Samael Aun Weor : La pensée du Jour

Hors ligne Gemani
#286
Avatar du membre
Messages : 7772
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Changer, c'est ce qui est important, mais personne ne peut changer s'il ne désintègre pas les éléments indésirables qu'il porte en son intérieur.
La Conscience des êtres humains est embouteillée parmi les divers éléments inhumains qui constituent le Moi-Même, le Soi-même. Tant que ces éléments continueront dans la psyché, l'Essence continuera également à être embouteillée en eux. Alors l'éveil sera impossible.
Éveiller la Conscience est fondamental quand on veut voir, entendre, toucher et sentir les grandes réalités des Mondes Supérieurs. Mais comment pourrions-nous nous éveiller si auparavant, l'Ego n'a pas été dissous ? Comment peut-on parvenir à la véritable libération si la Conscience continue à être embouteillée dans les différents éléments inhumains qu'on porte à l'intérieur ?

Quand on veut la liberté, quand on veut l'Illumination, quand on veut la sagesse authentique, la désintégration des éléments indésirables qu'on porte dans la psyché devient alors très urgente, et il faut en finir avec Moi-même. C'est vital si on veut la Libération finale. Les néophytes doivent changer psychologiquement. Il ne sert à rien que nous nous remplissions de cinquante mille théories si nous ne changeons pas intimement.
Il faut passer à un niveau supérieur de l'Être ou à des niveaux supérieurs, mais comment peut-on passer à des niveaux supérieurs de l'Être si on n'élimine pas des éléments infra-humains qu'on porte dans notre psyché ? Changer est vital, mais tout changement radical requiert, avant tout, la pleine compréhension de ce que l'on est. Si on n'a pas le désir de se comprendre, on ne peut pas changer.

Dans le mouvement gnostique, nous nous proposons de changer, et c'est fondamental. Nos étudiants ont soif de changement, ils veulent être différents, ils veulent être autres, ils veulent être des gens intelligents, ils veulent être des gens éclairés, ils veulent être des gens à la volonté d'acier, ils veulent être heureux, et nous devons, dans nos Chambres, leur apprendre à changer, comment être heureux, comment être sage, comment parvenir à la véritable et légitime Illumination. Ne nous faisons donc pas d'illusions et réfléchissons tous sérieusement. Pensons que si nos étudiants ne changent pas, ils perdent leur temps et nous aussi, nous perdons le nôtre.

Ainsi, que les instructeurs comprennent que nous avons besoin de méthodes de nettoyage ; nous, les instructeurs, avons besoin que les gens changent. Nous avons besoin de comprendre que nous devons également changer. Donc, si nous éliminons les éléments indésirables de notre psyché, évidemment, nous changeons, nous passons à des niveaux supérieurs de l'Être.

Tout cela, je l'ai très bien expliqué dans le livre Traité de Psychologie Révolutionnaire. Le système est fondamental. Je pense qu'il est indispensable de laisser de côté le livret intitulé Introduction à la Gnose et de le remplacer par Le Traité de Psychologie Révolutionnaire.
Avant tout, il faut que les instructeurs le comprennent, l'assimilent et qu'ils puissent le décortiquer pour pouvoir l'expliquer correctement aux néophytes.
En tant que système d'étude, il est bon de commencer par-là : Traité de Psychologie Révolutionnaire. Il est utile à la Première Chambre, utile à la Deuxième et même à la Troisième. Cela doit être la base dans l'Institution.

Il y a des livres qui complètent cet enseignement, et sont destinés aux Deuxième et Troisième Chambres. Je veux me référer avec emphase à des œuvres telles que par exemple : Le Mystère de la Floraison d'Or, Les Trois Montagnes. Nos instructeurs doivent comprendre que Le Mystère de la Floraison d'Or peut être correctement expliqué dans la Deuxième Chambre. Les instructeurs doivent comprendre que Les Trois Montagnes peut être expliqué à merveille dans la Troisième Chambre.
extrait de la Conférence 262 - Essence de la pédagogie gnostique
Modifié en dernier par Gemani le 30 mars 2023, 06:17, modifié 1 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#287
Avatar du membre
Messages : 7772
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Commençons par économiser l'énergie. Quand une émotion négative nous secoue, cela vaut la peine que nous connaissions quel genre d'agrégat psychologique l'a produit et, après avoir observé cet agrégat en action, de le soumettre à la technique de la méditation pour le désintégrer. Dans le cas contraire, comment ferions-nous ?

Ce qui est plus grave est que les émotions négatives rendent l'être humain menteur. Le mensonge produit une fausse connexion, parce que l'énergie de l'Ancien des Jours, qui coule harmonieusement et parfaitement à travers les dix Sephiroth de la Kabbale hébraïque jusqu'à Malkuth -le Royaume, la personne physique, psychophysique, se connecte mal chez le menteur. Les émotions négatives provoquent des perturbations intentionnelles du mental, et par conséquent, arrive le mensonge, c'est-à-dire, une fausse connexion.

On peut être menteur à cause d'une émotion négative, qui nous rend calomniateur et menteur, ou bien on peut être menteur consciemment et volontairement. Dans tous les cas, c'est une connexion négative du mental avec les centres supérieurs de l'Être. Il se produit une dissociation du mental avec les centres supérieurs de l'Être.

On doit dire la vérité à tout prix et quoi qu'il arrive ; dire la vérité et rien que la vérité. C'est la crue réalité des faits. Les émotions négatives rendent les personnes menteuses.

Le karma des menteurs est la monstruosité : des enfants qui naissent bicéphales, ou déformés. On se connecte mal avec les centres supérieurs de l'Être, par conséquent, on vient à l'existence avec un corps difforme. Voilà le mensonge. Nous devons porter une attention particulière à ce sujet.
extrait de Explication détaillée et inédite des 3 jours de Ténèbres : conférence 268 - Répercussions secrètes des anneaux d'Alcyone : viewtopic.php?t=4744
Modifié en dernier par Gemani le 10 avril 2023, 09:14, modifié 1 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#288
Avatar du membre
Messages : 7772
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Nous devons savoir qu'il existe en nous deux formes de cérébration. Une, nous pourrions l'appeler cérébration par le raisonnement, par les idées, etc; l'autre, nous pourrions l'appeler cérébration par la forme. En cérébralisant par le raisonnement, de manière subconsciente, nous cérébralisons aussi, de manière simultanée, avec la forme. En d'autres termes, chacun interprète à sa manière, en donnant la représentation qu'il veut. Chacun se représente la doctrine selon ses coutumes, son idiosyncrasie psychologique, etc. Beaucoup de ce que nous écrivons dans nos livres, par exemple, peut avoir un contenu intime très différent dans d'autres pays européens ou africains, parce qu'il y a là, d’autres races avec d’autres coutumes, d’autres héritages, d’autres milieux, et bien que la doctrine soit exposée avec clarté, son contenu s'avérera un peu différent chez les gens d'autres races.

Je crois que vous êtes en train de comprendre ce qu'est le contenant et ce qu'est le contenu ; ce qu'est la cérébration par le raisonnement et ce qu'est la cérébration par la forme. Nous pouvons“cérébraliser” en raisonnant intelligemment mais nous pouvons aussi, simultanément, donner la représentation que nous souhaitons à la doctrine, et chacun se la représente de facon particulière, selon sa propre idiosyncrasie de type psychologique. On doit prendre en compte ces facteurs pour pouvoir nous mettre d'accord.

Je veux tous vous inviter à “cérébraliser” correctement sur l'analyse et de la même manière, en gardant de rigoureuses concomitances avec la forme, pour pouvoir saisir vraiment profondément le contenu intime de ce que nous disons. Autrement dit, nous pouvons être d'accord, parce que savoir parler est une chose, maïs savoir écouter est plus difficile que de savoir parler. Je peux être en train de parler, mais ce dont je ne peux pas être sûr, c'est que vous sachiez écouter. Et il est nécessaire que vous sachiez écouter, que vous puissiez “cérébraliser” intelligemment sur les concepts que je suis en train d'émettre, mais aussi que vous puissiez vous les représenter exactement tels qu'ils sont, parce que la représentation s'avère un peu différente chez chacun de ceux qui sont en train d'écouter. Chacun peut se représenter ce que je suis en train de dire à sa façon, selon son idiosyncrasie, selon son héritage, ses idées et son ascendance, etc.

extrait de la conférence 300 : Répercutions animiques de la Loi de la chute
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#289
Avatar du membre
Messages : 7772
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Il y a cent huit existences, et l'arbre qui ne donne pas de fruit est coupé et jeté au feu. Cela n'a rien d’agréable, mes chers frères, d'entrer dans les Mondes Infernaux. La première zone sous l’épiderme de la Terre est très similaire à la vie ici, sur la surface. Dans cette première zone, nous trouvons des gens habillés dans le style d’ici, des commerçants, des marchés, des cabarets, des cafés, les gens habillées de la même façon.

Dans la deuxième zone se trouvent les mages noirs avec leurs tuniques rouges, noires ; des mages noirs vêtus de vêtements avec des dragons malveillants, leurs turbans rouges ; des temples de magie noire, etc.; princes des ténèbres, c'est-à-dire, des grands seigneurs comme Bael, Baal, tous ceux-là.

Dans la troisième zone le mal augmente, on voit des choses horribles. La-bas, dans la quatrième ou cinquième zone, on voit des êtres inhumains transformés en bêtes, en chevaux avec des cornes comme la licorne, en chiens gigantesques avec des cornes, des figures animalesques de toutes sortes. Ils sont entrés dans l’état d’involution animal.

Ensuite, à partir de la cinquième zone, on commence à voir ceux qui étaient des humains ici -ou plutôt des humanoïdes- transformés en quelque chose de similaire aux plantes. Ils ressemblent à des ombres qui traversent les murs de ces demeures de la Loge Noire, ombres qui sont suspendues comme des branches, etc. On récapitule le processus végétal.

Ensuite, dans le noyau vivant de la Terre, dans tout le centre de la planète Terre, nous pouvons percevoir les cas perdus transformés en pierre. Une fois, je suis resté à l’intérieur de notre organisme planétaire investiguant durant des heures entières, me déplaçant en astral dans ce noyau vivant de la planète Terre. C'était épouvantable, une atmosphère pesante. Là-bas, des sorcières de l’Averne passèrent à côté de moi, entrèrent dans une horrible cuisine pour préparer leurs potions, toujours préoccupées, dans ces régions, à faire le mal. Je décidai d'entrer dans le taudis de mauvais augure que je trouvai et je vis, sur un lit de plaisir, une prostituée qui se désintégrait lentement, petit à petit : elle forniquait, cohabitait avec toutes les larves qui passaient dans ces lieux, et elle fondait, rendez-vous compte, comme une bougie, lentement, en perdant ses mains, ses bras et ses pieds petit à petit. Soudain, je vis une pierre avec une espèce de tête qui bougeait.

J'ai dit quelque chose et cette tête s’est limitée à répéter ce que je disais j'ai dit autre chose et la tête a répété, et tout ce que je disais, la tête le répétait. C'était quelqu'un qui avait été un terrible mage noir et qui, maintenant, se fossilisait dans un processus de désintégration. Je restai des heures entières dans ces régions, en investiguant. Les cas perdus vont devenir poussière, et ils souffrent horriblement parce que le temps est excessivement long. Là-bas, les minutes paraissent des siècles, un âge de pierre insupportable. Beaucoup demandent la mort, mais elle tarde à venir. Bienheureux ceux qui meurent là, parce qu’à la fin, ils sortent à la lumière du soleil. Mais ceux qui ne meurent pas pour l'instant, ceux qui doivent attendre, implorent la mort, la supplie, voilà leur douleur. Cependant, ils finissent par mourir aussi.

Nous voyons tous les cas perdus, absolument tous, dans un processus de dégradation, de type involutif, de région en région à travers les neufs cercles pour arriver, finalement, à la cité de Dite, comme elle s'appelle symboliquement dans La Divine Comédie, c'est-à-dire, jusqu'au noyau même de la Terre, jusqu’à son centre de stabilité. Ils descendent en accord avec la Loi de la Gravité des Mondes, en accord avec la Loi de la Chute. Et si on observe attentivement ce centre de stabilité, on voit comment y convergent toutes les forces cosmiques parce qu'à l’intérieur de ce même noyau, dans une zone atomique supérieure, on y rencontre les Dévas qui les attendent. Quand quelqu'un est passé par la Seconde Mort, quand l’Essence s’est libérée, quand l’Ego à été réduit en poussière, alors cette Essence est examinée par les Dévas et […] s'ils voient qu'elle est vraiment pure, […] cette Essence sort par ces portes atomiques jusqu’à la lumière du soleil, à la surface. C'est-à-dire que là, dans ce centre de stabilité, se conjuguent les choses de type involutif et celles de l'Esprit. On obtient là la Seconde Mort qui nous donne accès à une nouvelle évolution, là, on obtient la pureté originelle. C'est le maximum de la descente et, c'est précisément là, à ce point maximal, que recommence l’évolution.

Vous voyez donc l'importance de la Loi de la Gravité. Elle n’inclut pas seulement la gravitation des soleils autour de leur centre, mais autre chose : un processus d’involution et d’évolution de la vie.

Du point de vue purement mécanique, nous voyons la Loi de la Chute en action dans tout le Cosmos. Les mondes veulent tomber dans un soleil, et les soleils veulent tomber dans un autre soleil. La chute réciproque a cette force : ils tournent tous autour de leur centre de gravitation.

Aussi loin que nous descendons, nous ne pouvons pas descendre au-delà du centre de stabilité planétaire dans lequel nous vivons. S'il n'existait pas cette loi, la Loi de la Chute n'existerait pas ; alors, le mal, l'Ego, le Moi, le Moi-Même, le Soi-Même se fortifierait à l'infini, et l'Essence resterait embouteillée dans l’Ego, dans le Moi pour toute l'éternité sans aucune possibilité de se libérer. Car vouloir attribuer des lois évolutives à l'Ego, accommoder l'Ego aux lois de l’évolution, faire que l'Ego suive une forme de perfection jusqu'à arriver à la divinité, est totalement absurde. Ils ignorent, en fait, l'Arcane 10 de la Kabbale et, j'ajouterais, la Loi de la Chute et de la Gravité des Mondes ; que vaudrait cette histoire de vouloir créer un univers sans la Loi de la Gravité ou de penser que pourrait exister un cosmos sans gravitation, chose absurde en fait.

Il suffit de regarder ces facettes de manière claire. Nous vous l'avons déjà expliqué d'un point de vue doctrinal, philosophique et mystique. Aujourd’hui, je suis en train de vous l’expliquer du point de vue de la Loi de la Chute, du point de vue gravitationnel pour qu'ainsi vous le compreniez mieux. Je ne m'explique pas comment des hommes comme Papus, Blavatsky, Franz Hartmann, Eliphas Levi, ont pu être tant embouteillés dans le dogme de l’évolution, comment ils ont fermé les yeux devant la Loi de la Chute, comment est-il possible qu'ils n'aient pas compris la gravité des mondes, la gravitation universelle, comment est-il possible que Mr Darwin se les soit mis dans la poche. C'est incroyable, mais vrai.

extrait de la conférence 300 : Répercutions animiques de la Loi de la chute
Modifié en dernier par Gemani le 9 juillet 2023, 18:20, modifié 3 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Hors ligne Gemani
#290
Avatar du membre
Messages : 7772
Enregistré le : 25 septembre 2008
Localisation : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89rechth%C3%A9ion
Sexe :
Zodiaque :
Contact :

Message le

Dans l’Initiation de Judas, il faut détruire les émotions négatives et l'auto-sentimentalisme. Dans l’Initiation de Judas, il devient urgent de nous détester nous-mêmes. Dans l’Initiation de Judas, on vérifie habituellement le fait concret que l’amour-propre génère de la haine. Plus quelqu'un s'aime lui-même, plus il détestera ses semblables. Plus on se déteste soi-même, plus on aimera nos prochains.

Il n’est pas possible de désintégrer les abominations infernales de la face occulte de la lune psychologique si on ne travaille pas avec le terrible rayon de la Kundalini.

...........................

Dans tous les cas, l'Adepte, en relation avec l'Éternel Féminin, peut réaliser des prodiges extraordinaires. La prière, comme pouvoir magique, s'avère formidable dans ces cas-là. L’important, c'est que l’androgyne masculin-féminin, c'est-à-dire, le couple d’Éros, invoque la Mère Cosmique au moment précis, pour demander la désintégration de telle ou telle abomination infernale. Si on procède ainsi, le succès sera définitif.

Dans l’Initiation de Judas, généralement, l’Adepte se retrouve absolument seul, car personne ne le comprend.

Évidemment, se prononcer contre les forces du bien et du mal, s'écarter de ces deux principes éternels et changer les préceptes moraux par la profonde compréhension s'avère vraiment grave lorsqu'on ne possède pas la maturité fondamentale de la Conscience.

La compréhension globale nous permet de toujours faire un inventaire psychologique de nous-mêmes : alors, nous savons ce qui nous manque et ce que nous avons. Cela va à l'encontre de tout code de déontologie et s'oppose aux principes moraux les plus décents.

Dans l'Initiation de Judas, nous sommes définitivement sous la régence directe de l'Ancien des Jours. Je me réfère, avec insistance, à notre Père qui est en secret. Il y a autant de pères dans le ciel que d'hommes sur la Terre. Chacun de nous a son propre Père Cosmique.

Le Cercle Conscient de l'Humanité Solaire, qui opère sur les centres supérieurs de l'Être, travaille de manière pure et désintéressée pour l'humanité souffrante. Les néophytes dépendent exclusivement de ces desiderata émanant de l'Humanité Divine.

Ceux qui entrent dans l'initiation de Judas continuent d'aimer et de respecter les Frères de la Lumière Intérieure, cependant, ils restent plus directement dépendants de l'Ancien des Jours. Cela signifie que l’Initié se voit contraint de se libérer des puissances du bien et du mal pour dé-pendre exclusivement du Père qui est en secret.

Il convient d’avertir que seuls ceux qui ont atteint la désintégration absolue de ces agrégats psychiques qui se trouvent dans la partie visible de leur propre lune psychologique peuvent entrer dans l’Initiation de Judas.

Dans mon cas concret, je dirai ce qui suit : en trente ans, en travaillant sans cesse sur la base de travaux délibérés et de souffrances volontaires, je suis parvenu à la désintégration radicale des éléments psychiques indésirables de la partie visible de la lune psychologique. Ce n’est qu’en obtenant de tels résultats que j'ai pu entrer dans le travail de l’Initiation de Judas.

Il serait absurde de tenter un tel travail sans avoir, au préalable, démembré les créations infernales de la lune blanche. Celui qui est parvenu à la désintégration absolue des éléments indésirables de la psyché des deux faces de sa propre lune psychologique est souvent surpris de dé-couvrir avec un étonnement inouï le fait concret qu’il doit encore travailler dur pour réduire en cendres les germes qui restent.

Nous nous référons, dans ce cas concret, aux germes des agrégats psychiques qui persistent dans l'aura de l’Initié et dans les Corps Existentiels Supérieurs de l’Être et qui doivent également être désintégrés. Tout ce processus de désintégration est connu sous le nom d’annihilation bouddhique ; c’est l'annihilation bouddhique.

Tant que la Conscience n'a pas été libérée de tous les éléments psychiques indésirables, l'Éveil absolu et l’Illumination totale se révèlent impossibles. Avec l’Initiation de Judas, le Moi prend définitivement fin et, en conséquence ou corollaire, advient l’Illumination radicale absolue.

Cependant, après la mort suprême du Moi-même, l’Apocalypse de saint Jean dit qu'un silence d'environ une demi-heure s'ensuit. C'est pendant un certain temps. Ce moment passé, le Christ intime ressuscite dans le cœur du mystique et advient l’état de Conscience continue, absolument illuminée par l’Être, par l'Esprit.

Disciple. Maître, vous m'avez dit de vous rappeler que pendant le processus au cours duquel vous vous trouviez dans l’Initiation de Judas, vous avez subi une série d’attaques, de calomnies, de blasphèmes ; un grand nombre d’ennemis sont apparus, et vous, dans ces moments-là, vous avez demandé à votre Être Réel de vous montrer comment avancer sur le Chemin. Pouvez-vous nous commenter, nous expliquer comment s’est passée cette précision, que vous a dit votre Être Réel ?

Maître. C’est avec plaisir que je vais l'expliquer.

Un jour que je voulais en savoir plus sur moi-même, que je désirais connaître la synthèse de mes travaux dans l’Initiation de Judas, je priai le Père qui est en secret, l'Ancien des Jours, le suppliant de bien vouloir m'indiquer, très précisément, la synthèse, de tous ces travaux que j'avais fait.

L'Ancien des Jours a écouté mes prières et m'a emmené en esprit dans une ville Jinas. Rappelons-nous les quatre villes magiques que les Tuatha fondèrent dans l’ancienne Europe. Cette ville, où j'ai été emmené, m'a paru surprenante; les habitants Jinas ont partagé avec moi beau-coup de moments agréables. Ensuite, nous avons tous organisé une excursion au somment de la Montagne de l'Être.

Identifiés à toute la montée qui, plus est, de cette sorte, nous grimpâmes péniblement jusqu'au sommet. Nous désirions ardemment voir Jéhovah, Yod-Heve, c'est-à-dire, l'Elohim particulier intérieur de chacun de nous. En fin de compte, c'était un rendez-vous avec mon propre être, avec le Vieillard des Siècles.

Nous tous, parvenus au sommet, nous trouvâmes le Vénérable transformé en un grand palmier, symbole vivant de victoire réussie au moyen d'effrayantes ordalies et de terribles supers efforts.

Tous les Adeptes se prosternèrent à terre en adoration pour le Béni. Je fus un peu plus audacieux que les autres. Je m’avançai jusqu'au palmier, je m'agrippai au tronc près des feuilles et, avec une force énorme, je l'inclinai sur ma poitrine, et je caressai ensuite ses feuilles car je savais, à ce moment-là, que c'était les cheveux de mon Être.

Le Cercle Conscient de l'Humanité Solaire, dans sa globalité, fut rempli d'horreur devant mon attitude, car ce que j'avais fait ce n'était pas rien. Alors, on entendit un murmure me désignant comme sacrilège. Héroïquement, je me dirigeai vers les frères de la congrégation. Saisir l'Ancien des Jours comme ça ! Et je leur parlai en ces termes: “Idiots, vous ne savez rien de ces choses-là !”

Ayant dit ces mots insolents, l'Ancien, qui s'était, auparavant, transformé en un grand palmier, se transforma immédiatement en une grande tour, la tour de mon propre temple intérieur. Cette tour, comme une tête d'homme, était remplie de pierres précieuses ; C'était la tête de Dieu. Elle avait des bras et des mains: les doigts étaient coniques et remplis de pierres précieuses, distillant myrrhe et félicité.

Étonnamment, la Grande Face, la Miséricorde des miséricordes, l'Ancien des Jours, me tendit, de sa main droite, une plume et me dit:

- Écris tout.

- Oui Père, je t'obéirai ! J'écrirai tout cela pour le bien de l'humanité!

Les Adeptes se turent, ils n'osèrent pas prononcer un mot de plus. Ils étaient perplexes, étonnés, devant l’insolite.

“Le Ciel se prend d'assaut, seuls les courageux l'ont pris.” Indubitablement, il faut franchir de terribles étapes pour obtenir, coûte que coûte, la coupe du roi Salomon même si le monde nous tombe dessus.

Ceux qui restent seulement en adoration, mais ne saisissent pas, avec force, le palmier de la victoire échouent dans le Grand Œuvre. C'est réellement le chemin du Surhomme !

extrait de la Conférence 307 - Contenu intrinsèque métaphysique de l'initiation de Judas
Modifié en dernier par Gemani le 30 juillet 2023, 09:51, modifié 1 fois.
Fondateur du forum, j'ai cru être gnostique dans le passé, mais je n'était qu'un imitatus. J'ai peut-être compris la gnose de travers, je n'ai pas su méditer et je n'ai pas su étudier mes ego comme il fallait et j'ai commis d'autres erreurs dont je ne suis pas conscient. Il m'avait été même donné une épouse-prêtresse mais j'ai échoué sur le chemin sur le premier et le second facteur. Aujourd'hui, je suis un infra-sexuel mais malheureusement, je ne me repens pas !

Je ne suis plus digne de côtoyer les gnostiques bien ancrés sur leurs deux jambes, qui suivent les justes préceptes et se tiennent droit sur le chemin. Certains ont ont su comprendre l'enseignement et ont remarquablement progressé sur le chemin, disent marcher dans les pas de leur Intime. Et bien qu'ils soient venus à la gnose après moi, ils ont voulu me proposer leur aide pour me relever mais je l'ai refusée. Je constate mon échec et j'attends la mort avec impatience en m'isolant, espérant pouvoir revenir dans une vie prochaine avec de meilleurs atouts si cela m'est permis. Mais que cela ne vous empêche pas de venir vous frotter à eux. Je ne suis plus présent sur le forum pour échanger. Je n'alimente que les sujets qui m'intéressent et ne souhaite pas débattre avec vous.
Répondre

Retourner vers « Citations inscrites au fil d'or »