organe

Des sujets différents pour découvrir la gnose avec plaisir et variété de thèmes
Répondre
Hors ligne tmecap
#1
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

organe

Message le

Je crée un nouveau post car les anciens ne m'allaient pas ou que je changeais un peu de sujet et je dévie de trajectoire.

Désolé je n’ai pas attaqué le résumé, mais les 1200 pages de Gurdjieff...

Je suis intéressé ici par le passé et je fais aussi suite à l'autre post crée par Jérôme sur la Kundalini. Comme je me pose la question du fonctionnement de la Kundalini, et que je fais des recherches sur l'organe Kundartigateur je préfère changer de post.

J'ai donc décidé pour commencer de m’attaquer aux Récits de Belzébuth à son petit-fils. Je suis d’accord avec vous le premier chapitre est peu utile, et peut être passé.

Je vais prendre en considération que ce qu’il dit est vrai, même s’il y a quelques sujets qui m’ont un peu surpris comme vous. Je vais évacuer l’histoire de la lune, en théosophie il y a plutôt la même version que Samael, donc cette histoire de mauvais calcul me semble un peu étrange…
Si on accepte que c’est réel. Cela nous donne beaucoup d’indices sur le travail des êtres supérieurs. Tout d’abord que c’est eux qui lacent les astéroïdes ou autre objets. (Je ne suis pas astrologue du tout donc excusez-moi si je donne les mauvais noms aux OVNI). Non pas dans le sens où ils décident, mais dans le sens où ils peuvent agir sur les trajectoires. Donc une question me vient comment ils font ?
Imaginons un cas simple, mais avant nous avons un cosmos, qui vie avec la « loi de chute », « d’harmonie de soutien réciproque de toutes les concentrations cosmiques », etc… Et il y a des objets qui se déplacent au milieu de cette organisation. Alors pourquoi il y en a ? C’est un autre sujet.

Visiblement les êtres appelé ici archanges ont le pouvoir et le devoir de déplacer ces objets pour ne pas qu’ils percutent d’autres trajectoire et cassent cette harmonie. Nous nous retrouvons dans un endroit parfait appelé cosmos, où il y a des grains qui viennent mettre la zone !, et des êtres qui essayent que tout se passent bien. Tout est fait pour occuper une certaine partie des être supérieur on dirait…

Dans notre cas présent, il y a eu une erreur de calcul, et donc la comète heurta la terre. Vraiment pas de chance… Alors vite les pompiers arrivent pour éteindre le feu, et les experts d’assurances regardent combien ça va leur coûter, et bref celui qui n’est pour rien dans l’histoire paye les pots cassés… Ici on parle de la terre^^. Nous nous retrouvons dans un cas qui se passe que trop souvent chez nous. Encore rien d’extraordinaire ou de surprenant, c’est juste les échelles qui changent. Pour nous c’est un éclair qui met le feu, ou une trop grosse précipitation qui inonde tout. En face il y a toujours une partie des être qui se bougent pour essayer de réparer.

Ca fait plaisir que tout ce qui se passe en haut se passe aussi en bas.

Donc une fois que tout est réparé nous avons les effets de cette cause, c'est-à-dire nous nous retrouvons avec la terre et deux projectiles. Ces deux projectiles, un est énorme la lune, et l’autre à peine visible et certainement plus loin.

Nous avons aussi des êtres peuplant la planète qui doivent par un procédé tenir les masses. Est ce que la loi de chute est faite en partie par les hommes ? Donc nous nous retrouvons avec des hommes qui doivent participer aux lois. Encore une fois tout ceci nous renseigne sur le fait que nous sommes des vaches. Mais autant les vaches donnent le lait ou leur travail ou leur petit ou leur viande au fermier. Ici on ne sait pas trop ce que peut faire l’homme. Juste vivre en se nourrissant ? Que fait l’animal, il vie suivant ses instincts, et lorsqu’il a fini de satisfaire ses besoins primaires il a temps libre, il s’amuse, il dort… L’insecte lui n’a que quelques jours pour se reproduire et redonner à la nature ses œufs. Quand à l’animal domestiqué, moyennant la tranquillité et la protection du fermier, il doit se donner corps et âme ou chair. L’animal sait quand il va se faire traire, il sait quand il recevra sa nourriture, même s’il ne sait pas ce qu’il y a dans son lait, et qu’en fonction de ce qu’il mange son lait sera différent, il sait très bien que le fermier l’utilise. Dans notre cas précis rien de tout ceci : on se sait rien. On en est même à ignorer cette seconde pierre.
Mais comble du bonheur, voilà la partie qui nous intéresse. Page 91, comme les anges avaient peur que les hommes (qui avaient pour devoir : de maintenir, au moyen de leur existence, les fragments détachés de leur planète), en développant « l’instinct mécanique » trop bien ; refusent leur tache obligée. Décident donc de ne plus vivre, et donc de ne plus être Amour, et donc de se laisser détruire. Ici l’auteur montre bien son camp : « avant même de vérifier sur place les résultats de ses travaux antérieur, la Très Haute Commission, [… ] décide de faire croître […] « l’organe kundabuffer ». (Voir fin du paragraphe pour les résultats de cette organe, qui a créé exactement ce qu’il ne fallait pas, c'est-à-dire des êtres qui ne peuvent plus tenir les fragments)

Je continue sur les caractéristiques : Les tri-cérébraux de la terre se développaient comme sur les autres planètes, donc il est a supposer que la seule différence entre les autres tri-cérébraux et nous c’est cet organe. Qui a eu des répercutions telles que l’homme terrestre ne sert à plus rien. Mais les résultats de développement ne sont pas meilleurs sur les autres planètes.
Les caractéristiques de cet organe sont de faire percevoir la réalité à « l’envers » et avec l’apparition répétée de certains facteurs (extérieurs) : provoque « la jouissance » ou « la satisfaction ».

En gros par la perte de repère, il est possible grâce à l’organe de quand même être « heureux » ou plutôt avoir l’impression de puisque nous sommes à l’envers. A quoi cela nous mène-t-il ? (phénomène beaucoup employé pour la manipulation des masses par quelques-uns)

Il est à considérer que celui qui n’est pas sous l’emprise de l’organe, soit donc épouvanté de voir comment est géré notre monde. Et c’est pour ça qu’il donne la petite histoire qui suit. Donc une personne qui est violé, battue ou autre si c’est fait qu’une fois, cela devient horrible, mais si c’est fait avec régularité elle se met à aimer ça. Cette façon de voir la chose peut expliquer bon nombres de scandales que nous pouvons trouver dans nos faits divers. A savoir que si cette horreur passe dans la morale, alors plus personne n’y prête garde, et passe dans le droit commun, par contre si cette pratique est en dehors de la morale, alors elle horrifie les masses, et on s’exclame : « comment peut-on faire cette pratique ? Comment en est-il arrivé là ? » Mais ce qui se passe pour l’unique, qui est libre suivant son chemin, de ses pratiques morales, quand il est en groupe, doit suivre la pratique particulière du groupe. Mais elle peut être encore différente de celle des masses. Et c’est encore son histoire de l’écrivain pour nous expliquer le psychisme des être tri-cérébraux. (De ce fait je me demande comment il aurait fallu qu’on réagisse, ou comment cela aurait-il pu être différent, ou comment pouvons nous penser différemment ?)

Mais il n’y a plus d’inquiétude à avoir, puisque trois générations après ; l’organe a été enlevé. En gros ça doit se situer aux Atlantes. Nous sommes la cinquième race, s’il parle d’année en équivalence de races, il est a supposé que c’est sur la première qu’a été implanté l’organe, et donc la quatrième enlevée. Cette période a fait que le corps c’est habitué et que même si l’organe a été enlevé il reste encore beaucoup de séquelles. Ca me fait penser aux personnes qui reviennent de guerre amputées. Elles ressentent toujours des douleurs dans la partie qui n’existe plus tellement que le choc fut grand. L’auteur nous dit qu’il n’y a pas à s’inquiéter c’est que l’homme le veut bien s’il a encore des séquelles de son amputation, et que les effets sont encore là…
Donc il est à concevoir que cet organe existe encore dans les autres mondes ? Car si le membre n’existe plus dans le monde physique, il existe dans le monde astral puisque le cerveau le cristallise. Cet organe serait une sorte de parallélépipède droit situé sur le bas du dos accroché à la colonne vertébrale. Par son positionnement il est directement lié à la moelle et coupe la réalité entre le cerveau et le serpent ignée. Ce qui fait qu’actuellement nous ne voyons qu’une petite partie de la réalité. (Je ne fais que des suppositions avec tous les fragments que je récupère à droite et à gauche.)

C’est dommage qu’il n’y ait pas une notice d’emploie pour enlever directement tout le box !

Je voudrais revenir sur l’utilité des êtres. Les être tri doivent transformer les substances cosmiques pour le « processus trogoautoégocratique cosmique général ». Les être uni et bi sont là pour servir « de véhicule pour la transformation des substances cosmiques requises pour la planète ou le système solaire. » Donc les tri le font pour tous l’univers, et les bi et uni juste pour leur zone. Mais à cause de l’organe les tri cessèrent d’irradier, et commencèrent l’autodestruction. Ce qui peut par se traduire, comme n’ayant plus les capacités de ressentir la réalité, les hommes ne pouvaient plus irradier pour maintenir les fragments. Et donc développèrent leurs ego. Au lieu d’avoir leur attention porté sur la terre et son bien être ils avaient l’attention juste portée sur eux même puisque le reste n’avait plus de raison d’être ou n’existait plus pour eux.
Que se passe-t-il quand notre vue diminue ? Au lieu de chercher à voir loin, on cherche à voir près, et de ce fait même nécessairement on ne peut plus que voir ce qui est proche. Et ce qui devient le plus proche c’est notre nombril. Conclusion pour éviter notre rébellion et qu’on continue à faire notre traite tous les soirs, et pour éviter qu’on se rende compte trop vite des choses, on nous berce dans des illusions. Mais au final résultat des courses on a perdu la capacité à faire ce pour quoi on est là… Pour des êtres supérieurs, j’ai l’impression de voir mon pouvoir politique qui passe une loi sur les 35h, pour qu’on travaille plus et qui se rend compte de rien… J’ai du mal à comprendre ce en quoi l’évolution changera mon quotidien ?

Mise à part nos problèmes politiques, juste une petite question pour rigoler, est ce que notre très Saint Archange est socialiste ?

Je me demande si la disposition des âmes n’est pas le fait des peuplades humaines. Par rapport aux autres planètes, nous avons un système : peu de personnes, puis développement des populations jusqu’à plus tenir sur terre. Et arrivé sur un certain point guerre avec destruction de tout, et beaucoup d’hommes morts. Comment est ce que l’homme peut-il gérer ceci ? Il peut agir pour moins de décès à la naissance. La fertilité est passé de 10 enfants à 2, dans les deux cas le résultat était le même puisque sur 10 il y en avait que 2 qui survivaient, l’homme s’adapte toujours même s’il faut un peu de temps. Juste sur la période de transition ou les décès diminuent on peut avoir une augmentation de population. Quand le nombre de mortalité enfantine chute et la population n’étant pas habituée, elle continue à produire. Mais cela ne dure que quelques années.
Alors pourquoi on est plus nombreux ? On a une espérance de vie plus longue ? Le travail étant moins dur physiquement, la médecine faisant des progrès. Mais s’il n’y a pas assez à manger on vous regarde mourir de faim, il n’y a plus les épidémies comme avant. Mais il y a les guerres qui font pareil chaque fois qu’un pays a une population jeune et trop grand elle part en guerre pour conquérir et s’agrandir pour donner à manger à ses enfants. C’était vrai jusqu’à récemment, maintenant avec les armes atomiques on ne peut plus faire ça ! Mais est ce que tout ceci est une raison pour notre nombre sur terre ? N’est-ce pas juste les âmes qui reviennent pour essayer de finir ce qu’elles n’ont pas pu faire avant le prochain cataclysme ? Alors est ce que la population terrestre dépend réellement des hommes, mais pas du désir de leurs âmes ? De plus pourquoi laisser autant d’âmes passer, n’est-il pas plus facile de réduire la circulation pour qu’il y ait moins de personne ? Enfin nous répétons ce qui c’est passé sur la lune, alors pourquoi dire que c’est une cause de l’organe ?

Passons sur un autre registre, nous nous trouvons sur des planètes pour les aider à faire des trucs. Même si on ne peut pas comprendre comment juste en existant comme aujourd’hui on peut aider à tenir les fragments. Personnellement si on me donne une notice pour aider à ce projet, je ne pense pas y tourner le dos. D’ailleurs on voit apparaitre un peu partout beaucoup d’initiatives qui vont à l’encontre de notre très cher capitalisme. Qui sont dans l’amour de son prochain, son entraide, et le bien être sur notre terre. Donc la masse populaire n’est pas un frein dans notre pays à ce renouveau. Par contre nous nous trouvons avec un régime en place qui nous abrutis tous les jours un peu plus, qui nous saigne pour nous laisser juste de quoi survivre. Et qui n’attend qu’une chose la future révolution pour essayer une nouvelle technique. Ou plutôt pour qu’un nouveau puisse prendre le pouvoir et détrôner l’ancien qui était là. Et à nouveau toute l’expérience est ensevelie, et les recherches repartent de plus belle. Heureusement nous avons mis en place un système qui nous permet aujourd’hui de récupérer nos technologies après la révolution grâce à l’entraide des autres pays. De ce fait un pays fait sa révolution, tandis qu’un autre attend, et lorsque la révolution est finie, le pays qui attend, essaye de s’emparer du pays fraichement reconverti. Comme ça pas de perte de temps, pas de perte de matière. Et les grands peuvent continuer leurs expériences.

J'ai essayé d'être le plus clair possible mais je repère beaucoup d'incohérence dans le raisonnement alors c'est assez difficile. J'essayerai la prochaine fois d'examiner ce qui est réellement dû à cet organe. Mais il faut que je médite dessus encore pour que ça sorte. A moins que j'attende d'autres avis. N’hésitez pas à reprendre certaines idées pour essayer de les éclaircir. Merci bonne soirée

Hors ligne tmecap
#2
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Excusez-moi de vous demander votre aide dans cette tache, mais il serait cool, si quelqu'un a un peu de temps à consacrer, qu'il puisse faire un petit topo sur l'organe kundartigateur de Samael, et sur la Kundalini, ou s'il existe d’autres sources sur ce concept je suis preneur. Je ne voudrais pas trop dénaturer le message de Samael, surtout que je n'ai lu que quelques livres pour débutant, sinon je m'excuse des erreurs qui pourront s'initier dans mes textes. J'aurai essayé de récolter les informations avec mon filtre, et son imperfection ne peut que faire des erreurs face aux connaisseurs. On a la chance, avec Gurdjieff, il nous a fait parvenir un texte assez complet qui ne parle que de cet organe, et de ce fait une compilation peut être faite sans lire son œuvre entière. Je n'ai pas vu tel livre chez Samael, et seule quelques brides par ci par là ressortent, de ce fait c'est plus compliqué. C'est pourquoi si quelqu'un de plus mature que moi dans ce domaine m'aide sur Samael ce n’est pas de refus. On pourra ensuite faire une comparaison des deux. Car d'après ce que je lis, il y a quand même quelques différences entre les deux concepts.

Revenons à nos moutons, il est certain de je trouve la pensée de Gurdjieff assez fascinante et assez extraordinaire, même si je me permets quelques écarts. Je trouve tout de même intéressant d’avoir un peu d’esprit critique. Je m’excuse si certains se sentent offensé ce n’est pas le but recherché. Mais plus une critique de notre monde actuel que je trouve loin d’être parfait, et je doute qu’il le cherche aussi.
Je vais essayer d’attaquer le psychisme de cet organe.

J’ai essayé de penser l’organe un peu comme il est décrit dans le livre, et je me suis retrouvé : avec tout mes petits problèmes ayant pour cause cet organe. En gros comme si la cause de tous mes maux venant de cet organe. De ce fait je me suis un peu remis en question, et j’ai essayé de plus approfondir le sujet au fur et à mesure que j’avance dans le livre.

Je n’avais pas lu assez loin dans le livre, pour une question que je pose dans le post d’avant, visiblement, page 142, les être doivent produire le partkdolgdevoir consciemment, ou la « réalisation par adaptation de la totalité voulue des vibrations », ce processus se fait sans que la conscience ait quoi que ce soit à faire. Je me demande pourquoi il dit à certains endroits que nous faisons plus notre devoir ? Si ce n’est que l’organe à détruit cette capacité sans même que l’homme s’en rende compte puisqu’il n’en a pas conscience. De ce fait je me demande comment des anges peuvent faire une si grosse erreur. Mais vue les erreurs qui peuvent arriver dans notre monde, on ne peut que trop savoir pourquoi… Et donc est ce que les anges n’ont pas un peu l’organe ?
Puis il continue, quand l’éther entre, (page 137 : éthernokrilno= substance primordiale, okidanokh cosmique= cristallisation cosmique, et base de tout ceci éthernokrilno. J’en conclue que l’okidanokh est l’éther en action), dans la présence d’un être il y subit le djartklom, (page 153, la division du 1 en trois). Une fois divisé l’éther rejoint son centre u cœur de l’être, et suivant la force de l’être on a des impulsions (« impulsacri »), et le but de l’être est de devenir autonome (« sacronoulantsaknien »).
Dans la religion il existe deux choses, l’une enseignée par les instructions précises soi-disant révélée par de vrais messagers d’en haut, l’autre inventé par certains pour une raison ou une autre, on a l’exemple plus loin (page 227). En fait les deux sont erronées. Donc aucune chance pour l’être humain de connaître la vérité.
Ce qui peut expliquer ces religions c’est encore l’organe par : la curiosité (page 209), et la raison (page 203). Attention l’auteur visiblement a deux raisons, une qu’il nomme « raison », l’autre « raison divine » (je pense, je n’ai pas retrouvé ou c’est). Cette raison est la cause du changement fréquent de conviction, qui doit ressembler aux Mois de Samael.
L’organe est cause de fantaisie imaginative (page 135), de tendance impérieuse (page 182) non pas au perfectionnement mais à soi (ego je pense de Samael), ceci donne plusieurs rois (page 147) et plusieurs religions et des offrandes de sacrifices (page 178).
L’organe kundabuffer, est la cause de l’envie de porter diverses babioles (page 224). Il est la cause des divers shiismes dans la religion (page227) et les sectes (page 247). Il fonctionne uniquement sous l’action de chocs appropriés venus du dehors (page 229). Il est la cause du « chercher midi à quatorze heure » (page 231), (je m’excuse donc de faire ce genre de recherche car ça doit rentrer dans ce cadre). Il ne faut pas laisser de côté le facteur tyrannique (page 263). Sans oublier les tremblements de terre (page 254) et l’élévation de l’Himalaya mais en sous entendu. Il est aussi la cause de ce que l’on nomme la jouissance (page 267). La dégénérescence de tout le savoir ancien (page 279) exemple l’astrologue devient l’astronome.

Pour déraciner cet organe le meilleur moyen est la souffrance volontaire (page 234).
Page 242 visiblement l’auteur partirait sur l’affirmation, pour une possibilité énoncé au début a propos de Kundalini : Elle n’existe que par ce qu’il y a la Kundabuffer. Mais à vérifier avec d’autres lecteurs votre ressenti. Je traduirai Kundabuffer par : kun : semen, da : descente, ça ne change pas, et buffer : explosion.

Un être normal tri-cérébral de l’univers est « sensible » et « compatissant » (page 183), il doit aussi avoir « la tendance impérieuse au perfectionnement » (page 181). C’est tout ce que j’ai trouvé pour la normalité pour l’instant. Mais je n’ai pas de télescope aussi puissant.

Un passage sur la pensée de l’auteur.
Jje me posais la question en lisant et j’ai trouvé la réponse page 160 : les être tri-cérébraux ça veut dire trois centres : intellectuel situé dans la tête aussi appelé sainte affirmation, et donne la concentration (page 144), émotionnel, dans la colonne vertébrale, aussi décrite comme sainte négation et sert à transformer et cristalliser. Enfin moteur qui se trouve dans la poitrine et les faisceaux nerveux appelé sainte conciliation. Dans cette dernière étape visiblement c’est pas du tout pareil tout du moins en apparence que la normale : Au lieu d’être à un unique endroit comme chez les autres êtres, il se trouve fragmenté dans diverses parties du corps, et c’est donc grâce au système nerveux qu’il peut avoir un fonctionnement (page 145) « normal », si on peut dire ! Pour des être anormales.
La vie étrique est constituée de trois moyens divins : la divine affirmation, la divine négation et la divine conciliation (page138). Lorsque les trois divins se retrouvent ils fusionnent et donne quelque chose de naturel, quand il n’y a que deux ils donnent ce que l’auteur appelle « le résultat du processus de fusion réciproque de deux force opposées » (page 154), suivant la quantité de force on n’obtient pas la même chose. Page 140, tout le monde subit les « émanations » du soleil absolu, automatiquement le processus « remords » (l’éther se coupe en trois), s’active, durant lequel il se passe la « révolte », et la « critique », ce qui donne obligatoirement qu’une parcelle de la vérité.
Maintenant quelques effets : cet organe a des particularités de protection : (page 120) Ceux qui étaient déjà sur la voie de l’affranchissement sont plutôt pris pour cible, est-ce que ça explique pourquoi Socrate a été tué ? Ou que ceux qui voulaient dévoiler le grand arcane aient été tués ?
Ou encore page 113 : incite les hommes à se soustraire à toutes leurs obligations sans « remords de conscience », est ce que ce n’est pas dû au fait que couper la réalité coupe aussi la conscience, donc le remord n’existe plus ?
Page 109 : Fécondité énorme, pour une augmentation des populations qui pousse par le suite au « processus de destruction mutuelle ». Mais ce processus n’est-il pas une adaptation de la planète pour éradiquer par autoprotection ?
Page 105 : L’homme préfère croire ce qu’on lui dit plutôt que de chercher en lui. Mais c’est en rapport avec la soustraction de ses obligations. Comme il n’a plus le contre coût il ne peut savoir combien lui coute de rien faire, et donc il préfère se soustraire plutôt que de travailler. Il est naturel de passer par le plus court comme le cours d’eau. Seul l’obstacle fait qu’il ne descend pas en ligne droite.
Voilà en gros tout ce que j’ai pu tirer de cet organe. En gros beaucoup de choses. Que je vais un peu méditer pour en faire une compilation. Merci pour votre écoute, bonne soirée.

Hors ligne jerome
#3
Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci pour ton travail de résumé, ce livre m'est tombé des mains mais c'est intéressant de pouvoir comparer différents sons de cloche. Je ne peux pas t'en dire beaucoup plus.


Les 3 Forces : tu as dû inverser la Sainte Négation et la Sainte Conciliation. C'est la loi du 3 qui préside à toute création (voir aussi Mystère de la Croix : les deux pôles s'unissent au centre, 3e). Ex : une femme (pôle -), un homme (pôle +) et l'amour qui les unit (force neutre) peuvent donner lieu à la création d'un enfant, ou des corps solaires. Pour cristalliser ces 3 forces en nous ici et maintenant, nous devons :


1) Toujours faire la Volonté du Père (Sainte Affirmation, chakra du 3e oeil). Ici le cours d'eau en ligne droite n'est pas détourné par l'obstacle de l'intellect qui fait prendre les décisions erronées par raisonnement en termes de profit personnel (centre intellectuel) et non par intuition et amour désintéressé. Action intuitive libérée de la bataille des opposés du mental qui n'est pas à sa place d'outil.

2) Renoncer à soi-même (Sainte négation, chakra du Coeur) : le Fils. "Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur." (Matthieu 6:21) Ne cherchons pas les trésors que l'on ne peut emmener au Ciel (avidité, accumulation matérielle, tout ce qui vient de l'envie, de la recherche des plaisirs des sens : centre émotif qui détourne l'Amour). "Accepter de bonne grâce les manifestations désagréables de nos semblables", "accueillir également les circonstances "favorables" et "défavorables".

3) En nous, c'est la Divine Mère Kundalini qui peut unir les 2 Pôles par la méthode que tu connais. Elle est enfermée dans le chakra du coccyx et, libérée, monte le long de la colonne (système cérébro-spinal, centre moteur)


Un peu de documentation :


"Celui qui ment pèche contre le Père, qui est vérité ; celui qui hait pèche contre le Fils, qui est amour ; et celui qui fornique pèche contre l’Esprit-Saint, qui est chasteté."

"Si tu veux annihiler le désir, il faut transmuter : le désir sexuel se transforme en volonté et la volonté est feu, le désir d’accumulation (cupidité) se transmute en altruisme, la colère (désir frustré) se transmute en douceur, l’envie (désir frustré) se transmute en joie pour le bien d’autrui, les paroles du désir se transmutent en Verbe de sagesse, etc.

Analysez tous les défauts humains et vous verrez que leur fondement se trouve dans le désir. Transmutez le désir par l’Alchimie, et le désir s’annihilera. Quiconque annihile le désir dissout le Moi. Quiconque dissout le Moi se sauve de l’abîme et retourne à son étoile intérieure qui lui a toujours souri."

http://www.don-et-compassion.com/medita ... ience.html

https://forum.gnose-de-samael-aun-weor. ... ion#p13974
Modifié en dernier par jerome le 2 décembre 2019, 11:51, modifié 1 fois.

Hors ligne tmecap
#4
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci beaucoup Jérôme, je n'avais pas fait tous ces rapprochements ou associations en lisant Gurdjieff.
Est ce que tu peux me dire où j'ai inversé, j'ai essayé de suivre le livre, donc je n'ai pas trop cherché de sens. J'ai mis le même sens qui est donné page 160 de ma version rocher/littérature. Ca ne me choque pas car le moteur va plus avec les faisceaux nerveux, et l'émotionnel avec la colonne vertébrale, on a une info dessus de petithommelibre (Le langage émotionnel du corps ) avec une belle photo. A approfondir, mais ça ne change pas grand chose au schmilblick.

Attention je ne fais pas un résumé du livre, je ne prends que les infos concernant l'organe, et le fonctionnement du système, je laisse de côté beaucoup de choses.
Je continue donc sur l’organe kundabuffer, j’en suis au chapitre 26, je pense qu’il vaut le coup d’être lu celui là. Mais avant de commencer :
« Foi » « Amour » « Espérance » :
La Foi de la conscience est liberté.
La Foi du sentiment est faiblesse.
La Foi du corps est bêtise.

L’Amour de la conscience provoque la même réponse.
L’Amour du sentiment provoque le contraire.
L’Amour du corps ne dépend que du type et de la polarité.

L’Espérance de la conscience est force.
L’Espérance du sentiment est servitude.
L’Espérance du corps est maladie.

Une fois que nous reprenons toutes les possibilités on en arrive à la conclusion que l’on ne sait pas ce qu’est cet organe, ni ce qu’il fait. Il fait tout et rien, il est sur tout les systèmes, il est ?
Le chapitre 26 nous éclaire un peu pour nous montrer que si à l’origine l’organe ne devait servir qu’a empêcher les être tri-cérébraux de la terre de se rebeller contre leur tache de maintenir les fragments. Il c’est cristallisé dans l’homme et est utilisé tout autrement de nos jours.
Commençons par le début, s’il y a eu peur de rébellion, ça veut dire qu’il y a erreur. De ce fait une action en cachant une autre, pour l’auteur il y a eu une erreur commise aux origines de la planète. Et cette erreur ne fait qu’éternellement se répéter. Ce qui veut en fait dire, que cette erreur devait se produire et n’est pas à incomber à quelque personne ou être qu’il soit. Le pauvre malheureux n’a été que le pion dans une machine qu’il ne maitrise pas, et de ce fait c’est comme en vouloir au bourreau de donner la mort. La seule chose qu’on puisse lui rétorquer, c’est que son coup de hache n’ait pas été assez tranchant !

Quoi qu’il en soit, les hommes ont reçu des Dieux un organe, et de ce fait même s’il était pour leur désastre, il venait des Dieux, donc c’est normal qu’il se cristallise chez l’homme même s’il n’est plus là. Il est utopique de vouloir l’anéantir, et de penser que personne ne sera là pour le remettre au goût du jour. Il faut plutôt trouver un moyen de vivre avec, et de le maitriser. Nous pouvons caser ici toutes les doctrines sur le serpent, et ses façons de le dompter... je pense.
Je pense que vous pouvez enlever à un enfant son jouet donné fraichement, mais c’est plus difficile d’enlever un bout de viande à un lion, quitte à donner deux bouts de viande au lion au final!

Donc je vais plutôt m’orienter sur la compréhension de ce système, et essayer de trouver un moyen viable, qui puisse m’aider et me protéger par la même occasion.

Cet organe n’est pas à concevoir comme objet, ou action, ou fait, ou conception... Je pense qu’il est plus à concevoir comme amplificateur. Mais il n’est pas que ça sinon il amplifierait tout de la même façon. Visiblement il n’amplifie que les travers. Pour en savoir plus, je pense qu’il faut se plonger dans sa fonction première.
Au début j’avais plus l’impression que cet organe vu son emplacement servait à couper les sensations. Mais s’il ne faisait que ça nous ne serions que moins rapide. Hors il n’en est rien, car les personnes peuvent croire plus facilement ce que disent les autres. De ce fait il y a une amplification de ce que dis les autre, donc l’extérieur par rapport à ce qui sort du dedans. Sinon il n’y aurait aucune raison que la personne croit plus les autres qu’elle. Elle resterait dans une indécision totale, mais pas pour autant dans une position à gober tout et n’importe quoi.
De plus il amplifie, mais il faut aussi que le corps aime. Donc comment il peut faire pour que le corps aime ? Il donne des mirages. Il fait croire au corps que c’est agréable. Alors comment ça fonctionne ? Nous savons que nous récoltons du bien-être quand nous faisons quelque chose de bien. Et pour avoir du mieux il faut parfois faire des compromis.
C’est la fonction rêve de l’organe, je suppose que l’organe devait agir comme une drogue. Il serait intéressant de savoir si les autres êtres tri-cérébraux, sont aussi facilement accros aux drogues que nous ? L’organe devait provoquer un changement hormonal au corps corrompant son plaisir. Mais il avait aussi comme but que les hommes devaient maintenir ces fragments. Donc lorsque l’homme d’avant faisait ses « partkdolgdevoirs » ou « patchaques » (c’est de moi lol mais je vois que ça n’a pas la même signification sur internet ! c’est plus simple à écrire^^.) L’organe devait libérer ce qu’il faut pour l’encourager, mais il ne devait pas trop en faire pour ne pas trop l’endormir. Habituellement lors de contemplations on a cet effet, qui doit se faire naturellement. De ce fait l’organe n’avait pas pour but de remplacer cette action de mère nature, mais de l’amplifier de façon à ce que l’homme ne puisse pas s’éveiller, ou faire avancer sa conscience. De ce fait comme quand on prend une drogue au début on devient hypersensible, et après on entre dans un état de rêveries, (je ne peux pas vous dire car j’ai juste essayé avec l’alcool, et je n’ai pas pu entrer dans des états extraordinaires, ni de perte de conscience à la rêverie, juste des vomissements, pour le reste j’ai jamais tenté. J’ai un ami qui m’a dit que lui non plus ça ne lui faisait rien, et qu’il ne faisait aucun trip quand il avait essayé avec diverses drogues, donc ça doit dépendre des gens aussi. Mais j’ai bon nombre d’amis qui en sont devenus accros), et donc il est à supposer que cet organe doit marcher un peu comme ça. Rendre la personne accro au patchaque, pour que l’homme recherche plus sa dose, que son éveil.
Nous nous retrouvons ici avec la différence que nous avons aujourd’hui entre la personne qui suit le chemin de la spiritualité avec ses extases et la personne qui suit la science avec ses drogues prises comme médicaments. A savoir que font les autres êtres tri-cérébraux serait intéressant, mais je n’arrive pas à trouver trop d’infos dans le livre….

Cristallisations et organe :
L’auteur nous dit, après 3 générations ils ont enlevé l’organe, mais il reste cristallisé et continue à avoir des effets. Les effets sont certainement plus ce qu’ils devaient avoir à l’époque. Et comble du bonheur, il a tendance à inverser le but qu’il devait avoir au début. Nous nous retrouvons donc avec un déséquilibre, que la terre essaye constamment à réorganiser, avec l’aide de certains très haut. Mais comme il y a une forte tendance à la destruction, ces actions n’ont qu’une action très limitée. De ce fait l’espérance de vie des hommes est devenue très faible, en contre partie la démographie augmente exponentiellement, et donc pour finir le cycle, il faut détruire tout ceci et recommencer à zéro. Seules quelques brides restent à chaque fois, en gros par hasard ! il reste juste ce qu’il faut pour tout reconstruire. Mais ce qui se passe pour l’homme, se passe aussi pour la planète, mais se passe aussi pour l’individu dans sa vie.
Ainsi l’individu appelle ces cycles qu’il a connu, et ne peut plus espérer autre chose. C’est pour ça que l’espérance est la plus touchée.
Comment se cristallise l’organe ? Nous avons eu à la base du dos pendant longtemps un collier, mais comment peut-on mettre un collier à tout le monde ? Est-ce que tous les êtres de la terre sont passés dans un vaisseau ? Et puis comment peut-il se transmettre ?
La seule solution, c’est qu’il soit entré dans nos gènes, et donc qu’il y eu des chromosomes portant cet organe. Le plus plausible est qu’il y a eu une irradiation de la terre pour faire muter notre génome.

Je dois aller manger je continue plus tard merci. Bonne ap !

Hors ligne tmecap
#5
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Il m’est venu une idée ce matin en me levant, excusez moi je reviens un peu en arrière…

Est-ce que l’organe ne rapprochait pas les hommes de la trisomie ? Ces êtres sans avoir toute leur tête sont très bien capables de faire tout comme les autres. Ils conviendraient bien aux besoins du moment. Pas trop intelligents, facilement influençable, beaucoup en adoration ou souvent en joie.
Est-ce que les autres planètes ont ce type d’effet sur leurs êtres ? Comment est-il possible que la terre puisse générer ce type de mutation si elle ne la connait pas ? Ce gêne en plus, d’où il sort ? Cette mutation arrive dans certaines conditions, et est plus fréquente pour les couples âgées, ou qui ont subit des efforts de contraception. N’est-ce pas une réminiscence de quelque chose ?

Ce n’est qu’une idée, mais à un moment donné il faut que l’on retrouve des traces quelque part s’il est tant cristallisé dans la psyché, il doit être aussi dans le physique. Je ne sais pas si ça peut être plausible, ce n’est qu’une supposition à démontrer ou renier pour plus tard. De toute manière ça ne change pas grand-chose au reste. Par association, est ce que l’autisme n’en découle pas lui aussi ? Plutôt ici sur le plan de l’âme. Je trouve étrange la vision juste physique de l’auteur, qui met tout sur un seul plan de conception. (Je veux dire, qu’il ne se passe que des trucs pour le corps physique, et l’âme elle n’est rien que pour son besoin, je ne sais pas comment l’exprimer, mais je trouve ce côté là étrange).

Donc j’en étais dans mes divagations, au repas.

Cristallisation et organe :

Le texte ne prenait pas la direction voulu exactement et je voulais plutôt m’intéresser à comment quelque chose qui n’est plus peut encore cristalliser ?
Pour moi cristalliser c’est une action physique, qui demande de l’énergie pour permettre de purifier. Je peux le concevoir pour une idée, mais il faut une impulsion qui vienne d’en haut. Cette impulsion, c’est l’alchimiste qui la donne à son minéral, mais c’est l’essence qui la donne à son corps. Et la recherche de l’homme se fait dans cette purification.
Une habitude peut s’encrer et tracer une habitude qui devient une cuirasse, mais toujours sous l’impulsion de l’extérieur. De ce fait il n’y a pas de cristallisation, mais juste protection d’un effet. Donc si le but de l’essence est l’ego, ça veut dire qu’à un moment donné l’être a baissé les bras, et cherche à se fortifier pour se protéger, non pas pour détruire, mais pour trouver la force qui lui permettra d’aller plus haut. Mais cette demande si elle n’est pas en conviction avec notre Dieu, automatiquement karma se met en route et fait vivre multiples supplices.

On peut se demander, pourquoi y a-t-il les douleurs voulues ?

Pourquoi tout va de travers ? Pourquoi cet encrage est aussi facile ? L’auteur nous dit que c’est à cause de l’organe, mais cet organe ne peut plus avoir de pouvoir puisqu’il n’est plus là. Alors l’auteur nous dit que c’est à cause de ce que l’homme veut. Mais l’homme ne veut pas faire du mal, il est juste un mouton qui suit le chemin qu’on lui montre. Il essaye les chemins sans répit, il broute dans un près où l’herbe n’est plus que ras de terre. Comment voulez-vous qu’il mange ? Seule l’impulsion du berger peut lui faire changer de près. Je trouve que l’auteur met beaucoup trop d’estimes dans l’homme. Il ne fait que subir les conséquences dont il ne connait même plus causes, sans oublié qu’il ne comprend rien, c’est une boule de neige qui dégringole sa pente. Donc d’après l’auteur tout ceci vient de l’organe et ses cristallisations.
Mais l’homme ce qu’il veut c’est être tranquille. Si demain on lui donne un chemin à suivre qui lui permette d’être tranquille et de vivre paisiblement sans à avoir la vie qu’il doit mener aujourd’hui, il est fort à supposer qu’il le fera sans rechigner. (Voyez ce qu’ont pu faire les tiers états). Sinon jetons directement l’éponge et laissons cet organe gagner notre cœur !

Le problème n’est-il pas plutôt dans l’évolution ? Le rythme d’évolution de la planète est arrivé à son comble dû au fait qu’il y a un retard considérable dans le travail qui aurait dû être fait. Quand on est en retard qu’est ce que tout le monde fait ? Personnellement je cours pour arriver à l’heure. Ainsi la planète cours pour tout rattraper et faire ses « patchaques », après ça veut juste dire qu’elle doit aller quelque part, et qu’elle doit accomplir certaines choses. Les formes que ça peut prendre, et la souffrance que ça peut engendrer importe peu.
J’avance dans les chapitres, et rien de plus n’est avancé par l’auteur. Et plus je m’enfonce plus je doute de la véracité de son raisonnement. Je suppose que je me trompe de plan de raisonnement, et je n’arrive pas à m’accorder. Mais ça risque de se détendre petit à petit pour ensuite tout se rééquilibrer.

A la première lecture on aurait l’impression que l’organe est la source de tout le mal. Ce concept binaire, prouverai juste qu’il y a ce qui nous fait du bien Dieu, et ce qui nous fait du mal l’organe. Dans ce monde, il est donc à prendre en nécessité la pose de l’organe, mais visiblement il n’en est pas le cas des autres planètes. De ce fait il n’existerait pas de mal chez les autres, et on voit bien ici que le raisonnement devient complètement erroné. Donc c’est qu’il est autre chose pour l’auteur.
Comme visiblement l’organe vie: l’auteur dit qu’il cristallise, qu’il a un instinct de survie, qu’il provoque des sentiments. Il agit comme un être vivant en quelque sorte. Ou plutôt comme un parasite de l’homme. Si on part avec cette idée, l’organe devient une sorte de ver, qui a le pouvoir de se fusionner avec le génome de l’homme. Il a une place, en bas de la colonne, il se transmet par hérédité. Si on part comme le trisomique, on comprend l’hérédité, mais on ne comprend plus l’emplacement, et si on part du ver, on comprend l’emplacement, mais plus l’hérédité.
Est-ce qu’il existe un autre système qui puisse compiler les deux ? Ce serait intéressant de savoir si l’implantation fut faite sur des hommes avec des corps, ou si il fut introduit sur la race racine, ou des nées de la sueur, ou des lémuriens, ou des atlantes. On peut aussi supposer que cette organe fut installé sur la première race Atlante, et enlevé à la quatrième, ou ainsi de suite jusqu’à 7.
Si on suppose qu’elle est restée trois races, et qu’il en faut autant pour l’enlever, pour cette dernière idée c’est un peu cours étant donné que nous sommes à la cinquième aryenne, de ce fait cela fait au moins deux races qu’elle aurait dû disparaitre. Si elle est implantée en 4 pour être enlevé en 7. Donc les traces auraient dû définitivement disparaitre en 3 de la race arienne… Mais elle se renforce au contraire.

De ce fait si on part du principe que le temps arrange tout, il est à considérer que si le temps n’a pas détruit l’organe ou ses cristallisations, c’est qu’il faut en tirer quelque chose. Pour un corps, tant qu’il doit apprendre de sa maladie, elle ne part pas. Lorsque la maladie est maitrisée alors le corps ne l’attrape plus. J’ai l’impression en lisant, qu’il y a une certaine faiblesse dans la foi en Dieu. Dés que l’homme acquiert un peu de pouvoir il a vite tendance à oublier qui l’avait guidé jusque là, et préfère croire en ses pouvoirs plutôt qu’en la terre. Et donc oublier les lois de bases, car désuètes.

Ceci envers la loi comme quoi : celle du dessus annule celle du dessous. Nous nous trouvons dans un marécage de lois avec comme seul option le choix qui fait que nous avançons vers l’être ou nous nous en éloignons.

On peut critiquer l’organe et tout ce qu’il fait, mais en regardant le livre d’un peu plus loin, on se rend compte que nous avons tous les concepts pour créer une nouvelle secte, et sous la peau de la brebis, il y a quand même le loup qui se critique lui-même. A savoir on coupe toute possibilité au moutons de réfléchir, donc on lui dit, « ne cherche pas midi à quatorze heure », ça ne peut que te faire du mal. Ne t’inquiète pas je vais te montrer le chemin pour te libérer. Surtout je vais te montrer en celui qu’il faut déverser toute tes horreurs. Je monte ce qu’il faut comme mots nouveaux, je mets deux trois saintes personnes en avant ; l’imagination faisant le reste, j’ai créé une nouvelle secte, sous le couvert que ça n’en soit pas une. Et je commence à attaquer les autres bien sur. Nous avons dans ce livre tous ces ingrédients pour cristalliser une nouvelle fois l’organe. Le plus dur reste à trouver les bases de vérités dans tout ce tissu.

Je trouve dommage ce premier chapitre j’aurai préféré qu’il explique pourquoi il a choisit ce titre, et comment lui ai venu l’idée d’écrire ce livre. J’aurai aussi aimé qu’il nous dise comment il peut avoir ces visions, est-ce juste le fruit de ses méditations, ou est ce que c’est ce qu’il a vécu, ou encore autre chose. Bref je vais finir le livre, car quand je commence un livre, je préfère le finir, car c’est ma façon de faire. Mais je reste assez déçu du contenu, et même si c’est un très bon passe temps de lire. Je n’ai pas forcément envie de passer du temps pour des conflits qui ne m’intéressent pas. Je remercie tout de même l’auteur pour son travail, il m’a permis d’imaginer un monde différent, et peut être de nouvelles ouvertures d’esprit, même si je n’aime pas forcément son ton ni sa façon de faire. Il reste qu’un travail considérable a été fait. Dommage qu’il ne soit pas plus près de la réalité. Mais à chaque époque né son besoin, et c’est certainement la seule façon qu’il a pu trouver de s’exprimer.
Je n’ai plus grand-chose à exprimer sur l’organe « kundabuffer », à part le fait que je suppose qu’il n’est pas aussi utile que je le pensais, pour mes recherches.
Je vais essayer de me plonger dans l’organe « kundartigateur » maintenant. Je m’excuse pour les différentes erreurs que mes lectures par mon filtre pourront faire sur ce sujet, j’espère que vous pourrez me corriger si c’est le cas, pour éviter une erreur dans mes conclusions. Si vous pensez qu’il faut ajouter des choses sur l’organe « kundabuffer », on peut bien-sur en discuter. Il a ouvert beaucoup d’interrogations qui ne pourront pas être réduites au silence juste avec ce livre. Je ne sais pas si la pensée de Gurdjieff pourra les résoudre. Je trouve assez troublant la ressemble visuelle qu’il peut y avoir entre le nom de l’auteur et sa dénomination de l’organe !

Merci pour votre lecture j’espère que vous n’aurez pas perdu votre temps, bien amicalement.

Hors ligne jerome
#6
Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut! De mon point de vue limité, il me semble qu'il y a là qqs erreurs d'appréhension (sûrement dans ma réponse aussi :smile: ).

Je crois qu'à bcp d'égards, le trisomique est + proche de l'autoréalisation que ns-m, ds le sens où il ressemble + à 1 enft, sans ts ces filtres mentaux et artificiels. Au contraire, l'autiste est encore + incapable d'empathie que ns le sommes. Tt cela est très grossier, juste pour orienter la barre.

Les conséquences de l'organe ne sont pas seult physiques, mais principalement mentales (ego qui naît d'erreurs de compréhensions qu'on a alimentées) et astrales (=émotif, par la poursuite de désirs et de plaisirs vains).

Je crois qu'on peut dire, si ça t'aide à appréhender ce qu'est kundartiguateur, que le serpent plongeant ds le monde moléculaire des enfers (symbolisé par la queue du diable) est le développement de l'hérésie du sentiment de séparativité, d'individualisme, qui nous plonge de + en + dans la densité de la matière. La racine de l'ego. Pour le comprendre, inutile de chercher à le décrire par des concepts. Il faut chercher à le voir en soi-m. Ce n'est pas un organe physique.

Au contraire, le Serpent ascentionnel tend à nous sortir de ça et nous élève vers le Spirituel, l'Unité, le Réel.

Il n'y a pas de "Bien" et de "Mal". Le mal est juste qqchose qui n'est pas à sa place, une erreur de compréhension, un déséquilibre, etc... Ex : le feu est bon lorsqu'il nous réchauffe, mauvais lorsqu'il incendie l'Amazonie.

Inutile de faire des hypothèses sur les autres planètes et autres, vérifions par ns-m, par expérience directe en nous libérant. Mieux vaut ne pas se charger avec tt ce qui n'est pas tel. Car toute théorie est un obstacle à l'expérience directe (qui nécessite de pouvoir se libérer du mental). Quoi que l'on pense que Cela puisse être, ce n'est pas cela, Cela qui est Réel est bien au-delà des mots. Ce serait comme vouloir décrire le bleu à un aveugle. Essayons d'apprendre à voir directement avec l'organe approprié qu'est la Conscience, étincelle de la Conscience Universelle nommée Dieu. Acceptons que, de même que l'oeil ne peut voir qu'une fraction infinésimale de la gamme des ondes, l'intellect est de même. Je ne dis pas qu'on ne doit pas l'utiliser, exploitons-le au contraire au maximum, mais il ne peut se substituer sans erreur à ce qui n'est pas dans son champs de perception.

Comme visiblement l’organe vie: l’auteur dit qu’il cristallise, qu’il a un instinct de survie, qu’il provoque des sentiments. Il agit comme un être vivant en quelque sorte. Ou plutôt comme un parasite de l’homme. Si on part avec cette idée, l’organe devient une sorte de ver, qui a le pouvoir de se fusionner avec le génome de l’homme. Il a une place, en bas de la colonne, il se transmet par hérédité. Si on part comme le trisomique, on comprend l’hérédité, mais on ne comprend plus l’emplacement, et si on part du ver, on comprend l’emplacement, mais plus l’hérédité.
Oui certainement, si tu veux. Un parasite non physique. L'"hérédité", ou plutôt le conditionnement, comporte plusieurs choses : 1- ce qui est acquis par mimétisme avec notre entourage, conséquences des générations passées (vies antérieures) et présentes; 2- ce qui est inné, conséquences de nos vies antérieures. L'hérédité est donc à comprendre ds le sens de karma, collectif et individuel à la fois, qui sont en interaction.


Le Berger nous laisse entièrement libre d'expérimenter par ns-m, y compris les erreurs, car Il serait un tyran sans cela. Or Il est Amour. Où serait l'Amour si nous n'avions pas le choix? Car nous avons reçu en héritage la Conscience et le pouvoir de créer, nous devons apprendre à les utiliser ns-m. Qui d'autre que l'enfant lui-m peut apprendre à faire du vélo?
De ce fait si on part du principe que le temps arrange tout, il est à considérer que si le temps n’a pas détruit l’organe ou ses cristallisations, c’est qu’il faut en tirer quelque chose. Pour un corps, tant qu’il doit apprendre de sa maladie, elle ne part pas. Lorsque la maladie est maitrisée alors le corps ne l’attrape plus.
Oui, je pense aussi . Le temps n'arrange pas tout, il peut aussi tout dégrader. Le temps permet la transformation, dans les 2 sens, en fct de ce qu'on y accomplit. Pour la suite de ton post, je suis d'accord.

Merci à toi pour ta bonne volonté. Tu n'as pas à t'excuser, c'est moi qui regrette mes limites. Quand on fait sincèrement de son mieux, on n'a pas à s'excuser. Efforts pour la discipline, la volonté, etc..., certainement. L'Eveil lui-m est un non-effort :wink:

Fraternellement.

Hors ligne jerome
#7
Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

est-ce juste le fruit de ses méditations, ou est ce que c’est ce qu’il a vécu

C'est la même chose :grin: . Nous devons apprendre à méditer dans le Silence du mental, c'est ainsi seulement que nous pouvons appréhender ce qui est au-delà : Vide Illuminateur, voyage astral, connaissance de soi, etc... La Conscience pure et libre est l'organe approprié pour dépasser l'intellect et les sens physiques.


A +++

Hors ligne tmecap
#8
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci Jérôme pour ton apport toujours aussi intéressant.
Je veux juste ajouter, que je parle de l’organe de Gurdjieff pour ces premières interventions. Et de ce fait je me base sur son livre qui parle des extra terrestres. Mais je reste exactement de ton avis sur le fait qu’il vaut mieux rester sur terre. Et directement interprété ce qu’on a sous la main ! De plus je ne suis pas sur que ce ne soit pas aussi le désir de l’auteur. Et que toute cette mise en scène n’est pas une technique pour faire mieux comprendre ou nous rapprocher de son principe.

J’espère que Clovis qui a conseillé ce livre pourra nous aider pour nos lanternes.

Pour en finir, je viens de clôturer le livre, je peux ajouter :
Page 411, l’auteur nous dit que l’organe Kundabuffer a les mêmes propriétés que la cocaïne, hypothèse que j’ai pu faire plus haut, et donc précisée par l’auteur.

Même si le livre est très pessimiste, visiblement la seule solution qu’on ait pour s’en sortir c’est de s’entre aider. Visiblement c’est le seul moyen qui puisse nous aider, en suivant les traces d’un Saint. Et en ajoutant tous nos défauts de l’organe ça peut le faire. Ce n’est qu’une interprétation personnelle.

Pour info, visiblement l’auteur parlerait de l’empire de Rhum, qui a vécu près de 4000 ans sans guerres. Je ne sais pas si c’est réellement de celui là, mais il y ressemble beaucoup, même si je n’ai pas l’impression que les dates correspondent exactement, mais le lieu je pense oui. Vous pourrez trouver des infos sur cet empire dans le livre : « l’autorité face au pouvoir », de Weiss. Livre assez extraordinaire je trouve, et surtout pas du tout long. Il décrit un peu le fonctionnement de cet empire. Mais m’a fait avancer d’un grand bon par ses raisonnements assez novateur.

Je reviens à toi Jérôme, je ne sais pas s’il est judicieux à ce stade là, de développer exactement ce que fait l’organe à l’origine. Je pense que ça viendra plus tard dans le raisonnement pour voir si on se trompe ou pas. J’ai juste marqué des hypothèses pour ne pas les oublier, je m’en excuse, mais j’ai une tendance à oublier facilement les choses. Même si j’arrive à me reconnecter facilement à elles, mais il faut que je suive ou refasse le raisonnement. Parfois je laisse des chemins libres pour pouvoir les exploiter par la suite.
Mais je suis content parce que tu as fait une excellente transition pour la suite de mon raisonnement et attaquer l’organe de Samael. Et donc maintenant je ne vais que parler de l’organe Kundartigateur. De ce fait je vais essayer de récolter le maximum de ce que j’ai pu lire dessus, pour ensuite essayer de dresser un profil, le comprendre, voir ses possibilités, et tester sa ténacité. S’il y a un livre qui est plus spécifique à expliquer je suis preneur merci. Pour la suite c’est hors sujet, pas obligé de lire lol.

(Je travaille suivant mon passé, et de ce fait, je m’excuse, car je me remets en question, j’ai pu remarquer que la personne qui ne s’excuse pas c’est qu’elle ne se remet plus en question. Mais je sais que c’est assez lourd. Quand j’y repense ! Sorry ! Il faut sauter les phrases.^^
Sinon j’ai pu aussi remarquer si je n’avais pas réfléchi au problème, automatiquement mon corps le bloque, et ne lui laisse aucune chance d’y entrer.
Etant donné que c’est en grande partie moi, qui a fabriqué toute ma pensée, et que j’ai rejeté tout ce qui venait de l’extérieur sans qu’il ne soit passé par ma conscience. De ce fait tout ce qui est nouveau pour que je l’accepte je dois le méditer. Mais pour qu’il entre ou soit accepté il faut qu’il soit passé par trois méditations différentes.
Ainsi celui du raisonnement est une méditation. Celui du corps une autre. Et celle de l’empirisme en est une autre. Mais celle du raisonnement est celle qui permet la véritable entrée en confiance.
Tu pourras me dire tout ce que tu veux. Je l’accepterai automatiquement (surtout si c’est un truc nouveau !), j’essayerai de le vivre, ou de le tester, je regarderai les effets qu’il peut y avoir sur le corps, et enfin je regarderai les possibilités qu’il peut me donner et en fonction je l’accepterai ou pas. C’est le seul moyen que j’ai pu trouver pour maitriser mes pensées et tuer mes ego, et ne pas vivre sous mes impulsions… Je sais que c’est laborieux, et inutile au possible pour le commun des mortels !
Pour en revenir a nos moutons : il y a fort longtemps, j’ai du prendre le paramètre temps, et décidé que le temps arrangé tout pour pouvoir avancer dans mes raisonnements et construire mes convictions. (Je me rappelle c’est dans mes premiers textes.) Donc lorsqu’une info est prise qui va à l’encontre d’un de mes principes. Je peux la retrouver plus tard et vérifier si elle est erronée ou pas. Alors je peux la changer ou la modifier.
Et c’est la que ça se complique ; ça me demande un travail encore plus colossal, de méditations. De ce fait tant que je ne suis pas sûr de la véracité de l’utilité de l’effort, et surtout quand je ne sais pas comment ni par quoi changer l’élément, je suis obligé de le garder. De ce fait le « temps », a été défini dans mon organisme comme pont pour arriver à la vérité. A l’époque ou je ne réfléchissais qu’en binaire, ça me permettait d’avoir un fil conducteur, et trier sur les nombreuses infos que je pouvais avoir à traiter. Et voilà pourquoi je comprends que cela te choque ( en l’écrivant j’ai vu que ce n’était pas dans les tendances lol) car dans les enseignements que tu peux lire il est dit souvent le contraire. Mais comme je n’ai pas encore traité le sujet, et que je n’ai pas trouvé un moyen assez puissant pour l’endiguer, je l’accepte toujours. Mais comme ça n’empêche pas le bon déroulé du raisonnement, je préfère le laisser de côté plutôt que de m’attaquer à ce choix.
De plus supprimer ce principe provoquerai un certain trou noir en moi, et surtout je partirai sur toute la mythologie, et les histoires de Kronos, ainsi que de l’œuf du monde, des premières émanations, et je ne suis pas encore de taille à attaquer toutes ces doctrines lol… il faudrait que je me replonge dans les doctrines car ce moment là j’ai rien compris… je te dis pas l’ampleur de la tache, je préfère encore les coups de battons lol…
Mais si tu veux essayer tu peux commencer un nouveau post sur le temps ;).)
Bonne continuation.

Hors ligne tmecap
#9
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Excusez moi, je viens de parcourir " Technique pour la dissolution du moi", de ce fait je vais ajouter un autre mot, celui de "kundartisseur", mot composé: Kunda et amortisseur, page 15. Mais avant juste une petite histoire, car c'est assez vaguant tout ces textes inutiles, heureusement qu'on peut se détendre un peu avec la vie.

Et bien, je vais vous raconter la vie de ce petit livre. Il est arrivé un beau matin avec quelques autres livres de Samael. J’avais lu dans un post qu’il fallait lire un certain nombre de livre pour commencer. Alors comme une fois que j’ai eu tous ces livres sur l’ordinateur.
Et bien je n’arrivais pas à lire. Je les ai donc commandés d’occasion sur priceminister.
Le voilà qui arrive, et comme ce n’était pas le premier à arriver je l’ai posé sur la pile, dans l’ordre d’arrivée, (ce qui me donne l’ordre de lecture.) Et voilà qu’il y a quelques semaines je voulais le lire, mais n’ayant toujours pas fini l’autre ; je le laisse là. Puis arrive son tour, et je trouve ce pauvre petit livre dans une pochette fermée. Donc comme je n’avais pas prévu d’ouvrir quoi que ce soit, le voilà une fois de plus passer pour suite. Arrive enfin son tour, et voilà qu’il a disparu, impossible de le retrouver, et voilà qu’une fois de plus il passe son tour.
Et moi qui m’inquiète !, j’étais sur qu’il y avait un petit livre dans une pochette. Zut ! J’ai rêvé ou quoi ? Pourtant il était dessus. Comme la vie est comme ça, et comme ça doit faire quelques mois que je passe devant tout les soirs ; je me dis : il devra bientôt revenir.
Puis ces derniers jours arrivent une forte odeur dans la maison. Certainement une bête qui a dû mourir dans quelque endroit derrière le mur. Le surlendemain, je me mets à chercher cette bête, car c’est difficile de dormir avec cette odeur ! Impossible de trouver quoi que ce soit, même par l’odeur alléchée^^. Alors le sur lendemain me voilà avec un balais en train de vider tous les coins et recoins de la chambre, et au dernier coup de balais, il sort ce petit livre de dessous mon lit. Il arrive juste à temps pour essayer de comprendre ce qu’est l’organe Kundartisseur.

Ce sera beaucoup moins long que pour Gurdjieff, de plus il y a quelques points communs.
Pour commencer le livre n’a pas du tout le même ton, et est plus sobre. Plus comme quelqu’un qui donne un cours, avec des faits, non pas comme une histoire à raconter avec injonctions.

Page 10 : l’humanité, en réalisant l’acte sexuel utilise les énergies sexuelles selon la force centrifuge ; cependant, pour la création des Corps existentiels, il faut utiliser les énergies sexuelles selon la force centripète.
Page 15 : Dieux et Devas, Avatars et Rois Divins, ont lutté depuis des millions d’années pour en finir avec les conséquences de l’organe kundartisseur.
Page 16 : l’organe kundartisseur est le feu développé négativement ; le serpent descendant se précipitant du coccyx vers l’enfer atomique de l’homme. [Il est] l’horrible queue de Satan dans le corps de désirs…
Page 17 : Chaque être humain est une petite machine qui capte et transforme des énergies cosmiques.
Fin de la page 17 début de la page 18 : Samael donne une petite explication : Visiblement dans la Lémurie, il y avait une habitude qui c’est mise en place. La phrase est un peu compliquée et peut donner plusieurs sens : « Les être humains cessaient de naître une fois qu’ils avaient fait leurs services de machine à la nature ».
Est-ce que ça veut dire qu’une fois que tu avais fait ton travail la nature te tuait ou que l’on ne pouvait pas avoir d’enfant en plus de ce qui est prévu?, quel est le travail exact à faire combien de temps il prenait ?
Samael rajoute : « ils devenaient pervers », ici, est-ce que le fait de soupçonner ce qui se passe, équivaut à la bête qui va à l’abattoir ? Et de ce fait les Lémuriens devenaient pervers ; est-ce pour éviter leurs supplices ? Mais la perversité vient de l’organe Kundabuffer aussi (page 113 Belzebuth: incitait les hommes à se soustraire, sans « remords de conscience » à toutes leurs obligations).
Pourquoi ce mot « pervers » ?
Définition Larousse : qui est enclin à faire le mal par des moyens détournés : Un être pervers qui espère votre échec. Dont les instincts sexuels se manifestent par un comportement anormal.
J’ai toujours adoré les définitions de notre bon vieux dictionnaire, au moins après on est sur qu’on ne connait plus le mot.^^
On a la notion de sexuel, mal, anormal tout ce qu’on trouve dans l’organe.
Samael ajoute ensuite, par intuition, cette action, (mais Samael n’est pas très précis, si c’est le fait d’être pervers, ou le fait de vouloir mourir comme le disait Gurdjieff,) arrive à la raison objective. Est-ce que ça veut dire que beaucoup de Lémurien ont découvert ce qui se trame, et donc commencent à agir.
Comme quand il y a plusieurs mêmes découvertes au même moment sur deux pôles de la terre. L’inconscient collectif pousse plusieurs esprits éclairés à voir la même chose. Mais ici il y a aussi action, car il parle de tragédie. Donc s’il y a tragédie, il y a pitié, terreur et souvent catastrophe. De ce fait souvent mort, ou passion.
Je ne vois pas dans notre cas autre chose que la mort. Peut être la terreur viendrait du fait que « les êtres humains cessaient de naître ». Il serait intéressant de plancher sur ce qu’a voulu dire Samael ici. Je vais essayer de chercher d’autres sources dessus.

Je continue : donc une commission sacrée décida de prendre des mesures cosmiques drastiques afin d’éviter la désillusion totale du genre humain, celle-ci pouvant aboutir au suicide collectif.
Ce qui donné le drame et le scénario édénique. Tout s’accomplit et l’homme reçoit le stigmate maudit de l’organe Kundartisseur.
Cette phrase nous aide sur mes interrogations d’avant. Donc la commission a eu peur que les Lémuriens pour se soustraire à leur travail se suicident en masse. Donc sa première phrase devient d’autant plus énigmatique, puisqu’il aurait pu la tourner beaucoup plus simplement pour dire ça. Pour avancer dans mon raisonnement il me faudrait savoir en quoi consiste ce travail, ce que réellement veut dire « cessaient de naître », et qu’est ce qui pousse un Lémurien au suicide collectif.
Samael nous dit que « chaque humain est une petite machine qui capte et transforme des énergies cosmiques qu’elle adapte ensuite inconsciemment aux couches inférieures de la terre ». Comme l’idée est assez nouvelle je n’ai pas pu encore récolter assez de données pour comprendre réellement tout ceci. Donc je vais devoir faire un peu à l’aveugle, et essayer plusieurs hypothèses sans avoir grande chance de trouver quoi que ce soit.
Il faut voir la terre comme un arbre, et nous comme les bactéries qui prenons du cosmique qui devient donc ici la terre nourricière, digérons et redonnons à notre arbre ce qu’il lui faut. Et en échange de ceci l’arbre nous fait vivre, il nous nourrit. On arrive ici à l’idée de l’arbre inversé.
Qu’est ce qui peut bien pousser les bactéries à ne plus se nourrir ?
Ici nous avons la chance d’être dans un verger, et donc le bon fermier est venu nous mettre une enzyme pour nous redonner goût.
J’essayerai de demander à mon corps de me mettre en relation avec cette époque et le psychisme des êtres de ce moment là. Mais pour ça il faut que je dorme !

Puis trois jours après : après examen sévère, toujours page 18, il n’est plus utile de se traîner nos enzymes : « L’hêtre humain avait abandonné tous ses doutes et s’était illusionné des beautés du monde ».
Encore une phrase assez dure.
Et c’est le début du combat contre l’organe, avec Très Saint Ashyata Sheyimash, Saint Lama et encore bien d’autres… Tous luttent contre ses conséquences néfastes.

Donc page 23 : pour nous aider dans cette lutte se trouve la Kundalini.
Page 34 : l’origine du moi c’est l’organe Kundartisseur.

Après Samael, ne parle plus trop des causes, mais commence à expliquer comment se délivrer de ses moi, avec le Maïthuna. Je trouve dommage qu’il n’explique pas ce que veut dire « Kunda ».

Je vais laisser tout ceci se reposer, et je reprendrai ensuite un petit résumé sur tout ceci.

Merci bonne soirée.

Hors ligne tmecap
#10
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Voilà donc la vision que j'ai eue:

Je vois un homme immense avec un derrière tout noir. L’homme en question n’est pas très intelligent, et serait ce qu’on appelle aujourd’hui plutôt un simplet.

Qu’est ce que ça veut dire ? Tout d’abord les hommes étaient beaucoup plus grands que nous en stature.
Ensuite ils avaient une vie aussi beaucoup plus simple et des besoins beaucoup moindres. Ils vivaient un peu entre ciel et terre avec une grande adoration pour la contemplation. Le fond noir, doit venir du futur.
Ce serait les doutes.

Je vais essayer de me mettre un peu en situation : en prenant d’abord sur ce que j’ai pu lire dans la dissolution, et quand j’aurai des vides je prendrai sur Belzebuth. Nous avons une planète, la terre, elle est peuplée. Nous nous intéressons qu’à la catégorie des hommes.
Nous avons des lois : « la nature économise tout »
De ce fait tout sert, donc il est a supposé que les êtres qui peuplent aient une utilité. Nous avons aussi un drame, celui de l’Eden !
Donc Samael nous dit chaque être est une machine qui capte et transforme des énergies cosmiques. De façon non consciente pour donner aux couches inférieures de la terre quelque chose.
Ici nous avons une énergie cosmique non digérable pour la terre et donc des enzymes qui cassent en trois cette énergie pour la redonner digérée à la terre. Nous sommes en pleine digestion, comme ce qui se passe à notre niveau se passe aussi sur les autres niveaux, on peut imaginer que nous sommes dans ce processus assez similaire de notre digestion !
Tant est si bien qu’un jour une race, par son développement certainement prématuré, commence à prendre conscience de ce but. Et de ce fait ils devenaient pervers. Par ce fait la nature se défendant, comme un corps qui se rebelle contre lui, et c’est la question être détruit ou détruire.
Il est donc à supposer, que l’être pervers crée une énergie qui est nocive pour la terre. Et donc « les êtres humains cessaient de naître ». Le combat entre l’humain et la terre commençait donc, et pour endiguer ceci il y a eu la commission.

Son but est d’éviter la désillusion totale, ça veut dire que la commission souhaite que les humains restent en illusion. Cette illusion est que l’humain est une machine et doit le rester.
Je ne comprends pas pourquoi cette idée fut à l’origine d’un tel drame, étant donné que nous sommes un maillon d’une chaine, il est clair que nous ne sommes pas libre, et il est clair que nous sommes exploités comme une machine.
Le fait est qu’il faut devenir rebelle et se battre contre la nature, est-ce le combat entre la machine et l’homme ? Le Terminator !
Je ne pars pas pour ce genre d’idéo, peut être suis-je naïf, mais la rébellion contre mère nature est peut être la dernière chose que je ferai. Je ne vois pas en quoi être une machine est si mal, si on peut aider à quelque chose pour quelqu’un d’autre pourquoi ne pas être une machine ?

Se met alors en place contre le rebelle les ténèbres et les forces de la nature. De ce fait nous avons toutes les pièces qui se mettent en place petit à petit pour nous expliquer un peu le début.

Reprenons nos hypothèses, nous nous trouvons avec la terre qui a besoin des hommes pour ses couches intérieures. Mais les hommes eux ne veulent pas faire leur travail. Donc la compensation donnée par la terre aux hommes n’est pas assez grande pour satisfaire le coût du travail. L’harmonie est rompue.
De ce fait l’homme commence à réfléchir, et devient pervers. Hors la planète elle ne peut pas digérer cette énergie donc elle rend stérile les hommes. Et c’est le processus d’auto destruction qui se met en place. Le cancer est là ! Mais les êtres de lumières en voyant ça décident d’agir et mettent en place l’organe amortisseur. Amortisseur certainement de l’énergie.

Il reste plusieurs problèmes à résoudre à ce stade, pourquoi sur la terre il y a eu cette rébellion, qui a été aussi par la passé, puisque la terre ne fait que revivre son passé. Trop de possibilités s’offrent à moi pour que j’arrive à percer et choisir une possibilité.

Cela importe peu par rapport à notre problème, mais sera certainement utilisé plus tard en réciproque. De ce fait est-ce qu’il y a plusieurs planètes qui vivent ceci, ou le cas est particulier ?

La planète a créé à un moment donné les ténébreux, ou est ce que c’est un processus divin servant à mâter les rébellions ?

Nous sommes ici dans une sorte d’histoire assez rocambolesque ! Si le but de l’homme élu c’est la rébellion, donc c’est combattre. Samael sous entend combattre les ténébreux ou les forces de la nature, du cosmos, etc. Et en général, les rebelles capitulent. Samael amalgame souvent les ténébreux aux répercutions de l’organe kundartisseur. Or ici il n’est pas encore question pour cette race de l’organe. Alors l’organe ne devient que la cristallisation des ténèbres, mais plus sa source. (Faites attention sur ce point quand vous lirez !)

Sans compter qu’il faut aussi se rebeller contre la nature ! Alors que c’est elle qui nous nourrit ? Dés qu’il y a rébellion, il y a combat. Détruire la nature, c’est quoi, n’est ce pas se détruire soi même ? Je me pose encore sur l’équation du corps, comment se fait il que le corps sache des choses ou puisse sortir des choses que moi j’ignore ? Qu’est ce qui nous suie tout au long de nos vies ? Quel est la seule chose qui évolue perpétuellement sur la terre ? Ce corps qui n’avait que très peu de sensitif, se trouve aujourd’hui avec des sens beaucoup plus nombreux qu’il y a quelques siècles. Pourtant les êtres avaient la même intelligence, avaient les mêmes possibilités (voir plus !).
La seule chose qui change c’est notre corps. Tout le reste est identique, nous vivons avec les mêmes personnes, nous vivons les mêmes faits, seule la perception change d’une vie à l’autre ! Il ne faut pas se tromper d’ennemi quand on se bat ! Se rebeller contre la nature, c’est comme avoir un cancer, le cancer est content quand il tue, mais l’homme est content quand il survie ! Tout ceci n’a pas de sens et ne nous précipitera que dans les abîmes.
Il est trop facile de croire qu’il est possible de quitter la terre quand elle partira ! Vous pourrez envoyer votre corps planétaire à l’autre bout de l’univers, mais il n’est pas dit que votre âme y aille aussi. Je ne peux pas suivre Samael sur ce coup là, car quand on en a fini avec la nature, bien sur on peut continuer avec le cosmos ! Donc autant dire que jamais il y aura rédemption, donc que ce chemin est une voie royale pour celui qui veut se perdre, avec des plaisirs certainement extraordinaire, un pouvoir encore plus grand, et bien sur une vie merveilleuse avec un ego des plus fantastique…
Moi je ne vois que le néant pour celui de cette route.

Je me suis beaucoup éloigné de mon sujet, mais la réflexion je pense reste intéressante et pourra ouvrir de nombreux sujet à discordes, je suis votre homme si vous voulez qu’on en discute.

Je vais tout de même essayer de comprendre pourquoi les Lémuriens se sont rebellés, de toute manière ça ne change pas grand-chose au faits.
Visiblement les lois sont les mêmes à l’époque des Lémuriens qu’à la notre, avec ce système que nous appelons inconscient collectif aujourd’hui.
Je pense que je peux acter sur le fait qu’il y a eu une sorte de rébellion, entre les peuples d’alors, et la terre, et que pour éviter un processus de destruction les anges sont intervenus. Et comme ils ne pouvaient pas intervenir sur le plus fort, ils sont intervenus sur le plus faible !
C’est à ce moment là qu’intervient notre stigmate. Qui a donc pour but de supprimer ses doutes. Donc ici nous avons des doutes, des doutes de quoi ?
Mais surtout l’homme était à nouveau sous le charme des beautés du monde. Ce qui veut dire que ce noir derrière que je vois c’est en fait le sentiment du Lémurien face à son environnement, il voyait tout noir. Alors est-ce du à une erreur de calcul et de la météorite qui pulvérisa la planète. Donc sans lumière plusieurs semaines, mois, années ? Dans le désespoir ne recevant plus la lumière divine les hommes sont devenus pervers ? Et donc on aurait une explication à ce phénomène. Mais alors pourquoi laisser l’organe aussi longtemps ?
Je n’arrive pas à trouver autre chose, si vous voyez n’hésitez pas toutes les chances sont à prendre merci.
Et l’organe n’étant plus là, il reste ses effets. Mais son effet principal reste la perversité. Et c’est en fait ce qu’il devait combattre ! Je pense qu’ils se sont foirés^^, et qu’ils ont fait un pansement sur une plaie pour cacher la misère, sauf qu’une fois que le pansement est enlevé, on voit que la maladie est encore là. Pire encore elle est tellement enracinée qu’elle a de nombreuses ramifications qui font qu’elle devient insurmontable. De ce fait tant que l’organe envoyait ses effets, l’humanité restait dans l’Eden, mais le jour où le serpent est arrivé, alors tout pris fin…
Page 34 : l’origine du moi c’est l’organe kundartisseur.
Suite au désastre, et à la pose de l’illusion, les peuples ont vécus comme sous morphine, et n’ont pu développer les défenses qui auraient dû les protéger de la matière.
Chaque cycle comporte trois descente une en bas, et trois montées. Ces axes se comportent différemment, suivant le stade de la planète qui lui aussi suit les même règles. Nous sommes au stade le plus bas, donc dans la matière. De ce fait nous avions trois stades pour descendre, puis une pour le bas, et maintenant nous sommes en 5. On a passé sous morphine trois ans, donc durant ces trois ans nous n’avons eu aucun développement corporel. Car si nous sommes dans un état second, on ne ressent pas les choses comme elles devraient être, et donc nos perceptions sont complètement changées. Sans compter qu’après il faut en plus se désensibiliser.

Concrètement, une fois qu’il y a eu rupture avec notre drogue automatiquement il y a eu stress. Et de ce fait les êtres ont commençaient à trouver un substitue qui fut l’ego.
Alors non seulement nous n’avons pas formé nos défenses contre l’environnement, et en plus il faut combattre les effets secondaires de la drogue.
Nous avons de la chance, on sait de quoi a l’air notre adversaire : C’est l’ego, le moi. Mais si on le tue, par quoi devons nous le remplacer ? Par le vide ? Je suis trop grossier pour sentir mon essence, je suis trop grossier pour me satisfaire de juste tuer sans remplacer. Je suis désolé, mais la nature a horreur du vide, et donc si je tue un ego, et si je ne choisis pas de le remplacer par autre chose, alors la nature va remplacer cet ego par autre chose. ET s’il est pire qu’avant au lieu d’aller mieux, je sombrerai encore une fois !

Depuis le début, je vois qu’il n’y a que la nature qui m’aide sans jamais faillir, sans jamais douter de moi, toujours avec bonté, et amour. C’est impressionnant de tous les degrés qu’elle peut mettre en place pour qu’à chaque instant je puisse trouver mon bonheur, et de quoi avancer.
Il y a aussi Bouddha qui a formé une multitude de personnes pour ne plus qu’ils ne voient que leur ego, Jésus qui nous a montré le chemin et la technique pour dissoudre nos ego, Saint Ashyata Sheyimash qui nous explique l’autorité face au pouvoir, l’alliance du Ying et Yang. Moïse qui sort le peuple élu de l’Egypte, n’étant que l’explication de l’enlèvement de l’organe. Chaque saint est là pour nous faire avancer et comprendre un petit peu plus pour qu’on puisse s’en sortir face au travail que nous devons faire. Comme une notice, qui nous explique ce qui c’est passé, et comment s’en sortir.
Mais souvent tout ceci soulève plus de questions que ça n’en résous ; pour celui qui n’est pas prêt, alors il ne peut que tomber…

Bon je pense que j’ai un peu avancé dans ma quête. Je ne sais pas s’il y a des sujets qu’il faut que j’élargisse, certainement que la prochaine fois je vais faire une petit dérive sur le temps pour décrisper un peu l’environnement. Je suis désolé si j’ai été un peu maladroit dans mes propos, je suis toujours ouvert à la discussion, sachez que l’on n’est responsable que de ce que l’on fait, après ce que pense le voisin n’est pas de mon ressort, et je suis heureux quand il travaille lui aussi. Surtout quand il n’a pas le même avis que moi, comme ça je peux avancer sur moi-même.

Merci encore pour votre aide dans toute cette expédition. Amitiés fraternelles.

Hors ligne jerome
#11
Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut à toi!


La rébellion n'est pas le but de l'homme, mais la cause de la Chute dans la matière (cf mythe de la Chute des Anges déchus). La Rébellion est orgueil de séparation (être "plus que..."), qui crée l'Illusion, le rêve.


" Voici : l'âme visite les mondes de la Colère. Elle découvre un premier état qui la retient. Il se nomme Ténèbres et il est amour de la prison. Ténèbres dit à l'âme : "Pourquoi m'as-tu aimée, toi qui est étincelle ?". Lorsqu'elle entendit cette question, l'âme prononça au-dehors ces mots : "Je t'ai aimée parce que tu étais Séparation et que la Séparation est le sommeil qui est né de l'orgueil."

(Evangile de Marie-Madeleine, 289 à 297)


La Conscience est le véhicule de l'Intime, l'Etincelle Divine éternelle en nous. Elle n'est ni le mental, ni l'émotif/astral. Nous ne pouvons nous libérer en emmenant nos désirs et nos raisonnements avec nous. Seulement "revenir" dans ce monde d'amertume.

Si on tue l'ego, il n'est remplacé pas remplacé par quoi que ce soit. Si tu nettoies une assiette, remplaces-tu la saleté par quelquechose? Ainsi la Conscience se retrouve libre.


Amour fraternel

Hors ligne tmecap
#12
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

CC voilà du lourd Jérome, trop cool.

Dans les doctrines, Mme Blavatsky écrit, à l'origine l'homme ne devait pas avoir de conscience. Ou plutôt prendre conscience. Et Lucifer ayant pris par amour les hommes, leur donna le feu. C'est le mythe de Prométhée, qui reste un casse tête en soi. Tu peux le trouver en audio, j'arrive plus a retrouver le site mais le fichier s'appelle: 24a-aspects-esoteriques-du-mythe-de-promethee-conference, il faut que je cherche comment mettre de l'audio, ou que je fasse un partage, mais ça demanderai à réfléchir. :) En gros ce n’est pas gagné.^^

Donc la rébellion nous ne la trouvons donc pas en nous, mais dans le processus de mise en lumière.

Et donc il ne faut pas voir la chute comme un mal, mais comme un bien et un passage obligatoire pour celui qui veut. Elle dit aussi, à l'origine nous étions des Dieux dans des corps d'animaux, nous pouvions faire ce que nous voulions, sauf que nous étions des animaux.

Et nous avons fait de nombreux désastres, et nous avons détruit beaucoup. Dans ce que j'ai pu lire, la vision me venait, qu'à l'origine les barrières physique de la nature étaient très poreuses, mais au fur et à mesure de l'évolution et du désastre que nous avons pu faire à notre terre, les lois se sont rigidifiées, et devienne tellement dure que nous en sommes ici.

A l'origine les Dieux pouvaient se mêler aux humains. Mais on nous dit aussi que les humains sont des animaux. On peut sans trop se tromper en conclure qu'il était donc possible que différentes espèces puissent s'accoupler et se multiplier et en créer de nouvelles.

Donc le désir devenait le moteur de la civilisation, et le pouvoir tellement grand que pouvait avoir le Dieu ne pouvait qu’être esclave d’un corps animal qui se vouait au désir.

Mais tout ceci perd son sens quand on essaye de s’imaginer la vie, comment avec les corps physiques que nous avons actuellement et la destruction massive et le temps qu’il faut pour reconstruire comment cette vie pourait exister. Pour qu’un monde ainsi puisse être il faut imaginer que l’on est sur un plan plus astral que physique. Et là le pouvoir n’a plus de destruction, car il peut détruire et reconstruire à la même vitesse. Alors comment pouvaient être ces êtres ?

Si la terre n’avait pas de corps physique et était qu’astral ça ne poserai pas de problème, et donc la plupart des âmes s’amuserai à imaginer. Mais au final on ne peut imaginer que ce que l’on connait, donc je vois plus la vie comme on nous la présente dans les livres de la préhistoire, avec des êtres volant et végétant tranquillement, avançant reculant, déambulant sans le moindre but précis. Et j’ai l’impression que beaucoup de doctrines cherchent à nous faire devenir ceci.

Est-ce que l’on peut parler de vie ? Est-ce que l’on peut parler d’amour ?
C’est juste une conscience qui né, sans rien derrière.

Notre but est donc, ou plutôt on est là sur terre pour aider la planète, et il n’est pas en notre pouvoir de s’échapper à notre devoir. Quoi que l’on fasse, il faut imaginer que c’est dans le but de la planète. Les Dieux ont une conscience bien au delà de nous, et nous sommes qu’une fourmi pour eux. Alors croire que l’on a une quelconque chance de ne pas remplir la fourmilière relève de l’utopie, ou de l’endormissement pour éviter la rébellion.
Beaucoup de gens n’ont besoin d’avoir que l’impression pour, et alors ils croient avoir fait.
Le but étant de toujours occuper cette esprit qui devient un casse tête pour le Dieu si on en croit les mythes, mais est ce réellement ça ? Seul le choix et la méditation peut donner une réponse, et ceci nous intéresse pas ici.

Revenons plutôt à notre rébellion, la rébellion n’est certes pas un but pour l’homme, mais plutôt la conséquence de sa chute. Je t’ai vaguement parlé un peu plus haut les cycles, et donc le tomber dans la matière est une partie du cycle. C’est le moment où la terre est le plus bas et ou les atomes sont les plus gros. De ce fait la rébellion de l’homme n’a pas et ne peut avoir d’incidence sur sa chute, car quoi qu’il arrive à ce stade de l’évolution la terre serait tombée dans la matière que l'homme le veuille ou pas.
Je ne peux pas être d’accord donc avec toi sur ce point, mais si tu as d’autres possibilités je suis preneur.

On peut maintenant partir sur le mot rébellion si tu veux, mais ce sera assez métaphysique. Je préfère continuer sur Marie-Madeleine.
Je ne savais pas qu’elle avait écrit un évangile, mais je pense que je vais bientôt le traverser, car beaucoup de détails viennent en ce moment sur elle dans ma vie. Mais j’ai déjà pas mal commencé de trucs donc je vais pousser un peu à plus tard Marie-Madeleine.

Je trouve très bien sa façon de s’exprimer et de mettre en place les différent fait, je suppose qu’il faut lire un plus grand passage pour comprendre réellement ce qu’elle a écris, car sa dernière phrase est assez énigmatique, et je ne pense pas que ce soit réellement ce qu’elle a voulu dire, je suppose que dans la traduction il doit avoir eu un changement.

Pour ce qui est de ton interrogation de la fin, la nature a horreur du vide, et donc pour garder une assiette propre ou il ne faut plus y manger dedans et la déposer contre un mur, et elle deviendra donc autre chose. Ou si on continue à l’utiliser nécessairement il faudra à nouveau la laver. De ce fait ou tu trouves une solution pour la nettoyer plus vite, ou en te fatiguant moins, donc ça te fera gagner du temps pour autre chose,
et tu pourras manger quelque chose de plus gros
ou une fois que tu as trouvé une assiette qui se lave mieux tu jettes celle d’avant, ou si tu as trouvé une assiette qui passe au lave vaisselle tu n’utiliseras la belle assiette que pour les grandes occasions...
Je ne pense pas qu’il soit possible de vivre sans se salir, sinon on aurait trouvé depuis le temps une possibilité pour éviter karma. Je suis d’accord avec toi que si tu tues l’ego de la colère par exemple, il ne se remplacera pas. Et tu arriveras à exprimer la colère sans être en colère, donc sans te faire posséder par cette émotion. Par contre si tu tue l’ego de la réflexion, est ce que tu vas arrêter de réfléchir ? Au premier obstacle qui te fera chuter, tu vas commencer à regretter le temps ou tu étais au coin du feu et au chaud l’hiver, et là en abandonnant ta seule arme tu te retrouves dehors sous la pluie ! Il y a certains ego qu’on ne peut pas éradiquer comme ça sans les remplacer par un autre ego plus subtil et qui nous consomme moins,
mais ça reste une tentation, ça reste une structure, ça reste artificiel et donc perfectible. Et un jour tu auras détruit cet ego parce qu’il ne fera plus son office, ou parce que les besoins physiques du monde n’ont plus lieu d’être ou autre. Les temps changent…

Dans la destruction de l’ego il est dit qu’il faut le connaitre et le comprendre, pour le tuer. Ca ne veut pas dire juste le pointer du doigt, ça veut dire qu’il faut l’aimer ! Ca veut dire qu’il faut le traverser, ça veut dire que tu auras besoin de faire une bêtise pour comprendre l’ego et créer du karma, donc te déséquilibrer, mais pour ensuite retrouver ton équilibre et améliorer ton être.

Si jamais nous n'avions pas eu besoin de manger, est ce qu’on aurait créé l’agriculture ? Si jamais on n'avait pas eu froid, est ce que nous nous chaufferions ? Si jamais nous n'avions pas eu de besoins, est ce que on les aurait créé ? La nature économise tout, et donc elle aurait certainement fait l’économie de la rébellion si elle avait pu trouver autre chose.
Je suis en train de me rendre compte qu’il n’est pas nécessaire de devenir un Dieu pour penser comme un Dieu, est ce que je vais attendre d’être un Dieu, donc pour moi « mort », pour commencer à réfléchir ?
Si l’incommensurable avait voulu que la vie soit ainsi je suppose que le monde serait différent. Enfin Ca à créer l’évolution, pourquoi ? Est-ce nous qui sommes à cette origine, et la base de l’évolution est la rébellion. Car si nous n'avions aucune chance nous n’aurions pas besoin de rébellion.

Hélas l’évolution vient faire tomber ce château de carte.

Excuse-moi encore d’être parti dans des élucubrations, mais je n’ai pas trouvé d’autre système pour m’exprimer.

Bien fraternel.
Modifié en dernier par tmecap le 3 janvier 2020, 20:19, modifié 1 fois.

Hors ligne jerome
#13
Avatar du membre
Messages : 177
Enregistré le : 27 janvier 2019
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Salut! Je vois la Chute dans la matière dense comme une graine qui tombe en terre. A ce stade de densification nécessaire pour la transformation, elle peut alors soit s'élever en plante et en ressortir grandie, soit être perdue (mais rien ne se perd réellement, sa mort alimente la vie). Cette rébellion est plutôt symbolique, c'est une rupture d'avec le Divin. De même, la graine devait être très heureuse au sein du fruit. Mais la séparation fut nécessaire pour grandir. On pourrait dire "émancipation", comme un ado a besoin de vivre ses erreurs pour apprendre de lui-m. Peut-être est-ce ainsi que Dieu s'auto-crée?

Donc non, il ne faut pas voir la Chute en termes de Bien et de Mal, la réalité est au-delà du dualisme. En tout état de cause, nous n'en savons rien donc il faut faire avec, le mieux possible. Si nous sommes perdus dans une forêt, le but est d'en sortir, non de chercher pourquoi et comment il y a une forêt. Peut-être une fois sortis de la forêt, l'autre point de vue nous permettra ensuite de le savoir par l'observation, non en émettant des hypothèses :smile:

En tout cas, si nous sommes tombés par une rébellion, c'est assurément par une autre Rébellion (contre soi-même cette fois) qu'on peut remonter.
Par contre si tu tue l’ego de la réflexion, est ce que tu vas arrêter de réfléchir ?
:grin: encore une fois, ce n'est pas le but... Ce n'est pas parce que tu te débarrasserais du tic de te gratter la tête (ou autre chose, peu importe :mdr: ) que cela signifierait perdre l'usage de ta main. La réflexion n'est pas un ego mais un don précieux, par contre en notre état chaque pensée qui vient est liée à un désir et à un ego. Et aussi nous avons un ego qui veut tout appréhender, classifier, étiqueter,... façon de se rassurer (cf la prison que ns avons ns-m construite pr ns protéger). Et ns en avons perdu le contrôle, c'est en cela qu'une partie de conscience est embouteillée dans chaque ego mécanique.


Amour fraternel!

Hors ligne Paul
#14
Avatar du membre
Messages : 351
Enregistré le : 03 décembre 2016
Localisation : FRANCE
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Bonjour tmecap et Jérôme,

Je n'ai pas tout lu. Je survole pour suivre le cheminement de tmecap.

Tu es encore dans une certaine confusion au niveau compréhension de l'Enseignement, et c'est bien normal. C'est tellement riche.

Je te recommande malgré tout de te concentrer sur l'Enseignement de l'Avatar du Verseau en premier lieu.

Les conférences sont aussi plus faciles à lire, plus accessibles et traitent d'un sujet en particulier. Ce qui est un bon moyen de comprendre pas à pas.

Il est préférable de lire avant tout Samael Aun Weor, puis, pourquoi pas, étudier les autres Maîtres. La raison est que Samael Aun Weor est le plus Juste.

Donc si tu apprends avec l'Avatar, tu seras en mesure après quelques temps de discerner les erreurs des autres Maîtres.

Gurdjieff était un grand Maître, néanmoins il était un disciple de Samael Aun Weor. Et il a fait l'erreur de confondre l'organe Kundartigateur avec la Kundalini.

Seul l'Avatar à les dispositions et le rôle pour enseigner l'exactitude de la Voie à suivre. Une fois que nous comprenons bien le Chemin, nous pouvons étudier des Maîtres qui sont moins directes, et plus détaillés, dans certaines pratiques. Tout en prenant garde de rester sur la bonne Voie.

A propos de la Lémurie, ce n'était pas une question de suicide collectif dans le sens de "suicide" comme on se l'imagine.

Les Lémuriens commencèrent à forniquer. Ils mangèrent du fruit défendu, la fornication.

Ils perdirent leurs énergies sexuelles et développèrent par conséquent l'organe Kundartigateur, l'ego etc...

C'est ce suicide là. Lorsque l'on fornique et que nous perdons nos énergies sexuelles, notre Âme humaine se sépare de notre Âme Divine. C'est une forme de suicide. Voilà pourquoi nous en sommes là.

Tout à commencé par la chute sexuelle. C'est de là que nait l'Ego.
Les être humains cessaient de naître une fois qu’ils avaient fait leurs services de machine à la nature ».
Le mot naissance s'entend "travail dans le sexe sans répandre le Semen". La création des corps existensiels de l'Etre.

Le Maïthuna permet de Naître en esprit. Lorsque les hommes commencèrent à forniquer et perdre leurs énergies, ils cessèrent de Naître "En Esprit".
Ils perdirent aussi la Volonté de travailler sur eux-même.

Ils avaient donc un corps physique, vivaient pour l'économie de la nature, dans le sens où comme une plante, nous transformons les énergies de la Nature pour nous reproduire, nourrir la nature par nos corps physiques etc...

Il existe une conférence qui parle de ce sujet et du Chemin globalement :
http://gnosis.gnose.samael.free.fr/text/CONF5EV111.html

A propos de la racine du mot Kundalini :
Analysant les racines du mot Kundalini, je précise que ce mot vient de deux termes : Kunda et Lini.

Kunda : nous rappelle l’abominable organe Kundartigateur.

Lini : est un mot atlante qui signifie fin.

Kunda-Lini : « fin de l’abominable organe Kundartigateur ».

Il est évident qu’avec l’ascension de la flamme sacrée par le canal médullaire, l’organe des abominations touche à sa fin, la force fohatique aveugle cesse.
Modifié en dernier par Paul le 6 janvier 2020, 14:08, modifié 3 fois.

Hors ligne tmecap
#15
Messages : 245
Enregistré le : 15 février 2019
Localisation : aude
Sexe :
Zodiaque :

Message le

Merci Paul pour ces précisions.


Je vais encore bûcher un peu.

Excuse moi Jérome je me suis trompé de mots, j'étais plus sur le cause conséquence que le bien et le mal, il est clair qu'un fait n'est ni bon ou mauvais, ça c'est passé c'est tout...

Excuse moi j'ai amalgamé les deux, est fait quand on fait un chute c'est jamais trop bon, et de ce fait il aurait fallu que j'utilise descente plutôt que chute, car dans la chute il y peut y avoir une notion de bien ou de mal... Je ferai plus attention la prochaine fois.

Je vais essayer de continuer avec l'avatar, Paul. J'essaye de rassembler les infos pour pouvoir mieux comprendre. merci

Répondre

Retourner vers « Questions-réponses multi-sujets »