comme des "cadavres", "froids" (ils sont effectivement froid en température), et les gens éveillés sont au contraire "chaud", "vivants".

C'est une question de se régénérer par l'Arcane, mais aussi en retirant tous les Moi qui sont lunaires, froids.

On parle aussi de "Feux du Coeur". Le Chemin est donc Solaire, Christique (le Feu qui renouvelle).

L'oral permet donc d'établir une autre dimension entres deux personnes. Mais par écrit ou par oral, dans tous les cas, si l'on s'identifie à nos Moi, on détériore le dialogue, on se sépare du Coeur, on se refroidit.

Donc peu importe, il faut mourir en soi-même par le détachement au principe pensant (lorsque l'on l'utilise pas pour étudier un texte, élaborer quelque chose sur le plan physique)
Modifié en dernier par Paul le 27 février 2022, 12:25, modifié 4 fois.
Répondre

Retourner vers « Le Mental »