Louis Janmot - le Poème de l'âme - 34 tableaux - Rapport à l'âme humaine, l'âme spirituelle et l'Intime - Une Oeuvre !

Répondre
Hors ligne Gemani
#1
Avatar du membre
Messages : 7767
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Louis Janmot - le Poème de l'âme - 34 tableaux - Rapport à l'âme humaine, l'âme spirituelle et l'Intime - Une Oeuvre !

Message le

En fait il y a 34 tableaux, répartis en 2 cycles. le premier est composé de 18 tableaux, et le second de 16.


1/ Découvrez et comprendre "Le Poème de l'âme" de Louis Janmot





2/ Louis Janmot - Poem of the Soul






Le Poème de l'âme est un un cycle de 18 peintures pour la plupart datées de 1854, mais peintes entre 1835 et 1855, toutes présentées à l'Exposition universelle de 1855 sur recommandation d'Eugène Delacroix.

En 18 tableaux peints, l'artiste Louis Janmot trace l'histoire des premières années de l'âme sur terre. Celle-ci est représentée sous les traits d'un homme, que l'on voit naître et parvenir jusqu'à l'âge adulte. Une compagne lui est donnée, double féminin de celui auquel semble s'identifier l'artiste.

Tour à tour frère et sœur, amant et amante, l'âme et "l'âme sœur" cheminent tantôt sur la terre, tantôt dans les airs.
Ici, le couple s'envole au-dessus de hautes montagnes, où la jeune femme, écartant le dernier rideau de nuages qui les sépare du ciel, disparaît pour toujours.
Œuvre clé de l'école lyonnaise, Le Poème de l'âme a souvent été rapproché du préraphaëlisme anglais. Il est un des jalons du spiritualisme en peinture au XIXe siècle en Europe, au même titre que l'art de nazaréens allemands ou les peintures d'un Dante Gabriele Rossetti.

Détails

Titre: Le Poème de l'âme
Créateur: Louis Janmot
Date de création: 1835 - 1855
Dimensions physiques: H 114 cm x L 144 cm
Provenance: Don des héritiers de l'artiste
Support: Huile sur toile
Date: De 1835 à 1855

texte récupéré sur https://artsandculture.google.com/asset ... 8z_Q?hl=fr
poemes-ame-janmot- avec titre.jpg


cliquez sur l'image ci-dessous pour voir en grand :

Louis Janmot les 18 tableaux.jpg


voici les noms des 18 tableaux :

1/ Génération divine
................
2/ Le passage des âmes
..............
3/ L'ange et la mère
................
4/ Le printemps
................
5/ Souvenir du ciel
................
6/ Le Toit Paternel
................
7/ Le Mauvais Sentier
................
8/ Cauchemar
................
9/ Le Grain de blé
................
10/ La première communion
................
11/ Virginitas
................
12/ L’échelle d’or
..............
13/ Rayons du soleil
................
14/ Sur la montagne
...........
15/ Un Soir
................
16/ Le Vol De L’âme
................
17/ L’Idéal
................
18/ Réalité


et voici les 14 derniers tableaux :

Louis Janmot les 16 derniers tableaux.jpg


19/ Solitude
................
20/ L'infini
................
21/ Rêve de feu
................
22/ Amour
................
23/ Adieu
................
24/ Le Doute
................
25/ L'Esprit du mal
................
26/ L'orgie
................
27/ Sans Dieu
................
28/ Le fantôme
................
29/ Chute fatale
................
30/ Le supplice de Mézence
..............
31/ Les générations du Mal
................
32/ Intercession maternelle
...........
33/ Vision de l'avenir
................
34/ Sursum Corda



Il existe 2800 vers qui accompagnent ces 18 tableaux.

Vous pouvez visualiser en grand chaque tableau en allant sur la page : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Po%C3% ... 27%C3%A2me
Modifié en dernier par Gemani le 3 juin 2023, 20:11, modifié 17 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#2
Avatar du membre
Messages : 7767
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

L'intime a deux âmes : l'âme humaine qui souffre et l'âme spirituelle qui voyage.

Interprétation possible : le personnage masculin est l'âme humaine et le personnage féminin est l'âme spirituelle.

Alors, Cela représente-t-il plutôt la quête de l'âme spirituelle pour retrouver l'Intime comme c'est presque évoqué dans la seconde vidéo du message précédents. Sans oublier, l'âme humaine qui fait partie du triptyque.


Saint-Paul a dit : « Souvenez-vous que votre corps est le Temple du Dieu Vivant et que le Très-Haut demeure en vous ».
Le Très-Haut est notre « Moi Divin », notre Esprit, l'Intime.

Ainsi donc, l'Intime est ce qu'il y a de plus divin à l'intérieur de nous. C'est Dieu en nous. l'Intime est beau, sublime, pur.

L'Intime possède deux choses : l'Ame et le corps. L'Ame est en contact avec le système grand sympathique. L'Intime est en contact avec le système cérébro-spinal, c'est-à-dire avec la colonne cérébro-spinale.

L'Ame souffre, jouit, travaille, acquiert de l'expérience, commet des fautes, est imparfaite. L'Ame est pécheresse. L'Ame se laisse mener par les passions et à cause de cela elle souffre. Ainsi donc, si l'Ame veut devenir Ange, il ne lui reste pas d'autre remède que d'en finir avec ses défauts, devenir pure, se purifier, se blanchir pour parvenir à l'union avec l'Intime.

Quand l'Ame fusionne avec l'Intime, c'est-à-dire se marie à l'Intime, quand elle devient une avec Lui, alors, elle se convertit en Ange.

L'Intime est une flamme, l'Ame est une autre flamme. Quand les deux flammes se joignent, elles forment une seule flamme. Cette flamme est un Ange. Ainsi donc, les Anges sont des Hommes parfaits, des Ames repenties, des hommes qui se sont repentis de leurs fautes, de leurs méchancetés, de leurs fornications, de leurs adultères, de leurs homicides, etc.

Dieu est l'Intime qui est à l'intérieur de nous, l'Esprit universel de vie. Il est le Feu divin dans la roche, dans les eaux, dans l'air, dans tout l'espace. Tout l'Infini est animé par le Feu divin. Dieu est une mer de Feu ardent, le Feu ardent est partout, le Feu est Dieu, le Feu est la Pentecôte, il est Dieu. Le Feu qu'a vu Moïse dans le buisson d'Horeb est Dieu. L'Intime est l'Homme divin, l'Homme céleste, qui est à l'intérieur de nous-mêmes. Quand l'Ame s'unit à l'Intime, elle se convertit en Lui. Alors nous devenons des Anges. Les Anges sont dans la Nature, dans les fleuves, dans la mer, dans les nuages, dans les volcans, partout.
extrait du sujet : Définition de l'Intime

Le Cantique des Cantiques tout entier parle des amours de l'Âme spirituelle ou Âme de Diamant avec son Intime. Salomon est l'Intime de chaque être humain et la belle Sulamite est l'Âme spirituelle, l'Âme de Diamant ; c'est pourquoi le Sage dit : « Unique est ma colombe, ma parfaite ». Et le Maître termina en demandant aux auditeurs : ne vous semble-t-il pas, messieurs, que nous, les spiritualistes, allons par un meilleur chemin ?

Nous cultivons l'Âme spirituelle et les intellectuels cultivent l'Âme animale. Tous les intellectuels sont grandement fornicateurs et passionnels et très souvent ils tombent dans les vices les plus répugnants, parce qu'ils ont seulement développé l'Âme animale avec toutes ses capacités intellectuelles et bestiales, puisque tant la fornication que l'intellect appartiennent à l'Âme animale. La culture de l'Âme spirituelle est l'œuvre la plus grande que nous puissions réaliser dans notre vie.

L'Intime est la Voix du Silence qui appelle son Âme de Diamant pour la « Grande Noce » : « Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, ma parfaite, car ma tête est couverte de rosée, mes boucles, des gouttes de la nuit ». (Cantique des Cantiques, Ch. 5 : V : 2).
extrait du sujet : L'Âme spirituelle ou Âme de Diamant
Modifié en dernier par Gemani le 3 juin 2023, 20:09, modifié 2 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#3
Avatar du membre
Messages : 7767
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

explication des 18 premiers tableaux récupérés sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Po%C3% ... 27%C3%A2me

Génération divine
Louis Janmot - Poème de l'âme 1 - Génération divine

Ce premier tableau marque le début de cette odyssée mystique à travers la mise en scène de la naissance de l’âme. La composition bien cadencée révèle un style propre aux décorateurs d’églises. Ce tableau liminaire propose l’exposition de l’âme représentée sous la forme d’un enfant. La Trinité qui l’entoure donne une seconde fois la vie au nouveau-né par la grâce de l’amour, ce qui vient confirmer la dimension religieuse du tableau, dimension corroborée notamment par le cortège d’anges qui s’estompe à l’approche de la représentation de l’au-delà. Une vierge de pitié et la croix de la rédemption représente cet amour trinitaire.

................

Le passage des âmes
Louis Janmot - Poème de l'âme 2 - Le Passage des âmes

La jeune âme est conduite du ciel vers la terre par son ange gardien. Les différentes strates composant l’au-delà sont mises en lumière : d’une part le paradis, représenté par un cortège de séraphins et d’autre part les morts, attendant le jugement. La terre est également représentée à travers la figure de Prométhée enchaîné, ce qui traduit les tourments des corps par opposition à la pureté de l’âme. Ce tableau préfigure l'affront du bien et du mal.

................

L'ange et la mère
Louis Janmot - Poème de l'âme 3 - L’Ange et la mère

Ce tableau propose une représentation idéale de la vie terrestre. Au premier plan, une femme (la mère) est assise dans un décor bucolique faisant écho au Lac de Moras, elle tient sur ses genoux un jeune enfant (l’âme incarnée). Au second plan, l’ange gardien, de dos, est tourné vers le ciel en position de prière. Ce trio impose encore une fois le parallèle évident de la Trinité ; l’enfant descendu sur Terre par le biais de l’ange gardien ancre dès à présent le leitmotiv de la pureté virginale. On retrouve donc la Vierge Marie, l’enfant Jésus et l’ange Gabriel.

................

Le printemps
Louis Janmot - Poème de l'âme 4 - Le Printemps

Le quatrième tableau de cette composition propose la mise en perspective des premières relations, c'est la première fois que le couple enfantin est déterminé. Le garçon est vêtu de rose, tandis que la jeune fille porte une robe blanche (symbole de la candeur et de l’innocence). De même, le vêtement antique et unisexe recouvre le corps, ce qui montre avec les pieds nus l’innocence de l’enfance.

................

Souvenir du ciel
Louis Janmot - Poème de l'âme 5 - Souvenir du ciel

Ce tableau est la représentation d’un songe. L’enfant, au cours de son sommeil découvre un spectacle merveilleux : une vision chimérique exaltée par un ciel peuplé d’anges. Le paysage est celui de la Mulatière à Lyon, lieu de vie de l’artiste. Celui-ci nous propose ainsi à travers ce tableau une alliance entre le divin et le mortel, qui tend à révéler la nostalgie du Ciel. L'alliance incarnée par les deux enfants semble faire la jonction entre ces deux mondes. Cette œuvre fut le premier tableau de la série peint par Louis Janmot, l'élan qu'on y voit, correspond à l'enthousiasme du jeune artiste qui débute « l'œuvre de sa vie ».

................

Le Toit Paternel
Louis Janmot - Poème de l'âme 6 - Le Toit paternel

Le temps orageux rassemble la famille autour d'une lampe. Les enfants, accoudés à la fenêtre, guettent les éclairs. Le garçon est émerveillé, la fille semble apeurée. La grand-mère s'adonne à la lecture d'un psaume. Autour de la table, deux femmes cousent. Aux extrémités de la pièce siègent Janmot, âgé d'une trentaine d'années, et une vieille dame. L'auteur nous expose une atmosphère intime et chaleureuse qui lui permet de dresser une apologie de la famille, à l'époque menacée par la législation républicaine sur le divorce. Il défend également la transmission de la foi à l'intérieur de cette cellule primordiale de la société et le rôle capital de l'enseignement oral.

................

Le Mauvais Sentier
Louis Janmot - Poème de l'âme 7 - Le Mauvais Sentier

Ce tableau peut être mis en lien direct avec les questions sociales de l’époque de Janmot. En effet, les deux enfants, perdus, abordent les chemins de l'université (ici symbolisé par un escalier bordé de niches). Les professeurs alignés à l'intérieur tiennent dans leurs mains des parchemins et des cierges allumés, la projection en ombre portée de leurs profils. Des roches, des arbres morts, un hibou, un clair de lune voilé, contribuent à créer un décor inquiétant. Grâce à ce cadre, Janmot exprime le fait que le couple enfantin peut être tenté par la "fausse science", celle qui détruirait la foi : « Nul ne croit plus à rien qu'à sa propre raison ». La mort est présente dans la première niche du bas dont le bas-relief de fond représente des squelettes. (Elle est représentée par une vieille dame figurée de façon identique dans le tableau du cauchemar suivant).

................

Cauchemar
Louis Janmot - Poème de l'âme 8 - Cauchemar

Les enfants ont pénétré l'intérieur du décor. Une vieille dame (même figure que la mort dans le tableau précédent) s’est emparée de la fillette vêtue de blanc. Le garçon, quant à lui, tente de fuir à travers un couloir, sous les regards grimaçants des gargouilles. Le sol se dérobe sous ses pas : le gouffre. Une interprétation des traits de la vieille femme serait la perversion humaine qui tente de corrompre la jeune âme encore innocente.

................

Le Grain de blé
Louis Janmot - Poème de l'âme 9 - Le Grain de blé

Le « cauchemar » prend fin pour donner lieu à une scène plus apaisée. La foi représentée dans ce tableau s'oppose à l'enseignement perverti des scènes précédentes. Un prêtre enseigne la religion aux deux jeunes gens à travers l'épi de blé. Celui-ci vient corroborer les scènes de moisson que l'on aperçoit au loin. Ces éléments préfigurent la métaphore de l'Eucharistie. Le rayon de soleil sur les fronts matérialise la présence du Saint-Esprit dans l'âme et son double. Le chien au second plan, incarne la fidélité dans les engagements du chrétien.

................

La première communion
Louis Janmot - Poème de l'âme 10 - Première Communion

La scène se déroule dans la nef de la Primatiale Saint-Jean de Lyon. Les deux protagonistes vivent leur première communion au milieu de tout un cortège de jeunes adolescents. Le garçon a revêtu l'aube, une tunique blanche par-dessus son vêtement initial. La lumière éclaire la scène à travers les vitraux, qui se reflètent sur les colonnes. Le peintre exprime ici une moment d'intimité et d'action de grâces. Son ambition est donc d'évoquer, selon l'expression du mystique allemand Möhler : « L'union intime et vivante de l'élément divin et l'élément humain, du visible et de l'invisible, du naturel et du surnaturel ».

................

Virginitas
Louis Janmot - Poème de l'âme 11 - Virginitas

Les deux jeunes adultes sont assis au bord de l'eau, ils sont vêtus des habits de communion. Le garçon caresse une tourterelle, symbole de douceur et de paix, tandis que la jeune fille effleure une panthère, image des passions et des violences domptées. Quant au lys, image de la pureté, il est l'axe central de la composition, à la fois séparant et unifiant le couple idéal : "heureux, heureux le cœur pur".

................

L’échelle d’or
Louis Janmot - Poème de l'âme 12 - L’Échelle d’or

Alors que le couple se trouve endormi dans les bois, une vision chimérique apparaît. Un cortège de neuf anges semble en mouvement perpétuel sur un escalier conduisant à Dieu. Chaque ange porte sur lui un symbole relatif aux arts. L'artiste rend ici hommage à la Beauté et à l'Art, de par la symbolique des personnages qui illustrent les aspirations de l’âme humaine. Ce tableau révèle le chemin qui conduit à Dieu, et pourrait évoquer l'Échelle de Jacob.

................

Rayons de soleil
Louis Janmot - Poème de l'âme 13 - Rayons de soleil

Les protagonistes font ensuite l’expérience de la fragilité du bonheur terrestre menacé par la fuite du temps. Celle-ci est symbolisée par la ronde, image de l’éternel retour. En effet, cinq jeunes gens dansent en rond dans un paysage automnal. L'âme incarnée a revêtu sa robe rose distinctive. Il tourne le dos au spectateur et fait face à son alter ego féminin. À sa droite, une femme brune tente de le séduire. Le jeune homme semble alors chercher secours et protection auprès de sa bien-aimée. À travers la danse, représentation d'un rite initiatique, les amoureux s'initient au monde, lieu de plaisirs et de tentations. C’est déjà l’automne de leur existence, après le printemps de leur enfance.

................

Sur la montagne
Louis Janmot - Poème de l'âme 14 - Sur la Montagne

Après avoir vécu l'expérience du temps, vient l’exploration du cadre spatial. Alors que l'homme gravit une montagne, suivi de près par la jeune fille, ils atteignent le plus haut sommet. Ils ont donc parcouru toutes les étapes d’un amour vécu dans la chasteté. On peut également interpréter leur ascension comme celle d’un idéal. La promenade mystique devient une phase symbolique de tout itinéraire spirituel.

................

Un Soir
Louis Janmot - Poème de l'âme 15 - Un Soir

Les deux adolescents ont atteint le sommet de la montagne. Éclairés par les derniers rayons du soleil, ils se reposent comme le montrent leurs postures et leurs regards vagues. Cependant, l’action du Poème de l’Âme semble ici dans une impasse, l'amour charnel ne pouvant être un dénouement, puisqu'ils ont fait le choix de la chasteté dans Virginitas. Janmot démontre ici le problème du passage de l’enfance à l’âge adulte.

................

Le Vol De L’âme
Louis Janmot - Poème de l'âme 16 - Le Vol de l’âme

Ils ont maintenant quitté le sommet de la montagne, et en même temps le monde réel. La jeune fille soutient le jeune homme pour l’entraîner au-dessus des plaines, plus près des cieux. Dans le poème, nous pouvons lire que le coryphée émet une mise en garde au jeune couple : la nouvelle contrée vers laquelle ils se dirigent est certainement moins séduisante qu’ils ne se l’imaginent. Cependant, cette envie d’évasion et cet élan qui les pousse hors d’eux-mêmes constitue une profonde description de l’amour. Cet envol "débloque" la situation présentée dans le tableau précédent.

................

L’Idéal
Louis Janmot - Poème de l'âme 17 - L’Idéal

Les deux compagnons ont atteint le plus haut point de leur transcendance, et la jeune fille écarte les nuages à leur passage pour s'élever encore plus haut. Ensemble, ils montent vers le ciel, mais malgré son exaltation, le jeune homme s’écrie : « Je tressaille de joie et pourtant il me semble sentir une vague d’effroi ». La jeune fille répond: « Adieu, car où je vais vous ne pouvez me suivre ». C'est donc la fin de l'inspiration mystique. Dans son poème, Janmot explicite ce tableau par les quelques vers « l’idéal qui partout, où croissent les épines / des terrestres douleurs / sait jeter les vertus la semence divine / qui mûrit dans les pleurs. »

................

Réalité
Louis Janmot - Poème de l'âme 18 - Réalité

Désormais, l’adolescent est un homme. On comprend qu’il a perdu sa compagne puisqu’il se trouve agenouillé devant une croix surmontée de la couronne qu'elle portait lors de la Première Communion. Abandonné par la jeune fille et redescendu sur terre, il se trouve confronté à la solitude et à la mort. Cependant son attitude est celle de la prière et c’est à travers elle qu’un espoir peut être entrevu. Janmot explicite sa pensée à travers ces vers : « vivre c’est sentir / les regrets du passé, l’horreur de l’avenir / le présent chaque jour plus rude ».
Modifié en dernier par Gemani le 3 juin 2023, 20:05, modifié 1 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Paul
#4
Avatar du membre
Messages : 959
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Très intéressant, je ne connaissais pas du tout ce peintre.
Dieu comme Mère réside dans le Temple-Cœur.
Hors ligne PetitHommeLibre
#5
Avatar du membre
Messages : 1760
Enregistré le : 01 septembre 2015
Zodiaque :

Message le

C'est attirant, merci Jeff,
Hors ligne Gemani
#6
Avatar du membre
Messages : 7767
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

J'ai découvert cet artiste en tombant sur deux de ses peintures dans le grand livre : les peintres du fantastique d'André Barret.
L'une des 2 peintures est même sur la couverture.

On pourrait presque faire comme pour les cartes de tarot, un forum pour faire l'analyse de chaque tableau mais il n'y aurait pas autant à dire que pour les cartes. Par contre il existe beaucoup de tableau représentant les anges, le Christ, la Vierge Marie, Dieu.

Bon visionnage
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Répondre

Retourner vers « Peintures et sculptures »