Définir les différents types de musique

Hors ligne PetitHommeLibre
#16
Avatar du membre
Messages : 981
Enregistré le : 01 septembre 2015

Message le

Je voulais te féliciter Paul pour le temps que tu passes à rédiger les messages et y mettre ton coeur.
Que de temps et d'énergie pour nos semblables.
Je te remercie.
Certains qui ont conscience te diront, je sais mais j'aime.
Alors pour le moment je conserve consciemment de la fascination pour égayer mon existence d'humanoïde boddhisattwa.
Cela me rappelle celui qui continuait à fumer des cigarettes devant le Maître :smile:
Tu as un sacré potentiel, je le sens,
Jérôme si tu veux bien également m'offrir ton avis, et je ne t'ai pas dit que tu parais très sympathique sur ta photo, sincèrement.

Dans le même domaine d'agir consciemment, je vous pose la question.
Le Sexe est une Musique Divine :smile:
Pourquoi celui qui connaît la transmutation et l'alchimie sexuelle a des enfants ?
Modifié en dernier par PetitHommeLibre le 4 février 2021, 22:39, modifié 3 fois.
Hors ligne jerome
#17
Avatar du membre
Messages : 266
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci Pascal, mais ce n'est qu'une apparence :grin: Oui j'ai apprécié moi aussi de voir vos doux visages pendant ce moment de dévoilement...


Que dire de plus pour approfondir que ce que j'ai dit plus haut dans le sujet et que ce que Paul souligne ici justement ? Oui en effet sur cet aspect du son lui-même qui peut être plus ou moins disharmonieux et compliqué (à l'image de l'ego) à mesure qu'on s'éloigne de l'Absolu ou qu'on s'enfonce dans la densité.


Pour essayer d'être plus précis, aidons-nous de la Kabbale. L'Absolu précédant la manifestation doit avoir pour musique le Silence, et même ce qui précède le Silence (non-Être) comme Il est en amont du Vide lui-même. Le Fils (Chokmah) doit Lui certainement contenir toutes les fréquences en potentialité. Je dirais que le Vide et le Silence ne se manifestent qu'en Binah la Mère Cosmique. Les notes pures et harmonieuses par essence, la musique des sphères, ne viendraient qu'à la différenciation au stade de l'Armée du Verbe. Mais tout cela est entièrement spéculatif,on ne peut qu'inférer car "ce qui est en haut est comme ce qui est en bas".


Quand aux musiques terrestres, au mieux dans le cas d'un Mozart ou d'un Bach on pourrait parler d'inspiration divine passant par le filtre de la personnalité (esthétique musicale de leur temps notamment) et donc imprégnée d'ego, au pire ce filtre humain trouve son inspiration directement dans les Kliphoths, nos mondes infernaux submergés. Avec tous les degrés entre les deux.


Pour parler de choses plus pratiques, tout ce dont nous nous nourrissons constitue notre réalité intérieure, et donc la façon dont nous contribuons au monde. "Nous fabriquons notre univers avec nos pensées" disait Bouddha. Par exemple, celui qui vit (et libre à lui, pas de jugement ici, simple constat) dans une pièce sombre et poussiéreuse, avec des têtes de mort aux murs, passant son temps à écouter du hard rock ou du rap, il est évident que c'est tout cela qu'il trimbalera avec lui partout où il ira, et c'est aussi cela qu'il partagera au monde. Telle sera sa contribution au monde, dans les faits. J'en témoigne par expérience directe poussée à l'extrême...


C'est la même chose pour toutes les musiques, films, etc. Il y a création d'effigies mentales, d'impressions subliminales (lyrics, etc). Nous subissons celles-ci sans les contrôler, et sans même, la plupart du temps, en avoir conscience.


Dans le cas précédent, les effets sont profondément destructeurs. Dans d'autres cas, ça peut donner lieu à des personnalités tout-à-fait sympathiques mais non moins esclaves de l'imagerie et des comportements associés, de la personnalité et de l'ego. ex : reggae, zouk, autres musiques joyeuses.


Même les musiques dites spirituelles : je suis obligé d'observer in vivo, si je veux être véridique, qu'elles font réagir des egos spirituels de l'ordre de la personnalité. Et participent donc du sommeil de la conscience.


C'est cela même que l'on recherche par nos musiques : s'évader en s'identifiant, la laisser prendre le contrôle de nos cylindres, principalement le centre émotif. Cela va à l'encontre de l'éveil. Pour cette raison je m'abstiens. Je ne dis pas comme les salafistes qu'il faut brûler la musique, car cela n'engage que moi, chacun doit apprendre par l'expérience ici-bas, c'est le but de l'incarnation.


Autre point intéressant : le simple fait d'avoir "une musique dans la tête" peut paraître anodin. Mon métier de musicien a développé cette faculté à l'extrême, si bien que les musiques passent dans ma tête exactement comme elles sortent de l'enceinte : notes, tonalité, etc. tout pareil. Mais lorsque j'ai eu besoin d'obtenir le silence du mental, j'ai réalisé que j'étais esclave de cela que je croyais faire librement. Impossible d'arrêter la chaîne hifi... J'ai dû tirer le constat qu'une grande partie de ma conscience est embouteillée là-dedans, puisque je ne peux pas jouir librement de cette partie devenue mécanique. Les cas extrêmes permettent de déceler ce qui pourrait passer inaperçu en temps normal.


Toutefois il y a des parties de l'Être qui savent jouer de la musique correctement, dans le lâcher-prise, la dévotion et l'amour. Cela reste relatif tant que subsiste l'ego, mais tout de même. La musique spirituelle peut, si on ne perd pas de vue les identifications possibles, servir de médiateur pour induire des états de dévotion ou de Contemplation. Il existe d'ailleurs des formes de yoga qui s'appuient sur le chant, par exemple (mantras). On connaît le cas de Krishna qui était un grand flûtiste. Ou bien est-ce un simple symbolisme des sons du cerveau ?


Passons aux travaux pratiques :grin: Si on n'oublie pas l'objectif en cours de pratique comme cela arrive souvent en raison de l'oubli de soi-même, il peut être très intéressant de travailler l'auto-observation en regardant les egos qui se manifestent sur n'importe quelle musique que l'on peut choisir au hasard. Paul a bien montré ce qui peut se passer sur le morceau de U2.


Mais on pourrait remplir des pages en creusant, car l'observation est instantanée, mais la décrire avec des mots est bien plus long. Les images du clip renforcent considérablement l'impact sur l'ego, notamment sur le plan symbolique. N'hésitons pas à faire des pauses pour bien comprendre, cerner et observer tout ce qui réagit intérieurement.


Si le coeur vous en dit, on peut se livrer ici à cette pratique avec le morceau de vote choix...



Fraternellement !
Hors ligne PetitHommeLibre
#18
Avatar du membre
Messages : 981
Enregistré le : 01 septembre 2015

Message le

Je te remercie Jérôme pour ce message excellent.

Je vous donne maintenant la réponse à Paul aussi pour U2 (Avec ou sans toi) et l'autre musique de "laissez-aller" qui est associée.

Mon épouse est rentrée aux urgences hier car elle a fait un mini infarctus, à 2 mn près je la perdais. Je me sentais seul et désemparé impuissant triste mélancolique, avec le protocole Covid je ne peux pas la voir...

Vous comprenez, et je réponds aussi à Antoine, qu'on ne connaît pas le fond psychologique de nos semblables.
Et je comprends ta décompensation Antoine, comme Jeff plusieurs fois.
On se croit de bons juges lorsque nous ne sommes pas concernés mais lorsque nous sommes impliqués c'est une autre histoire (je parle pour la fraude).

On peut avoir un intellect brillant, cultivé, entraîné comme dit Mouravieff mais lorsque la lame de fond émotionnelle arrive, comme un raz-de-marée, on s'accroche aux branches qui flottent pour ne pas y passer soi-même.

Je fais un effort pour rédiger ce petit message.
Je fais une pause et vous embrasse fraternellement.
Hors ligne Gemani
#19
Avatar du membre
Messages : 6741
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : Amour Impossible - peinture de Dorina Costras sur https://livegalerie.com
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Passionnants échanges ! C'est une belle année de communication et de retrouvailles sur le forum.

Alors j'ai un morceau à vous proposer. Malheureusement, ce n'est pas un morceau recommandable. Je vous avoue que ça m'a fait de la peine de devoir cacher à la fin de l'année dernière, les forums de musiques traditionnelles et de musiques culturelles mais j'ai écouté Paul...

Bon, ce qui connaissent mes goûts musicaux savent que j'ai un goût prononcé pour la musique métal symphoniques. Je ne supporte la musique métal ou le hard rock.
Pourquoi j'ai la musique métal symphoniques parce que souvent on a une chanteuse et la voix des femmes l'emportent.
J'ai beaucoup écouté Within Temptation et Nightwish mais je n'aime pas ha dernière chanteuse, pas assez femininexabmon goût et ces derniers temps, j'étais plus porté verd Evanescence qui es difficile a classer, c'est parfois du rock et parfois de la musique douce au piano.

Et le morceau que j etais enboucle il y a encore quelques semaines seulement, c'est Lithium.

Vous remarquerez que c'est une mise en scène très morbide avec le maquillage ou fond de teint verdâtre d'Amy Lee, je ne suis plus sur du nom de la chanteuse.

Vous avez un fond blanc dans le clip à cause de la neige, ça évoque le froid mais aussi les souvenirs enfouis avec les araignées gelées et le suicide quand son corps descend dans l'étang d'une manière etrange. Elle a été traumatisée d'avoir perdu sa petite sœur quand elle était enfant et je crois que c'est la source de son inspiration. Je ne crois pas qu'elle soit l'auteur des textes de ses chansons. Je n'ai pas vérifié sur l'album best of.

Evanescence est un groupe adore par le monde. Certains de ses morceaux ont déjà été ecoute plus de 700 millions de fois et moi je ne l'ai découverte qu'il y a 2 ans avec le tire "Bring me to life" le titre phare que j'adore aussi surtout dans la version où elle est accompagnée par un rockeur. Ils forment un couple sublime.
Modifié en dernier par Gemani le 5 février 2021, 21:35, modifié 2 fois.
Fondateur du forum, devenu indigne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent dans une stricte moralité.
Hors ligne Paul
#20
Avatar du membre
Messages : 612
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Dans le cas précédent, les effets sont profondément destructeurs. Dans d'autres cas, ça peut donner lieu à des personnalités tout-à-fait sympathiques mais non moins esclaves de l'imagerie et des comportements associés, de la personnalité et de l'ego. ex : reggae, zouk, autres musiques joyeuses.


Même les musiques dites spirituelles : je suis obligé d'observer in vivo, si je veux être véridique, qu'elles font réagir des egos spirituels de l'ordre de la personnalité. Et participent donc du sommeil de la conscience.
Les personnalités tout à fait sympathiques ne sont pas nécessairement liées au style de musique selon moi. J'ai croisé des raggaes insupportables, et des métalleux doux comme des agneaux, simplement fascinés par l'univers sombre.

Je dirais que cela dépend du niveau d'être de l'individu.

Il y a des métalleux qui apprécient l'univers sombre, mélancolique , nuit etc... Mais pour autant ne voit pas du tout cela sous un regard pervers, haineux ou lugubre.

Le problème du métal c'est que c'est un style extrêmement vaste ou l'on trouve énormément de type d'individus. Des gens qui adorent la nuit des sages, la magie qui palpite etc... ou des gens grossiers fasciné par la violence et la noirceur.

C'est pour cette raison que l'on ne peut pas vraiment juger selon le type de musique écouté. Car certain vont écouter un morceau de métal rapide, violent, mais vont le percevoir comme un ouragan dans la nuit, tel un morceau de vivaldi rapide, émerveillé par la force du morceau, et d'autres vont le percevoir comme un moyen d'exprimer leur haine et leur malaise intérieur.

Néanmoins, il me semble malgré tout évident qu'à un certain niveau, ces styles, comme tous les autres qui sont écoutés avec l'ego, sont mis de côté consciemment par rapport à leur manque d'harmonie.

Mais je crois qu'il est possible de conclure ainsi malgré tout : Un individu éveillé peut écouter ce qu'il veut sans s'identifier avec l'ego, et peut éventuellement trouver de la beauté intérieure dans tous les styles. Il sait transmuter en quelque chose de supérieur, car il est avec son Être.

Mais ici, on parle de gens plus avancés.

Merci Pascal pour ton témoignage. On constate comment le Moi s'identifie et se conforte dans ce qui lui ressemble. Sans jugement aucun.

Oui Jeff, personnellement je connais à peu près tous les groupes de métal (sauf les plus recents). Evanescence est un groupe très commercial qui plait aux gens car ils expriment beaucoup d'émotions que beaucoup de gens ont en eux : mélancolie, romantisme, passion, etc...

Encore une fois, rien de terrible à tout ceci, si on ne le fait pas pour s'oublier et se noyer dans ses émotions de l'ego. Mais étant donné que c'est plutôt le but de ces musiques, pas évident sans avoir déjà fait un certain travail interne.
Modifié en dernier par Paul le 5 février 2021, 20:24, modifié 1 fois.
Répondre

Retourner vers « Mise en garde sur les genres de musique »